Allemagne: 91 mosquées ont été attaquées en 2016 selon le ministère de l’Intérieur

mosque-714768

Le gouvernement allemand annonce que 91 mosquées ont été attaquées dans le pays en 2016. Le ministère de l’Intérieur a déclaré dans un rapport envoyé vendredi à l’Associated Press que la plupart des attaques – dont 21 – se sont déroulées dans l’état de Rhénanie-Westphalie, l’état le plus peuplé du pays avec un grand nombre d’immigrés musulmans.

Associated Press

Les actes actes anti-juifs et anti-musulmans en forte baisse selon le ministère de l’intérieur

racisme-_sans-education

En un an, le nombre d’actes antisémites et les actes antimusulmans a été divisé par deux. Pour les actes antisémites, la baisse est de 58,5%. On avait enregistré 1 662 plaintes en 2014 et 808 en 2015. Il y en a eu 335 en 2016.  Les actes antimusulmans ont, eux, diminué de 57,6% : 429 actes en 2015, 182 en 2016. Mais c’est toujours plus qu’en 2014, avec 133 actes.

Quant aux autres actes racistes, ils ont eux aussi connu une baisse, mais elle est moindre. De 797 plaintes, on est passé à 608, soit une diminution de 23,7%. Depuis les attentats de janvier 2015, les incidents liés au contexte terroriste avaient tendance à se multiplier. A en croire le rapport du ministère de l’Intérieur, 2016 marque un coup d’arrêt, dont se félicite le ministre Bruno Le Roux.

Le nombre d’atteintes aux sites chrétiens (lieux de culte et sépultures), qui représentent 90% des plaintes déposées, a encore augmenté l’an dernier. Le ministère a enregistré 949 actes en 2016, soit une hausse de 17,4% par rapport à 2015. Plus globalement, entre 2008 et 2006, les actes antichrétiens ont augmenté de 245%.

Mais la Place Beauvau apporte quelques nuances. Elle rappelle notamment que les édifices chrétiens sont aussi (et de loin) les plus nombreux en France. On compte environ 45 000 églises catholiques et 3 000 temples et lieux de cultes protestants, contre 2 500 mosquées et 500 synagogues.

Tous ces actes n’ont pas de motivation religieuse. Il s’agit la plupart du temps d’actes de vandalisme (399 plaintes), de vols d’objets cultuels (191), et plus rarement d’actes sataniques (14) ou « à connotation anarchiste » (25).

France Info

Cédric Lamboley condamné à 4 mois de prison pour une agression islamophobe en état de récidive légale

justice des hommes

« Il ne manquera pas à Terrasson », a conclu la procureur Odile de Fritsch après avoir demandé une interdiction de séjour dans la commune pendant deux ans. La juge a suivi cette réquisition. Une sanction qui vient en complément de la peine de quatre mois d’emprisonnement prononcée à l’encontre de Cédric Lamboley, 34 ans.

L’homme était jugé ce vendredi par le tribunal correctionnel de Périgueux. Il répondait de violences, de destruction de bien et d’injures non publiques en raison de l’origine, l’ethnie, la nation, la race ou la religion.

Au cours de l’été 2016, ce Terrassonnais s’en est pris au frère d’un voisin. Il a confondu les deux hommes et sans que la victime ne comprenne les motivations de son agresseur, il s’est soudainement vu inonder d’insultes à caractère raciste et de bras d’honneur. L’affaire a pris une tournure autrement plus virulente lorsque Cédric Lamboley a foncé, à bord de sa berline allemande, sur l’homme qu’il avait pris en grippe.

« J’aurais aimé qu’il soit là aujourd’hui, ne serait-ce que pour savoir s’il sait ce que désigne un salafiste« , a lancé Me Sabine Julien pour la partie civile. « Dans le climat actuel, ses insultes se révèlent particulièrement blessantes.

« Le prévenu n’en est pas à sa première condamnation. Son casier recensait, avant ce nouveau procès, 13 mentions depuis 2001 (vol, violences conjugales, délit de fuite après avoir provoqué un accident, détention non autorisée de chien d’attaque, etc.). Il était de fait jugé ce vendredi en état de récidive légale.

Sud Ouest

Le site Riposte laïque présente l’attentat dans la mosquée à Québec comme un acte de « résistance »

riposte-laique

Apologie du racisme et du terrorisme : le MRAP demande des sanctions immédiates

Monsieur le premier ministre,

Le site internet Riposte laïque, le 30 janvier 2017 sous la plume de Charles Demassieux, présente l’attentat terroriste commis à Québec comme un acte de « résistance. Cette attaque devient, selon moi, l’expression d’une résistance violente à une occupation non moins violente ».

Il ajoute « cet islam conquérant,…peut provoquer, à la longue, des réactions extrêmes. Cela, je le conçois ».

Les commentaires sous l’article précisent « l’acte de résistance » concerné « mais le résistant tue l’envahisseur pour protéger sa patrie et son peuple ».

Il s’agit là d’ une apologie du terrorisme par l’auteur et ceux qui le publient. Faut-il attendre, Monsieur le Ministre, des « actes de résistance » similaires sur le sol français pour que vous preniez des mesures immédiates.

De tels écrits suite aux attentats de l’école juive de Toulouse, de l’épicerie porte de Vincennes, de Charlie, du Bataclan ou de Nice, auraient, à juste titre, valu à leurs auteurs une arrestation immédiate et la fermeture de leurs canaux de diffusion.

Y aurait-il, Monsieur le Ministre, un terrorisme et un racisme pouvant bénéficier de circonstances atténuantes ?

La permanence de tels écrits sur le site Riposte laïque et la faiblesse de la réaction de la part des responsables de l’Etat, semblerait l’attester.

Pour les musulmans de Québec, pour le peuple québécois cruellement affecté, vous devez Monsieur le Premier ministre, pendre des mesures immédiates et définitives contre une officine fasciste qui fait ainsi la promotion du terrorisme et du racisme.

Veuillez agréer, Monsieur le Premier Ministre, l’expression de nos respectueuses salutations.

La co-présidence du MRAP,

Renée Le Mignot, Augustin Grosdoy et Jean-Claude Dulieu

MRAP

Le FN envisage d’imiter Donald Trump et son décret « anti-musulman »

Marine le pen colere atatque fn front national

La présidence de Donald Trump est un miroir vers l’avenir. Elle permet de voir à quoi pourrait ressembler, sur certains points du moins, une victoire de Marine Le Pen à l’élection présidentielle. Ce lundi 30 janvier, c’est le vice-président du FN Steeve Briois qui jette un pavé dans la marre en parlant du décret anti-musulmans pris par Donald Trump et qui a déclenché une grande vague de protestations aux États-Unis et dans le monde.

Le maire FN de Hénin-Beaumont, s’il était américain, ne manifesterait visiblement pas. Ce décret interdit pour quatre-vingt-dix jours les entrées aux Etats-Unis des ressortissants de sept pays à majorité musulmane. Interrogé sur ce sujet par l’AFP ce lundi 30 janvier sur une éventuelle application d’une telle mesure en France par Marine Le Pen en cas de victoire à la présidentielle, Steeve Briois répond :

Et pourquoi pas ? On n’est plus dans le monde des bisounours. On est dans un monde horrible, donc de temps en temps il faut prendre aussi des mesures d’autorité, quitte à choquer.

David Rachline explique au Lab que cette proposition ne figurera pas dans le programme présidentiel. Mais cela ne veut pas dire que Marine Le Pen ne pourrait pas prendre une mesure semblable :

Le cas échéant via l’équivalent des décrets américains, c’est-à-dire des ordonnances.

Son directeur de campagne explique donc que, une fois à l’Élysée et si elle estime que la situation l’exige, Marine Le Pen pourrait prendre une mesure équivalente au décret anti-musulmans de Donald Trump.

Europe 1

Québec : Un attentat contre les fidèles d’une mosquée fait 6 morts

c3ymdmgweaahll4

Son profil Facebook a révélé peu d’intérêt pour la politique jusqu’en mars dernier, lorsque la chef du Front National, Marine Le Pen, a visité Québec, incitant Alexandre Bissonnette a exprimer un activisme en ligne selon les personnes qui ont été confrontées a lui depuis cette date.

The Global and Mail


Jean-Michel Allard-Prus a étudié avec lui à l’Université Laval en sciences politiques. Même s’il était loin d’apprécier ses idées, il est demeuré en contact depuis puisque Bissonnette lui écrivait de temps à autre pour débattre. Sa dernière conversation remonte à trois semaines.

«Il a des idées politiques à droite, pro-Israël, anti-immigration. J’ai eu de nombreux débats avec lui concernant Trump. Il était évidemment pro-Trump

Journal de Montréal


Alexandre Bissonnette est connu dans le milieu communautaire de Québec pour ses critiques en ligne. En voyant sa photo circuler dans les médias comme le suspect dans la tuerie de dimanche soir, François Deschamps, qui gère la page internet du groupe Bienvenue aux réfugiés, dit avoir reconnu immédiatement l’un de ses « trolls », soit une personne faisant du harcèlement en ligne.

L’administrateur dit ne pas avoir en tête des attaques précises ciblant les musulmans, mais plutôt les étrangers en général. M. Deschamps indique que Bissonnette s’en prenait surtout aux groupes féministes, qu’il qualifiait de « féminazi ».

La Presse


Alexandre Bissonnette est maintenant considéré comme le seul suspect de l’attaque dans la mosquée de Québec Un autre homme, Mohamed Khadir, avait été arrêté, mais est maintenant considéré comme un témoin

TVA Nouvelles


Alexandre Bissonnette a liké sur Facebook les pages de Marine Le Pen et de Donald Trump. Parmi ses autres likes on trouve notamment les Forces de défense d’Israël, United With Israel, le Parti québécois et l’Université Laval.

Heavy


Facebook


Les deux hommes arrêtés par la police de Québec, dimanche soir, en lien avec la fusillade à la Grande mosquée de Sainte-Foy, sont Alexandre Bissonnette et Mohamed Khadir, deux résidents de Québec selon nos informations.

La Presse


Avant la fusillade, dont la nature islamophobe n’a pas été avérée pour le moment, le lieu de culte avait été la cible de plusieurs actes anti-musulmans. En juin 2016, une tête de cochon avait été déposée devant l’entrée du bâtiment, avec une carte « Bon appétit ».

Trois semaines plus tard, des tracts de nature islamophobe avaient été distribués dans le quartier. Ils mentionnaient la tête de porc placée devant la mosquée, et affirmaient que le lieu de prière était « un foyer de radicalisme ».

HuffingtonPost


Selon les médias locaux, l’un des deux suspects serait âgé de 27 ans et aurait un nom québécois et un des deux suspects avait un fusil d’assaut Kalachnikov AK-47.

45e Nord


Selon les information du Soleil, l’homme a confirmé être l’auteur de l’attentat contre le Centre culturel islamique. Il disait se sentir mal à cause du geste qu’il venait de poser et menaçait de se tirer une balle.

L’homme de 27 ans a immobilisé son véhicule par lui-même en bordure de la bretelle d’accès du pont de l’île d’Orléans. Il avait avec lui, sur le siège arrière, au moins une arme de poing et deux armes qui ressemblaient à des Ak-47.

La Presse


Deux hommes ont tiré sur des fidèles rassemblés pour la prière du soir dimanche 29 janvier au Centre culturel islamique de Québec, faisant six morts et huit blessés. Les deux assaillants, aux visages masqués, se sont introduits dans l’enceinte du centre culturel vers 19 h 15, ont raconté des témoins sur les télévisions.

 Deux suspects ont été interpellés, dont un à quelques kilomètres de Québec après avoir pris la fuite. Le premier ministre canadien Justin Trudeau a dénoncé un « attentat terroriste dirigé contre des musulmans se trouvant dans un lieu de culte et de refuge ».

Le chef du gouvernement de la province francophone Philippe Couillard a également condamné cette attaque contre des musulmans. « Le Québec rejette catégoriquement cette violence barbare. Unissons-nous contre la violence et solidarité avec les Québécois de confession musulmane », a-t-il écrit sur Twitter. « Je condamne ce geste insensé », a aussi déclaré le maire de Québec Régis Labeaume.

Le Monde