Syrie: 56 civils, dont 11 enfants, tués dans des raids de la coalition menée par Washington après l’#AttentatNice



Syrie: 21 civils tués dans des raids de la coalition internationale après l’#AttentatNice

Au moins 21 civils ont péri lundi dans des raids aériens de la coalition dirigée par Washington sur Minbej, fief du groupe Etat islamique (EI), et ses environs dans le nord de la Syrie, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

1763128_3_343e_des-enfants-recoivent-des-soins-apres-avoir_6abeff1d08a8d6ee57bcbf327a17c40a.jpg

Depuis le début le 31 mai de l’offensive des Forces démocratiques syriennes (FDS) contre Minbej, la coalition internationale frappe quotidiennement cette ville qui compte encore des dizaines de milliers de civils et qui est à 75% aux mains de l’EI. 

 

Des dizaines de milliers de civils ont réussi à s’enfuir de la ville avec l’aide des FDS, selon l’Observatoire.

La guerre en Syrie, qui a éclaté en 2011 après la répression par le régime de Bachar al-Assad d’une révolte pacifique, met aux prises de nombreux acteurs locaux et internationaux combattant sur un territoire très morcelé.

Ce conflit a plus de 280.000 morts et forcé des millions de personnes à quitter leurs foyers, engendrant une crise humanitaire majeure en Syrie, dans les pays voisins et en Europe.

L’Express

Palmyre, pétrole… le régime de Bachar el-Assad collabore avec Daesh

bachar_el-assad_daech petrole collabore syrie guerre etat islamique jihadistes

Ce mardi 3 mai, des documents dévoilés par la chaîne anglaise Sky News ont semblé confirmer les nombreux soupçons concernant une collaboration entre le régime de Damas et l’organisation Etat islamique (EI). Donnés aux journalistes de la chaîne par des soldats de Daech repentis, ces ordres manuscrits émanant du siège de l’EI attestent d’une série d’accords entre le régime de Bachar el-Assad et le groupe djihadiste.

La fausse libération de Palmyre

Selon les informations de Sky News, cette collaboration aurait été en grande partie militaire. L’Etat syrien aurait prévenu Daesh du lancement de certains offensives, permettant à ses forces d’évacuer les zones visées avant que l’armée syrienne ne les attaquent. De même, la libération de Palmyre par l’armée syrienne, appuyée par l’allié russe, serait loin d’être une victoire époustouflante et inespérée.

“Palmyre a été remise aux forces gouvernementales par l’Etat islamique dans le cadre d’une série d’accords de coopération remontant à plusieurs années”, assure Sky News. 

Forces pro-gouvernementales et djihadistes auraient convenu d’un arrangement pour échanger du pétrole contre de l’engrais chimique, que les combattants de l’EI utilisent pour fabriquer des armes. Selon les propos de l’un des déserteurs à Sky News, cet accord de commerce existe depuis des années.

Les Inrocks

Le Pentagone autorise plus de victimes civiles dans ses frappes contre Daesh

Le Pentagone a approuvé des frappes contre l’EI pouvant tuer des civils en Syrie et en Irak, révèlent des responsables militaires américains, alors que Barack Obama négocie actuellement en Arabie saoudite l’intensification de la lutte contre Daesh.

57179053c36188dd5c8b464f.jpg

Six responsables militaires, qui ont témoigné sous couvert d’anonymat car non autorisés à dévoiler comment les cibles de l’Etat islamique sont sélectionnées et attaquées par l’armée américaine, ont expliqué que les frappes de la coalition des Etats-Unis en Syrie et en Irak seraient autorisées même contre des positions où peuvent se trouver des civils.

Les responsables ont expliqué qu’une frappe ayant le potentiel de blesser ou de tuer des personnes parmi la population civiles serait permises si l’armée américaine estime qu’elle peut nuire aux combattants de Daesh, venant ainsi remettre en question l’un des principes fondamentaux du droit de la guerre selon lequel il est interdit de viser la population civile et que seules les infrastructures militaires ennemies doivent être détruites.

Or, les militaires ont expliqué que, suivant le lieu et les cibles visés, des civils pourraient être touchés. Le Pentagone aurait déjà défini plusieurs zone de ciblage, dans lesquelles un quota de dix civils tués est permis. Ces zones peuvent varier en fonction de l’heure, de la situation géographique et de l’importance que leur destruction représente, ont précisé les responsables militaires.

En novembre 2015, les pilotes de la coalition américaine ont largué 3 227 bombes en Irak et en Syrie, soit deux fois plus qu’en Novembre 2014, rapportent les médias américains. Alors que le Pentagone a reconnu que ses frappes ont tué «par accident» vingt-six civils, deux représentants militaires – l’un encore en action, l’autre à la retraite – ont révélé que beaucoup plus de victimes civiles innocentes ont été tuées dans le largage des 40 000 bombes américaines au-dessus de la Syrie et de l’Irak depuis août 2014.

RT

Bachar el-Assad : le terrorisme en Syrie, directement soutenu par la France et le Royaume-Uni

2162053lpw-2162059-article-press-conference-jpg_3081709_660x281

Paris et Londres fournissent de l’aide aux terroristes en Syrie, a déclaré Bachar el-Assad dans une interview accordée à l’agence de presse russe RIA Novosti, ajoutant que la Turquie et l’Arabie saoudite soutenaient aussi les terroristes. 

«Le terrorisme est un problème réel. Nous devons lutter contre lui au niveau international, parce que le terrorisme ne touche pas seulement la Syrie. Le terrorisme existe en Irak. Il est soutenu directement par la Turquie. La famille royale de l’Arabie saoudite ainsi qu’un nombre d’états occidentaux, notamment la France et le Royaume-Uni l’appuient directement», a confié Bachar el-Assad à RIA Novosti.

RT

Les pays occidentaux n’ont accueilli que 1,39% des réfugiés syriens

La-France-et-l-Allemagne-vont-accueillir-21.000-refugies

Dans un rapport publié le 29 mars, l’ONG Oxfam révèle que seulement 1,39% des réfugiés fuyant la guerre civile en Syrie ont trouvé asile dans les pays riches occidentaux.

Depuis le début du conflit qui est entré dans sa sixième année, 129.966 réfugiés auraient reçu une promesse d’accueil, et seuls 67.000 d’entre eux ont été effectivement admis. Dans le même temps, plus de 4,8 millions de Syriens sont réfugiés dans les pays proches du conflit, en particulier dans les pays limitrophes en Turquie, au Liban et en Jordanie.

Dans le détail, seuls trois pays occidentaux, le Canada, l’Allemagne et la Norvège, auraient accueilli plus que leur «contribution équitable», qui est estimée en fonction de la taille de la population de chaque État et de sa santé économique.

Selon les chiffres compilés par Le Monde, la France a accueilli 10.000 réfugiés syriens sous divers statuts depuis le début de la guerre en 2011, dont 1.800 ont obtenu un visa d’asile en 2015.

Slate

Syrie : les frappes russes plus meurtrières que celles de la coalition avec plus 1400 civils tués

Les frappes russes ont été meurtrières pour la population en Syrie, tuant au moins autant de civils sur les trois premiers mois de campagne que la coalition menée par les Etats-Unis sur plus d’un an et demi de bombardements en Irak et Syrie, selon l’ONG Airwars.

france-bombardement-syrie

D’après Airwars, une ONG basée à Londres qui compile et recoupe les informations publiquement disponibles sur les bombardements, les frappes russes ont probablement tué entre « 1.096 et 1.448 civils » d’octobre à décembre 2015, dans 192 bombardements.

Par comparaison, les frappes de la coalition internationale menée par les Etats-Unis ont probablement tué 1.044 personnes en Irak et en Syrie depuis le début de la campagne contre le groupe Etat islamique (EI), en août 2014, selon les chiffres de l’ONG.
D’octobre à décembre 2015, la coalition a probablement tué de 178 à 223 civils en Irak et Syrie, soit six fois moins que la Russie sur la seule Syrie, estime l’ONG.

« Des quartiers ont été systématiquement pris pour cible à travers les zones rebelles, souvent pendant plusieurs jours consécutifs », et au total plus de 1.700 civils ont été blessés dans les 192 bombardements russes recensés, estime ainsi Airwars.

L’Orient Le Jour

En Syrie, les milices armées par le Pentagone combattent contre celles armées par.. la CIA

Selon trois journalistes du Los Angeles Times, des milices syriennes armées par les Etats-Unis se mènent une guerre sans merci entre la ville d’Alep et la frontière turque. 

56f9245ac361883f628b4579

Des responsables américains ont confirmé que la situation devenait de moins en moins contrôlable depuis la multiplication des escarmouches entre milices à la périphérie nord d’Alep lors de ces deux derniers mois.

A la mi-février, une milice armée par la CIA dénommé Fursans al Haq, ou Chevaliers de la Droiture, a été décimée dans la ville de Marea, située à 30 kilomètres au nord d’Alep, par les Forces démocratiques syriennes,une coalition militaire à majorité kurde soutenue par le Pentagone.

RT

Mélenchon « si on arrête de bombarder la Syrie, les attentats cesseront »

Sur Canal+, le candidat à la présidentielle de 2017 a estimé que l’arrêt des bombardements en Syrie permettrait la fin des attentats en Europe.

3422574lpw-3422581-article-jeanluc-melenchon-syrie-jpg_3459187_660x281

Jean-Luc Mélenchon estime « vraisemblable » que « si on arrête » de « bombarder » la Syrie, « les attentats cesseront » en Europe, a-t-il indiqué dimanche sur Canal+. « Si on arrête la guerre là-bas, il est vraisemblable que les attentats cesseront. C’est aussi simple que ça », a jugé le cofondateur du Parti de gauche. Relancé sur le fait de savoir si c’était « aussi simple que ça », le candidat à la présidentielle a répondu : « Il y a d’autres paramètres, mais commençons donc par admettre ce point. La guerre que nous menons là-bas se prolonge ici. Voilà. Ça, c’est un fait acquis, tout le monde le sait. »

Le Point

Trump propose de saisir le pétrole irakien et syrien au bénéfice des compagnies américaines

Comment le milliardaire incendiaire voit-il le monde ? Quel rôle veut-il que l’Amérique joue sur l’échiquier planétaire ?

14895782.jpg

Malgré ce que l’on croit, Donald Trump, qui décroche succès sur succès dans la primaire républicaine et pourrait donc bien obtenir l’investiture pour l’élection présidentielle, a des idées certes dingues mais assez cohérentes en matière de politique étrangère.

Saisir le pétrole

Saisir manu militari les puits de pétrole irakiens et syriens au bénéfice des compagnies américaines. Cela fait plusieurs années que Donald Trump affirme que Washington doit adopter les méthodes des conquérants d’autrefois et se « payer sur la bête« .

Rétablir la torture

Employer de nouveau la torture contre les terroristes et massacrer leurs familles. Donald Trump veut non seulement réintroduire le « waterboarding » dans les techniques d’interrogatoire mais, selon lui, « ce n’est pas assez dur »… Evidemment, il ne fermerait pas la prison de Guantanamo, qu’il ferait au contraire prospérer.

Faire éliminer Kim Jong-un par la Chine

Récemment le milliardaire a déclaré que Pékin devait « faire disparaître » le leader nord-coréen. Cette proposition radicale a le mérite de la franchise… En revanche, il propose d’augmenter fortement le déploiement américain dans le Pacifique en vue de contrer ce qu’il considère comme la vraie menace contre les Etats-Unis : la Chine.

L’Obs

Un opposant syrien appelle Israël à soutenir une zone de sécurité pour les civils à sa frontière

Une bande de territoire syrien épargnée par le fanatisme et les destructions. Une zone protégée où les civils pourraient retrouver un semblant de vie normale. C’est le projet et le rêve de Kamal Al-Labwani.

4868665_6_a8fe_kamal-al-labwani-a-jerusalem-le-18-fevrier_c283827d8a6761f74b1fb7faf04d3b00.jpg

Ce vétéran de l’opposition syrienne était de passage cette semaine en Israël – pays toujours officiellement ennemi du sien – pour promouvoir l’idée d’une zone sécurisée en Syrie, juste de l’autre côté du plateau du Golan, annexé par l’Etat hébreu. Ce territoire de 10 km de large et de 20 km du nord au sud serait défendu par ses seuls habitants, contre les djihadistes ou l’armée syrienne.

Kamal Al-Labwani souhaiterait que l’Etat hébreu laisse entrer dans ses ports les équipements médicaux et l’aide humanitaire, puis facilite ensuite leur acheminement vers cette future zone protégée en Syrie. Il ne s’agirait pas d’une « no fly zone » – sans survol aérien –, précise-t-il, car une telle avancée nécessiterait l’accord des différents gouvernements engagés dans la guerre de Syrie. L’opposant compte se rendre prochainement en Jordanie, au Qatar, en Turquie et en Arabie Saoudite pour populariser son idée.

Le Monde

«Une Syrie faible est bon pour Israël», affirme le sous chef d’Etat-major de Tsahal

L’ancien conseiller à la sécurité nationale israélienne Uzi Dayan a énoncé au Jerusalem Post son analyse des intérêts fondamentaux d’Israel dans la région du Moyen-Orien, sur fond de conflit en Syrie et de l’avancée de l’Etat islamique. 

56c738d4c36188a6488b4599.jpg

«Même si la Syrie se désintègre – ou est en cours de désintégration – nous ne voulons pas qu’elle devienne un fief de Daesh», a affirmé Uzi Dayan. «Nous préférons que l’armée syrienne stationne le long des frontières», dit-il, ajoutant non sans ironie : «Un Etat syrien faible est bon pour Israël.» 

Le sous-chef d’état-major de Tsahal estime que laisser l’Etat islamique se déployer le long de la frontière israélienne pourrait créer une situation où Israël devrait combattre directement le groupe djihadiste.

RT

Syrie : 20 civils tués dans des raids de la coalition internationale menée par les USA

Le bilan pourrait s’alourdir, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme, qui évoque également une vingtaine de blessés.

Capture d’écran 2016-02-16 à 22.08.54.png

Au moins 15 civils ont été tués mardi soir dans des frappes de la coalition internationale conduite par les Etats-Unis contre une ville du nord-est de la Syrie contrôlée par le groupe jihadiste Etat islamique, selon l’ONG Observatoire syrien des droits de l’Homme. « Au moins 20 civils ont été blessés dans des frappes de l’aviation de la coalition internationale qui visaient la ville de CHaddadé », ajoute-t-elle, précisant que le bilan pourrait s’alourdir.

Europe 1

 

Syrie : 50 tués dans des bombardements russes sur des écoles et d’hôpitaux

L’espoir d’une trêve s’éloigne en Syrie où 50 personnes dont des enfants ont été tuées ce lundi par des missiles tirés sur des hôpitaux et des écoles, l’ONU dénonçant des « violations flagrantes du droit international ».

des-syriens-autour-des-ruines-d-un-hopital-soutenu-par-medecins-sans-frontieres-msf-a-maaret-al-noomane-une-zone-rebelle-dans-la-province-d-idleb-le-15-fevrier-2016_5516469.jpg

Des tirs de missiles ont « tué près de cinquante civils dont des enfants et fait de nombreux blessés » dans « au moins » cinq hôpitaux et deux écoles à Alep et Idlib, dans le nord de la Syrie, a affirmé l’ONU. Ces attaques – qui ont touché notamment un hôpital soutenu par Médecins sans frontières (MSF) – sont des « violations flagrantes du droit international » et « jettent une ombre sur les engagements pris par le Groupe de soutien international à la Syrie » sur une cessation des hostilités, a estimé le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon.

Des frappes menées par les Russes?

Les frappes de lundi contre des hôpitaux et des écoles étaient vraisemblablement russes, a indiqué l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), une ONG qui dispose d’un vaste réseau de sources dans le pays en guerre. L’ambassadeur de Syrie en Russie a démenti toute implication russe dans le bombardement de l’hôpital de MSF, rejetant la responsabilité de la destruction sur les Etats-Unis.

Syrie : un hôpital bombardé par des raids russes, 9 morts

image

Merkel impute à la Russie l’augmentation du flux de réfugiés syriens

1019139712.jpg

La situation actuelle en Syrie rend difficile la poursuite des négociations de paix à Genève, a déclaré la chancelière d’Allemagne Angela Merkel. Dans la foulée, elle a imputé à la Russie l’augmentation du nombre de réfugiés syriens.

Selon Reuters, la chancelière allemande Angela Merkel a accusé la Russie d’être responsable pour l’augmentation du flux de réfugiés depuis la Syrie.

« Ces derniers jours, nous sommes effrayés, pour ne pas dire horrifiés, par les souffrances infligées à des dizaines de milliers de personnes par les bombardements, essentiellement russes », a déclaré la chancelière au cours d’une conférence de presse conjointe avec le premier ministre turc Ahmet Davutoglu.

Dans ces conditions, il est difficile d’imaginer la tenue de négociations inter-syriennes à Genève, a-t-elle ajouté.

Sputnik News

Syrie: au moins 29 civils tués dans des raids présumés russes dans l’est

Au moins 29 civils, dont des enfants, ont péri samedi dans des raids présumés russes sur un village de l’est de la Syrie, a rapporté l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH).

syrie-bombardements-maaret-al-noomane_1137859.jpg

D’après l’OSDH, sept enfants et une femme sont morts dans ces raids à Khasham, dans la province de Deir Ezzor où des frappes aériennes du régime où de l’aviation russe avaient déjà tué vendredi au moins 44 civils, dont près d’une moitié d’enfants, dans le village proche de Tabiya Jazira.

Le bilan à Khasham pourrait s’alourdir, des dizaines de personnes ayant été blessées, selon l’Observatoire.

La riche province pétrolière de Deir Ezzor est sous le contrôle des jihadistes du groupe Etat islamique (EI), à l’exception d’un peu moins de la moitié de la capitale provinciale éponyme et de l’aéroport, aux mains du régime.

Depuis quelques jours, l’EI resserre l’étau sur la ville de Deir Ezzor après avoir lancé un assaut d’envergure il y a semaine. Selon l’OSDH, près de 500 personnes sont mortes dans ce secteur depuis samedi dans les combats, les frappes aériennes et les exécutions de civils et de combattants prorégime par l’EI. Le groupe jihadiste a en outre fait prisonnier 130 civils.

L’Observatoire affirmait mercredi que plus d’un millier de civils avaient péri depuis le début, il y a près de quatre mois, de l’intervention russe contre les zones rebelles en Syrie.

La Depeche