Syrie: 20 civils tués par une frappe de la coalition dirigée par Washington

Vingt civils, dont deux enfants, ont été tués dans la nuit par des frappes de la coalition dirigée par les Etats-Unis sur un village près de Raqqa, bastion du groupe Etat islamique (EI) en Syrie, a affirmé mercredi une ONG.

capture-decran-2016-11-03-a-01-29-17

La coalition a déclaré avoir mené des frappes dans le secteur sans être capable dans l’immédiat d’affirmer s’il s’agissait des mêmes raids.

L’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) a précisé que 32 personnes avaient également été blessées dans les frappes mardi soir sur le village d’al-Hicha.

« Le bilan des morts s’élève à 20 civils, dont neuf femmes et deux enfants », a précisé Rami Abdel Rahmane, le directeur de l’OSDH qui avait fait état dans un premier temps de 16 morts.

Le village, contrôlé par l’EI, a aussi été la cible d’un assaut par les Forces démocratiques syriennes (FDS), soutenues par la coalition internationale, qui ont lancé samedi une offensive en vue de reprendre Raqqa, le fief du groupe jihadiste en Syrie.

Une porte-parole des FDS, une alliance arabo-kurde, a démenti la mort de civils. « Rien de tel s’est passé, et ces accusations sont le fait de l’EI », a déclaré à l’AFP Jihan Cheikh Ahmad.

La coalition internationale conduite par les États-Unis a confirmé pour sa part, après un premier examen de l’incident, avoir bien mené des raids dans le secteur mentionné.

« Cependant, des informations spécifiques sont nécessaires pour déterminer si la coalition est responsable » des frappes ayant conduit à la mort de civils, a déclaré à l’AFP le colonel américain John Dorrian, un porte-parole de la coalition.

Il a encore souligné que la coalition « adhérait à toutes procédures visant à minimiser les risques pour les non-combattants ».

Les FDS ont en outre affirmé dans un communiqué que six jihadistes de l’EI avaient été tués par les frappes de la coalition sur ce village précisant que le groupe ultra-radical empêchait les civils de quitter la localité pour qu’ils servent de « boucliers humains ».

L’Orient Le Jour

Syrie : 300 civils tués par les bombardements occidentaux (Amnesty International)

Les frappes aériennes de la coalition contre le groupe armé Etat Islamique (EI) auraient provoqué la mort d’environ 300 personnes. C’est ce que révèle l’étude réalisée par notre organisation de 11 frappes.  

Capture d’écran 2016-11-03 à 01.29.17.png

Le 28 septembre 2016 Nous avons adressé  un document au ministère américain de la Défense, soulevant des questions quant à la conduite des forces de la coalition en Syrie. Ce document réunit et analyse des informations provenant de plusieurs sources, y compris de témoins directs de frappes aériennes.

Le  commandement militaire américain (CENTCOM), qui dirige les forces de la coalition en Syrie, n’a peut-être pas pris les précautions nécessaires pour épargner les civils. De plus, il a peut-être mené des attaques illégales qui ont tué et blessé des civils.

Jusqu’à présent, les autorités des États-Unis n’ont pas répondu. Elles se contentent d’ailleurs de reconnaître qu’une seule mort causée par ces attaques.

Amnesty

Syrie : un député israélien accuse Israël de soutenir Al-Qaïda sur le plateau du Golan

Un député israélien a accusé l’Etat juif d’aider directement Fateh al-Cham (ex-Front Al-Nosra) sur le front du plateau du Golan, apportant une aide logistique et médicale aux combattants d’une organisation classée terroriste, comme l’a confirmé I24 en 2015. 

image.jpeg

Dans un statut publié sur sa page Facebook, le député israélien centriste du parti Kulanu, Akram Hasson, a affirmé que le groupe Fateh al-Cham bombardait le village druze de Khadar, avec le soutien et la protection du ministre de la Défense, Avigdor Lieberman.
Akram Hassam a déclaré que depuis ce week-end, le village sans histoire de Khadr situé à proximité de la frontière syrienne était victime de nombreux bombardements des islamistes de l’ex-Front Al-Nosra, rebaptisé depuis peu Fateh al-Cham. «Nous avons eu des informations issues de tous les fronts et d’individus occupant des responsabilités dans le village, selon lesquelles le Front Al-Nosra opérait avec un soutien sans précédent venant d’Israël, car ses combattants occupent des positions qui ont déjà été bombardées par Israël lorsqu’elles étaient occupées par la Syrie. De plus, Israël leur fournit de l’aide logistique et médicale», écrit le député.

«Cette nouvelle stratégie, menée par Avigdor Lieberman depuis qu’il est entré en fonction, a renforcé le Front Al-Nosra qui se met aujourd’hui a attaquer nos frères», ajoute-il avant de s’adresser directement au ministre de la Défense israélien : «Lieberman, arrêtez immédiatement votre soutien au Front Al-Nosra. Il est temps que nous nous unissions et j’appelle tous les membres de la Knesset et les représentants religieux dirigés par le Cheikh Muwafaq Tarif à organiser une réunion d’urgence avant que nos frères à Khadr ne soient massacrés. Il n’y a pas de temps à perdre.»

Fateh al-Cham, classée comme organisation terroriste par Israël, tout comme par les Etats-Unis, ne bénéficierait d’aucun soutien selon une déclaration fait par un militaire israélien de haut-rang au quotidien israélien Haaretz.

RT

Syrie. Au moins 30 personnes en majorité des civils tuées par des raids russes

b689415c-3857-11e6-979c-cdc90cbd7fbf_original

Au moins 30 personnes, dont une majorité de civils, ont été tuées et 70 autres blessées jeudi dans des raids russes sur la région de Raqa, capitale de facto du groupe Etat islamique (EI) en Syrie, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme.

« Des avions russes ont mené dix raids sur Raqa et ses environs tuant au moins 30 personnes (…) et faisant 70 blessés », a affirmé l’Observatoire (OSDH).

Ouest France