Nicolas Cadène « Chez Marine Le Pen, la laïcité est le masque du racisme »

L’Observatoire de la laïcité s’efforce de rappeler qu’il n’y a qu’une laïcité qui s’applique, celle qui est définie par le droit et qui découle de notre histoire. Cette laïcité, qui n’a pas à être adjectivée, renvoie pour l’essentiel à l’unité d’un peuple libre de toute emprise.

Dès lors, le glissement consistant à user du principe de laïcité pour dresser des Français les uns contre les autres, comme le fait Marine Le Pen, est un non-sens absolu. Il faudra aussi interroger la responsabilité de tous ceux, intellectuels ou politiques, qui ont participé à cette entreprise.

(…)

Aujourd’hui, Marine Le Pen va bien plus loin que les tenants, en 1905, d’une laïcité antireligieuse. Sa « laïcité » constitue le masque trop commode d’un désir de ségrégation indicible, d’un rejet culturel inavouable quand ce n’est pas tout simplement du racisme. Chez elle, la « laïcité » est le paravent acceptable d’un désir profondément réactionnaire.

Elle est devenue l’incarnation jusqu’à l’absurde d’un pseudo « âge d’or » qui n’a évidemment (et heureusement) jamais existé d’une France monoculturelle et monocultuelle, une France sans juifs (voyez ses propos scandaleux sur le Vel’d’hiv’), sans musulmans, sans protestants, sans libre penseurs.

La Croix

On parle trop de religion dans la présidentielle pour 77% des Français

La religion et la laïcité, des enjeux qui prennent trop de place dans le débat public ? C’est la conclusion d’un sondage publié mercredi 22 mars et réalisé par Game Changers, Ipsos et Sopra Steria pour France Télévisions, Radio France et LCP.

En effet, seuls 14% des sondés estiment que les religions en France et la laïcité doivent occuper une place prioritaire dans la campagne électorale, tandis qu’une grande partie des Français semble réservée quand est évoquée la présence de ces enjeux dans le débat public : 77% des sondés pensent que l’on en parle trop et 72% estiment que les élus ne devraient pas évoquer leurs croyances religieuses.

France Info

Viols et actes de barbarie… Un abbé intégriste renvoyé aux assises

Un abbé, soupçonné d’avoir violé trois enseignantes d’une école privée dont il était le directeur, comparaîtra en mai devant les assises de Versailles.

Un abbé intégriste a été renvoyé jeudi devant les assises pour « viols » et « viols avec actes de barbarie » présumés sur des enseignantes d’une école privée des Yvelines. Le religieux avait été mis en examen et écroué en avril 2014 pour ces actes présumés commis au sein del’école Notre-Dame de la Sablonnière à Goussonville, près de Mantes-la-Jolie, un établissement proche de la Fraternité Saint-Pie X, mouvement en rupture avec l’Eglise catholique.

20 Minutes

Donald Trump veut supprimer la loi qui sépare les églises et la politique

Republican presidential candidate, businessman Donald Trump, holds up his bible who was giving to him by his mother as he speaks during the Values Voter Summit, held by the Family Research Council Action, Friday, Sept. 25, 2015, in Washington ( AP Photo/Jose Luis Magana) ORG XMIT: DCJL120

Donald Trump a promis hier d’affranchir les églises d’une loi de 1954 qui leur interdit toute activité politique, une mesure susceptible de donner des gages aux chrétiens évangéliques qui ont contribué à son élection à la Maison-Blanche. Dans un discours à des responsables politiques, des dirigeants religieux ainsi que des invités internationaux, dont le Roi Abdullah de Jordanie, Donald Trump a attaqué la disposition législative qui sépare domaine politique et religieux, instaurée par l’amendement Johnson en 1954.

La loi interdit aux organisations exonérées d’impôt – les églises et autres lieux de culte, les organismes de charité et les établissements d’enseignement – de participer, directement ou indirectement, à des campagnes politiques en faveur (ou en la défaveur) d’un candidat politique. « Je vais me débarrasser de l’amendement Johnson, le détruire totalement et permettre à nos représentants de culte de parler librement et sans crainte des représailles. Je vais le faire, retenez bien ça », a-t-il déclaré.

Le Figaro