Maroc : la poubelle de l’Europe ?

Alors que la COP22 s’ouvre à Marrakech, le Maroc serait-il en passe de devenir la « poubelle de l’Europe » ? C’est ce que craignent les défenseurs marocains de l’environnement.

La signature d’un accord bilatéral prévoyant l’importation de déchets provenant d’Italie vers le Maroc suscite de nombreuses inquiétudes.

Ces déchets, destinés à servir de combustibles dans les cimenteries du pays, viennent en effet de Naples, en Italie, une région où la mafia locale a pendant de nombreuses années proposé à des entreprises d’enterrer leurs déchets de tout type à moindre coût.

Info Arte

Un juif marocain refuse de faire son alya et préfère rester au Maroc et vivre comme un Juif

Ce Juif marocain explique qu’il veut vivre dans son pays d’origine, le Maroc en tant que Juif après qu’on lui ai demandé pourquoi il choisit de rester là et ne pas faire son Alya.

marocain.jpg

«Je vis dans le Mellah, entouré de plus d’Arabes et de musulmans que tout autre Juif dans le monde, mais je me sens plus à l’aise, plus sûr, ici, que partout ailleurs où j’ai vécu …».

Son interlocuteur lui répond : “…. il y a d’autres pays où vous pourriez vivre … .vous aimerez vous déplacer dans l’un de ces pays?

«Je suis 100% marocain. Mes ancêtres ont vécu au Maroc depuis 2500 ans … et [aussi de] l’expulsion d’Espagne en 1492. Peu importe ce qu’on dit, ceci est une terre juive et ma terre ….

Permettez-moi de vous expliquer, je ne vais pas aller en Israël, je ne vais pas aller en Amérique ou en France. Je dois tout à cet endroit …. Je possède le seul restaurant casher [Restaurant Dar Ima] à Marrakech.

Nous avons une grande synagogue, avec un [service de prière] et le minyan chaque jour …. Dans certaines villes, il y a beaucoup de Juifs, et ils ne sont pas intéressés par le minyan. Pas ici….

A New York, quand je vivais parmi les Hassidim de Satmar , j’ai vu qu’ils avaient une synagogue où ils avaient minyanim directement à partir de six heures du matin jusqu’à minuit …. Mais je ne me sentais pas la bienvenue parmi eux … Ils ne m’ont jamais accepté ….

Ici, tout le monde est le bienvenu, j’ai de la nourriture casher, je fais le Shabbat, j’ai toujours un minyan, et je vis dans un pays qui …. [Mais pas parfait] m’accepte …. J’ai toujours senti la bienvenue à Marrakech …. C’est une ville étonnante. C’est la ville de ma naissance ».

Alya

A la tête d’un réseau pédophile, Jean-Luc voulait organiser des excursions sexuelles au Maroc

stop pedophilie maroc

Selon l’enquête de la police catalane, appuyée par la garde civile et les cyberpoliciers de la PJ espagnole, Jean-Luc A. et ses associés, dont un autre Français, ont abusé de plusieurs dizaines d’adolescents – des garçons âgés de 12 à 17 ans – depuis une quinzaine d’années et commercialisé les images de ces viols. Sur les quelque 300 clients qui ont pu être répertoriés, près de la moitié résideraient en France.

Du porno à la pédopornographie

C’est le « trop-plein » de sexe gratuit en ligne qui aurait conduit le Français, installé de longue date en Catalogne, à délaisser son premier métier – il apparaît comme producteur au générique d’un film « hard-core » français de 1995 – pour orienter sa société de production, Productos Aschcom, créée en 2002 à Barcelone, vers un nouveau créneau : la pédophilie. L

ors des perquisitions, les enquêteurs ont mis au jour la bagatelle dun million de documents, photos et vidéos mettant en scène des mineurs entre eux, des ados violés par des adultes, voire des jeunes avec des animaux, et saisi un stock d’un millier de DVD. La commercialisation s’effectuait sur Internet par la vente de clés de chiffrement permettant d’accéder à l’un des 28 sites (Boyarabsex, Besteenstube, Gayboybook…) rattachés à sa société, ou par correspondance avec l’envoi de DVD par la poste. Les enquêteurs ont pu tracer des gains de l’ordre de 80.000 euros en trois ans. Jean-Luc A. est personnellement mis en cause dans les viols de huit mineurs.

Derrière chaque image, un viol et une victime

Un signalement des services sociaux de Tortosa est à l’origine de l’enquête en 2015. C’est en effet dans les foyers de la Direcció General d’Atenció a l’Infància i l’Adolescència (DGAIA), qui a ouvert une enquête interne, que les pervers recrutaient des gamins vulnérables et sans attaches familiales solides. Des garçons de nationalité espagnole, roumaine ou marocaine. Payés une misère, drogués ou alcoolisés et soumis à des vidéos porno pour les désinhiber, ils étaient ensuite déguisés et filmés, parfois à leur insu grâce à un dispositif de caméras cachées.

Des séjours au Maghreb, en Asie et en France

Les sept pédophiles présumés – dont deux Français, un Marocain, un bijoutier de Valence, un ancien policier basque, un cadre d’une compagnie aérienne –, parmi lesquels trois ont déjà été condamnés pour des faits similaires, ont en effet effectué de nombreux voyages ces dernières années. Autant d’occasions pour assouvir leurs pulsions mais aussi pour enrichir leur catalogue avec des gamins des rues abusés en Afrique (Kenya, Tunisie, Maroc), en Asie (Sri Lanka, Cambodge, Laos, Thaïlande, Singapour, Indonésie) et en Europe avec des séjours en République tchèque et en France.

Les policiers catalans sont persuadés que les deux vagues d’interpellations, menées au printemps 2015 et fin juillet 2016, ont ruiné le dernier projet de cette équipe : se lancer comme « tour-opérateur » au Maroc, avec la commercialisation de « forfaits » incluant des relations sexuelles avec des mineurs. D’autres interpellations ne sont pas à exclure dans cette enquête qui devrait prendre prochainement une dimension internationale, notamment dans l’Hexagone.

Le Journal du Dimanche

Belgique: victime d’un accident, un ado subit des attaques racistes même après sa mort

ramzi_mohammad_kaddouri_quad_020816

De nombreux responsables politiques flamands, dont deux ministres, se sont indigné mardi des commentaires racistes qui sont apparus sur les réseaux sociaux après de décès d’un adolescent d’origine marocaine lors de ses vacances au Maroc.

«  Les commentaires parfois haineux sur les médias sociaux montrent qu’il y a encore beaucoup de travail (à effectuer) pour parvenir à une citoyenneté partagée et à une société inclusive  », a indiqué le ministre-président flamand, Geert Bourgeois (N-VA), dans une réaction adressée à l’agence Belga.

Ramzi Mohammad Kaddouri, âgé de 15 ans et domicilié à Winterslag (Limbourg), est décédé samedi des suites d’un accident de quad survenu lors de ses vacances au Maroc.

Lundi, la page Facebook de la « Ligue de défense flamande » (Vlaamse Verdedigings Liga) a publié un article relatant le décès de l’adolescent avec ce commentaire : «  Est-ce que c’est cela le Flamand type aujourd’hui ?  »

Même si le post a depuis été supprimé, les commentaires ont déferlé. Édifiants. Des commentaires à connotation raciste ont fleuri sur les réseaux sociaux, affirmant notamment : «  Il était en congé dans son pays d’origine, il donne le bon exemple  » ou encore «  depuis quand un baiseur de chèvres est-il un Flamand ?  ».

Le Soir

La plus vieille bibliothèque du monde, créée par une femme musulmane, a rouvert ses portes

Au Maroc, la plus ancienne bibliothèque du monde, Al Quaraouiyine , située à Fès au Maroc et fondée en 859 apr. J.-C. par Fatima El-Fihriya, a rouvert ses portes grâce au travail de l’architecte maroco-canadienne Aziza Chaouni. Cette dernière a restauré l’établissement reconnu par l’UNESCO grâce aux financements fournis par l’organisation à but non lucratif TED.

Capture d’écran 2016-07-11 à 21.47.49.png

La bibliothèque Al Quaraouiyine, située à Fès au Maroc, fait partie de ces joyaux patrimoniaux : fondée entre 859 et 877 apr. J.-C., selon les sources, elle fait partie d’un ensemble comprenant une mosquée et une université. Fatima El-Fihriya, surnommée Oum al Banine, originaire de Tunisie, a créé ce complexe avec sa fortune personnelle : décédée en 880, elle suscite un immense respect à Fès, qui abrite de fait une des universités les plus anciennes du monde.

Entre ses murs ont lu et étudié Ibn Arabi, poète mystique et philosophe du XIIe siècle, ou encore l’historien et économiste Ibn Khaldoun, au XIVe siècle.

La réouverture de l’établissement est effective depuis la fin du mois de mai dernier, après plus de trois ans de travaux dirigés par Aziza Chaouni, elle-même originaire de Fès. « Quand vous grandissez dans cette ville, vous êtes happé par ces architectures et ces détails », explique-t-elle. Sa tante était elle-même architecte, et son apprentissage chez l’Italien Renzo Piano lui a fait réaliser quelle architecte elle souhaitait devenir.

La rénovation de la bibliothèque a été pour elle l’occasion de mener un projet chargé d’histoire et de symboles : Al Quaraouiyine a représenté pendant des siècles les échanges entre le Maroc et l’Europe, et Chaouni a tenu à utiliser des technologies d’énergie renouvelable, comme des panneaux solaires et des récupérateurs d’eau. 

Les rénovations n’étaient pas un luxe pour cet établissement, ouvert depuis des années à un public très restreint. La bibliothèque était peu isolée, et manquait d’un système de drainage moderne, ce qui a endommagé les sols et une partie des murs, d’où sortaient parfois des fils électriques. Sans oublier les manuscrits : « Quand j’ai visité la bibliothèque pour la première fois, j’ai été choquée », explique Aziza Chaouni. « Dans des salles abritant des manuscrits du VIIe siècle, température et humidité n’étaient pas contrôlées, et les plafonds étaient complètement fissurés. »

L’architecte a dû trouver l’équilibre entre le respect du bâtiment et la nécessité de le transformer pour qu’il devienne à nouveau un lieu de savoir, de partage et de culture : Aziza Chaouni a particulièrement apprécié la rénovation des fontaines, et a même réalisé de nouvelles installations, à partir de matériaux récupérés sur place. D’une manière générale, Chaouni a eu recours, dès que cela fut possible, à des réalisations d’artisans locaux.

La nouvelle bibliothèque comprend ainsi une salle de lecture, une autre destinée aux conférences, un laboratoire de restauration de manuscrits, et une collection de livres rares, sans oublier des bureaux rénovés et un café. Un espace sera également destiné à l’accueil d’expositions, avec une collection permanente et des événements temporaires.

Actua Litté

Le Maroc boycotte Israël au Championnat du monde de tennis en fauteuil roulant

Selon les médias israéliens, la sélection du Maroc de tennis en fauteuil roulant aurait boycotté un match contre l’équipe israélienne.

Capture d’écran 2016-05-28 à 20.56.07.png

Selon la presse Israélienne, la sélection marocaine d’Handisport de tennis –comprenez tennis en fauteuil roulant- ne se serait pas présentée jeudi 26 mai lors d’un match contre l’équipe israélienne dans le cadre du Championnat du monde qui se déroule actuellement à Tokyo au Japon.

Contactée par le Jerusalem Post, un média israélien, la Fédération internationale de tennis (IFT) a déclaré vouloir se saisir de l’affaire et entrer en contact avec les autorités marocaines pour mettre la lumière sur ces événements.

« Nous saisirons la Fédération marocaine de Tennis d’une question d’urgence pour établir les faits de cette situation, et nous allons suivre les règlements pertinents de l’ITF en fauteuil roulant et la Constitution de l’ITF, le cas échéant, afin de déterminer les mesures appropriées», a déclaré un porte parole de l’IFT.

Telquel

Un Danois arrêté à Marrakech pour le viol d’un enfant de 11 ans

Un homme de nationalité danoise a été interpellé par la police pour le viol présumé d’un enfant de 11 ans à Marrakech.

Pedophilie-2013-07-01

D’après un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), l’individu né en 1970 a été arrêté en flagrant délit alors qu’il se trouvait dans un endroit isolé de la forêt Chabab en compagnie d’un enfant de 11 ans et un autre de 15 ans.

L’accuse aurait « détourné les deux victimes en contrepartie d’une somme d’argent », indique la DGSN qui précise que le mis en cause a été placé en garde à vue en attendant la fin de l’enquête.

Bladi

Steven, un migrant américain condamné pour pédophilie au Maroc

 1402258177

Un ressortissant américain a été condamné jeudi par le tribunal de Marrakech à deux ans de prison ferme pour pédophilie et abus sexuels sur deux mineurs.

Pour l’Association marocaine des droits de l’homme (AMDH), dont les propos d’un des responsables ont été recueillis par le journal Al Akhbar, la peine infligée au pédophile est très légère et inciterait les autres prédateurs sexuels à venir s’installer à Marrakech, « capitale du tourisme sexuel ».

Plus grave encore, durant l’enquête menée par la police, il s’est avéré que Steven Hawley avait déjà été condamné pour des faits similaires dans plusieurs pays d’Afrique, d’Asie et aux Etats-Unis.

La justice a également condamné l’accusé à payer 20 000 dirhams en faveur de chacune des victimes et un dirham symbolique au profit de l’AMDH, partie civile dans cette affaire.

Bladi

Deux têtes de porc accrochées sur le portail de la résidence de l’ambassadeur du Maroc

Lambassade-du-Maroc-a-Paris

Deux têtes de porc sur les grilles de la résidence de l’ambassadeur du Maroc, Chakib Benmoussa, située à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine). Ce sont les membres du service de sécurité de l’ambassadeur qui auraient vu les premiers les têtes des animaux, vers 9 heures, rapporte Le Parisien.

Anouar Kbibech, président du Conseil français du culte musulman (CFCM) et du Rassemblement des musulmans de France (RMF), fédération de mosquées liée au Maroc, a dénoncé de son côté « une ambiance malsaine, où les musulmans font l’objet d’actes de stigmatisation ». 

Plusieurs mosquées ont fait l’objet de profanations à la tête de porc ces dernières années, notamment à Montauban, Besançon, Liévin ou dans la banlieue de Dijon.

L’Express

Jacques, ex-pilote d’hélicoptère de la Rega reconverti en narco-trafiquant

image

Ce Français était un ancien pilote de la Rega, l’équivalent suisse de la sécurité civile. L’homme a été intercepté en Espagne avec 600 kilos de résine de cannabis.

Dans le genre stupéfiant, la trajectoire de vie de ce mystérieux « Jacques L. » a de quoi surprendre… Le Français âgé de 68 ans a été capturé à Malaga, en Espagne, avec 600 kilos de résine de cannabis à bord de son hélicoptère.

Fait insolite : l’homme est un ancien pilote de la Rega – l’équivalent de la sécurité civile en France – et de la compagnie de location Air Zermatt. Une carrière riche en états de service, qu’il a prolongée d‘une manière bien cavalière.

Pire, selon la police espagnole, le mystérieux Jacques serait formateur des narco-pilotes, chargés de transporter la drogue du Maroc en Europe. Un exercice périlleux, puisqu’il s’agit de voler à très basse altitude au-dessus de la mer, pour éviter les radars. Le Français, qui résidait près de Bâle, a été interpellé en compagnie de son copilote de nationalité suisse.

Est Républicain

La SNCF condamnée pour discrimination envers plusieurs centaines de cheminots

Le combat des cheminots « chibanis », entamé il y a près de quinze ans, a finalement payé. Lundi 21 septembre, la SNCF a été condamnée pour discrimination envers près de 800 employés de nationalité ou d’origine marocaine – dits « chibanis » (cheveux blancs, en arabe) – qui estimaient avoir été bloqués dans leur carrière et lésés à la retraite. Selon le jugement, la compagnie ferroviaire est effectivement condamnée pour « discrimination dans l’exécution du contrat de travail » et « dans les droits à la retraite ».

Leur avocate, Clélie de Lesquen, a salué de « très belles décisions ». « Vive la République, vive la France, vive la justice ! », se sont exclamées quelques-unes des 150 personnes présentes à l’énoncé du jugement. L’un des plaignants, Ahmed Katim, recruté en 1972 comme contractuel par la SNCF, était en larmes. « C’est une énorme satisfaction, la dignité pour les Marocains », s’est-il réjoui.

Le Monde

Quand des migrants européens trouvaient refuge au en Afrique du Nord

Alors que la question d’accueillir les milliers de réfugiés syriens est au coeur d’un débat dans le vieux continent, des images de réfugiés européens accueillis en Afrique du nord dans les années 40 circulent depuis quelques jours sur le web.

Dans une vidéo déterrée des archives de l’INA publiée début septembre sur YouTube, on aperçoit des centaines de réfugiés français, anciens prisonniers dans les geôles allemandes et franquistes en Espagne, qui débarquent à Casablanca en 1943, accueillis par la Croix Rouge.

Ces prisonniers politiques ne sont pas les seuls à avoir trouvé refuge sur le sol marocain pendant la seconde guerre mondiale. Républicains espagnols, antifascistes, anciens de la Légion étrangère, mais aussi juifs qui fuyaient le régime nazi en Allemagne étaient contraints de s’exiler au Maroc, souvent dans l’espoir de s’envoler ensuite vers les Etats-Unis ou le Canada. C’est d’ailleurs à cette épisode historique que fait référence le film culte « Casablanca », réalisé par Michael Curtiz en 1942.

Le Huffington Post

Un Français condamné à deux ans de prison ferme pour pédophilie

menottesUn ressortissant français accusé de viols sur mineurs a été condamné jeudi à deux ans de prison ferme par un tribunal de Marrakech, dans le sud du Maroc. Arrêté en novembre, «Jean-Luc G.», un homme d’une soixantaine d’années installé de longue date dans le royaume, faisait l’objet de plaintes d’au moins neuf enfants, qui affirment avoir subi des «actes sexuels» à son domicile en échange de modiques sommes d’argent, a indiqué un des avocats des plaignants, Me Abdelilah Techfine.

Me Techfine a toutefois fait part de son intention de faire appel, déplorant notamment le fait que ce procès se soit déroulé «devant un tribunal correctionnel et non une chambre criminelle».«Ce jugement est satisfaisant dans la mesure où un pédophile est condamné», a pour sa part réagi un responsable de l’AMDH, Omar Arbib. Les dommages et intérêts au bénéfice de l’association «iront à la défense des droits des enfants», a-t-il poursuivi.

Ce nouveau cas de pédophilie a suscité l’émoi dans un pays marqué par diverses affaires de pédophilie au cours des dernières années.

20 Minutes