Belgique : deux étudiantes musulmanes refusées à leur examen à cause de leur voile

La direction a justifié cet acte par la mise en place d’un nouveau règlement. Les deux femmes ont finalement été autorisées à passer leur examen.

923889051_B974474363Z.1_20150108185028_000_GQQ3OLCB0.1-0

Deux étudiantes musulmanes se sont vues refuser l’entrée à leur examen à cause de leur voile, mardi matin, à l’Institut d’enseignement de promotion sociale de la Communauté française (IEPSCF) d’Uccle. Cette information, divulguée par la RTBF, a été confirmée par Stéphanie Wilmet, porte-parole de la ministre de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) chargée de l’Enseignement de promotion sociale, Isabelle Simonis. La direction a finalement autorisé les deux femmes à passer leur examen, en expliquant qu’un nouveau règlement d’ordre intérieur (ROI) interdira bien les signes convictionnels ostentatoires mais qu’il entrera en vigueur seulement à partir du 1er septembre.

Un nouveau règlement

La ministre a demandé à l’IEPSCF-Uccle que les étudiantes concernées puissent passer leurs examens de seconde session suivant les modalités en vigueur au moment de leur inscription. Elle a également sollicité des informations complémentaires sur les motifs de ce refus.

Pour toute inscription pour l’année scolaire 2016-2017, les étudiants devront toutefois respecter le nouveau règlement de l’établissement.

A la suite de cet incident, la ministre va envoyer, avant le 1er septembre, une circulaire aux différents établissements du réseau de la FWB leur demandant jusqu’à la fin des épreuves de seconde session le strict respect des droits des étudiants, tels que définis dans chaque ROI.

Des mesures transitoires

En cas de modification, elle appelle les écoles à déployer une large communication interne et à mettre en place des mesures transitoires pour les personnes affectées par un tel changement de règle. Si les établissements de promotion sociale sont autonomes pour décider d’autoriser ou d’interdire les signes convictionnels ostentatoires, elle leur rappelle l’obligation de motiver cette décision.

La ministre tient enfin à rappeler que l’enseignement de promotion sociale, destiné aux adultes, joue un rôle fondamental dans l’émancipation des personnes. Elle renouvelle sa confiance dans les équipes pédagogiques pour concrétiser cet objectif et garantir un climat serein.

L’ASBL Justice and Democracy, saisie par une étudiante, avait attaqué début 2015, devant le tribunal de première instance de Verviers, l’IEPSCF de Dison-Waimes et le gouvernement de la FWB en la personne d’Isabelle Simonis pour discrimination, considérant que l’interdiction du voile via le ROI est particulièrement dommageable dans un institut de promotion sociale pour adultes. L’association a été déboutée, mais a fait appel de cette décision. Ce dernier jugement est encore attendu.

Le Soir

13 réflexions sur “Belgique : deux étudiantes musulmanes refusées à leur examen à cause de leur voile

  1. Ca se dit avant ça abrutie. Pas d’un coup comme ça. Ca se fait en début d’année. Que les étudiants puissent prendre leurs dispositions pour choisir le lieu d’enseignement adéquat à leurs attentes.

    J'aime

    • Les élèves en kippa n’intéresse personne. C’est la laicité identitaire. On sort des énormités pour la faire passer inaperçue, du genre, la kippa c’est plus discret.
      Ou bien, oui mais ce sont des femmes, elles sont donc forcées et soumises. Ou que c’est un signe extrémiste.
      Pour faire passer inaperçu cette laicité identitaire, on balance n’importe qu’elle propagande. Meme les plus saugrenues.
      Si de telles inepties sont validées, si de telles couleuvres peuvent etre gobées, c’est bien que nous sommes en vérité des identitaires.
      Autrement il y en aurait quelques uns parmi nos élites qui le relèverait.
      On n’a jamais entendu un politique dire, tu te fous de ma gueule avec tes théories à la con. Jamais.
      Ils ne sont pas des abrutis, seul un neuneu peut gober ces conneries. Donc s’ils ne le font pas c’est donc bien que la laicité identitaire est validée par tous.

      J'aime

    • Si un politique se mettait à dire de la kippa qu’elle est le symbole du judaisme politique, qu’elle est un signe extrémiste, il serait dit de lui qu’il est un raciste, un propagandiste haineux, qu’il est à condamner avec la plus grande fermeté.

      J'aime

  2. Les juifs sont forcés par leurs frères, leurs pères, leurs familles et les religieux à porter leur kippa. Tous font pression sur eux. Le marteler à tour de bras pendant des années ferait de cette théorie qu’elle serait validée. A force d’etre répétées, les rumeurs finissent par devenir la vérité. C’est ce que l’on a fait et que l’on fait encore aujourd’hui à propos du foulard.

    J'aime

    • obligés c’est mourir,si l’on ne veut pas faire quelque chose,on ne le fait pas,en plus le port de la kippa n’est pas 1 obligation comme disait le rabbin rosy eisenstein dans 1 émission juive du dimanche matin sur france 2,la kippa ne représente que la voute céleste et,est devenue 1 signe identitaire donc il faut l’interdire vu que c’est devenue 1 signe ostentatoire

      J'aime

      • Voute stellaire ou pas c’est un signe visible. C’est un signe de soumission et d’humilité envers Dieu.
        Idem pour le port du foulard, qu’il soit musulman, catho ou juif, tous ont la meme signification, c’est un signe de soumission et d’humilité envers Dieu. Seul le nom de ces foulards changent selon les confessions. Ca ni rien de politique ni rien d’extrémiste. Ce sont des signes de piété. La laicité ne s’apllique pas aux personnes. Ca c’est la laicité identitaire. La laicité s’applique à l’Etat, pas aux personnes.

        J'aime

      • Je me demande comment font les gens pour reconnaître d’un foulard qu’il est un foulard musulman juif ou catholique. Tous sont les memes, seul le nom change.

        J'aime

      • comme vous dites la laïcité s’applique a l’état,pas aux personnes,dites cela a valls,pour lui depuis qu’il a fait allégeances aux sionistes,tout ce qui est musulmans ou chrétiens est honnis

        J'aime

      • C’est un mariolle, un guignol, un larbin.
        Les français n’ont rien à faire de son soutien à Israel.
        Ca ne fait pas bouffer son homme.
        C’est un propos de plouc. Il ne sert à rien, n’apporte rien aux français.
        Je suis éternellement lié. Quand meme. Merde. Quand meeeme.
        Wahou rock n’ roll.

        J'aime

  3. Le birkini n’est pas un vetement comme un autre, il vise à marquer une différence entre les femmes et les hommes. JF Copé.
    D’autres évoquent aussi très souvent la différence entre les hommes et les femmes.
    Il semble que ce que l’on veuille faire c’est gommer les différences entre les hommes et les femmes donc. Et plus largement la différence entre tous les individus.
    Il semble que l’on conçoive l’égalité comme un effacement des différences de genre. Et pas comme un effacement des inégalités réelles.
    Faire une sorte d’etre qui serait mi femme mi homme.
    On ne peut pas, on ne veut pas, ou on ne sait pas réduire les inégalités entre les sexes, ou les inégalités sociales.
    On a donc basculer dans un autre combat.
    Celui de la différence entre les individus sur le plan privé. Tous doivent s’habiller pareil, tous doivent manger la meme chose etc. La vie privé des gens est devenue publique. Le seul fait de sortir de chez soi fait de soi un personnage qui appartient aux autres, à l’Etat.

    J'aime

  4. A reblogué ceci sur Xamxam Islamet a ajouté:
    Deux étudiantes musulmanes se sont vues refuser l’entrée à leur examen à cause de leur voile, mardi matin, à l’Institut d’enseignement de promotion sociale de la Communauté française (IEPSCF) d’Uccle. Cette information, divulguée par la RTBF, a été confirmée par Stéphanie Wilmet, porte-parole de la ministre de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) chargée de l’Enseignement de promotion sociale, Isabelle Simonis. La direction a finalement autorisé les deux femmes à passer leur examen, en expliquant qu’un nouveau règlement d’ordre intérieur (ROI) interdira bien les signes convictionnels ostentatoires mais qu’il entrera en vigueur seulement à partir du 1er septembre.

    Un nouveau règlement
    La ministre a demandé à l’IEPSCF-Uccle que les étudiantes concernées puissent passer leurs examens de seconde session suivant les modalités en vigueur au moment de leur inscription. Elle a également sollicité des informations complémentaires sur les motifs de ce refus.

    Pour toute inscription pour l’année scolaire 2016-2017…

    J'aime

Tout commentaire à caractère raciste, diffamatoire ou incitant à la haine envers quelconque communauté sera supprimé et pourra donner lieu à des poursuites judiciaires, conformément à la législation en vigueur.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s