Un bébé de 5 mois été enlevé par 2 hommes qui ont frappé la mère à la machette

Un bébé, âgé de 5 mois, a été enlevé vendredi à Estinnes-au-Mont. Deux hommes ont été interpellés mais le bébé reste introuvable. La police lance un appel à témoins.

jordy-weiss-tont-bebe-machette

Vendredi dans le domaine de Pincemaille, un camping résidentiel située à Estinnes, dans le Hainaut entre Binche et la frontière française, deux hommes ont fait irruption dans la maison de cette femme âgée 26 ans. Il s’agissait de l’ex-mari de celle-ci, Jordy Weiss, 23 ans, et de son frère, Tony Weiss, 25 ans.

Ils l’ont agressée violemment, à l’aide d’une hache ou d’une machette semble-t-il, afin de s’emparer du nourrisson de 5 mois. Selon la soeur de la victime que nous avons interrogée (écoutez ci-dessus), Jordy Weiss supportait mal la rupture survenue quelques mois plus tôt.

Les deux individus ont été arrêtés par la suite mais le bébé reste, lui, introuvable, a confirmé le parquet de Charleroi. L’affaire est à l’instruction pour enlèvement et tentative de meurtre.

« Elle ne dort plus et ne mange plus« , nous a confié la soeur de le mère qui a été opérée à l’hôpital après l’agression subie. Sur Facebook, à l’invitation de la mère, ils sont des milliers à partager l’annonce de l’enlèvement afin qu’on retrouve au plus vite le bébé.

Ce lundi en fin d’après-midi, la police fédérale a lancé un avis de recherche pour la fillette. « Grace Weiss, un bébé âgé de cinq mois, est activement recherché dans le cadre d’une enquête policière. Ce bébé a les yeux bleus et les oreilles percées. L’enfant pourrait avoir séjourné à Willebroek, au domicile de son père Weiss Jordy et de son oncle Weiss Tony », peut-on lire dans le communiqué de presse.

Si vous avez plus de renseignements concernant ce fait, nous vous invitons à prendre contact avec la police via le numéro gratuit 0800/30.300.

RTL

Colombie : Jonathan Vega, condamné pour avoir défiguré a l’acide une femme qu’il convoitait

jonathan_vega_ Natalia

Jonathan Vega a été condamné à une peine de 21 ans et 10 mois de prison par un tribunal de Bogota « comme auteur responsable du délit de tentative d’homicide aggravée », pour lui avoir jeté de l’acide sulfurique avec préméditation, a annoncé le parquet dans un communiqué.

Le 27 mars 2014, Jonathan Vega, « vêtu d’une veste et d’une capuche cachant son visage », s’était rendu à la résidence de la victime et s’était fait passer pour son ancien petit ami pour se faire ouvrir la porte avant de lui « jeter à plusieurs reprises de l’acide sulfurique sur le visage », selon le parquet.

« Les dommages occasionnés ont touché la région abdominale, avec des brûlures au premier et second degré, la langue, la lèvre inférieure, les globes oculaires, les bras et les avant-bras, mettant sa vie en danger avec une grande probabilité de séquelles permanentes« , a-t-il ajouté.

Natalia Ponce, qui se considère comme « une survivante » après avoir subi plus d’une quinzaine d’opérations chirurgicales, avait raconté son histoire en 2015 dans un livre .La mère de la victime avait raconté aux médias locaux que Jonathan Vega harcelait sa fille avant de commettre cette attaque. Il a fait appel de sa condamnation.

L’orient du Jour

Saluts nazis et apologie du « Troisième Reich » dans un concert du Ragnard Rock Festival

XVM4771f608-5286-11e6-938f-af2f8e8c08a0

La LICRA dénonce de «nombreux saluts nazis» ainsi que des «tee-shirts à la gloire de l’armée du Troisième Reich» observés lors du Ragnard Rock Festival, manifestation dédiée à la musique apparentée au «métal viking»qui s’est tenu samedi 23 juillet à Simandre-sur-Suran, dans l’Ain, citant un article du Progrès. Les incidents se seraient déroulés lors d’un concert du groupe controversé Gravelandt.

À la suite de ces révélations, la LICRA a signalé «immédiatement au Procureur de la République de Bourg-en-Bresse les faits» et pose alors la question de la «dissolution» de la Compagnie d’Edoras, organisatrice de cet événement.

Les organismes Agir pour l’Égalité, SOS Racisme Rhône et la LICRA avaient demandé, en vain, au Préfet de l’Ain ainsi qu’au Ministre de l’Intérieur l’interdiction de la manifestation. Le Préfet a plutôt demandé à «procéder aux relevés d’infraction de tous actes à caractère raciste et antisémite» et de les lui transmettre.

«La venue de néonazis au Ragnard Rock Festival était prévisible», estime la LICRA. Elle indique que «l’État a commis une faute» en décidant de maintenir sinon la manifestation, du moins le concert du groupe contesté.

Le Figaro

La Ligue des droits de l’Homme demande la restitution des têtes de résistants algériens, conservées dans un musée

zaatcha

Des chercheurs ont interpelé les autorités françaises et algériennes sur le scandale que constitue à leurs yeux la présence de crânes de résistants algériens à la colonisation de leur pays au XIXe siècle dans des collections anthropologiques dépendant du Musée d’histoire naturelle.

Parmi ces restes humains, ceux de personnages parfaitement identifiés qui combattaient des troupes coloniales sous la Monarchie de Juillet, la Seconde République et le Second Empire, et qui, une fois faits prisonniers, ont été décapités afin d’exhiber leurs têtes devant les populations locales, leurs crânes étant ensuite collectionnés par des militaires avant d’être déposés dans des musées.

La Ligue des droits de l’Homme partage la demande exprimée par ces historiens et chercheurs d’une restitution symbolique de ces restes humains ; afin que leur histoire emblématique de la violence coloniale et du déni d’humanité qui l’a accompagnée soit reconnue comme un élément de notre histoire en décalage avec les principes proclamés en 1789 et dont nous nous réclamons aujourd’hui ; et pour que, loin de toute « repentance » et de toute « guerre des mémoires », cette page d’histoire ne soit pas déniée et réintègre notre mémoire nationale.

La Ligue des Droits de l’Homme

Didier, condamné a 23 ans de prison pour avoir jeté sa compagne du 6e étage

PrtScr2-630x0

Le verdict est tombé ce vendredi soir concernant la défenestration de Diana Porson à Melun. Malgré ses dénégations, Didier B. 49 ans, a été reconnu coupable du meurtre de sa conjointe. Il a été condamné à 23 ans de réclusion criminelle.

L’avocat général, Daniel Atzenhoffer, avait requis 25 ans de réclusion, arguant qu’il ne pouvait s’agir ni d’un suicide ni d’une chute accidentelle. La présence de la bombe lacrymogène à ses côtés prouve qu’elle se sentait en danger “, a-t-il relevé.

L’avocate des parties civiles, Me Anne-Catherine Le Squer, a rappelé que l’accusé niait l’évidence : Même avec des éléments incontestables, comme les photos du visage tuméfié de la victime montrées à l’audience, il ne reconnaît pas les violences conjugales et encore moins le meurtre “.

La République

Vincent, incarcéré après avoir égorgé sa compagne Nathalie

57565e6e35708ea2d63c3c09

Ce mardi, la chambre du conseil va décider de la poursuite ou non du mandat d’arrêt émis à charge de Vincent N., un quadragénaire accusé d’avoir égorgé sa compagne dans la région hesbignonne.

Pour rappel, vendredi, un corps sans vie a été découvert à Meeffe dans l’entité de Wasseiges, en province de Liège. Nathalie Destiné, âgée de 40 ans, a été découverte sans vie dans sa maison qui se trouve dans la rue de la Petite Rhée dans le village de Meeffe. Il est rapidement apparu que la dame avait été victime d’une mort violente.

Une autopsie a rapidement été pratiquée sur le corps de la victime. Il apparaît des premiers éléments de l’enquête que Nathalie Destiné a reçu de nombreux coups de couteau au niveau de la gorge. Des coups portés qui peuvent être qualifiés d’égorgement.

Samedi matin, le suspect a été mis sous mandat d’arrêt. L’homme a été entendu par les enquêteurs. Il est rapidement passé aux aveux d’avoir tué sa compagne, mais a expliqué les circonstances dans lesquelles les faits se sont produits. Le suspect est détenu à la prison de Lantin. Il sera défendu par Me Alexandre de Fabribeckers.

Dernière Heure