Rodolphe Crevelle, « journaliste » d’extrême droite, condamné pour incitation à la haine

Le Petit Journal Catalan a été condamné ce jeudi pour provocation à la haine et à la discrimination après la publication en août 2015 de deux articles stigmatisant les Gitans et Maghrébins de Perpignan. L’auteur des articles écope de six mois de prison ferme.

Non, on ne peut pas écrire n’importe quoi. Le tribunal correctionnel de Perpignan a condamné ce jeudi pour incitation à la haine et discrimination un rédacteur et le directeur de la publications du Petit Journal Catalan.

L’auteur des deux articles stigmatisant les gitans et maghrébins de Perpignan, Rodolphe Crevelle, écope de six mois de prison ferme et 20 000 euros d’amende. Alain Paga, le directeur de la publication est lui condamné à deux mois ferme et 20 000 euros d’amende.

(…)

Ces articles parus dans le Petit Journal Catalan en août 2015 avaient déclenché une vive polémique. Le 16 août 2015, Rodolphe Crevelle, une plume bien connue d’extrême droite, avait d’abord titré un article « A quoi servent les Gitans ? » avant une semaine plus tard de comparer des Maghrébins de la place Cassanyes à des « martiens« . Déjà condamné à de nombreuses reprises, Rodolphe Crevelle avait écrit à propos des Gitans : « Après avoir été des voleurs de poules, ils sont aujourd’hui des violeurs d’allocations et d’aides sociales« .

France Bleu

 

Comment journaux télévisés et chaînes d’information contribuent à la montée du Front National

Comment la télévision biaise-t-elle notre regard sur la société ? Quelle est son influence sur nos choix politiques, en cette période électorale ? Obsession sécuritaire des médias, reportages et micro-trottoirs contribuant à la banalisation de FN, journalistes acquis au néolibéralisme, éditorialistes convaincus de savoir ce que pensent les Français… Samuel Gontier, journaliste à Télérama et animateur du blog « Ma vie au poste », dresse le portrait de ce paysage télévisuel français, fortement droitisé, incapable de prendre du recul sur les idéologies qu’il distille à longueur d’antenne, et se nourrissant de son propre discours.

Basta ! : Avec 10,5 millions de voix au 2ème tour de l’élection présidentielle, Marine Le Pen double le score de son père en 2002. Dans quelle mesure la télévision a-t-elle, selon vous, contribué à ce résultat ?

Samuel Gontier [1]. : Depuis 2002, le paysage médiatique a énormément changé, notamment avec les chaînes d’information en continu. BFMTV se vante en ce moment d’être « la chaîne présidentielle » et consacre à peu près 99 % de son temps d’antenne à la politique. D’un point de vue structurel, cela implique énormément de temps dévolu au Front national, à ses idées et à ses personnalités. C’est le cas toute l’année, mais c’est particulièrement flagrant en cette période électorale, surtout durant l’entre-deux-tours : le Front national avait 50 % du temps d’antenne ! Florian Philippot est d’ailleurs souvent caricaturé en reporter de BFMTV, tellement il est présent à l’antenne…

Lire la suite sur BastaMag

Insultes, pressions, menaces… les mairies FN en guerre avec les quotidiens locaux

Cherbourg le 07 avril 2014. Collage contre la venue de Marine Le Pen.

Entre le Front national et la presse, les relations n’ont jamais été au beau fixe. Mécontent de son traitement médiatique, le parti d’extrême droite crie régulièrement à la persécution et ne manque pas une occasion de s’en prendre aux «journalistes militants». Et ces mauvais rapports ne concernent pas que la direction du parti : ils se prolongent dans certaines communes conquises par le FN en mars 2014, et dont les maires sont à couteaux tirés avec la presse locale.

Ces derniers temps, c’est en vain que les lecteurs du quotidien Var-Matin y cherchent les annonces d’état civil concernant la ville de Fréjus : «Par décision de la municipalité FN, ces informations ne nous sont désormais plus communiquées» , a annoncé le journal. Cette hostilité et cette stratégie de la tension sont assumées par le maire, David Rachline, mais aussi par d’autres édiles frontistes. Et les bulletins municipaux se transforment en instruments de combat contre les «médias du système».

Fréjus : «parole confisquée»

Entre David Rachline et Var-Matin, les choses n’avaient pourtant pas si mal commencé. «On n’avait pas encore vu le FN à l’œuvre, alors j’avais demandé à mon journal de ne pas tomber dans la caricature et de traiter ce parti comme les autres , raconte le journaliste Eric Farel, qui couvre l’actualité fréjussienne depuis 2013. Même après son élection, nous avons conservé des relations courtoises.» Mais, vexée du traitement de plusieurs actualités locales, la municipalité a coupé les ponts et Rachline tape avec volupté sur le quotidien. Plusieurs communiqués de la mairie accusent celui-ci de pratiquer un «journalisme aux relents de totalitarisme»,ou encore de relayer la «propagande immigrationniste».

«Il y a toujours eu des problèmes avec certains maires, mais en quarante ans de métier, je n’ai jamais vu cela, poursuit Eric Farel. Sur les réseaux sociaux, nous sommes régulièrement pris à partie par les sympathisants de Rachline, parfois relayés par des élus. Au conseil municipal, nous n’avons plus accès à la table de presse et devons suivre les débats depuis le public. Les élus et les chefs de service ont reçu la consigne de ne plus communiquer avec nous, même si certains le font quand même.» Sur les réseaux sociaux, le maire s’est récemment vanté d’avoir «retourné à l’envoyeur»une palette d’exemplaires du Guide de l’été produit par Var-Matin, adressé à l’office de tourisme de Fréjus et coupable de ne pas assez mentionner la programmation estivale de la ville.

Lire la suite sur Libération

« Tenue légère » : TF1 s’emballe sur une nouvelle agression qui n’était pas « vestimentaire »

tf1 emballement tenues legeres hautes alpes

« Agression vestimentaire » ou emballement médiatique, nouvel épisode. Après l’affaire de l’agression de la jupe (qui n’y était pour rien) ou celle du bikini de Reims (présentée à tort comme une agression à caractère religieux), une autre agression, beaucoup plus violente cette fois, et commise par « un homme d’origine maghrébine », a une fois encore été présentée un peu vite par TF1 comme ayant un lien avec la tenue des victimes.

Quelques heures après le « scoop » du JT de 13 heures de la première chaîne, et de nombreuses récupérations politiques, le procureur de la République de Gap a en effet démenti la rumeur d’un quelconque motif lié aux vêtements.

Cette fois, c’est le JT de 13 heures de TF1. Dans son édition du 19 juillet 2016, on apprenait qu’une « mère et ses 3 filles » avaient été « agressées à coups de couteau pour leur tenue légère« , « mardi matin vers 10 heures dans un centre de vacances VVF situé à Garde-Colombe, dans les Hautes-Alpes« .

Le pronostic vital de la plus jeune des fillettes, âgée de 8 ans, est engagé. En plateau, le « spécialiste police de TF1« , explique que « c’est bien la tenue, jugée trop légère aux yeux de l’agresseur » qui est « semble-t-il, le mobile de l’agression« . Cet « homme de 37 ans, d’origine maghrébine » et « non connu des services de renseignement », aurait ainsi reproché aux quatre victimes « ces vêtements indécents à ses yeux. C’est pour ça que les enquêteurs s’intéressent à un motif religieux. »

Sa source ? Mystère. Sur le site de TF1, ce sont « les enquêteurs » qui auraient avancé cette hypothèse. Dans les médias étrangers, qui reprennent une dépêche de l’agence AP, un certain Jean-Marc Duprat, premier adjoint à la mairie de la ville voisine de Laragne-Monteglin est cité concernant le motif : « Duprat a dit que le suspect, qui n’est pas un membre de la famille des victimes, était énervé par le fait qu’elles portaient des shorts et des t-shirts« .

Lire la suite sur Arret sur Images

Les femmes et les Noirs, journalistes les plus harcelés sur le web

Le Guardian a analysé les 70 millions de commentaires postés sur son site depuis 2006. La conclusion ? Parmi les dix journalistes les plus attaqués par les internautes, huit sont des femmes.

original.89237.zoom

Alors que la discussion s’est déplacée ces dernières années sur les réseaux sociaux, les commentaires laissés sur les sites de presse servent-ils encore à quelque chose ? Le Guardian estime que oui et, pour mieux cerner le phénomène de harcèlement en ligne, s’est lancé dans l’analyse des 70 millions de commentaires laissés sur son site depuis 2006. Au bout de cette étude, une confirmation : les femmes journalistes sont nettement plus attaquées par les internautes que les hommes.

« Parmi les 10 journalistes les plus insultés figurent huit femmes et deux hommes, noirs. Deux de ces femmes et l’un des hommes sont gays. Parmi les huit femmes présentes dans ce top 10, l’une est musulmane et l’autre est juive« , détaille le quotidien britannique sur son site. Les dix journalistes du Guardian les moins ennuyés en ligne ? Dix hommes.

Arrêt sur Images

Le Figaro condamné pour avoir diffamé le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF)

Figaro - CCIF

Le 18 juillet 2013 à Trappes (Yvelines), Cassandra, une jeune femme portant le voile intégral, est contrôlée par la police avec son mari. La situation dégénère et le mari est placé en garde à vue. A l’époque, le CCIF s’était exprimé afin de mettre en avant les zones d’ombres de l’affaire. (Pour lire l’article, cliquez ici )

C’est ainsi que le 23 juillet 2013, un article intitulé initialement « Trappes : un collectifaux contre l’islamophobie aux méthodes contestées » avait été publié par le Figaro. Le titre avait été modifié dès le lendemain.

Ce sont les propos tenus dans cet article qui avaient mené au dépôt d’une plainte pour diffamation.

Face à ces accusations, le CCIF avait publié un droit de réponse et avait déposé plainte contre le directeur de la publication du Figaro ainsi que le journaliste à l’origine de l’article.

C’est donc dans cette affaire que le CCIF a obtenu aujourd’hui la condamnation du Figaro pour diffamation. Le directeur de la publication a ainsi été condamné au versement d’une amende de 1000 €, d’1 € symbolique de dommages et intérêts à verser au CCIF (conformément à notre demande), et de 2000 € au titre des frais d’avocats.

Le journaliste auteur de l’article mis en cause a, lui, été condamné au payement de 1000 euros au titre des frais d’avocat. Le travail du journaliste est de chercher les informations, de veiller au contradictoire et non pas de cibler des associations dont le seul objectif est de défendre  les droits des victimes en tentant de mettre en évidence la vérité des faits.

L’islamophobie n’est pas une opinion, c’est un délit. Ensemble, continuons à la dénoncer.

CCIF

Le journal « La Voix du Nord » menacé de mort par des militants FN « c’est pas Charlie qui aurait dû être rafalé, mais votre torchon »

CVSKoajWsAEvYyV

« Nous n’avions jamais reçu ni suscité autant de réactions à un sujet. Plus de 650 courriers entre lundi et mardi ; plus de 5 800 mentions sur Twitter ; plus de 3 000 commentaires Facebook pour la première partie du dossier, autant pour la seconde

#lavoixdunord comme hashtag le plus utilisé sur Twitter lundi matin ; nos articles partagés plus de 7 200 fois… sans compter les articles des confrères. »

Ces deux unes consacrées à un dossier contre le parti d’extrême droite ont évidemment provoqué l’indignation de la présidente du Front national. Mais certains lecteurs n’ont pas manqué de faire entendre leurs voix :

« Vomi », « collabos », « socialobolcheviks », « esclaves de musulmans », « pourriture de consanguins », « je chie sur votre journal », « ce n’est pas Charlie qui aurait dû être rafalé, mais votre putain de torchon« …

Autant de commentaires et d’insultes recensés par Laurent Decotte dans un petit édito au titre évocateur : « Tant de haine ». Et le journaliste d’expliquer que les messages de sympathie, car il y en a eu aussi, ont été notamment envoyés au quotidien par message privé pour « éviter de subir publiquement la foudre des haineux ».

Une haine indéniable, si l’on en croit Laurent Decotte, qui assure que les personnes qui les agressent verbalement n’hésitent pas à aller « chercher des éléments sur les profils Facebook pour discréditer ceux qui ont juste comme tort à leurs yeux de ne pas être d’accord avec eux ».

Le Point

Marine Le Pen est la candidate qui a été la plus médiatisée durant la campagne électorale

marine le pen madias journaliste censure camera mediatise fn

Avec plus de 9.800 retombées médiatiques entre le 9 novembre et le 3 décembre, Marine Le Pen, candidate en région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, arrive en effet loin devant les autres candidats, selon un baromètre, réalisé par l’Argus de la presse. Le deuxième candidat, Valérie Pécresse (Ile-de-France), n’a ainsi, de son côté, bénéficié que de 3.675 retombées et le troisième, Xavier Bertrand (Nord-Pas-de-Calais-Picardie), 3.674 retombées.

Cette différence considérable s’explique sans doute car la présidente du Front National « s’est largement employée à surfer sur l’actualité et les attentats du 13 novembre », indique l’Argus de la presse.

L’OBS

BAROMETRE_ELECTIONS_REGIONALES_2015_par_LArgus_de_la-presse_Top_10_des_candidates_les_plus_Médiatisés-

«Trois otages tués, dont un blanc»: la déclaration de BFM TV qui choque

un blanc bamako bfmtv

Alors qu’une dramatique prise d’otage par un commando djihadiste a frappé la capitale du Mali, des internautes se sont empressés de reprendre une maladresse commise par la chaine d’informations en continue BFMTV.

La formulation choisie par la chaîne BFMTV, qui a dans un premier temps fait état de «trois otages tués, dont un blanc», n’a pas laissé les internautes de marbre.

Un tweet estime également que la «bourde» de BFMTV fait partie d‘un phénomène plus global de hiérarchisation des victimes par «les médias français», qui ont eu tendance à insister sur la nationalité des victimes. Le président François Hollande, qui a spécifié que «des touristes et chefs d’entreprise de nombreuses nationalités» étaient présents dans l’hôtel pris à parti par des terroristes, apparemment affiliés à Al Qaïda, est également accusé de partialité sur Twitter.

RT France

L’AFP prise en flagrant délit de mensonge

Capture d’écran 2015-11-19 à 13.19.19

 

Des Turcs ont sifflé la minute de silence et entonné des chants avant que leur équipe n’affronte la Grèce lors d’un match amical mardi soir à Istanbul. Mais pour certains, ceci n’était pas un manque de respect aux victimes des attaques de vendredi.

Le silence a été respecté durant des matchs dans tout l’Europe, y compris dans le stade de Wembley où l’Angleterre a reçu la France, pour commémorer les victimes des militants de l’Etat islamique. Bien que certaines sources, dont l’AFP qui cite son photographe, indiquent que des fans auraient crié «Allahu Akhbar», les enregistrements ne semblent pas corroborer ces déclarations.

En effet, des commentaires sur les réseaux sociaux suggéraient que les huées n’étaient pas un manque de respect vis-à-vis des victimes, mais étaient plutôt un rejet de l’hypocrisie de l’occident.

Les équipes internationales n’ont pas fait de minute de silence après l’attaque terroriste d’Ankara qui a tué plus de 100 personnes le 11 octobre.

Un internaute a aussi relevé que les fans turcs chantaient :«Şehitler ölmez, vatan bölünmez» soit «Les martyrs ne meurent pas, notre patrie est indivisible», un chant régulièrement entonné lors des minutes de silence pour commémorer les victimes des attentats du PKK. Des Turcs avaient aussi hué une minute de silence durant un match contre l’Islande le 13 octobre dernier

 

 

RT

Le journal le Figaro suspecté de bidonnage

attention manipulation figaro faux hoax escroquerie drote fn gauche dassault

Des collégiennes prostituées, une pédopsychiatre anonyme, des écrivains qui ne veulent pas donner leur nom : selon BuzzFeed, une enquête interne a été lancée par la Société des journalistes du Figaro pour vérifier si de faux témoignages n’ont pas été publiés sur le site de Madame Figaro.

La version web de Madame Figaro ? Ce sont principalement des articles de société avec des témoignages forts. Trop forts ? Un article publié le 14 avril, intitulé « L’inquiétante arrivée de la prostitution dans les collèges«  a suscité des interrogations au sein de la rédaction, comme l’explique BuzzFeed. Signé par Nicolas Basse, un stagiaire, l’article pourrait comporter deux faux témoignages de collégiennes censées s’être prostituées.

Buzz Feed

Pour Gérald Darmanin, les médias «semblent vouloir» la victoire du FN

L-elu-FN-Florian-Philippot-est-le-plus-gros-squatteur-des-matinales-en-aout-2015

Pour Gérald Darmanin, directeur de campagne de Xavier Bertrand et maire LR de Tourcoing, si le FN progresse, ce n’est pas parce que les positions se durcissent ou parce que le centre de gravité du débat politique se déporte toujours plus vers la droite, c’est parce que les journalistes en parlent trop.«C’est ce que vous semblez vouloir, les médias», s’agace Gérald Darmanin

«Si matin, midi et soir on leur demande comment vous vous positionnez par rapport au FN, vous n’aurez que des commentaires sur le parti de Marine Le Pen», balaye le maire de Tourcoing.

Et le député LR du Nord de fustiger «les médias» qui «ne posent que des questions sur le FN» au lieu de se pencher sur «le programme». «Vous m’avez posé 6 fois la question sur le FN», accuse Darmanin qui regrette de n’avoir pas pu parler du canal Seine-Nord. «Je ne sais pas qui court derrière le FN», s’interroge-t-il encore

Le Figaro