Francis, condamné à une simple amende pour injures racistes et menaces de mort

les-noirs-sont-tuer-oui

A la barre du tribunal, l’homme qui va sur ses 70 ans s’avance avec difficulté, sur deux béquilles. La barbe et la tignasse hirsutes, l’habit chiffonné. Mais c’est d’une voix claire et affirmée que cet ancien menuisier à la retraite s’exprime. Et sans chercher ses mots.

Comme ce jour de février où, dans la succursale de sa banque, à Chinon, voyant l’employée qui s’avançait vers lui, il s’écria : « En 45 ans que je suis client ici, j’ai jamais vu ça : une Noire ! Depuis quand il y a des Africains dans la banque ? Les Noirs sont à tuer. Oui, je suis raciste et nationaliste. »

L’homme avait joint le geste à la parole en mimant un tir au fusil… Aux yeux du personnel, l’olibrius semblait alcoolisé ce jour-là.

Entendu par les gendarmes des mois plus tard, Francis s’était d’abord félicité auprès de la femme gendarme qui le recevait : « Enfin une femme blanche ! » avant de lui raconter que peu de temps avant d’aller à sa banque, il s’était fait agresser par deux hommes noirs, place Jeanne-d’Arc, qui voulaient lui dérober sa Carte bleue : « Je me suis réfugié en panique dans un bistrot. J’ai bu une bière. Alors, quand j’ai vu cette femme noire dans la banque, j’ai revu mes agresseurs et, là, j’ai bondi ! »

Il dit cela sans sourciller à la présidente du tribunal qui l’interroge et lui demande s’il reconnaît avoir injurié l’employé de banque. « Oui, je le reconnais… », admet Francis. Et quand le tribunal le condamne à 300 € d’amende et deux mois de prison avec sursis pour injure publique à caractère racial, il accepte la sentence sans broncher. La jeune employée de banque n’a pas jugé utile de se constituer partie civile. Francis ne lui devra rien.

La Nouvelle République

USA : une mosquée ravagée par un incendie criminel, un suspect a été interpellé

mosquee-de-bellevue-incendiee

La mosquée de la ville de Bellevue dans l’État de Washington a été victime d’un incendie criminel samedi. Personne ne se trouvait a l’intérieur au moment des faits et aucun blessé n’a été signalé.

Un suspect âge de 37 ans, Isaac Wayne Wilson, a été interpellé alors qu’il se trouvait a l’arrière du bâtiment. La police a déclaré que l’homme avait déjà été interpellé dans le passé pour s’être attaqué a la mosquée.

La mosquée de Bellevue a lancé un appel aux dons pour reconstruire le lieu de culte.

CNN

Belgique : Malgré des propos ouvertement racistes, un policier est relaxé par la justice

Un agent de la police locale de Gand, auteur de propos racistes sur Facebook, ne s’est pas rendu coupable d’incitation à la haine et discrimination, a jugé mardi la cour d’appel de Gand, confirmant le jugement du tribunal correctionnel de Gand rendu près d’un an plus tôt.

aux-singes-il-est-encore-possible-dapprendre-quelque-chose-contrairement-a-ces-noirs-de-la-jungle-racsime

Le policier de 56 ans a publié sur son profil une photo sur laquelle des personnes de couleurs attaquent un véhicule de la police américaine, comparant l’image à une autre où des babouins sautent sur une voiture, a constaté le journal De Gentenaar. Le tout accompagné du commentaire: « Aux singes, il est encore possible d’apprendre quelque chose, contrairement à ces noirs de la jungle ».

Également sur son profil, sous la photo d’un réfugié syrien, le policier a indiqué: « En route pour des vacances all-inclusive aux Pays-Bas et en Belgique. Et c’est nous qui payons! »

Selon le parquet, les charges étaient suffisantes pour renvoyer le policier devant les tribunaux. Le 28 janvier 2016, le juge du tribunal correctionnel avait confirmé la présence d’insultes racistes, mais n’a pas retenu l’incitation à la haine. Le prévenu avait dès lors été acquitté. Le parquet avait interjeté appel de la décision et requis trois mois avec sursis. Mais la cour d’appel de Gand a finalement confirmé la décision du TC de Gand et acquitté le policier

Métro

USA : Des parents coupent les vivres de leur fille parce que son petit-ami est noir

Une jeune femme s’est vue couper les vivres par ses parents parce qu’elle sort avec un étudiant noir. Pour financer ses études, elle a levé plus de 10.000 dollars sur un site de financement participatif. 

racime-couple-noir-blanche

Pour « dire non au racisme », Allie Dowdle, une Américaine de 18 ans a lancé une campagne de levée de fonds sur GoFundMe. Son but: récolter 10.000 dollars pour financer ses études, rapporte The Independent.

D’après la jeune femme, ses parents ont arrêté de l’aider financièrement après avoir appris qu’elle fréquentait un étudiant noir. Lancée le 11 janvier dernier, la campagne lui a déjà permis de récolter 13.000 dollars.

« Il y a à peu près un an, j’ai dit à mes parents que je commençais à sortir avec un garçon nommé Michael, en leur montrant une photo », explique Allie Dowdle.

« Mon père ne m’a pas laissé le choix: je ne pouvais plus revoir Michael. Simplement à cause de sa couleur de peau. Mes parents m’ont dit que je pouvais mieux faire », poursuit-elle.

Un mois après avoir fait cette annonce, qui est mal passée, les parents de la jeune femme lui coupent ses ressources. Elle précise qu’ils la privent de ses « économies personnelles », ainsi que de sa voiture, son téléphone et du financement de ses études.

De son côté, le père de l’étudiante a assuré à The Independent qu’il ne « préfère pas » que sa fille fréquente un Afro-américain en raison des « problèmes » autour du métissage aux Etats-Unis.

BFM TV

Rugby : l’US Montauban porte plainte après des tweets racistes contre 2 de ses joueurs

La défaite à Narbonne, jeudi soir, n’a pas été chose facile à digérer. Ce qui l’a été encore moins, ce sont des tweets racistes publiés dans la foulée sur le twitter de l’USM et concernant plus particulièrement deux joueurs de l’effectif. Une situation qui a conduit le club à réagir immédiatement.

tweet-raciste-negre

«C’est totalement inadmissible ce qu’il s’est passé. Les messages ont été publiés juste après la rencontre, hier soir et encore aujourd’hui. Il était bien évidemment impossible que le club laisse passer de tels propos à caractère raciste et injurieux. C’est pourquoi nous avons mis cette affaire entre les mains de notre avocat pour engager des poursuites envers les auteurs. L’ensemble du club apporte son soutien et son affection aux joueurs concernés» a expliqué ce vendredi le coprésident de l’USM Daniel Bory. A notre connaissance c’est la première fois que de tels propos sont tenus sur le compte Twitter du club.

La Dépêche

Pays Bas : Une école musulmane criblée de balles

2048x1536-fit_paris-le-10-janvier-2012-20e-ecole-elementaire-20-rue-le-vau-atelier-et-debat-sur-les-relations-les

L’école primaire “As-Siddieq” accueillant des élèves musulmans a été attaquée dans la capitale hollandaise Amsterdam. Huit balles sont tombées sur le mur de l’école, ce qu’ont observé les enseignants après les vacances.

La police hollandaise a annoncé que l’auteur de l’attaque était inconnu. Une enquête a été ouverte en la matière.

Dans une interview accordée aux journalistes, un parent d’élève a précisé qu’il avait vu huit impacts de balles sur le mur de l’école. “Les parents d’élèves et enseignants ne se sentent pas en sécurité” a-t-il ajouté.

TRT