Fusillade dans un lycée à Grasse : l’auteur est le fils d’un conseiller municipal élu sous l’étiquette FN


Le tireur de Grasse avait-il un complice ? Le tireur et des frères jumeaux sont toujours en garde à vue samedi matin. L’un des deux intéresse particulièrement les enquêteurs. C’est l’ami d’enfance du tireur et il semble avoir joué un rôle important dans la fascination du jeune homme pour les tueries américaines.

« C’est ce garçon qui l’a influencé », voilà ce qu’affirment plusieurs des anciens camarades du tireur. L’un deux raconte même avoir pris ses distances tant il l’avait vu changer d’un seul coup au collège, deux ans plus tôt, en fréquentant ce nouvel ami. Un jeune homme qui parlait du diable, admirait Hitler, s’habillait en noir et tenait, à 14 ans, des propos ouvertement racistes. Cet adolescent était également fasciné par les tueurs de masse.

Europe 1


Mélanie, quant à elle, était l’une de ses camarades de classe en primaire, puis au collège, à Grasse. Elle aussi confirme les « tendances satanistes » du jeune homme. « Son look était toujours en noir, sa personnalité aussi », nous dit-elle. « Il dessinait des croix gammées sur ses cahiers et postait des images noires qui faisaient peur sur sa page Facebook.

LCI


Selon nos informations, le jeune homme est le fils d’un conseiller municipal de Grasse, élu sous l’étiquette Front national au scrutin de 2014, mais qui a désormais rejoint l’équipe en place du maire Jérôme Viaud (Les Républicains). Son père est aussi coordinateur pour la région Provence-Alpes-Côte d’Azur du Rassemblement pour la France (RPF), un microparti souverainiste. Il a récemment apporté son soutien à la candidature de François Fillon.

Libération


Selon nos informations, le tireur s’appelle Kylian. Il est élève en 1re L. Il a tiré sur le proviseur et un autre élève. L’application SAIP du gouvernement a déclenché une alerte attentat.

Nice Matin


Le profil inquiétant de Killian B. D’après ses publications sur les réseaux sociaux, le lycéen semble fasciné par les tueries de masse américaines, notamment celle de Columbine. Les photos qu’ils publie sur Facebook sont morbides et satanistes.

Le lycéen était lourdement armé. Lors de son interpellation, les enquêteurs ont trouvé un fusil à pompe, deux armes de poing, une grenade factice et une grenade à plâtre. Le suspect était également porteur de nombreuses munitions, sur lui et dans un sac.

Le Parisien


Sur sa page Facebook, il a publié il y a peu une vidéo dans laquelle, caché sous un masque et un masque à gaz, il tire face caméra avec une arme factice.

La Dépêche du Midi

USA : il tire sur 2 Indiens en criant « quittez mon pays » et se vante d’avoir tué 2 « arabes »

Un Américain a tué un homme d’origine indienne et en a blessé un autre lors d’une fusillade au cours de laquelle il a hurlé « Sortez de mon pays », croyant les deux victimes originaires du Moyen-Orient.

usa-il-tire-sur-deux-indiens-en-criant-quittez-mon-pays-et-se-vante-davoir-tue-2-arabes

Les deux victimes, qui travaillaient dans le secteur des hautes technologies, ont été visées dans un bar dans le Kansas mercredi soir alors qu’ils regardaient un match de sport à la télévision. L’un d’eux habitait aux Etats-Unis depuis plus de 10 ans. Ce crime aux motivations apparemment racistes a créé l’émoi parmi la communauté indienne aux Etats-Unis, et jusqu’en Inde.

Les autorités ont inculpé le tireur présumé, Adam W. Purinton, âgé de 51 ans, d’assassinat et deux tentatives d’assassinat.Sa caution a été fixée à deux millions de dollars.

Il a été appréhendé après la fusillade dans un autre restaurant de cet Etat du centre des Etats-Unis, où il s’était vanté d’avoir tué deux hommes originaires du Moyen-Orient, selon le journal Kansas City Star.

Charente Libre

Karl Rose condamné à perpétuité pour avoir abattu trois passants à la kalachnikov

karl-rose

Karl Rose, le tueur d’Istres, a été condamné ce jeudi à la réclusion criminelle à perpétuité pour avoir tué trois personnes à Istres

Le 25 avril 2013 en début d’après-midi, Karl Rose, alors âgé de 19 ans, a abattu trois personnes : Serge Shorjian, 45 ans, et Patrice Martinez, 36 ans, qui bricolaient devant leurs maisons, puis un automobiliste retraité, Pierre Tanneux. Seule Louisa Olivieri, dont il a stoppé le véhicule, aura la vie sauve.

Après ces meurtres commis au hasard et après avoir rechargé sa kalachnikov, le jeune garçon s’était dirigé vers l’Étang de Berre, avait jeté l’arme dans un fourré et s’était laissé arrêter par la police en disant : « C’est moi, j’ai pété un câble. »

Ce fondu d’armes à feu, qui surfait parfois sur des sites d’extrême droite et qui parlait sans arrêt de crimes et d’attentats avec son seul ami en ligne, avait trouvé sur le net le moyen d’assouvir sa passion, se procurant du matériel. Son premier achat lui avait valu des poursuites. Il avait cassé un deuxième fusil d’assaut en tentant de le remettre en service.

L’arme dont il s’est servi en 2013 à Istres était sa troisième tentative : il avait enterré l’arme et des munitions dans un bois, deux mois avant la tuerie. Il ira les déterrer après une banale dispute avec son père.

Ouest France

Au premier jour de son procès, Breivik fait un salut nazi

au-premier-jour-de-son-proces-breivik-fait-un-salut-nazi

L’extrémiste de droite norvégien Anders Behring Breivik, auteur d’une tuerie qui a fait 77 morts en 2011, a ouvert mardi le procès en appel sur ses conditions de détention en faisant à nouveau un salut nazi, s’attirant un rappel à l’ordre des juges.

Dans une décision qui avait provoqué la stupeur, notamment parmi les proches des victimes, l’Etat norvégien –qui a fait appel– avait été condamné en première instance en avril 2016 pour traitement « inhumain » et « dégradant » en violation de l’article 3 de la Convention européenne des Droits de l’Homme.

En prison, l’extrémiste âgé de 37 ans dispose de conditions confortables avec trois cellules où il peut regarder la télévision, jouer aux jeux vidéo ou encore utiliser des appareils de musculation mais la juge avait notamment pointé son isolement prolongé –il est détenu à l’écart des autres prisonniers depuis cinq ans et demi pour des raisons de sécurité– et l’insuffisance des mesures mises en place pour compenser ce régime sévère.

Lire la suite sur Paris Match

USA : Dylann Roof condamné à mort pour avoir assassiné 9 paroissiens noirs dans une église

dylan-roof

L’Américain Dylann Roof a été condamné mardi à la peine de mort, sans avoir exprimé de regrets ni d’excuses pour avoir tué neuf paroissiens noirs d’une église de Caroline du Sud en 2015, une tuerie qui avait choqué la planète.

Le jeune homme de 22 ans, qui a assuré lui-même sa défense ces derniers jours, a écouté l’énoncé du verdict sans trahir d’émotion.

Les 12 jurés, à l’unanimité, sont tombés d’accord sur les facteurs aggravants en ce qui concerne ses homicides, sans trouver de circonstances atténuantes bénéficiant à l’accusé.

La Voix de l’Amérique

Loïc, mis en examen et écroué pour avoir tué et démembré sa soeur

estelle-duran-loic-duran-meurtre-soeur

Un homme âgé de 39 ans a été mis en examen pour le meurtre de sa soeur aînée, dont le corps démembré avait été découvert dans la maison familiale à la Vallée, en Charente-Maritime, a annoncé vendredi le parquet de La Rochelle.

Dans le cadre de l’enquête sur le décès d’Estelle Duran, âgée de 45 ans, le juge d’instruction a mis en examen son frère, Loïc Duran, pour « meurtre », et il a été placé en détention provisoire, indique dans un communiqué la procureur de la République de La Rochelle, Isabelle Pagenelle. « Tout en reconnaissant avoir eu une dispute avec la victime le 5 septembre, Loïc Duran conteste les faits qui lui sont reprochés. Le juge d’instruction a toutefois retenu l’existence d’indices graves ou concordants pour ordonner sa mise en examen », précise-t-elle.

Europe 1

Incendie mortel de la rue Myrha : Thibaud passe aux aveux et est écroué, un sans-abri algérien en prison depuis 1 an libéré

incendie-mortel-de-la-rue-myrha-thibaub-passe-aux-aveux-et-est-ecroue-un-sans-abri-algerien-en-prison-depuis-1-an-libere

Le suspect numéro 1 a changé de visage. Vendredi, l’enquête sur l’incendie de la rue Myrha (dans le XVIIIe arrondissement de Paris), qui avait coûté la vie à huit personnes dont deux enfants en septembre 2015, a soudainement rebondi : Mourad S., un SDF de 37 ans écroué juste après les faits, a été relâché tandis qu’un autre suspect le remplaçait derrière les barreaux.

La brigade criminelle du 36, quai des Orfèvres a en effet arrêté mardi un ancien locataire de l’immeuble sinistré. Thibaud, âgé de 20 ans.

D’après une source policière, ce serait son comportement «excessif», «complexe» et «ambigu» qui aurait éveillé les soupçons des enquêteurs. Le jeune homme a en effet manifesté beaucoup d’empressement, d’abord pour témoigner dans la presse au lendemain de l’incendie, ensuite pour organiser une cérémonie d’hommage aux victimes un an plus tard.

Thibaud a ainsi adressé un communiqué aux habitants du quartier de la Goutte-d’Or afin de les convier à commémorer ce «chapitre sombre de leur histoire et de tout un quartier qui doit être préservé de l’oubli». Il souhaitait également que ce rassemblement rappelle «aux pouvoirs publics de ne pas oublier leur promesse de faire rapidement la lumière sur ce qu’il s’est passé».

Le 2 septembre, un an jour pour jour après l’incendie, Thibaud participait donc à la cérémonie d’hommage devant les lieux du drame et osait déclarer au Parisien : «On est là pour se retrouver ensemble. On est là aussi parce qu’on se sent abandonnés par les enquêteurs, les juges en charge du dossier, les pouvoirs publics, la préfecture, les assurances…» Il a été mis en examen pour «dégradation volontaire par incendie ayant entraîné la mort» et écroué.

Libération