Rémy Rayé, assistant parlementaire de Marion Maréchal-Le Pen, condamné par la justice pour injure

Un conseiller départemental Front national du Vaucluse a été condamné, mercredi 22 mars, à 6 000 euros d’amende par le tribunal correctionnel d’Avignon (Vaucluse) pour avoir injurié le sénateur, Les Républicains, Alain Milon, rapporte France Bleu Vaucluse.

Sur le blog départemental du FN, Rémy Rayé avait qualifié le sénateur de « Dr Mengele des socialistes » en référence au médecin nazi qui a mené des expérimentations médicales meurtrières dans le camp d’Auschwitz pendant la Seconde Guerre mondiale. Rémy Rayé reprochait à Alain Milon d’avoir voté avec la gauche contre un amendement défavorable à l’ouverture de salles de shoot.

France Info

David Duke, l’ex leader du Ku Klux Klan, fait l’éloge de Marine Le Pen

david-duke-klu-klux-klan-marine-le-pen-antisemitisme-fn

Un ancien dirigeant de l’organisation raciste américaine Ku Klux Klan (KKK) a apporté son soutien à la candidate d’extrême droite à la présidentielle française Marine Le Pen, en rendant notamment hommage à son père Jean-Marie Le Pen.

« Son père est un grand homme, un vrai patriote. Il a élevé une femme intelligente et forte qui sait comment faire de la politique au XXIe siècle », a écrit mercredi sur Twitter David Duke, ancien chef du KKK, un mouvement vieux de 150 ans qui défend la suprématie de la race blanche et est devenu synonyme de lynchages et d’assassinats.

France Soir

Ancienne recrue star du FN, Mohamed Boudia raconte le racisme qu’il a vécu au sein du parti

mohamed-620x330

En septembre 2014, propulsé par Florian Philippot, il lance le Collectif Racine-Lycée, ersatz du collectif Racine pour les professeurs bleu Marine. L’ado de Gonesse devient alors le plus jeune militant à accéder à de telles responsabilités au sein du RBM. Le collectif est lancé en grande pompe à Fréjus (Var), devant une Marine Le Pen et un Florian Philippot assis au premier rang, radieux.

(…)

Peu à peu, il réalise que «le racisme qu’on [lui] avait juré disparu était en fait bel et bien là, au sein du parti». Il se souvient de ces militants FN rencontrés pendant les municipales, qui brûlaient des voitures la nuit pour attiser le sentiment d’insécurité dans le quartier.

Il se souvient aussi des propos rapportés par son ami Julien, qui avaient été tenus par un cadre du parti lorsqu’il avait appris qu’il rejoignait les rangs bleu Marine: «Si c’est pour nous ramener des Yassine et des Mohamed, on n’en veut pas !»

Libération

« Bienvenue aux migrants »: Les voisins du siège du FN dans le Rhône jouent les trolls

Le siège de la fédération du Front National du Rhône situé cours de Verdun est régulièrement la cible de dégradations.

16266329_1271456849612052_249342167444239535_n

Mais cette fois, c’est un trait d’humour qui a été fait. Les habitants de l’immeuble situés au 3e étage ont déployé une banderole « Bienvenue aux migrants », à quelques mètres au-dessus de la devanture du FN.

Une scène qui n’a pas vraiment fait rire la secrétaire départementale, Muriel Coativy. Sur les réseaux sociaux, elle a publié le message suivant : « Pour tous les Français dans la misère, sonnez au rez-de-chaussée. Pour les pseudo-réfugiés en quête d’allocations, sonnez directement au 3e !!! ». La fête des voisins le 19 mai prochain s’annonce joyeuse !

Lyon Mag

« Salope, crève… » Après avoir critiquée le FN, une élue PS subie un déferlement de haine

Pour avoir mis en cause l’attitude de responsables politiques dont ceux du FN, Cécile Muschotti été victime d’une «cabale», sur les réseaux sociaux des partisans FN. La jeune femme va porter plainte.en-paca-les-jeunes-socialistes-veulent-ressusciter

«Un seul mot lui va si bien: salope!»; «ça lui ferait du bien une partie de jambe en l’air gratuite et forcée, elle verrait ce que ça fait, cette p…»L’on ne saurait vous faire grâce du langage – et des fautes d’orthographe! – pour le moins fleuri, dont la Secrétaire fédérale à la coordination et communication du PS du Var, membre du Conseil national et cofondatrice du mouvement Debout la Gauche, Cécile Muschotti a été l’objet, vendredi tout au long de la journée sur les réseaux sociaux.

En cause: des propos publiés vendredi dernier dans nos colonnes, stigmatisant l’attitude de certains responsables politiques, et plus particulièrement «ceux du FN qui, par leurs positionnements, ont répandu un climat d’agressivité et d’intolérance, exposant les femmes en première ligne».

Cette phrase a suscité la réaction du conseiller municipal Front national toulonnais Amaury Navaranne. Via les réseaux sociaux, ce dernier s’est fendu d’une diatribe à l’encontre de la jeune femme. Diatribe qui a suscité les plus vives réactions…

Lire la suite sur Var Matin

Ville FN d’Hayange : une fête du cochon ou les crânes rasés côtoient les personnes âgées

ville-fn-dhayange-une-fete-du-cochon-ou-les-cranes-rases-cotoient-les-personnes-agees-du-coin

Le maire Front national d’Hayange (Moselle) a fait sa rentrée politique ce dimanche lors de la traditionnelle Fête du cochon, fortement contestée par les opposants de l’élu frontiste. Le vice-président du parti, Florian Philippot, faisait parti des invités.

Chaque année, la Fête du Cochon remise au goût du jour par Fabien Engelmann, maire FN d’Hayange au lendemain de son élection aux municipales de mars 2014, fait polémique. Dans cette ancienne ville sidérurgique ou cohabitent plusieurs communauté – dont celle des musulmans de France – la remise en lumière de cette fête du cochon renvoie à la ligne dure de M. Engelmann, régulièrement présentée par islamophobe par ses détracteurs.

– Une « fête islamophobe », selon un collectif d’opposants –

Une fête qui n’est pas du goût de tous à Hayange. Dans un communiqué, l’association Hayange en Résistance ironise sur l’idée de rassemblement de l’événement. «A l’espace restauration, croix-gammées, crânes rasés, bombers, partageront comme chaque année leur table avec enfants, familles, et personnes âgées du coin “en toute convivialité» écrit le mouvement qui s’oppose au maire FN de la ville. «Sous couvert d’une fête traditionnelle d’apparence banale en Lorraine, ce rendez-vous évidemment politique rassemblera tout ce que le Grand-Est peut compter comme militants et groupuscules d’extrême-droite venus célébrer selon eux “le vivre-ensemble à la Française”. Et c’est encore l’image de Hayange qui est salie, et son patrimoine violé» fustige Hayange en Résistance.

En 2014, des militants l’Œuvre Française, groupuscule d’extrême droite interdit par l’ex-ministre de l’Intérieur (Valls, NDLR) en 2013 s’étaient invités à la manifestation. Le maire avait minimisé leur présence, affirmant qu’il y avait «deux ou trois personnes parmi des milliers d’habitants et de familles».L’année suivante, les identitaires s’étaient de nouveau invité à la fête.

Sur une affiche diffusée sur les réseaux sociaux, on pouvait y lire : «Montrons une nouvelle fois aux habitants d’Hayange que loin des trahisons du FN, les véritables nationalistes sont toujours là, avec eux !». Le maire d’Hayange avait qualifié les militants +d’imbéciles+, selon cette même affiche.

LorActu