Un mouvement d’extrême droite organise des entrainements militaires pour se préparer à la guerre civile

(…)La France est à l’aube de nouvelles attaques terroristes islamistes possiblement plus meurtrières que les précédentes.

La France est rentrée en guerre civile.

(…)

Les français sont ainsi contraints de se reposer intégralement sur l’Etat pour assurer leur sécurité la plus élémentaire, hors l’Etat ne peut être partout. Le temps que les forces de l’ordre interviennent, il est déjà trop tard.

(…)

C’est dans ce constat d’échec et d’impuissance qu’est née en Pologne la formation anti-terroriste Hussard.

Une initiation de deux à trois jours ouverte aux ressortissants français: Tir au fusil d’assaut*, tir dynamique aux armes de poing, entretien d’un AK, TCCC, combat tactique, corps à corps.

Hussard

Interview de l’organisateur

Grégory Leroy, 31 ans, a ainsi décidé de vivre en Pologne. Il y a trouvé un monde plus uniforme, plus conforme à ses aspirations. « J’ai beaucoup voyagé, et j’en ai retiré que je ne suis pas fan des pays multiculturels, explique-t-il. Je pense qu’il est important de croiser dans la rue plus de gens qui nous ressemblent, et c’est le cas ici. »

Après avoir grandi à Courbevoie (Hauts-de-Seine), il a émigré en 2012, à la suite d’un « tuyau » glissé par un ami de son frère qui lui conseillait d’investir à Varsovie. Il y a créé Hussard, une entreprise de « formation antiterroriste » qui propose « une initiation de trois jours à l’art de la guerre ouverte » et revendique sur son site Internet un discours martial, résolument en phase avec celui de la droite polonaise au pouvoir.

(…)

« L’insécurité est un problème étroitement lié au multi­culturalisme. Je pense qu’on se vole moins quand on se ressemble. »

Le Monde

Accointance avec des néonazis

Pourtant, les personnes intéressées par sa formation, de près ou de loin, ne semblent pas avoir des idées radicalement différentes de celles du patron de Hussard. Augustin Martinez, “survivaliste né”, est inquiet par les  “quatre millions d’hommes musulmans en âge de combattre qui se retrouvent à errer dans nos villes“. Cet agent de sécurité de 51 ans, pense que “nous autres Européens avons accueilli dans notre bergerie des loups affamés, mais avons laissé nos moutons avec peu ou aucun moyen de défense. Les loups vont se régaler, vont profiter du festin offert jusqu’au jour où les premiers chiens bergers apparaitront, et là ça sera le chaos”.

Par ailleurs, pour son premier évènement en mai, l’invité phare en tête d’affiche de Grégory Leroy n’est pas n’importe qui. C’est le chantre du survivalisme, le Suisse Piero San Giorgio. C’est clairement un néo-nazi, tranche Bertrand Vidal. Le problème dans le survivalisme, c’est qu’il faut identifier une menace. Souvent l’immigration ou l’étranger. Ces gens-là en profitent pour distiller leur discours nauséabond.

Les Inrocks

Plongée passionnante et risquée au sein du parti néonazi Aube Dorée

Le documentaire, présenté depuis 2016 dans une douzaine de festivals européens et américains, plusieurs fois récompensé, montre comment l’ex-groupuscule a prospéré sur la crise, obtenant en permanence depuis 2012 17 ou 18 députés sur 300, et une base constante de 7 à 8 % d’intentions de vote.

(…)

La réalisatrice, pour qui Aube dorée constitue au contraire « une affaire personnelle » – « mon homme est juif, un de mes fils gay, un autre anar et je suis féministe de gauche, fille d’immigré« , énonce-t-elle -, l’a filmé sur plusieurs années. Elle a pu pénétrer dans son siège ultra-protégé, ou chez un cadre qui lui exhibe fièrement ses exemplaires de « Mein Kampf » et d’un ouvrage de Goebbels. Il l’emmène à une réunion de section, où les propos échangés paraissent étrangement modérés.

Midi Libre

« Les noirs sont plus proches des singes que les blancs », ( Documentaire « Les Aryens »)

En 1996, la réalisatrice Mo Asumang est la première afro-allemande à présenter une émission à la télévision outre-Rhin. En 2007, elle se penche sur la question du racisme après avoir été menacée de mort par des néonazis. Elle signe un premier film intitulé « Germania Roots » et explore aujourd’hui la signification du mot « aryen ». Un terme en apparence univoque dont elle met à jour toute l’absurdité. Nous lui avons posé trois questions.

Bulgarie : un vice ministre d’extrême droite poussé à la démission après un salut nazi au musée Grevin

Un vice-ministre nationaliste du nouveau gouvernement bulgare a démissionné mercredi après le scandale provoqué par une photo prise en 2008 sur laquelle il adresse un salut nazi à un officier en cire lors d’une visite au musée Grevin à Paris.

« La tension créée [par cette photo] ne profite pas au gouvernement, j’ai donc demandé à être libéré de mes fonctions », a déclaré le vice-ministre du Développement régional Pavel Tenev lors d’une conférence de presse.

Les médias ont découvert cette photo compromettante sur le profil Facebook de l’intéressé nommé par le gouvernement qui a pris ses fonctions le 4 mai dernier.

Le conservateur Boïko Borissov, Premier ministre pour la troisième fois, a scellé un accord de gouvernement inédit avec trois partis d’extrême droite regroupés au sein de la formation Patriotes unis. Cette formation a décroché deux postes de vice-Premier ministre, deux ministères, ainsi que plusieurs portefeuilles de vice-ministres.

Times of Israel

Un suprémaciste américain obtient le droit de prendre Hitler comme nom de famille

Surnommé le «papa nazi» par les médias américains, le suprémaciste blanc Isidore Heath Campbell vient d’obtenir le droit de changer son nom de famille. «C’est génial», a réagi l’intéressé, se félicitant d’être «le nouveau Hitler».

En 2008, Il se fait connaître quand un supermarché du New Jersey refuse d’inscrire sur un gâteau d’anniversaire le prénom de son fils appelé… Adolf Hitler. Surnommé le «papa nazi» par les médias américains, le suprémaciste blanc Isidore Heath Campbell vient d’obtenir le droit de changer son nom de famille en Hitler.

Sa requête a été acceptée en mars par l’administration et est devenue effective lundi, comme le relate le site My Central Jersey. «C’est génial», a réagi l’intéressé, se félicitant d’être «le nouveau Hitler».

Comme le souligne 20 Minutes, qui a repéré l’information, les initiales de ce néo-nazi sont désormais devenues IHH, comme «I Hail Hitler», «Je salue Hitler» en français.

Le Parisien

 

Afrique du Sud : des affiches inspirées de la propagande nazie placardées dans une université

Sous l’apartheid, Stellenbosch était considérée comme le foyer intellectuel des Afrikaners, la minorité blanche au pouvoir.

Des affiches inspirées d’images nazies ont provoqué un scandale dans une université sud-africaine, qui a annoncé mercredi 10 mai que trois étudiants étaient interrogés.

Ces affiches imitant des affiches de propagande nazie, apparues mardi sur des panneaux de l’université de Stellenbosch, près du Cap, appelaient à une réunion d’étudiants « anglo-afrikaner ».

« Ces affiches promouvant une polarisation et une supériorité raciale, avec des références à la propagande nazie, sont absolument inacceptables », a réagi l’université, rappelant « l’égalité naturelle des êtres humains ».

(…)

En mars dernier, un foyer pour étudiants de l’Université de Pretoria s’était défendu d’accusations de racisme pour sa politique de n’héberger que des Blancs parlant afrikaans depuis son ouverture en février. Les étudiants qui logent au De Goede Hoop Koshuis (« La résidence de bonne espérance »), doivent être chrétiens et parler la langue des descendants des immigrés hollandais, qui fut aussi le langage officiel du régime ségrégationniste de l’apartheid de 1948 à 1994.

Le Monde