Jessica Alba : On m’a dit que je n’étais pas “assez caucasienne pour avoir le premier rôle” à Hollywood

140817-pers-jessica-alba-ftr

Star internationale, Jessica Alba est aujourd’hui à la tête d’une entreprise, The Honest Company, estimée à plus d’1,7 milliards de dollars. Mais pour en arriver là, l’actrice a dû lutter. Victime de discriminations raciales, Jessica Alba s’est confiée sur le racisme ambiant à Hollywood afin de montrer aux filles et aux femmes du monde entier qu’il ne faut pas se laisser intimider et continuer à poursuivre ses rêves.

Actrice, maman, chef d’entreprise, la carrière de Jessica Alba est impressionnante. Si la jeune femme de 35 ans semble avoir tout réussi dans la vie, cela n’a pas pour autant été facile pour elle. Bien au contraire.

A Hollywood, où les femmes et les personnes issues de minorités ethniques sont sous-représentées, Jessica Alba a dû cravacher pour se frayer une place parmi les plus grands. Fille d’une mère américaine et d’un père mexicain, Jessica Alba ne rentrait pas dans le moule que les producteurs et réalisateurs avaient définis.

Quand j’ai commencé à décrocher des rôles et à passer des castings, ils n’arrivaient pas à déterminer mon ethnie. Du coup, ils me mettaient dans la catégorie “exotique”, quoi que cela puisse bien signifier. Ils me disaient : “Tu n’es pas assez latine pour jouer une latina. Et tu n’es pas assez caucasienne pour obtenir le rôle principal. Donc tu vas jouer la fille exotique”, a expliqué Jessica Alba à PopSugar lors d’une

Au Féminin

Une cinquantaine de militants d’extrême droite tentent de faire annuler une pièce jugée « christianophobe »

jeanne-au-bucher-extreme-droite-christianophobie

Ce jeudi soir vers 19h30 devant l’opéra de Lyon, dans le 1er arrondissement, une cinquantaine de militants d’extrême droite se sont réunis.

Ils voulaient perturber l’avant dernière représentation de la pièce « Jeanne au bûcher« , une adaptation peu commune pour la pucelle d’Orléans. Des adolescents pour la plupart, « qui sont venus défendre Sainte Jeanne d’Arc bafouée par cette pièce d’opéra, pornographique, scatophile, et transgenre«  selon Les Enfants des Terreaux.

Après avoir brandi une bâche sur laquelle était inscrit « hommage à Jeanne« , les manifestants ont tenté d’empêcher l’accès à la salle au public. D’abord maintenus à distance par un cordon de CRS, ils ont ensuite été dispersés à coup de tonfas et de gaz lacrymogène lorsque plusieurs d’entre eux ont voulu escalader les balustrades pour accéder à l’opéra.

M Lyon