Victor Barthélémy, auxiliaire de la rafle du Vél d’Hiv en 1942 puis cofondateur du FN en 1972

Fondation front national fn 1972 fondateurs

(…) Mais les lepénistes, voulant peut-être maladroitement préempter le souvenir gaulliste pour l’entre-deux-tours, rappellent ainsi à notre souvenir un homme-clef de cette période: Victor Barthélémy. Car la rafle du Vél d’Hiv ne fut pas faite que par la police française: cette dernière était aidée, les 16 et 17 juillet 1942, par plusieurs centaines d’hommes du Parti populaire français de Jacques Doriot, PPF dont Barthélémy était alors le numéro 2. Avant de devenir, trente ans plus tard, le numéro deux du Front national. Son trajet est celui d’un siècle.

(…)

Très lié aux néofascistes italiens, Barthélémy est de toutes les tentatives de reconstruction de l’extrême droite radicale à l’échelle européenne. En France, la guerre d’Algérie paraît pouvoir redonner des perspectives: il entre donc au comité directeur du Front national pour l’Algérie Française fondé par Jean-Marie Le Pen en 1960. Ce dernier anime la campagne de Jean-Louis Txier-Vignancour à l’élection présidentielle de 1965, et, là encore, l’ancien du PPF participe à la direction. Face à l’insuccès, Barthélémy s’efface, et ne réapparaît que lorsque le mouvement néo-fasciste Ordre nouveau décide de lancer le FN en octobre 1972.

Slate

Dans son livre consacré aux numéros 2 du parti d’extrême droite, l’historien Nicolas Lebourg (co-auteur avec le documentariste Joseph Beauregard) révèle une autre histoire du FN.

(…)

Vous définissez François Duprat comme « L’inventeur du Front ». Pourtant, Victor Barthelemy l’a structuré avant lui et du point de vue idéologique, même si Duprat a fait de l’immigration un thème prioritaire du discours frontiste, l’extrême droite l’avait déjà employée (Ordre Nouveau est dissous après un meeting sur « l’immigration sauvage » en 1973).

Je définis Victor Barthélémy comme « le passeur » et François Duprat tel « l’inventeur ». En effet, Ordre Nouveau avait usé du thème de l’immigration mais sous un point de vue ethno-racial. Duprat, lui, écrit une note aux militants pour leur interdire toute référence ethnique ou raciale et dire que le seul angle c’est que les immigrés occupent des emplois au détriment des Français. Il le fait en pensant ainsi arracher des voix des classes populaires au Parti communiste français et en assurant que le parti doit d’abord faire ce socle électoral pour pouvoir nouer de vraies alliances avec les droites. Barthélémy lui conçoit le positionnement du FN sur le thème du barrage à l’union de la gauche signée à l’été 1972. Il poursuit son vieux combat anticommuniste. Sur ce créneau, avec des partis de droite puissants, le FN serait demeuré un groupuscule conservateur sans autonomie. Ce qui fait que le FN est le FN, la dénonciation tout ensemble de la droite et de la gauche, c’est le couronnement de la stratégie Duprat.

Les Inrocks

Allemagne : un rapport sur la radicalisation d’extrême droite de 275 soldats suscite l’inquiétude

Scandale au sein de l’armée allemande. Une enquête visant 275 soldats accusés d’appartenir à la mouvance d’extrême droite a été ouverte et confiée au service de contre-intelligence militaire allemand (MAD).

Le ministère de la Défense allemand a envoyé un rapport de 15 pages au Parlement décrivant de nombreux incidents qui se seraient déroulés au sein de l’armée allemande ces derniers mois, en 2016 et en 2017. Des cas de soldats exécutant le salut nazi, interdit en Allemagne, ou proférant des insultes racistes envers d’autres militaires d’origine étrangère, ont notamment été rapportés.

« Heil Hitler » et d’autres slogans nazis

Selon le courrier du ministère de la Défense, certains des incidents les plus sérieux ont été mal gérés, comme celui d’un soldat qui aurait lancé « Heil Hitler » ainsi que d’autres slogans nazis.

Un autre soldat aurait exprimé des remarques racistes évoquant l’exécution des étrangers sur une page Facebook liée au parti d’extrême droite NPD (parti national-démocrate). Ce cas aurait été transmis au procureur militaire et au parquet, mais aucune véritable sanction n’aurait été prise.

20 Minutes

Rappel : Les fondateurs du Front National étaient à Vichy, pas à Londres #veldhiv

La création du Front national, il y a quarante ans, ne doit pas grand-chose à Jean-Marie Le Pen. C’est faute de mieux qu’il est choisi par les cadres d’Ordre nouveau. Il n’en devient pas moins dès 1974 le leader incontournable.

Ils avaient 20 ans, arboraient la croix celtique et maniaient la barre de fer contre les gauchistes. Fascinés par la violence, allergiques à la démocratie, ils défendaient l’Algérie française et rêvaient d’en découdre avec le régime gaulliste. Le nom de leur mouvement se voulait un défi lancé aux fervents de la Chine maoïste et autres émules de l’Est marxiste : Occident. Ils avaient 20 ans et composaient les forces vives de la principale formation d’extrême droite au sein des universités dans les années 1960.

Très vite, les dirigeants de cette jeunesse énervée remisèrent blousons noirs et poings américains. De guerre lasse, ils renoncèrent à renverser la république et reprirent sagement leur place sur les bancs de la faculté de droit d’Assas ou de l’ENA. L’activisme musclé est une chose, l’ambition et les études en sont une autre et le choix fut vite fait après la dissolution d’Occident en octobre 1968. De brillantes carrières à l’enseigne de la droite classique attendaient ces têtes bien faites: Gérard Longuet, Alain Madelin, Claude Goasguen, Patrick Devedjian

Lire la suite sur Huffington Post

Croix gammée, bras tendu, Bachar al-Assad, blagues sur la Shoah: le monde merveilleux du trésorier de Marine Le Pen

« Alex Soulatu », « Alex Saloutu », « Alex Talusou », « Edmond Dantes »… depuis des années, Axel Loustau utilise des comptes cachés sur Facebook. Marianne et Mediapart ont retrouvé ces profils, et publient plusieurs messages édifiants postés par le trésorier de Marine Le Pen, mettant à mal sa défense par le FN et sa présidente…

2011. Axel Loustau célèbre ses 40 ans sur une péniche amarrée à proximité de la tour Eiffel, à Paris. Une trentaine d’amis sont présents, dont son complice de vingt-cinq ans, Frédéric Chatillon. Devant son gâteau d’anniversaire, le quadra lève le bras droit bien haut, sourire aux lèvres. Des invités immortalisent le moment, les photos se retrouvent sur Facebook. Qui les publie ? Axel Loustau, alors inconnu du grand public, sans mandat électif et hors du radar des juges.

Lire la suite sur Marianne

Identitaires, néonazis : les fréquentations sulfureuses du Front National de Bordeaux

A quelques jours du meeting de campagne que compte organiser le Front National à Bordeaux, nous souhaitons dans cet article révéler les fréquentations sulfureuses qu’entretient sa structure locale de jeunesse avec un certain nombre d’individu.e.s de la mouvance identitaire et néonazie, fréquentations qui se sont cristallisées autour de la création, en février 2016, d’un bar associatif, « le Menhir », au départ impliqué officiellement dans les activités du FN Gironde, puis engagé à partir de novembre 2016 dans l’animation d’une structure prétendument indépendante, « la taverne du joyeux sanglier » – or cette structure, nous allons le montrer, est animée par des militant.e.s d’ultra-droite, militant.e.s que nous retrouvons d’ailleurs sur de nombreuses photos officielles du Front National de la Jeunesse (FNJ) de la Gironde.

Lire la suite sur Collectif Pavé Brulant

« Mort aux arabes » : des propos racistes et des croix gammées tagués à Virey-sous-Bar

Il y a quelques semaines, c’est le lavoir près de la mairie et de l’école qui a fait l’objet de dégradations. Des inscriptions ont couvert les portes, côté rue. Les employés communaux les ont depuis repeintes.

Pire, les murs intérieurs et extérieurs – côté rivière – de ce lavoir ont été tagués. Des graffitis immondes, comme cette croix gammée qui fait autant horreur au premier magistrat qu’aux habitants : «  On va se renseigner pour effacer ces graffitis mais c’est un coût et du travail pour les employés communaux !  ». Un coût pour la collectivité, pour les habitants dans leur ensemble, et une population qui se révolte chaque jour davantage au fil de ces actes inadmissibles.

L’est Éclair