Henry de Lesquen apporte son soutien à François Fillon et dénonce « les ordures cosmopolites »

ob_c54a69_nadine-morano-876220

Contactée par Le Parisien, la préfecture de police de Paris confirme qu’une déclaration de manifestation publique a bien été adressée à ses services. Ces derniers sont «en train de l’étudier» en concertation avec les organisateurs.

(…)

Dès mercredi «Valeurs Actuelles» présentait cette initiative comme une marche contre «le coup d’Etat des juges, qui confisquent l’élection présidentielle en orchestrant une traque anti-Fillon». Un mot d’ordre – non officiel- aux accents complotistes, qui semble loin de faire l’unanimité chez les sympathisants de droite.

Le Parisien

Si #Fillon était membre du FN… son affaire serait passée comme une lettre à la poste !

si-fillon-etait-membre-du-fn-son-affaire-serait-passee-comme-une-lettre-a-la-poste

Ah, si François Fillon était membre du Front national… Son affaire serait passée comme une lettre à la poste. Il n’y a qu’aux gens sérieux qu’on en veut de mépriser à ce point la démocratie. Les autoritaires peuvent tout se permettre.

Leurs électeurs se fichent comme d’une guigne qu’ils soient tricheurs et roublards, ou qu’ils se comportent plus mal dans l’opposition que n’importe quel politicien au pouvoir. On ne vote pas FN pour améliorer la démocratie. On vote FN pour lui cracher au visage et crier « On est chez nous ». Et quand on est « chez nous », on peut tout se permettre.

Marine Le Pen dit défendre la police, mais cache des preuves (en l’occurrence son téléphone) dans son soutien-gorge quand elle est perquisitionnée ? Ses électeurs s’en fichent. Le respect de la police, c’est pour les autres. « On est chez nous. »

Lire la suite sur Marianne

Henry de Lesquen, militant d’un « racisme républicain », est candidat à la primaire de droite

Le président de Radio-Courtoisie, connu pour ses sorties racistes, se verrait bien débattre avec Alain Juppé ou Nicolas Sarkozy.

Henry de Lesquen negre candidat elction presidentielle FN

Tous aux abris ! Revoilà Henry de Lesquen. Le président du Parti national libéral (PNL) – pourfendeur du « cosmopolitisme » et de la « musique nègre » mais qui refuse mordicus l’étiquette d’extrême droite – vient d’annoncer son intention de participer à la primaire de la droite et du centre. Contacté par « l’Obs », l’ancien énarque affirme avoir soumis sa candidature cette semaine à la Commission nationale d’organisation du scrutin et à la Haute autorité de la Primaire.

Il était temps : le dépôt des candidatures se termine ce vendredi à 18 heures. « Je serai le candidat de la vraie droite« , promet Henry de Lesquin, qui « n’imagine pas un instant » être tenu à l’écart de la grande explication entre les ténors Républicains. L’espoir fait vivre.

L’Obs

Selon un maire LR, Sarkozy appelait des maires pour qu’ils prennent des arrêtés anti burkini

ecoutes-telephoniques-que-dit-la-loi

Un maire juppéiste d’une ville du Sud-Est n’en revient pas: « Nicolas Sarkozy a appelé lui-même certains maires pour qu’ils signent des arrêtés interdisant le burkini! Eric Ciotti [président du conseil général des Alpes-Maritimes, qui est l’un de ses porte-parole, NDLR] téléphonait et l’ancien chef de l’Etat passait derrière pour remettre un coup de pression. Est-ce son rôle? »

Voilà Nicolas Sarkozy soupçonné de souffler sur les braises à des fins purement électoralistes sur un sujet ô combien sensible. 

L’Express

Nadine Morano défend le délégué LR auteur d’un commentaire nazi

morano nai folle voile hitler extreme droite conne

Mercredi, sur Facebook, Jean-Pierre Arbey, délégué LR de la deuxième circonscription de Meurthe-et-Moselle de son état et présenté par comme un soutien de Nadine Morano, publiait un commentaire que l’on peut qualifier de nazi sous une photo représentant une femme en bikini bronzant au premier plan et une femme voilée au second plan.

Que nenni, ce commentaire n’était pas nazi, assure ce vendredi 12 août Nadine Morano. Invitée d’Europe 1, la candidate à la primaire de la droite (en recherche active de parrainages) a défendu Jean-Pierre Arbey, expliquant que les journalistes n’avaient rien compris à son message :

Il est délégué de circonscription. Je le connais très bien. Il n’a jamais parlé de déportation. C’est vous qui faîtes une interprétation qui n’est pas la sienne.

« Nacht und nebel pour le sac poubelle », avait pourtant écrit l’intéressé sous la photo en question. Une référence à la procédure « Nuit et brouillard », en français, qui désigne une procédure de déportation des ennemis ou opposants au régime nazi dans les territoires occupés par ce dernier, durant la Seconde Guerre mondiale. Il s’agit de directives qui concernent « la poursuite pour infractions contre le Reich ou contre les forces d’occupation dans les territoires occupés », rappelle ainsi Wikipedia.

Europe 1

Turquie: Déçu de l’échec du coup d’État, le député Nicolas DHUICQ cible les « femmes voilées »

coup d’État député Nicolas DHUICQ femmes voilées turquie


: la France était-elle au courant de la tentative du coup d’Etat militaire ?

CncSHAVWIAAQe1D

Le Point

 

 

Image PNG (Portable Network Graphics)-CDFC6CFAAA9D-1.png

Malgré ses multiples mises en examen, Patrick Balkany est investi pour les législatives

000_Par8056323

Mis en examen dans quatre affaires et cité dans les Panama Papers, le maire LR de Levallois-Perret sera quand même candidat aux législatives de 2017, comme en a décidé la commission nationale d’investiture du parti présidé par Nicolas Sarkozy. Pour la ministre des Familles, il s’agit d’un « déshonneur ».

Patrick Balkany sera là. La commission nationale d’investiture Les Républicains a validé mardi 21 juin, la majorité des candidatures du parti en vue des législatives qui auront lieu en juin 2017 et investi le maire de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), en dépit de ses quatre mises en examen pour fraude fiscale, corruption passive, blanchiment de fraude fiscale et déclarations mensongères.

Inconditionnel de Nicolas Sarkozy, Patrick Balkany, dont le nom apparaît également dans les Panama Papers, devra choisir s’il est élu, entre sa fonction de maire ou son siège à l’Assemblée nationale, après l’entrée en vigueur de la loi sur le non-cumul cumul des mandats. Selon Libération, si ce dernier choisit d’honorer sa fonction de député, sa première adjointe, « une certaine Isabelle Balkany », reprendrait la mairie de Levallois-Perret.

Métro News

Anglet : Ancien cadre de l’UMP, Frédéric Delval abat sa femme et ses 2 enfants

Frédéric Delval ump femme enfants forcené meurtre
A 18 heures, peu après l’assaut, les forces de police ont confirmé que 2 enfants, une fillette de 11 ans et un garçon de 16 ans ont été abattus par leur père, Frédéric Delval, qui a aussi tué sa femme. Il s’est ensuite donné la mort.

Le forcené s’était retranché dans une maison du quartier bellemarion d’Anglet. Les voisins avaient donné l’alerte. L’absence des enfants à l’école ce mardi avait fini d’inquiéter les proches de la famille.

Le père de famille est un habitant d’Anglet, ancien gérant de discothèque et commerçant. Il est aussi connu pour ses activités politiques . Ancien militant de l’UMP-Les Républicains, il avait été évincé de la camapagne des municipales de 2014 d’Anglet.

En septembre dernier il avait été condamné par le tibunal de Bayonne dans un dossier où il mettait en cause le maire actuel.

France 3

Mariage gay et Palestine : Georges Mothron, maire LR d’Argenteuil censure deux films

censure argenteuil mariage gay palestine

Le film La Sociologue et l’Ourson d’Etienne Chaillou et Mathias Thery avec la sociologue Irène Théry, est sorti dans les salles obscures le 6 avril. Mais à Argenteuil dans le Val-d’Oise, il est en passe de ne jamais voir le jour.

Programmée dans un cinéma de la ville – le Figuier Blanc – à partir du 27 mai prochain, la diffusion de ce documentaire qui traite du Mariage pour tous à travers des ours en peluches, a été annulée. Tout comme le film 3 000 Nuits, proposé par l’association Argenteuil Solidarité Palestine et qui raconte l’histoire d’une jeune palestinienne arrêtée et incarcérée dans une prison israélienne. La raison : une missive du cabinet du Maire, Georges Mothron (Les Républicains).

« Cet acte de censure inédit bafoue la liberté d’expression »

« La programmatrice a reçu un mail la semaine dernière de la part du cabinet du Maire lui demandant de déprogrammer ces deux films », explique à 20 Minutes, René Beretz, coprésident de l’Association pour la Défense du Cinéma Indépendant des Films d’Auteurs et des salles d’Art et d’Essai ( ADCI). Une information que confirme la principale intéressée qui invite à appeler la Mairie, sans donner plus de détails.

20 Minutes

Charles Beigbeder, portrait d’un Donald Trump à la française

Charles-Beigbeder-je-n-hesiterais-pas-une-seconde-a-soutenir-le-FN

Charles Beigbeder s’est fait remarquer cet été lors de sa sortie sur le FN. Depuis, l’homme d’affaires se fait discret et tente de fédérer un mouvement à droite de la droite pour peser sur les primaires de 2017. Portrait d’un Donald Trump à la française.

La vie d’élu est une nouveauté pour Charles Beigbeder. Elle date de début 2014 quand l’entrepreneur, furieux de ne pas avoir obtenu de siège sur les listes de NKM à Paris, lance une liste dissidente, “Paris Libéré”. Le mouvement fait le grand écart entre partisans de la Manif pour tous et proches de l’UDI. Il est largement battu un peu partout, sauf dans le VIIIe, où Charles Beigbeder sauve la mise : 24,2 %. Pas de quoi siéger au conseil de Paris. Il devra se contenter du conseil d’arrondissement. Celui des Champs-Elysées, des ambassades et des sièges d’entreprise. La sienne, d’ailleurs, – Audacia, une société de gestion – est située à deux pas.

En mars dernier, accompagné de Charles Million, il lance avec fracas “Phénix” qui a pour but de présenter chaque mois un programme pour 2017. Quatre mois plus tard, rien n’a été finalement publié et le collectif est fondu dans “l’Avant-garde”, nouveau think-tank utlra-conservateur, qui regroupe le même Charles Million, mais aussi Julie Graziani, égérie de la Manif pour Tous ou Christian Vanneste, l’ancien député du Nord, dont les déclarations homophobes ont fait scandale.

Nous nous inspirons de ce qui se fait aux Etats-Unis”, explique Beigbeder, manière d’évoquer les très conservateurs Tea Party, qui n’hésitent pas à lorgner très à droite pour se faire entendre. Quelques jours après le lancement du mouvement, Beigbeder déjeune d’ailleurs avec Marion Maréchal Le-Pen – “une maturité incroyable pour son âge” – et annonce à un journaliste qu’il “n’hésiterait pas une seconde à voter FN”. De quoi émouvoir jusqu’au sein du Medef et des Républicains.

Ce catholique pratiquant entend par exemple peser pour remettre en cause la loi Taubira. Sur la question des migrants, ce catholique pratiquant assure qu’il “faut respecter ce beau principe de l’asile, qui est d’ailleurs un héritage de la chrétienté”. Mais tempère aussitôt : “Mais si on accueille des gens et que ça se termine en guerre civile, c’est pas un cadeau.”

Nous sommes des libérateurs enracinés !” conclut Begbeider, en sortant une petite fiche cartonnée sur laquelle il a griffonné un graphique. “Regardez, j’ai fait ça il y a deux jours pour expliquer notre position à un ami”. Sur le papier, deux axes : “libérateur/étatistes” et “enracinés/déconstructeurs”.

Les Inrocks

« Grand remplacement », « race blanche » Nadine Morano en roue libre chez les « Amis du Crif »

Nadine Morano race blanche crif

Invitée mercredi soir à la conférence des Amis du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), la députée européenne a mis en pratique ce qu’elle sait si bien faire : se lâcher.

Fonctionnant par associations d’idées, la candidate proclamée à la primaire de la droite pour la présidentielle, conviée comme l’ont été Nicolas Sarkozy, François Fillon et Bruno Le Maire avant elle, a livré à l’envi à une (petite) salle mi-sceptique, mi-séduite (180 participants seulement contre plus de 500 pour ses prédécesseurs, selon un journaliste du Figaro), son credo sur le « déclin de la France ».

Nadine Morano reprend son fameux leitmotiv des « racines chrétiennes de la France ». Y ajoutant tout de même que « la France est une République laïque ». « Chez Laurent Ruquier, explique-t-elle aussi, je ne m’attendais pas du tout à ce que le buzz se fasse sur mes propos sur la race blanche. Je pensais qu’il se ferait sur : ‘Je ne veux pas que la France devienne musulmane' ».

Un journaliste, tiquant sur ses références répétées à la démographie, lui demande si elle croit au « grand remplacement », cette théorie diffusée par l’extrême droite qui annonce le remplacement complet de la population française (ou européenne) dite « de souche » par une population non européenne avec, à terme, un changement de civilisation. « Nous n’en sommes pas encore là », tempère d’abord la députée européenne. Avant de poursuivre : « Mais nous vivons une vague migratoire de masse », dénonce-t-elle, ciblant ensuite « des gens qui n’aiment pas la France, qui veulent sa destruction ».

Métro News

Pour Gérald Darmanin, les médias «semblent vouloir» la victoire du FN

L-elu-FN-Florian-Philippot-est-le-plus-gros-squatteur-des-matinales-en-aout-2015

Pour Gérald Darmanin, directeur de campagne de Xavier Bertrand et maire LR de Tourcoing, si le FN progresse, ce n’est pas parce que les positions se durcissent ou parce que le centre de gravité du débat politique se déporte toujours plus vers la droite, c’est parce que les journalistes en parlent trop.«C’est ce que vous semblez vouloir, les médias», s’agace Gérald Darmanin

«Si matin, midi et soir on leur demande comment vous vous positionnez par rapport au FN, vous n’aurez que des commentaires sur le parti de Marine Le Pen», balaye le maire de Tourcoing.

Et le député LR du Nord de fustiger «les médias» qui «ne posent que des questions sur le FN» au lieu de se pencher sur «le programme». «Vous m’avez posé 6 fois la question sur le FN», accuse Darmanin qui regrette de n’avoir pas pu parler du canal Seine-Nord. «Je ne sais pas qui court derrière le FN», s’interroge-t-il encore

Le Figaro

Des élues « Les Républicains » dans la tourmente après des posts racistes et islamophobes sur facebook

Racisme taubira Roseline Dagnas republicain

La polémique enfle à Saint-Martin-le-Beau. Nous vous en parlions dès mercredi, une conseillère municipale a posté plusieurs commentaires racistes à l’encontre de la ministre de la Justice sur son compte Facebook.

Roseline Dagnas a publié un photo-montage et commenter la photo de la garde des Sceaux sur laquelle était inscrite : « c’est une ministre de la Justice ça ? Où est-ce…? » Et l’élue de répondre : « Non, un singe qui attend sa banane. »

Mais elle n’est pas la seule. Corinne Thierry Jallais, deuxième adjointe au maire, relaye également des propos racistes sur sa page Facebook. Les deux femmes sont d’ailleurs « amies » sur le réseau social.

Elle publie des posts et fait des liens sur des articles en provenance de sites aux thèses d’extrême droite comme ripostelaique.com et lagauchematuer

islamophobie racisme Corinne Thierry Jallais

Corinne Thierry Jallais racisme isalmophobie

De son côté, l’association SOS Racisme 37 demande la démission de Roseline Dagnas. Un rassemblement est prévu, ce vendredi à 18h30, devant la mairie de Saint-Martin-le-Beau. L’association a déclaré se mobiliser « contre le racisme vulgaire dans nos mairies« . Pour le président de SOS Racisme d’Indre-et-Loire Pierre Nzinda, l’élue doit démissionner :

L’élue est responsable de ses propos sur sa page Facebook. Nous sommes ici dans un pays de droit et un pays de Droits de l’homme. Nous ne pouvons laisser cela impuni et nous demandons sa démission 

SOS Racisme demande également à la maire de Saint-Martin-le-Beau de suspendre l’élue, le temps que la justice soit saisie par l’affaire. L’antenne nationale de l’association a envoyé un signalement « pour injure raciale publique » au parquet de Paris.

Ce vendredi soir, ils étaient plus de 70 personnes de l’association, mais aussi habitants de Saint-Martin-Le-Beau et des environs, a manifester devant la maire lors du Conseil Municipal.

France 3

Charles Aslangul, élu républicain, pourfendeur de l’islam, condamné pour une agression à coups de batte de baseball

Charles Aslangul condmane isalm halal violence agression

Ce jour-là, le chemin de deux jeunes hommes circulant à vélo avait croisé dans une voie de bus du boulevard Saint-Germain à Paris celui de Charles Aslangul, accompagné d’un ami et d’une amie en voiture. Ces derniers avaient coupé la route aux deux cyclistes, dont l’un est adhérent du Front de gauche.

Une altercation avait éclaté. Le jeune conseiller municipal de Bry-sur-Marne, dans le Val-de-Marne, avait exhibé sa cocarde tricolore pour, avait-il affirmé, pacifier la situation et s’était vu répondre qu' »on a changé de système politique« , après l’élection de François Hollande face à Nicolas Sarkozy huit jours plus tôt.

L’un des deux cyclistes a affirmé avoir été « passé à tabac » à coups de batte de baseball. Charles Aslangul a précisé qu’il n’était pas le porteur de cette batte, « la justice l’a reconnu« , a-t-il souligné.

En première instance, le 23 avril 2013, l’ami de Charles Aslangul a été condamné à huit mois de prison avec sursis. Ils ont été condamnés solidairement à verser 3.000 euros et 4.000 euros de dommages et intérêts aux cyclistes.

Seul Charles Asangul avait fait appel de cette décision. Dans un communiqué, il a annoncé avoir formé un pourvoi en cassation. Assurant que son intervention, certes « virile« , était « légitime et proportionnée« , il s’en est pris à un arrêt qu’il juge « à l’image de la « justice Taubira », « partisan, immoral et écoeurant« .

Charles Aslangul était notamment a l’origine d’une plainte contre les « Quick Hallal » rejetée par la justice.

Eric Raoult: « dire à son épouse ‘tu t’habilles comme une salope’ n’est pas une violence conjugale »

eric raoult violence conjugale salope pute UMP republicain garde a vue

L’ancien ministre et ex-député UMP Eric Raoult, placé en garde à vue mercredi 10 octobre au matin dans le cadre d’une enquête pour violences conjugales, est entendu dans cette enquête ouverte après que sa femme, Corinne Raoult, qui était également son assistante parlementaire et dont il est séparé, a déposé plusieurs plaintes à son encontre.

« Dans les plaintes qui sont déposées, il est indiqué que je l’ai giflée, que je l’ai insultée, et une autre fois que je l’ai bousculée.

Je l’ai insultée, c’est vrai. Mais dire à son épouse, qui a 15 ans de moins que vous, ‘tu t’habilles comme une salope’, ce n’est pas une violence conjugale »

Huffington Post