Propos racistes et complotistes: les Eagles of Death Metal refoulés du concert de Sting au Bataclan

La direction du Bataclan a refoulé des membres des Eagles of Death Metal samedi soir, reprochant au leader du groupe ses sorties dans certains médias.

Bataclan-les-Eagles-of-Death-Metal-refoules-du-concert-de-Sting_pics_590.jpg

La direction du Bataclan a interdit samedi à deux membres des Eagles of Death Metal, le groupe américain qui y jouait lors de l’attentat du 13 novembre 2015, d’entrer dans la salle où se produisait Sting en raison des déclarations polémiques de son chanteur, a indiqué à l’AFP le codirecteur. « Ils sont venus, je les ai virés, il y a des choses qu’on ne pardonne pas », a déclaré Jules Frutos après le concert de Sting qui marquait la réouverture de la salle parisienne un an après l’attentat qui a fait 90 morts.

Le chanteur des EODM, Jesse Hughes, l’un des deux membres refoulés samedi soir, avait estimé en mars dernier, dans une interview à une chaîne américaine, que l’attaque du 13 novembre avait été préparée de l’intérieur de la salle et exprimé des soupçons à l’encontre des vigiles. Les deux musiciens et leur manager sont venus à Paris pour assister dimanche aux commémorations du premier anniversaire de l’attentat à l’invitation des associations de victimes.

Des sorties polémiques dans la presse

« (Jesse Hughes) s’est permis des déclarations tous les deux mois incroyablement fausses. Un délire total, accusant la sécurité d’avoir été complice des terroristes… Enough. Zéro. Point », avait déjà déclaré en début de semaine Jules Frutos. Il avait écarté l’idée de programmer au Bataclan le groupe californien, qui après l’attentat avait émis le souhait d’être le premier à rejouer dans la salle.

Au printemps dernier, Jesse Hughes avait accordé une autre interview à Taki’s Magazine, une publication américaine aux prises de positions extrémistes. Il affirmait avoir « vu des musulmans faire la fête dans la rue pendant l’attaque, en temps réel », ajoutant : « Je me souviens d’eux en train de fixer mon pote. J’ai juste mis ça sur le compte de la jalousie des Arabes » à l’égard des Américains.

Face aux réactions indignées, il s’était excusé mais deux festivals français, Rock en Seine et Cabaret Vert, avaient néanmoins annulé les concerts du groupe prévus cet été. Depuis l’attentat, EODM a réjoué deux fois en France, une fois très brièvement à la fin d’un concert de U2 en décembre et la seconde fois en février pour un concert à l’Olympia en présence des survivants de l’attaque.

JDD

Les futurs stars de YouTube viennent de Grigny

Du rêve à la réalité. Pas besoin d’être une star hollywoodienne pour partir en tournage à L.A. La preuve avec ces jeunes youtubeurs qui s’apprêtent à rejoindre le YouTubes Space de Los Angeles…

6477_1478786642_youtube1111_970x545p

La relève de Norman et Cyprien est assurée. Après deux mois d’aventure dans 46 villes françaises, le concours #ToiMemeTuFilmes organisé par YouTube a récompensé lundi 7 novembre, dans les locaux de Google France, huit équipes de jeunes apprentis youtubeurs sur 200 en lice.

Et ce sont les six jeunes talents de l’espace jeune Nelson Mandela de Grigny ayant réalisé Tu as quoi de plus que moi qui ont remporté le Grand Prix du jury. “C’est fou, parce que personne n’y croyait au départ, mais on a découvert que l’on était tous de bons acteurs et de bons narrateurs”, confie fièrement Malik, 24 ans, du collectif de Grigny.

A la clé pour la fine équipe : une semaine de formation au Youtube Space de Los Angeles ! Malik, technicien de sécurité dans la vraie vie, et youtubeur à ses heures perdues, espère “rencontrer les bonnes personnes qui l’aideront à faire son trou dans le monde artistique”.

Pendant 100 jours, plus de 800 jeunes avaient été invités à raconter leur quotidien à travers la danse, l’art ou le chant en réalisant des vidéos de 90 secondes. Seule condition : respecter le thème de la fraternité.

Autre invitée de marque, la ministre de l’Education nationale Najat Vallaud-Belkacem a réclamé une chanson a capella à Bigflo & Oli, un duo d’artistes qui enregistrent plus de 18 millions de vues sur Youtube. La ministre a surtout profité de l’occasion pour rappeler son intérêt pour les initiatives “d’éducation populaire”, mais pour les cours YouTube au programme scolaire, il faudra encore attendre…

Les Echos