Un bébé de 5 mois été enlevé par 2 hommes qui ont frappé la mère à la machette

Un bébé, âgé de 5 mois, a été enlevé vendredi à Estinnes-au-Mont. Deux hommes ont été interpellés mais le bébé reste introuvable. La police lance un appel à témoins.

jordy-weiss-tont-bebe-machette

Vendredi dans le domaine de Pincemaille, un camping résidentiel située à Estinnes, dans le Hainaut entre Binche et la frontière française, deux hommes ont fait irruption dans la maison de cette femme âgée 26 ans. Il s’agissait de l’ex-mari de celle-ci, Jordy Weiss, 23 ans, et de son frère, Tony Weiss, 25 ans.

Ils l’ont agressée violemment, à l’aide d’une hache ou d’une machette semble-t-il, afin de s’emparer du nourrisson de 5 mois. Selon la soeur de la victime que nous avons interrogée (écoutez ci-dessus), Jordy Weiss supportait mal la rupture survenue quelques mois plus tôt.

Les deux individus ont été arrêtés par la suite mais le bébé reste, lui, introuvable, a confirmé le parquet de Charleroi. L’affaire est à l’instruction pour enlèvement et tentative de meurtre.

« Elle ne dort plus et ne mange plus« , nous a confié la soeur de le mère qui a été opérée à l’hôpital après l’agression subie. Sur Facebook, à l’invitation de la mère, ils sont des milliers à partager l’annonce de l’enlèvement afin qu’on retrouve au plus vite le bébé.

Ce lundi en fin d’après-midi, la police fédérale a lancé un avis de recherche pour la fillette. « Grace Weiss, un bébé âgé de cinq mois, est activement recherché dans le cadre d’une enquête policière. Ce bébé a les yeux bleus et les oreilles percées. L’enfant pourrait avoir séjourné à Willebroek, au domicile de son père Weiss Jordy et de son oncle Weiss Tony », peut-on lire dans le communiqué de presse.

Si vous avez plus de renseignements concernant ce fait, nous vous invitons à prendre contact avec la police via le numéro gratuit 0800/30.300.

RTL

Belgique. « Retourne au Maroc » Dérapage raciste contre une députée d’origine marocaine

kitir

Le député flamand Luk Van Biesen flanqué de la députée Meryame Kitir à la Chambre des représentants à Bruxelles

Alors que les députés étaient en plein débat sur les conditions de départ des travailleurs du groupe Caterpillar, à l’occasion de la rentrée de la Chambre fédérale belge, le jeudi 15 septembre, la députée d’origine marocaine Meryame Kitir a mis en cause la politique du Premier ministre libéral, Charles Michel. “Ce qui lui a valu, des rangs de l’Open VLD [le parti libéral flamand, qui fait partie de la coalition au pouvoir], une remarque qui a mis les bancs parlementaires sens dessus dessous”, écrit Le Vif-L’Express.

Interrogée par Le Soir,  Meryame Kitir, députée du parti socialiste flamand Sp. a , a affirmé que le député fédéral Luk Van Biesen (VLD) lui avait lancé : “Retourne au Maroc !”, et ce, lorsqu’elle rejoignait sa place après avoir posé une question au Premier ministre :

C’est vraiment terrible qu’il ait dit cela au Parlement. Cela dépasse les limites de la liberté d’expression.”

La députée n’était pas la seule à déplorer la réflexion raciste de Van Biesen. Le député écologiste Kristof Calvo (parti Groen, vert, néerlandophone), prenant à son tour la parole, “a dénoncé publiquement l’attitude du député libéral flamand”, relate L’Echo.

Voix chevrotante

Pour sa défense, Luk Van Biesen a indiqué plus tard, au cours de la même séance plénière, que, “si ses propos avaient été mal compris, il s’excusait”. Selon L’Echo“il a noyé le poisson en revenant sur le débat du jour, précisant avoir voulu rassurer les travailleurs de Caterpillar qui n’auront selon lui pas de peine à convaincre d’autres employeurs vu leurs qualifications”.

Le député n’a pas été soutenu par son parti qui a jugé sa réflexion “inappropriée”. La présidente de l’Open VLD, Gwendolyn Rutten, l’a condamnée fermement en déclarant : Ceci ne peut se produire, jamais, nulle part.”

Luk Van Biesen a finalement exprimé ses excuses “la voix chevrotante” dans un point presse commun, tenu avec Meryame Kitir au Parlement le lendemain, vendredi 16 septembre, décrit Le Soir dans un autre article :

Je suis désolé d’avoir utilisé les mots blessants de retour au Maroc dans le cadre d’un raisonnement hier à la Chambre…Je regrette d’avoir donné l’impression de blesser Mme Kitir et la communauté marocaine. Je m’en excuse. Je n’ai voulu blesser ni l’une ni l’autre. Ce sont des mots qui n’appartiennent pas à mon vocabulaire… Je ne suis pas raciste et le racisme n’a pas sa place ici.”

Courrier International

Le mémorial dédié aux victimes des attentats de Bruxelles souillé par des slogans pro Trump

455105202_b979652372z-1_20160908183606_000_gt07inpr4-1-0

L’un des deux panneaux installés dans la station de Maelbeek pour commémorer l’attentat du 22 mars est pollué par plusieurs messages politiques et de haine. S’y trouve notamment «  Trump for E.U. president  » ou encore un message en espagnol appelant à défendre les valeurs de l’occident.

Un détournement qui n’a pas plus à la Stib. «  Nos services vont procéder au nettoyage des messages inappropriés. Et, à terme, le deuxième panneau sera retiré. Il sera conservé dans nos archives  », a confié Françoise Ledune, porte-parole de la Stib à nos confrères de la RTBF.

La Capitale

La Belgique condamne la poursuite de la colonisation de la Palestine par Israël

Le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, a « fermement condamné » mardi l’adoption par Israël de plans de construction de 463 logements ainsi que l’approbation rétroactive de 179 autres logements dans différentes colonies de Cisjordanie, territoire palestinien occupé depuis près de 50 ans.

constructions-a-jerusalem-est-washington-denonce-des-plans-israeliens-provocateurs

« Ces décisions portent à 2706 le nombre de logements concernés par des plans de colonisation depuis janvier 2016« , a-t-il rappelé dans un communiqué.

Selon M. Reynders (MR), la Belgique rappelle que, comme l’avait souligné le Quartette pour le Proche-Orient (Nations unies, Union européenne, États-Unis, Russie) dans son rapport publié le 1er juillet, ces décisions compromettent gravement toute possibilité de paix et minent progressivement la viabilité d’une solution à deux États.

« Tout comme l’Union européenne, la Belgique réitère sa ferme opposition à la politique de colonisation menée par Israël et aux mesures prises dans ce cadre« , a ajouté le chef de la diplomatie belge.

La Belgique ne reconnaîtra aucun changement aux frontières de 1967, excepté ceux qui seraient agréés par les deux parties, a-t-il conclu.

La colonisation, c’est-à-dire la construction de colonies  civiles sur des terres occupées par Israël depuis 1967, est considérée comme illégale par la communauté internationale, mais s’est poursuivie sous tous les gouvernements israéliens, y compris celui que dirige actuellement Benjamin Netanyahu.

RTBF

Belgique : deux étudiantes musulmanes refusées à leur examen à cause de leur voile

La direction a justifié cet acte par la mise en place d’un nouveau règlement. Les deux femmes ont finalement été autorisées à passer leur examen.

923889051_B974474363Z.1_20150108185028_000_GQQ3OLCB0.1-0

Deux étudiantes musulmanes se sont vues refuser l’entrée à leur examen à cause de leur voile, mardi matin, à l’Institut d’enseignement de promotion sociale de la Communauté française (IEPSCF) d’Uccle. Cette information, divulguée par la RTBF, a été confirmée par Stéphanie Wilmet, porte-parole de la ministre de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) chargée de l’Enseignement de promotion sociale, Isabelle Simonis. La direction a finalement autorisé les deux femmes à passer leur examen, en expliquant qu’un nouveau règlement d’ordre intérieur (ROI) interdira bien les signes convictionnels ostentatoires mais qu’il entrera en vigueur seulement à partir du 1er septembre.

Un nouveau règlement

La ministre a demandé à l’IEPSCF-Uccle que les étudiantes concernées puissent passer leurs examens de seconde session suivant les modalités en vigueur au moment de leur inscription. Elle a également sollicité des informations complémentaires sur les motifs de ce refus.

Pour toute inscription pour l’année scolaire 2016-2017, les étudiants devront toutefois respecter le nouveau règlement de l’établissement.

A la suite de cet incident, la ministre va envoyer, avant le 1er septembre, une circulaire aux différents établissements du réseau de la FWB leur demandant jusqu’à la fin des épreuves de seconde session le strict respect des droits des étudiants, tels que définis dans chaque ROI.

Des mesures transitoires

En cas de modification, elle appelle les écoles à déployer une large communication interne et à mettre en place des mesures transitoires pour les personnes affectées par un tel changement de règle. Si les établissements de promotion sociale sont autonomes pour décider d’autoriser ou d’interdire les signes convictionnels ostentatoires, elle leur rappelle l’obligation de motiver cette décision.

La ministre tient enfin à rappeler que l’enseignement de promotion sociale, destiné aux adultes, joue un rôle fondamental dans l’émancipation des personnes. Elle renouvelle sa confiance dans les équipes pédagogiques pour concrétiser cet objectif et garantir un climat serein.

L’ASBL Justice and Democracy, saisie par une étudiante, avait attaqué début 2015, devant le tribunal de première instance de Verviers, l’IEPSCF de Dison-Waimes et le gouvernement de la FWB en la personne d’Isabelle Simonis pour discrimination, considérant que l’interdiction du voile via le ROI est particulièrement dommageable dans un institut de promotion sociale pour adultes. L’association a été déboutée, mais a fait appel de cette décision. Ce dernier jugement est encore attendu.

Le Soir

Belgique : une femme tente de mordre un policier parce qu’il est d’origine maghrébine

52d85a7a3570ba3e183b89b6

Une femme, née en 1958, a été interpellée après avoir agressé le personnel soignant d’un hôpital ainsi qu’un policier vendredi en fin d’après-midi à Jemeppe-sur-Sambre, a révélé samedi le parquet de Namur. En état d’ivresse, elle a même tenté de mordre l’agent de police parce qu’il était d’origine maghrébine.

La quinquagénaire se promenait sur la voie publique en état d’ébriété avancé et sous un soleil de plomb. Elle titubait et faisait peine à voir, d’après le parquet. Une alerte a donc été donnée et 4,2 grammes d’alcool ont été relevés dans son sang, ajoute le parquet.

Elle a été transportée à l’hôpital où elle s’est illustrée par de la violence verbale envers le personnel soignant. Elle a agressé et insulté tout le personnel d’origine étrangère œuvrant aux urgences.

La police a donc été prévenue et lorsqu’elle s’est retrouvée en cellule de dégrisement, la quinquagénaire s’en est prise là aussi à un policier d’origine maghrébine, en tentant de le mordre.

La Nouvelle Gazette

Belgique: une femme refuse de faire don de son sang aux musulmans

Contrainte d’effacer son Tweet après avoir suscité l’ire des internautes, Marion Dekker avait déjà partagé des Tweet anti-turcs.

Capture d’écran 2016-08-19 à 19.28.25.png

La Belge, Marion Dekker, a porté à l’actualité la discrimination en Europe contre les musulmans lorsqu’elle a demandé que le sang dont elle fera don ne soit pas utilisé pour des musulmans.

Le Croissant-Rouge a lancé une campagne de don du sang en Belgique.

La ville d’Anvers a publié une infographie, sur Twitter, expliquant à qui peut-on donner notre sang. Le graphique donné sous le titre « A qui pouvez-vous donner votre sang » explique aux internautes la compatibilité entre les groupes sanguins.

Marion Dekker a écrit sur son compte Twitter : « Je veux faire un don de sang mais pas à des musulmans. Pouvez-vous me le garantir? ». De nombreux internautes ont affiché leur réaction au Tweet de Marion Dekker.

« Je veux donner mon sang mais pas à des racistes. Pouvez-vous me le garantir ? » a riposté un internaute.

« Je suis musulman et je donne mon sang. A tous ceux qui en ont besoin. La Croix-Rouge ne fait aucune distinction. Désolé » a renchéri un autre internaute.

Contrainte d’effacer son Tweet après avoir suscité l’ire des internautes, Marion Dekker avait déjà partagé des Tweet anti-turcs.

TRT

Très alcoolisé, l’abbé Xavier Herman montre son sexe aux passants

2137985610_B979293030Z.1_20160726070640_000_GBP79PHR0.2-0

Un abbé s’est illustré de bien triste manière ce 21 juillet, à Seilles (Andenne), lors des festivités pour la fête nationale. Très alcoolisé, l’abbé a montré ses parties intimes en pleine rue. Il a été interpellé par les forces de l’ordre et s’est réveillé ce vendredi au commissariat…

Ce jeudi soir, on célébrait la fête nationale à Seilles (Andenne), sur la place Joseph Wauters. L’ambiance était bon enfant, et le monde au rendez-vous pour le feu d’artifice. Selon la police, la manifestation festive s’est d’ailleurs bien déroulée.

Visiblement bien éméché, le curé de Seilles, l’abbé Xavier Herman, s’est retrouvé, un peu avant minuit, à exhiber ses parties intimes en pleine place publique. BelgiqueUne attitude aussi incroyable qu’indigne d’un ecclésiastique, surtout dans une manifestation familiale.

Du côté du parquet de Namur, on confirme l’information. «  Je n’ai pas le détail des faits  », précise le substitut de garde Nicolas Beaudoin. «  Mais on parle bien d’un fait d’exhibitionnisme où la personne a montré ses attributs virils à une foule. La personne en question était sous l’influence de l’alcool.  »

En voyant la scène, les forces de police ont décidé d’interpeller l’abbé, pour le placer en cellule de dégrisement.

La Meuse

Belgique: Des militaires sur la sellette pour leur appartenance à un groupe d’extrême droite

57a189ee35709a3105568795

Depuis le début de l’année, la Sûreté de l’Etat et le service général du renseignement militaire SGRS s’intéressent de près aux sympathisants belges des « Soldats d’Odin », une milice d’extrême droite qui s’oppose à l’afflux migratoire et entend, selon ses propres termes, « défendre les valeurs occidentales », rapportent Het Belang van Limburg et Knack mercredi.

Au sein de la défense, quatre militaires en font partie. Les « Soldats d’Odin » ont été créés en Finlande en 2015. L’organisation dispose de ramifications dans plusieurs villes du pays et de sympathisants à l’étranger, dont en Belgique depuis le mois de janvier. Ses membres, des citoyens qui patrouillent dans les rues, se considèrent comme une extension de la police.

Selon la presse flamande, au moins quatre militaires belges en font partie et ont été appelés à rendre des comptes. Les services de renseignement tiennent également à l’oeil deux autres formations. Il s’agit de la section anversoise des « Fils d’Odin » et des « Combattants de Thor« .

Le Soir

Belgique: victime d’un accident, un ado subit des attaques racistes même après sa mort

ramzi_mohammad_kaddouri_quad_020816

De nombreux responsables politiques flamands, dont deux ministres, se sont indigné mardi des commentaires racistes qui sont apparus sur les réseaux sociaux après de décès d’un adolescent d’origine marocaine lors de ses vacances au Maroc.

«  Les commentaires parfois haineux sur les médias sociaux montrent qu’il y a encore beaucoup de travail (à effectuer) pour parvenir à une citoyenneté partagée et à une société inclusive  », a indiqué le ministre-président flamand, Geert Bourgeois (N-VA), dans une réaction adressée à l’agence Belga.

Ramzi Mohammad Kaddouri, âgé de 15 ans et domicilié à Winterslag (Limbourg), est décédé samedi des suites d’un accident de quad survenu lors de ses vacances au Maroc.

Lundi, la page Facebook de la « Ligue de défense flamande » (Vlaamse Verdedigings Liga) a publié un article relatant le décès de l’adolescent avec ce commentaire : «  Est-ce que c’est cela le Flamand type aujourd’hui ?  »

Même si le post a depuis été supprimé, les commentaires ont déferlé. Édifiants. Des commentaires à connotation raciste ont fleuri sur les réseaux sociaux, affirmant notamment : «  Il était en congé dans son pays d’origine, il donne le bon exemple  » ou encore «  depuis quand un baiseur de chèvres est-il un Flamand ?  ».

Le Soir

Belgique: Mohamad, un jeune demandeur d’asile, poignardé dans une probable agression raciste

coup de couteau tentative de meurtre desequilibre

Un demandeur d’asile a été blessé au couteau, dans la nuit de mercredi à jeudi, à Couvin. Rien ne lui a été volé. La rixe a éclaté sur la place Piron. L’agression, a priori, semble purement gratuite. Et probablement même raciste.

Mohamad, un jeune demandeur d’asile accueilli au centre de Refugee Assist de Couvin aurait été agressé, dans la nuit de mercredi à jeudi, alors qu’il circulait à vélo dans la ville.

Il rentrait d’une petite soirée à boire du thé chez un Couvinois. Sur le trajet du retour, il a été blessé, au couteau. Plusieurs coups lui ont été portés. Il semblerait cependant qu’il en ait donné aussi…

L’avenir

Belgique : Alcoolisé , John tente d’égorger Karim avec un tesson de bouteille

 

beer-bottle

Un grave incident s’est produit dans la nuit de dimanche à lundi, au Marché-aux-Herbes à Mons. Un Montois, Karim M, a été tailladé à la gorge. Apparemment, c’est un autre homme, John, qui l’a attaqué avec un tesson de bouteille. Fortement blessé, Karim a été emmené à l’hôpital. Il est intubé et sous perfusions, mais ses jours ne sont plus en danger. Son agresseur a été arrêté.

On a évité le pire, dans la nuit de dimanche à lundi. Les faits se sont apparemment produits à l’extérieur des bars. John H a attaqué Karim M, un travailleur dans l’horeca bien connu à Mons.

D’après nos informations, c’est avec un tesson de bouteille qu’il a tenté d’égorger sa victime. Acte volontaire ou non, l’agresseur a été arrêté. Il est passé devant le juge d’instruction et se trouve actuellement en prison. De son côté, la victime l’a échappé belle. Karim M. a été emmené à l’hôpital. Il s’y trouvait toujours ce mardi, au service réanimation.

La Province

 

Belgique : Violente agression d’une personne âgée, un individu de « type européen » recherché

2323451

Le jeudi 10 décembre 2015, peu après 20h00, une agression violente y a été commise. La victime, une dame d’une quarantaine d’années, est descendue du train provenant de Bruxelles et a emprunté la passerelle vers la sortie de la gare de Mons. A la hauteur des abris de vélos, un individu l’a bousculée. Elle lui a fait la remarque et lui a demandé de faire attention. Le jeune homme s’est alors retourné et l’a insultée.

Quelques instants plus tard, alors qu’elle se dirigeait vers les abris bus, elle a reçu un coup violent dans le dos. La dame est tombée au sol et a alors constaté qu’il s’agissait du jeune homme qui l’avait préalablement bousculée et insultée.

Un témoin est venu en aide à la victime ce qui a eu pour effet d’énerver l’agresseur qui est alors revenu auprès de la victime et a donné un violent coup de pied dans ses sacs. L’auteur de l’agression a ensuite quitté la gare. L’agresseur est âgé d’une vingtaine d’années. Il est de type européen et est de corpulence athlétique. Il a les cheveux noirs rasés sur les côtés.

Il était vêtu d’un jeans, d’une veste noire de type « bombers » et de baskets blanches. Si vous avez plus de renseignements concernant ce fait, nous vous invitons à prendre contact avec la police via le numéro gratuit 0800 30 300

RTL

«Il y a trop d’étrangers en Belgique» Lucas, frappé à l’école car il supporte l’Italie

Capture d’écran 2016-06-17 à 17.09.36.png

Lucas, 8 ans, frappé à l’école car il supporte les Italiens: « Il m’a poussé dans la cabane de la cour, et il m’a mis une gifle » 

Lucas, 8 ans, a voulu porter mardi les couleurs de ses joueurs préférés. Mais dans son école primaire de Namur, un autre garçon l’a frappé pour cela. « Et il n’a pas été puni », assure Lucas. Sa maman, Tiziana, est en colère. « Pour la direction, c’est une simple dispute entre enfants. Ce n’est pas pour ça que je dois accepter qu’on frappe mon fils ! »

Tout sourire, Lucas déguste son Fanta.

Mais sa tenue ne plaît pas à un autre élève de son école, plus âgé d’un an. «  Il est vite venu se moquer de moi. Puis il m’a poussé dans la cabane de la cour, et il m’a mis une gifle  », résume Lucas. L’altercation entre les deux enfants aurait été vue par des surveillantes. «  Mais elles n’ont rien fait !  », râle Lucas. Lui qui assure n’avoir que des bons points en comportement, il ne peut pas comprendre…

Tiziana, elle, n’a pas apprécié non plus que son fils se fasse ainsi frapper. Alors, elle est allée trouver la maman de l’autre garçon, pour avoir une explication et s’assurer que ça ne se reproduira plus. «  Je l’ai croisée dans la cour, et je l’ai interpellée sur le coup reçu par Lucas. Tout ce qu’elle a trouvé à me répondre, c’est qu’il y avait trop d’étrangers en Belgique, et que c’est à cause de ça qu’il y avait eu des attentats !  » Plutôt que de sermonner son fils et mettre fin à une dispute entre enfants, cette maman aurait préféré cautionner l’attitude de son gamin. «  Quand on voit le monde dans lequel on vit, je ne trouve pas ça normal comme attitude  », juge Tiziana.

La Meuse

Vincent, incarcéré après avoir égorgé sa compagne Nathalie

57565e6e35708ea2d63c3c09

Ce mardi, la chambre du conseil va décider de la poursuite ou non du mandat d’arrêt émis à charge de Vincent N., un quadragénaire accusé d’avoir égorgé sa compagne dans la région hesbignonne.

Pour rappel, vendredi, un corps sans vie a été découvert à Meeffe dans l’entité de Wasseiges, en province de Liège. Nathalie Destiné, âgée de 40 ans, a été découverte sans vie dans sa maison qui se trouve dans la rue de la Petite Rhée dans le village de Meeffe. Il est rapidement apparu que la dame avait été victime d’une mort violente.

Une autopsie a rapidement été pratiquée sur le corps de la victime. Il apparaît des premiers éléments de l’enquête que Nathalie Destiné a reçu de nombreux coups de couteau au niveau de la gorge. Des coups portés qui peuvent être qualifiés d’égorgement.

Samedi matin, le suspect a été mis sous mandat d’arrêt. L’homme a été entendu par les enquêteurs. Il est rapidement passé aux aveux d’avoir tué sa compagne, mais a expliqué les circonstances dans lesquelles les faits se sont produits. Le suspect est détenu à la prison de Lantin. Il sera défendu par Me Alexandre de Fabribeckers.

Dernière Heure

Des croix gammées et des inscriptions racistes et antisémites Walcourt

Plusieurs inscriptions et dessins racistes ont été découverts à différents endroits à Walcourt, en province de Namur. Les faits auraient été commis dans la nuit de mardi à mercredi.

aa7c030f4acd1c6414cd2558d245fe54-1465549852

Une grande croix gammée a notamment été dessinée à la craie sur le sol et sur les murs du hall sportif de Walcourt. Des messages tels que « Arabe profiteur » ou « nazi » et une étoile de David entourée et barrée ont également été écrits et dessinés au nom de « Trix ».

D’autres croix gammées ont par ailleurs été découvertes notamment sur un banc du parc communal ou sur les murs d’une propriété de la ruelle Frère Hugo dont la commune ignore si elle est publique ou privée.

« A ma connaissance, il n’y a jamais eu de faits de ce genre dans la commune. Je ne pense pas qu’ils soient liés avec les centres pour réfugiés de la région car si cette personne avait voulu les viser, elle aurait choisi des endroits plus symboliques. Un ouvrir communal est chargé de nettoyer les inscriptions qui se trouvent sur le domaine public », a commenté l’échevin Marc Préyat, qui remplace la bourgmestre Christine Poulin pour quelques jours.

La commune de Walcourt a porté plainte contre x. L’enquête est en cours.

7sur7