Indigné, Cyril Hanouna répond aux tweets racistes dont a été victime une invitée

hanouna-femme-voilee-tweet-racistes-islamophobes

La semaine dernière dans Touche pas à mon poste, une jeune femme du public a participé à un jeu pour gagner des cadeaux. Cyril Hanouna a eu la désagréable surprise de découvrir par la suite de nombreux messages racistes et islamophobes la visant sur Twitter.

Des dérapages qu’il n’a pas souhaité laisser passer. « Je ne vais même pas lire les tweets. Ca a été vraiment horrible. (…) Je pense surtout à Tania, elle est la bienvenue sur le plateau quand elle veut. Toutes les femmes, quelles qu’elles soient, sont les bienvenues. Le plateau est ouvert à tout le monde« , a tenu à préciser l’animateur.

Yahoo

Il continue alors sur le plateau en s’exprimant, ému : « Le plateau est ouvert à tout le monde. L’émission est ouverte à tout le monde sauf aux cons. Quelle que soit votre couleur, votre sexe, nous on s’en fou de tout ça. On est là pour le dialogue avec tout le monde, on est là pour rigoler, on accepte tout le monde ici, nous on ne fait pas de différence et c’est peut-être ça qui fait la force de l’émission. (…) j’ai été très très peiné par ces tweets, nous on l’aime, on l’aime fort et elle revient quand elle veut sur le plateau. »

Valérie trouve ça « désolant » ainsi que tous les chroniqueurs qui rejoignent son avis. Cyril finit par une parole simple et vraie : « Ce qu’on veut ici c’est du respect sur chacun. »

Next PLZ

USA : Des parents coupent les vivres de leur fille parce que son petit-ami est noir

Une jeune femme s’est vue couper les vivres par ses parents parce qu’elle sort avec un étudiant noir. Pour financer ses études, elle a levé plus de 10.000 dollars sur un site de financement participatif. 

racime-couple-noir-blanche

Pour « dire non au racisme », Allie Dowdle, une Américaine de 18 ans a lancé une campagne de levée de fonds sur GoFundMe. Son but: récolter 10.000 dollars pour financer ses études, rapporte The Independent.

D’après la jeune femme, ses parents ont arrêté de l’aider financièrement après avoir appris qu’elle fréquentait un étudiant noir. Lancée le 11 janvier dernier, la campagne lui a déjà permis de récolter 13.000 dollars.

« Il y a à peu près un an, j’ai dit à mes parents que je commençais à sortir avec un garçon nommé Michael, en leur montrant une photo », explique Allie Dowdle.

« Mon père ne m’a pas laissé le choix: je ne pouvais plus revoir Michael. Simplement à cause de sa couleur de peau. Mes parents m’ont dit que je pouvais mieux faire », poursuit-elle.

Un mois après avoir fait cette annonce, qui est mal passée, les parents de la jeune femme lui coupent ses ressources. Elle précise qu’ils la privent de ses « économies personnelles », ainsi que de sa voiture, son téléphone et du financement de ses études.

De son côté, le père de l’étudiante a assuré à The Independent qu’il ne « préfère pas » que sa fille fréquente un Afro-américain en raison des « problèmes » autour du métissage aux Etats-Unis.

BFM TV