Le chef d’une association juive : si Trump fiche les musulmans, je me déclare musulman

Des milliers d’Américains s’engagent à s’inscrire comme musulmans si Trump les fiche

Des milliers de citoyens américains ont annoncé vouloir s’inscrire comme musulmans, en solidarité avec ces derniers si le président-élu Donald Trump concrétise son plan de créer un « registre » pour examiner minutieusement les musulmans afin de « lutter contre les terrorisme ».

« Nous devons être solidaires pour protéger nos voisins et nos droits les plus fondamentaux. Engageons-nous aujourd’hui à nous inscrire comme musulmans », peut-on lire sur la pétition du site « Register US » lancé à cette occasion et comptant samedi 19 novembre plus de 23000 inscrits.

Des chrétiens, des juifs, des sikhs ou des athées ont affiché leur solidarité avec les musulmans depuis l’élection surprise à la Maison Blanche de Donald Trump le 8 novembre après une campagne remplie de dérapages racistes et discriminatoires. En novembre 2015 et suite aux attentats de Paris, le candidat républicain a indiqué vouloir créer une base de données pour traquer les musulmans.

Huff


« En tant que Juifs, nous savons ce que cela signifie d’être fichés, ou ciblés, d’être considérés comme différents », a rappelé Greenblatt.

greenblatt-635x357

Evoquant des informations qui indiquent que l’équipe de transition de Donald Trump envisagerait de créer un registre des Musulmans aux Etats-Unis, le chef de l’ADL Jonathan Greenblatt promet qu’il s’inscrirait comme Musulman.

S’exprimant à l’ouverture de la conférence de la Ligue Anti-Diffamation sur l’antisémitisme à New York, Greenblatt fait référence l’histoire apocryphe du roi du Danemark qui aurait promis de porter une étoile jaune si on le demandait aux Juifs du Pays Scandinave. 

« En tant que Juifs, nous savons ce que cela signifie d’être fichés, ou ciblés, d’être considérés comme différents par rapport à nos autres compatriotes, explique Greenblatt. Nous, en tant que Juifs, nous connaissons la réponse juste et légitime. Je vous promets ici et maintenant, parce que je suis engagé pour combattre l’antisémitisme, si un jour des Musulmans américains sont forcés de faire enregistrer leur identité, ce jour là, le Juif fier, que je juis, s’enregistrera en tant que Musulman ».

TTOI

Un groupuscule d’extrême droite publie une carte des «lieux juifs» en Allemagne

La police allemande a ouvert une enquête sur la publication, mercredi, à l’occasion de l’anniversaire de la Nuit de cristal, d’une carte de Berlin indiquant près de 70 adresses d’organisations juives.

an-elderly-woman-touches-the-memorial-for-the-jewish-victims-of-the-nazi-holocaust-with-names-of-dif_5741755

L’antisémitisme subsiste à Berlin. Le groupe d’extrême droite des « Forces libres de Berlin-Neukölln (FKBN) » a posté sur sa page Facebook une carte qui recense près de 70 lieux juifs à Berlin. Des synagogues, des garderies et des écoles, des monuments ou des restaurants. La carte sur fond rouge portait l’inscription « Juifs parmi nous » en écriture gothique.

Elle a été mise en ligne 78 ans après le pogrom perpétré par les nazis contre les Juifs pendant la Nuit de cristal, du 9 au 10 novembre 1938. Prélude de la persécution systématique des juifs en Allemagne ce pogrom fut perpétrés par les sections d’assaut nazies et les jeunesses hitlériennes. Elles s’en prirent aux synagogues, aux commerces et à tous les lieux connus pour être juifs. Près d’une centaine de personnes furent assassinées.

Facebook accusé de complaisance

C’est une organisation de lutte contre l’extrême droite, le MBR qui a repéré cette page mercredi soir et l’a signalée à la police. Une plainte pour incitation à la haine raciale a été déposée, selon un porte-parole de la police à de la capitale allemande.

Facebook est régulièrement accusé en Allemagne d’être trop tolérant vis-à-vis des contenus racistes. La justice allemande a justement annoncé cette semaine l’ouverture d’une enquête visant le patron de Facebook après le dépôt d’une plainte pour « incitation à la haine ».

L’Express

Hongrie : un ex néo-nazi décide de faire son Alya après avoir découvert qu’il était Juif

AMERICAN HISTORY X

Warner Bros

Il fut un leader d’un parti d’extrême droite hongrois et, aujourd’hui, il envisage de déménager en Israël après avoir découvert son héritage juif. Csanad Szegedi, 34 ans, ancien chef du parti Jobbik qui a été précédemment accusé du néo-nazisme, se prépare à faire son Alya quatre ans après avoir quitté le parti nationaliste quand il a découvert ses racines juives quand il a appris que sa grand mère était une survivante de la Shoah.

Szegedi qui était connu pour ses positions extrémistes et ses déclarations antisémites, a aidé à fonder la Garde hongroise, qui portait des uniformes noirs qui rappellent le parti pro-nazi avec des Croix fléchées notoires qui ont régné brièvement en Hongrie pendant la Seconde Guerre mondiale où des centaines de milliers des Juifs ont été envoyés dans les chambres à gaz.

En 2012, il a décrit comment il fut ” choqué ” d’apprendre l’origine de sa grand-mère et son héritage juif, ajoutant : ” Tout d’abord parce que j’ai réalisé que la Shoah est vraiment arrivée “.

Rapidement, Szegedi a rejeté son passé d’extrême droite et a embrassé le judaïsme, y compris en prenant un nom hébreu Dovid, il a régulièrement assisté aux prières à la synagogue, mangé de la nourriture casher et a fait sa circoncision. Aujourd’hui, il est en train de planifier le déplacement de toute sa famille en Israel.

Alya Express

Un juif marocain refuse de faire son alya et préfère rester au Maroc et vivre comme un Juif

Ce Juif marocain explique qu’il veut vivre dans son pays d’origine, le Maroc en tant que Juif après qu’on lui ai demandé pourquoi il choisit de rester là et ne pas faire son Alya.

marocain.jpg

«Je vis dans le Mellah, entouré de plus d’Arabes et de musulmans que tout autre Juif dans le monde, mais je me sens plus à l’aise, plus sûr, ici, que partout ailleurs où j’ai vécu …».

Son interlocuteur lui répond : “…. il y a d’autres pays où vous pourriez vivre … .vous aimerez vous déplacer dans l’un de ces pays?

«Je suis 100% marocain. Mes ancêtres ont vécu au Maroc depuis 2500 ans … et [aussi de] l’expulsion d’Espagne en 1492. Peu importe ce qu’on dit, ceci est une terre juive et ma terre ….

Permettez-moi de vous expliquer, je ne vais pas aller en Israël, je ne vais pas aller en Amérique ou en France. Je dois tout à cet endroit …. Je possède le seul restaurant casher [Restaurant Dar Ima] à Marrakech.

Nous avons une grande synagogue, avec un [service de prière] et le minyan chaque jour …. Dans certaines villes, il y a beaucoup de Juifs, et ils ne sont pas intéressés par le minyan. Pas ici….

A New York, quand je vivais parmi les Hassidim de Satmar , j’ai vu qu’ils avaient une synagogue où ils avaient minyanim directement à partir de six heures du matin jusqu’à minuit …. Mais je ne me sentais pas la bienvenue parmi eux … Ils ne m’ont jamais accepté ….

Ici, tout le monde est le bienvenu, j’ai de la nourriture casher, je fais le Shabbat, j’ai toujours un minyan, et je vis dans un pays qui …. [Mais pas parfait] m’accepte …. J’ai toujours senti la bienvenue à Marrakech …. C’est une ville étonnante. C’est la ville de ma naissance ».

Alya

Grande-Bretagne : des juifs orthodoxes interdisent aux femmes d’aller à l’université car «contraire à la Torah»

Selon le Conseil des députés des Juifs britanniques, environ 30.000 Juifs ultra-orthodoxes vivent à présent au Royaume-Uni, dont les Satmar forment la plus grande communauté qui qualifie de « dangereuse » la connaissance laïque et interdit aux femmes d’aller à l’université. 

1026420214

En Grande-Bretagne, la communauté juive hassidique Satmar a publié un décret qui qualifie l’enseignement laïque de « dangereux » et de contraire à la Torah et interdit aux filles et aux femmes mariées d’aller à l’université, rapporte le journal The Independent.

« Nous serons très stricts sur ce point. Aucune fille fréquentant notre école ne sera autorisée à étudier et à obtenir un diplôme. C’est dangereux. Les filles qui ne respecteront pas ce décret devront quitter l’école. En outre, nous ne donnerons aucun emploi ni poste d’enseignant dans l’école pour ces filles« , stipule le document.

Ce décret a été émis à partir du siège des Satmar à New York et s’applique aux adeptes du groupe dans le monde entier. Somme toute, les Satmar refusent l’enseignement laïc pour les garçons comme pour les filles. Cette communauté ultra-orthodoxe a choisi de vivre dans des enclaves isolationnistes, en estimant que les éléments laïques du monde ternissent la vie et les croyances de ceux qui se considèrent comme religieux.

Cependant, le choix de se séparer du reste du monde n’est pas partagé par de nombreux autres Juifs, qui ne voient aucun problème pour être à la fois enracinés dans l’identité juive et intégrés dans une société plus large.

Par ailleurs, les observateurs signalent qu’en règle générale, les membres des communautés similaires ne reçoivent pas d’éducation primaire fondamentale et ne peuvent par conséquent pas poursuivre leurs études, ni faire carrière. En effet, quand on n’a pas accès à l’éducation, les possibilités de carrière sont réduites, ce qui est déplorable.

Sputnik