Laurent Salles, assistant parlementaire du FN, payé 31.000 euros… pour un SMS

Il est discret. Discret au sein du Parlement européen. Discret sur son blog, où il n’évoque jamais le député européen qui le rémunère pourtant environ 2.000 euros net par mois. Et discret jusque dans ses communications… Laurent Salles, assistant parlementaire du député européen Louis Aliot – le vice-président du Front national – de juillet 2014 à février 2015, n’a échangé qu’un seul SMS avec son « employeur » au cours de cette période. Hormis cet échange du 5 septembre 2014 à 14h38, aucun courrier, ni même aucun e-mail entre l’assistant et le député n’a été retrouvé par les enquêteurs.

Une discrétion « susceptible de caractériser la nature fictive de l’activité parlementaire européenne de Laurent Salles« , écrivent les policiers de l’OCLCIFF (spécialisés dans la lutte contre la corruption et les infractions financières), chargés d’enquêter sur les soupçons d’emplois fictifs du FN au sein du Parlement européen.

S’ils ne se sont pas écrit… l’assistant et le député se sont peut-être parlé ? L’éloignement géographique des deux hommes ne semble pas avoir été propice aux échanges. Ainsi, les services du Parlement européen, qui ont tenté d’analyser les activités de l’assistant parlementaire, constatent que « l’adresse du lieu de travail […] au siège du FN à Nanterre est très éloignée de la circonscription de M. Aliot » (Perpignan).

L’OBS

Christophe Bardin, patron du FN dans les Landes, poursuivi pour fraude fiscale

Christophe Bardin, le patron du FN dans les Landes et son épouse Yveline Brun, conseillère régionale, sont poursuivis pour fraude fiscale suite à une plainte des services fiscaux.

C’est hier, jeudi, qu’ont été notifiées les poursuites. Cela fait quasiment un an que leur activité d’auto-école à Saint-Paul-lès-Dax est dans le collimateur. A tel point que les services fiscaux ont porté plainte à l’automne dernier.

Yveline Brun gère l’auto-école tandis que son mari préside l’association MDSR (mission départementale de sécurité routière). Les activités de l’un se confondraient avec celles de l’autre, au point de semer le trouble chez les enquêteurs. Une partie des activités n’aurait pas été déclarée aux services fiscaux de 2011 à 2013. Les époux Bardin nient, leurs comptes seraient parfaitement validés par leur expert comptable. L’enquête a été menée par la brigade financière du SRPJ à Bayonne.

France Bleu

Nord-Pas-de-Calais: nouvelle enquête sur le FN pour soupçons d’emplois fictifs

Après les enquêtes sur le financement des campagnes du FN et celle sur les assistants au Parlement européen, un nouveau volet judiciaire s’ouvre contre le parti d’extrême droite. « Une enquête préliminaire a été ouverte, sur des soupçons d’emplois fictifs au conseil régional du Nord-Pas-de-Calais« , a indiqué mardi à l’AFP une source proche de l’enquête. Celle-ci confirme ainsi une information du Canard Enchainé à paraître mercredi. Cette enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Lille.

Elle vise le groupe Front national du conseil régional Nord-Pas-de-Calais pour la période 2010-2015. Un groupe alors présidé par Marine Le Pen à cette période. David Rachline, l’actuel directeur de campagne de la candidate à l’élection présidentielle, fait également « partie des soupçonnés », a ajouté cette source à l’AFP, précisant que l’enquête a été ouverte après une dénonciation anonyme au parquet de Paris.

Selon Le Canard, Marine Le Pen est en fait soupçonnée par les magistrats d’avoir préparé la présidentielle de 2012 « en utilisant les moyens humains et matériels » de la Région. David Rachline, pour sa part, « a été salarié par le groupe FN du conseil régional du Nord-Pas-de-Calais. Alors que l’actuel sénateur-maire de Fréjus a été élu conseiller régional de Le Pen père en Paca, affirme Le Canard Enchainé.

JDD

Marine Le Pen déclare un patrimoine de 600 000 €, sous estimé selon le fisc qui l’évalue à 1 million 350 000 €

Au total, le patrimoine déclaré cette année par Marine Le Pen avoisine les 600 000 euros contre 500 000 euros en 2014, soit une hausse de 20%.

Le fisc de son coté estime à environ 1 million 350 000 euros le patrimoine de la candidate. Cette évaluation a conduit à l’ouverture d’une enquête préliminaire du Parquet national financier (PNF) saisi en décembre 2015 par la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HAPTVP). LE HAPTVP pointait du doigt « la sous-évaluation manifeste de certains actifs immobiliers détenus en commun« .

France Inter

Après 17 ans de travail au noir, l’ancien chauffeur de Jean-Marie et Marine Le Pen porte plainte contre le FN

Dans le livre « Marine est au courant de tout… » (éditions Flammarion) paru ce mercredi, les journalistes Mathias Destal (Marianne) et Marine Turchi (Mediapart) multiplient les révélations gênantes sur le Front National et sa candidate à la présidentielle. Parmi elles : une plainte à l’encontre du parti pour travail dissimulé. Le plaignant se nomme Jean-Pierre Zablot ; il reproche au FN de l’avoir employé comme chauffeur pendant 17 ans, sans jamais le déclarer. 

Jean-Pierre Zablot explique dans cet ouvrage être un ancien membre du DPS (Département protection sécurité), le service de sécurité du parti, et l’ex-chauffeur attitré de Jean-Marie Le Pen. « Il m’arrivait de conduire Marine aussi« , explique-t-il aux journalistes. Une affirmation confirmée par une source proche du dossier, selon l’AFP.

Surnommé « Z2 », M. Zablot explique qu’il enchaînait les journées de travail, sans compter ses heures : « J’étais mobilisable tout le temps. Une journée type, c’était aller chercher le président à 9 heures et terminer à 22 ou 23 heures. Pas de vacances et pas de week-ends. » Le tout pour 2.000 euros mensuels, payés « au noir »… Une situation qu’il assimile à de « l’esclavage moderne ».

LCI