Viols et actes de barbarie… Un abbé intégriste renvoyé aux assises

Un abbé, soupçonné d’avoir violé trois enseignantes d’une école privée dont il était le directeur, comparaîtra en mai devant les assises de Versailles.

Un abbé intégriste a été renvoyé jeudi devant les assises pour « viols » et « viols avec actes de barbarie » présumés sur des enseignantes d’une école privée des Yvelines. Le religieux avait été mis en examen et écroué en avril 2014 pour ces actes présumés commis au sein del’école Notre-Dame de la Sablonnière à Goussonville, près de Mantes-la-Jolie, un établissement proche de la Fraternité Saint-Pie X, mouvement en rupture avec l’Eglise catholique.

20 Minutes

Ludovic condamné a 17 ans de prison pour avoir tué sa femme à coups de marteau

marteau

Le parquet avait requis 25 ans. La cour d’assises a jugé moins sévèrement l’assureur niçois qui avait tué sa femme lors d’une dispute en 2014. Ludovic Haziza, 56 ans, a plaidé un coup de folie. Le couple devait se séparer.

Le contexte du drame a pesé dans ce procès. Ludovic Haziza et son épouse Gabrielle étaient dans une démarche de libertinage depuis un certain temps, une situation qui leur a échappé. Lorsque Gabrielle Haziza a souhaité quitter son mari pour un homme que le couple fréquentait, Ludovic Haziza, qui avait lui-même fait la même démarche en se mettant en couple avec une autre femme, n’a pas accepté.

Les démarches de divorce étaient engagées. Lors d’une dispute, au cabinet d’assurance, le 1er septembre 2014, il est allé chercher un marteau et a frappé une vingtaine de fois le crâne de Gabrielle.

France 3