«Les Juifs quitteront la France si Le Pen devient présidente» déclare le président du Conseil des rabbins d’Europe

1029989788

La perspective d’une éventuelle victoire de Marine Le Pen à la présidentielle commence à préoccuper sérieusement les Juifs français. En cas de triomphe de la présidente du Front national, ceux-ci quitteront la France, assure dans une interview à Sputnik Pinchas Goldschmidt, et grand rabbin de Moscou.

« Vous me demandez si la plupart des Juifs quitteront la France en cas de victoire de Marine Le Pen, et je vous réponds — oui, ils le feront », a-t-il estimé.

Selon M. Goldschmidt, le retour à l’ultranationalisme risque de déboucher sur une guerre entre les pays d’Europe.

Dans une interview au site i24news, la présidente du Front National a annoncé son intention de bannir les signes religieux dans l’espace public. Des mesures qui prévoient également l’interdiction du port de kippa et visent, selon Mme Le Pen, à « éradiquer le fondamentalisme islamiste en France ».

Sputnik

Un groupuscule d’extrême droite publie une carte des «lieux juifs» en Allemagne

La police allemande a ouvert une enquête sur la publication, mercredi, à l’occasion de l’anniversaire de la Nuit de cristal, d’une carte de Berlin indiquant près de 70 adresses d’organisations juives.

an-elderly-woman-touches-the-memorial-for-the-jewish-victims-of-the-nazi-holocaust-with-names-of-dif_5741755

L’antisémitisme subsiste à Berlin. Le groupe d’extrême droite des « Forces libres de Berlin-Neukölln (FKBN) » a posté sur sa page Facebook une carte qui recense près de 70 lieux juifs à Berlin. Des synagogues, des garderies et des écoles, des monuments ou des restaurants. La carte sur fond rouge portait l’inscription « Juifs parmi nous » en écriture gothique.

Elle a été mise en ligne 78 ans après le pogrom perpétré par les nazis contre les Juifs pendant la Nuit de cristal, du 9 au 10 novembre 1938. Prélude de la persécution systématique des juifs en Allemagne ce pogrom fut perpétrés par les sections d’assaut nazies et les jeunesses hitlériennes. Elles s’en prirent aux synagogues, aux commerces et à tous les lieux connus pour être juifs. Près d’une centaine de personnes furent assassinées.

Facebook accusé de complaisance

C’est une organisation de lutte contre l’extrême droite, le MBR qui a repéré cette page mercredi soir et l’a signalée à la police. Une plainte pour incitation à la haine raciale a été déposée, selon un porte-parole de la police à de la capitale allemande.

Facebook est régulièrement accusé en Allemagne d’être trop tolérant vis-à-vis des contenus racistes. La justice allemande a justement annoncé cette semaine l’ouverture d’une enquête visant le patron de Facebook après le dépôt d’une plainte pour « incitation à la haine ».

L’Express

Racisme : Le Conseil de l’Europe dénonce la montée de l’islamophobie et judéophobie au Royaume-Uni

Selon un rapport rendu public mardi, les discours politiques sont de plus en plus intolérants outre-Manche et les agressions racistes sont en hausse. 

le-conseil-de-l-europe-denonce-la-montee-du-racisme-au-royaume-uni

Le Conseil de l’Europe observe une « montée du discours de haine et de la violence raciste » au Royaume-Uni, où le référendum du Brexit semble avoir conduit à une « exacerbation des sentiments xénophobes ».

L’intolérance de « nombreux discours politiques ». Dans un rapport rendu public mardi, la Commission européenne contre le racisme et l’intolérance (Ecri) pointe « la nature intolérante de nombreux discours politiques » qui « sont axés en particulier sur l’immigration ». Outre les « messages d’intolérance » véhiculés par le parti anti-immigration et europhobe Ukip, le rapport cite pour exemple des propos tenus par le Premier ministre britannique David Cameron qui, interrogé sur la crise de Calais en juillet 2015, avait parlé de « nuées » de personnes traversant la Méditerranée. « Le référendum du Brexit (le 23 juin, qui a abouti au choix des Britanniques de sortir de l’UE) semble avoir conduit à une nouvelle exacerbation des sentiments xénophobes« , estime cet organe.

Le rapport avance également que les musulmans britanniques sont également « présentés sous un jour défavorable » par certains politiques. Le discours de haine continue d’être « un grave problème dans la presse populaire » et « les propos haineux en ligne, ciblés notamment sur les musulmans étaient en pleine expansion depuis 2013« , estime la commission, dans ce rapport qui rend compte de la situation dans le pays au 17 mars 2016.

Hausse des agressions antisémites et islamophobes. Dans ce cinquième rapport sur le Royaume-Uni, l’Ecri relève qu' »un nombre particulièrement élevé d’incidents violents à caractère raciste » se sont produits en 2013. Sur cette question, les experts pointent en particulier « une hausse marquée des violences contre les musulmans, ainsi que des niveaux records d’incidents antisémites l’année suivante« .

23 recommandations. Le rapport adresse au gouvernement britannique 23 recommandations, en appelant notamment « tous les partis politiques à s’opposer fermement au discours intolérant ». L’Ecri demande aux partis de « donner instruction à leurs représentants de s’abstenir de toute remarque péjorative à l’endroit d’un groupe de personnes en raison de leur ‘race’, de leur religion, de leur nationalité, de leur langue ou de leur origine ethnique », ou de leur orientation sexuelle.

Europe 1

«Reprendre l’Amérique aux Juifs», des tracts néo-nazis ciblent les Juifs à Jacksonville

Le bureau du sheriff de Jacksonville considère que les tracts sont l’expression de la « liberté de parole ».

jacksonville-e14749903806981-635x357

Des prospectus appelant à « Reprendre l’Amérique aux Juifs » ont été distribués à Jacksonville, en Floride, dans un quartier qui abrite des Juifs et plusieurs institutions juives.

Les tracts, qui affirmaient également que les Juifs « complotaient pour avoir l’esprit de notre gouvernement » et qu’ils appartenaient à ceux qui lisaient le tract de ne pas « les laisser détruire ce que vos ancêtres européens ont construit », ont été découverts dimanche matin dans l’allée du Jewish Community Alliance, dans deux synagogues à Jacksonville et les allées des maisons de la ville, a signalé le Florida Times-Union.

Ils ont été signés par le groupe néo-nazi basé à Detroit, le National Socialist Movement. C’est la deuxième fois en un an que des tracts affirmant venir du groupe ont été distribués dans la région.

Le bureau du shérif a enquêté sur les tracts mais a déclaré qu’aucun crime n’a été commis, puisque la distribution de ces tracts est un exercice de la liberté d’expression, a expliqué la porte-parole du bureau du shérif, Melissa Bujeda, au journal.

« Bien que la distribution de ces tracts soit légale dans le cadre du premier amendement, ils ont fait peur à beaucoup de personnes dans la communauté, et pas seulement les juifs », a déclaré le directeur régional de l’ADL Florida Hava Holzhauer. .

TTOI

Oui, l’islamophobie actuelle ressemble à la judéophobie des années 30

Capture d’écran 2016-09-20 à 16.32.38.png

Certains s’indignent que l’on ose comparer les attaques dont les musulmans sont aujourd’hui l’objet à l’antisémitisme d’autrefois. Il ne s’agit bien évidemment pas de la Shoah, auquel cas le parallèle serait effectivement scandaleux.

Mais le discours islamophobe qui gagne chaque jour un plus de terrain ressemble en tous points aux théories antisémites qui fleurissaient en France dans les années 30 : il repose sur une base largement fantasmatique à laquelle une construction savante donne les apparences de la vérité et de l’évidence. Il essentialise et stigmatise une population prise dans son ensemble. Enfin, il est soutenu et développé par des figures majeures du paysage intellectuel et politique.

Au final, l’opinion finit par être persuadée de l’existence d’un « problème musulman » comme on avait réussi naguère à la convaincre de l’existence d’une « question juive ».

GUILLAUME WEILL-RAYNAL : Ancien avocat, essayiste. Il est l’auteur d’Une haine imaginaire (2005) et des Nouveaux Désinformateurs (2007), parus aux éditions Armand Colin.

Oumma

Twitter suspend un compte pour avoir dénoncé un identitaire qui pose avec du Zyklon B

President of French far-right Front National (FN) party Marine Le Pen listens a journalist's question during a press conference, on April 2, 2013 in Paris.  AFP PHOTO / FRED DUFOUR

Quand un antisémite raciste, islamophobe, nationaliste et pétainiste pris la main dans le sac demande à Twitter France de supprimer le compte qui a publié une photo qui le compromet, l’entreprise s’exécute fissa, sans se demander si elle n’est pas en train de servir les néonazis.

Elle a donc suspendu le compte de @Cabinet_Noir (24.400 abonnés) qui avait, selon elle, violé les conditions d’utilisation de Twitter. Selon ce dernier, la suspension faisait suite à un signalement. @Cabinet_noir avait en effet eu la « malveillance » de produire une photo compromettante de l’intéressé (ci-contre) posant complaisamment devant une bonbonne de gaz rebaptisée « Zyklon B », le gaz qui servait à assassiner industriellement les Juifs dans les camps d’extermination, femmes, bébés, grand-mères, enfants, ados, hommes, grand-pères.

Alors que la photo circule depuis un moment sur le réseau, Twitter n’a pas laissé le choix à Cabinet Noir (de gauche démocrate) : il devait supprimer le twit « incriminé » ou perdre tout accès à son compte. Sans plus d’explication.

Ceci montre qu’il est plus que temps que le législateur impose sa vision de la loi aux réseaux sociaux qui ont trop longtemps bénéficié du droit privé. Ils sont bel et bien devenus des espaces d’expression publics, qui remplacent sans vergogne nos droits fondamentaux par leurs propres conditions générales, comme Facebook qui censure la moindre portion de chair mais laisse courir les vidéos les plus violentes, voire (pro)terroristes.

Lire la suite sur Un Blog de Sel

« Sale noir », »sale bougnoule » « ta mère la juive » Stéphane, condamné pour ses propos racistes

police-arrestation-menottes_888736

Ces mots avaient retenti le 1er décembre 2015 au commissariat d’Arras : « Ta mère est une juive. Hitler avait raison. Heil Hitler ! » À la barre du tribunal correctionnel d’Arras, mardi, le prévenu soutenait que c’est l’alcool qui lui avait fait tenir de tels propos.

ll « ne boi(t) plus depuis huit ans, du coup… » Le mélange whisky et cannabis aura peut-être été trop raide. Le problème, c’est que Stéphane Codevelle, Arrageois de 33 ans, déjà condamné dix fois, a prononcé pas mal d’autres injures, ce soir-là, quand les policiers sont intervenus chez lui pour des violences conjugales. Il avait d’ailleurs été jugé aussitôt après pour ces faits-là, et placé en détention jusqu’en novembre prochain.

Quand les officiers de police ont voulu l’interpeller, il s’est violemment débattu, mais pas seulement : « Lâchez-moi, je vais vous tuer, je suis Daech, je vais baiser vos femmes », leur avait-il lancé, avant de tenir des propos également racistes en garde à vue, traitant l’officier de police judiciaire en poste ce soir-là de « sale noir » et « sale bougnoule ».

Mardi, il comparaissait donc pour injure publique envers un particulier en raison de sa race ou origine, ainsi que pour apologie d’un acte de terrorisme et pour apologie d’un crime de guerre. Par chance pour lui, cette dernière mention a été écartée, le délai de prescription n’était que de trois mois !

Ce qui n’empêche pas le vice-procureur d’estimer que « l’alcool est un désinhibiteur », qui « libère la parole », et que les propos tenus par le prévenu « reflètent sa pensée. »

Stéphane Codevelle a été condamné à trois mois de prison ferme. Le Parquet en avait requis quatre.

La Voix du Nord

« Islam hors de France » « Judaïsme politique », des cortèges d’extrême droite à Paris en l’honneur de Jeanne d’Arc

84f05508d4cb91c1e931dd0f1a693

Des catholiques intégristes de Civitas aux royalistes de l’Action française en passant par le Parti nationaliste français, divers mouvements d’extrême droite ont défilé dimanche à Paris à l’occasion de la fête de Jeanne d’Arc.

Civitas a rassemblé environ un millier de personnes, qui ont marché jusqu’à une statue de Jeanne d’Arc près du Jardin des Tuileries, derrière une figurante en armure et à cheval, en scandant des slogans tels que « Islam hors de France », « Libérons la nation du poison franc-maçon » ou « Laïcité perversité ».

Ils avaient auparavant applaudi des intervenants appelant à une « neuvième croisade ». Pierre Sidos, figure de l’extrême droite pétainistea lui évoqué avec nostalgie « l’Algérie française » et « l’occupation allemande », pendant laquelle « on ne fouillait pas les sacs des dames et on avait encore le droit d’être Français ».

Les manifestants ont par ailleurs hué l’évocation de la confession musulmane du nouveau maire de Londres, ainsi que le nom du ministre de l’Économie Emmanuel Macron, qui a lui-même rendu hommage à Jeanne d’Arc dimanche à Orléans, où il a estimé qu’elle avait « su rassembler la France ».

Un cortège distinct d’une centaine de manifestants, emmenés par le Parti nationaliste français, a lui aussi, dimanche matin, déposé des fleurs, aux cris de « bleu blanc rouge, la France aux Français », mais aussi « Hollande démission ».

Sur fond de drapeaux tricolores et d’autres représentant la croix celtique, des membres de partis européens d’extrême droite invités au défilé (Pegida, Aube dorée, Phalange espagnole…) ont dénoncé « l’immigration », « le judaïsme politique et la finance apatride« , le traité de Schengen (qui organise la libre-circulation des personnes en Europe), mais aussi « le honteux traité de Troyes » (qui faisait d’Henri V d’Angleterre l’héritier du trône de France en 1420).

Le Point

 

Une journaliste juive assaillie d’injures antisémites par des partisans de Donald Trump

Julia Ioffe donald Trump journaliste antisemitisme

La journaliste Julia Ioffe a publié un portrait de Melania Trump, la femme de Donald, dans le magazine GQ cette semaine. On y apprend entre autres qu’en Slovénie, le père de Melania a eu un fils hors mariage qu’il a toujours refusé de reconnaître, et dont Melania préfère éviter de parler.

Les supporters du candidat républicain ont trouvé le papier trop critique, et pour exprimer leur colère contre la journaliste, ils se sont concentrés sur le fait qu’elle était juive. Moins de 24 heures après la publication du papier, Julia Ioffe a reçu un déluge d’insultes antisémites, souvent violentes.

Les trolls pro-Trump ont posté des images photoshoppées de la journaliste dans lesquelles elle porte l’étoile jaune et un uniforme de camp de concentration avec la légende «Julia Ioffe au camp Trump».

Elle a égalememt reçu plusieurs coups de téléphone anonymes dans lesquels un interlocuteur mystérieux diffuse des enregistrements de discours d’Hitler. Sur Twitter, les fans de Trump n’ont pas hésité à utiliser des images antisémites des années 1930 et des références à la Shoah.

Bonne journée, de la part des trolls pro-Trump du coin!

«J’ai commencé par vouloir en rire, mais à la fin de la journée, après plusieurs appels téléphoniques comme ça, avec des discours de Hitler, et les images, et les gens qui disent que mon visage serait bien pour faire un abat-jour, c’est dur de rigoler», a-t-elle déclaré au Guardian.

Pendant des meetings politiques de Trump, il est arrivé que des supporters hurlent des insultes racistes, tapent des militants noirs, et crient «Sieg Heil». En règle générale, les groupes suprémacistes blancs et néonazis sont plutôt fans de Trump. En février, David Duke, un ancien leader du Ku-Klux Klan qui gère un site internet antisémite, a appelé ses supporters à voter pour le milliardaire new-yorkais.Slate

Banquet raciste et antisémite de Rivarol: le procureur de la République saisi par la LICRA

De Jean-Marie Le Pen à Robert Faurisson, le gratin de l’extrême droite était réuni samedi à Paris. Après les nombreux propos racistes et antisémites rapportés par Canal+, la Licra saisit le procureur de la République.

Buzzfeed


Vidéo : Racisme, négationnisme… immersion dans un banquet d’extrême droite Rivarol

 

Autriche : un militant d’extrême droite condamné pour 53 attaques anti-juives, anti-immigrés, pro nazi

Extreme droite neo nazi identitaire salut

Vienne (AFP) – Un tribunal autrichien a condamné vendredi un homme de 40 ans à cinq ans de prison pour une série de 53 profanations et dégradations à caractère néonazi dans la région de Salzbourg, dans l’ouest du pays.

Le prévenu avait notamment détruit un monument en mémoire de personnes euthanasiées par le Troisième Reich, et maculé à cinq reprises une stèle honorant des résistants.

Il a également été reconnu coupable d’avoir endommagé des plaques en cuivre apposées devant les maisons de juifs déportés par le régime nazi.

L’homme avait par ailleurs inscrit des symboles nazis sur plusieurs écoles, cités étudiantes et permanences de partis politiques de gauche, et cassé les fenêtres d’une organisation pour l’intégration des immigrés.

Ces délits, perpétrés de 2013 et 2015, avaient provoqué une vague d’indignation en Autriche, et laissé craindre l’oeuvre d’un groupe organisé. Le préjudice financier total a été évalué à 90.000 euros.

Le prévenu, devenu sans-abri et décrit par le parquet comme un « national-socialiste convaincu », a justifié ses actes par sa « frustration ».

Le ministère public a fait appel de la peine, la jugeant trop légère. L’Autriche, annexée par Hitler en 1938, dispose d’une des législations les plus strictes d’Europe concernant les délits à caractère néo-nazi.

Angola Press

Chambres à gaz, Roms: deux nouvelles condamnations pour Jean-Marie Le Pen

Jean marie le pen marine pere fille

L’ancien président du Front national (extrême droite) Jean-Marie Le Pen a été condamné mercredi par deux tribunaux français pour des déclarations sur les chambres à gaz, détail de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale, et sur la présence urticante des Roms, .

Pour avoir qualifié, il y a un an, les chambres à gaz de détail de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale – des propos qu’il avait déjà tenus par le passé – le tribunal correctionnel de Paris a déclaré coupable Jean-Marie Le Pen de contestation de crime contre l’humanité et l’a condamné à 30.000 euros d’amende.

Aujourd’hui âgé de 87 ans, il a déjà été condamné à deux reprises, au civil, par la justice française pour des propos similaires, tenus pour la première fois en 1987.

Par ailleurs Jean-Marie Le Pen a été condamné par le tribunal correctionnel de Nice (sud-est) à 5.000 euros d’amende pour provocation à la haine et à la discrimination ethniques pour des propos discriminatoires à l’égard des Roms, tenus en 2013. Il devra aussi verser 1.000 euros à chacune des trois associations plaignantes.

Lors d’une réunion publique à Nice, le fondateur du FN avait montré du doigt quelques centaines de Roms qui ont dans la ville une présence urticante et disons odorante, et prédit l’arrivée dans la ville de 50.000 Roms au moins en 2014. .

Jean-Marie Le Pen a déjà été condamné par le cour d’appel de Paris pour d’autres propos visant les Roms, qui selon lui, comme les oiseaux voleraient naturellement.

Romandie

« Les juifs dehors » Un militant d’extrême droite condamné pour des tags antisémites

20160306

Un jeune homme a été condamné lundi à Mulhouse à six mois de prison, dont quatre avec sursis, pour des inscriptions antisémites et nazies qui avaient été découvertes en mai 2014 dans des communes du Haut-Rhin. (avec AFP)

L’homme a écopé de six mois de prison, dont quatre assortis d’un sursis avec mise à l’épreuve pendant deux ans, a indiqué le greffe du tribunal correctionnel de Mulhouse, confirmant une information du journal L’Alsace. Gravitant dans des mouvances d’extrême droite, il devra suivre un stage de citoyenneté à visée de déradicalisationL’homme devra également verser des dommages et intérêts aux communes concernées, Village-Neuf et Huningue, à SOS Racisme et à la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra).

En mai 2014, des inscriptions antisémites et nazies avaient été découvertes dans des communes du Haut-Rhin, à proximité des frontières avec l’Allemagne et la Suisse. Les mots « Juden Raus » (les juifs dehors), des étoiles de David, ainsi que des symboles et sigles de la Waffen SS avaient été tracés à plusieurs endroits.

France 3