Allemagne : 4 militants d’extrême droite condamnés pour des projets d’attentats islamophobes

L’organisation Oldschool Society avait planifié en 2015 des attentats contre des personnalités salafistes, des mosquées et des foyers pour demandeurs d’asile.

La justice allemande a condamné mercredi 15 mars à des peines de trois à cinq ans de prison trois hommes et une femme néonazis qui voulaient perpétrer en 2015 une attaque d’un foyer pour demandeurs d’asile.

(…)

Le parquet fédéral, seul compétent pour les affaires de terrorisme, avait réclamé quatre ans et demi à sept ans de prison, qualifiant les projets des accusés de « très concrets » et susceptibles de « tuer ». La défense avait de son côté plaidé l’acquittement.

(…)

Deux des accusés s’étaient rendus en République tchèque quelque temps auparavant pour y acheter de grandes quantités de feux d’artifice interdits en Allemagne. Ils avaient prévu d’ajouter des clous à leur engin explosif pour multiplier les dégâts. Mais ils avaient été repérés grâce à l’interception de communications téléphoniques et de messages sur Internet.

Le Monde

Allemagne : une cellule terroriste d’extrême droite jugée pour 5 attentats anti-réfugiés

Un ancien groupuscule d’extrême droite aux activités qualifiées de « terroristes » est accusé d’avoir perpétré cinq attentats en 2015 contre des foyers de migrants et des adversaires de gauche du parti Die Linke, au moment où l’Allemagne accueillait de nombreux réfugiés. Son procès s’est ouvert ce mardi 7 mars à Dresde, en Saxe.

Ironie de l’histoire, c’est dans un ancien foyer pour réfugiés, entouré de mesures de sécurité renforcées, que se déroule le procès du groupe Freital. Sept hommes et une femme, âgés de 19 à 39 ans, membres de ce groupuscule d’extrême droite figurent sur le banc des accusés d’un procès d’ampleur.

Accusés de constitution d’activité terroriste, de tentative de meurtre et de blessures corporelles, ils encourent jusqu’à la perpétuité pour cinq attaques à l’explosif commises en 2015 à Freital près de Dresde, la capitale de la Saxe.

RFI

USA: arrestation d’un militant d’extrême droite qui préparait un attentat dans une synagogue

58a73cfb47d3d-image

Un nouveau drame a sans doute été évité. Mercredi, Benjamin Thomas Samuel McDowell a été arrêté par le FBI après une enquête montrant qu’il voulait commettre une tuerie raciste. CBS indique que l’homme de 29 ans habitant en Caroline du Sud a été piégé par un agent sous couverture après avoir posté plusieurs messages sur Facebook.

L’enquête avait débuté après que le suspect a menacé une synagogue sur le réseau social. Son cas avait été pris très au sérieux par les autorités puisqu’il avait déjà été condamné à la prison et été en liens étroits avec des suprématistes blancs.

Mais d’après ses dires sur Facebook, ses «camarades» suprématistes n’étaient plus assez actifs aux Etats-Unis. «Tout ce qu’ils veulent faire à présent c’est rester accro aux drogues que les Juifs ont mis ici pour détruire l’homme blanc», a-t-il écrit. C’est dans un hôtel de Myrtle Beach que Benjamin McDowell a donné rendez-vous à l’agent du FBI, lui expliquant être à la recherche d’une arme. Il lui aurait expliqué vouloir «conduire une attaque sur des personnes non-blanches sans se faire prendre».

(…)

Face à l’agent sous couverture, il aurait d’ailleurs répété ses propos indiquant vouloir «faire un truc à une putain de grande échelle, dans l’esprit de Dylann Roof».

Paris Match

Suède : arrestation de 3 néo-nazis après un attentat visant des réfugiés

1343004-enquete-porte-explosion-engin-artisanal

Trois hommes ont été arrêtés en Suède dans l’enquête sur un attentat à la bombe visant un centre pour demandeurs d’asile, qui avait grièvement blessé une personne début janvier, ont annoncé jeudi les services de sécurité. Les trois hommes « sont ou ont été par le passé membres du Mouvement de résistance nordique », une organisation néo-nazie, a indiqué à l’agence de presse TT un magistrat du parquet antiterroriste, Mats Ljungqvist.

L’enquête porte sur l’explosion d’un engin artisanal le 5 janvier à l’extérieur d’un centre logeant des demandeurs d’asile à Göteborg. Elle avait fait un blessé grave, un fonctionnaire de l’Office des migrations touché aux jambes.

Les services de sécurité (Säpo) ont indiqué dans un communiqué avoir joint à ce dossier les enquêtes sur deux autres engins artisanaux de même type à Göteborg, semblant avoir également été posés pour des motifs politiques. Le premier avait explosé le soir du 11 novembre à l’extérieur d’un lieu emblématique de l’extrême gauche, le Syndikaliskt Forum Kafé. Il n’avait fait aucun blessé. Le second engin avait été découvert dans un camping logeant provisoirement des demandeurs d’asile, le 25 janvier. Il n’avait pas explosé.

Europe 1

Attentat à Québec : Comment la fachosphère s’est mise à dédouaner l’extrême droite

attentat-alexandre-bissonnette

La rumeur est née de deux éléments : l’arrestation d’un suspect d’origine marocaine sur les lieux de l’attentat. Par ailleurs, « un témoin qui préfère garder l’anonymat » affirme que le tueur aurait crié « Allahu akbar » avant de tirer. L’attentat serait donc le fait de terroristes islamistes. D’ailleurs, le deuxième suspect, Alexandre Bissonnette, est « probablement un converti ».

Une théorie reprise notamment par, là encore par plusieurs médias le compte Twitter de la chaîne américaine Fow News… qui s’est finalement excusée d’avoir « commis une erreur ».

Car, après quelques heures en garde à vue, les enquêteurs n’ont plus aucun soupçon : cet homme n’est pas un suspect mais un témoin. D’après son témoignage recueilli par Radio Canada, il a été interpellé alors qu’il tentait de venir en aide aux victimes de l’attentat.

France Info

Allemagne : Un militant d’extrême droite arrêté 16 ans après un attentat anti-juif

FILE PHOTO - Police investigates at the scene of crime after a bomb blast at a city train station in the center of Duesseldorf, Germany, July 27 2000. REUTERS/Michael Urban/File Photo

L’explosion d’une bombe avait blessé dix ressortissants de l’ex-URSS, dont sept de confession juive. Une femme enceinte avait perdu son bébé dans l’attaque. La possibilité qu’il puisse s’agir d’un attentat raciste ou antisémite avait ébranlé l’opinion publique, 55 ans après la fin de la dictature nazie. La police a arrêté le suspect, un homme de 50 ans, à Ratingen, près de Düsseldorf.

Selon le site d’information Spiegel Online, le motif xénophobe de l’attaque est désormais confirmé.Toujours selon cette source, ce vétéran de la Bundeswehr, l’armée allemande, était un néo-nazi notoire qui tenait un magasin de surplus militaire. Il avait été entendu peu de temps après l’attaque, mais relâché faute de preuve.

L’Allemagne est régulièrement confrontée à des groupes extrémistes de droite violents, et a enregistré notamment plusieurs centaines d’attaques contre des foyers de réfugiés depuis 2015, année qui a vu l’arrivée en Allemagne de centaines de milliers de demandeurs d’asile.

7 Sur 7

Le site Riposte laïque présente l’attentat dans la mosquée à Québec comme un acte de « résistance »

riposte-laique

Apologie du racisme et du terrorisme : le MRAP demande des sanctions immédiates

Monsieur le premier ministre,

Le site internet Riposte laïque, le 30 janvier 2017 sous la plume de Charles Demassieux, présente l’attentat terroriste commis à Québec comme un acte de « résistance. Cette attaque devient, selon moi, l’expression d’une résistance violente à une occupation non moins violente ».

Il ajoute « cet islam conquérant,…peut provoquer, à la longue, des réactions extrêmes. Cela, je le conçois ».

Les commentaires sous l’article précisent « l’acte de résistance » concerné « mais le résistant tue l’envahisseur pour protéger sa patrie et son peuple ».

Il s’agit là d’ une apologie du terrorisme par l’auteur et ceux qui le publient. Faut-il attendre, Monsieur le Ministre, des « actes de résistance » similaires sur le sol français pour que vous preniez des mesures immédiates.

De tels écrits suite aux attentats de l’école juive de Toulouse, de l’épicerie porte de Vincennes, de Charlie, du Bataclan ou de Nice, auraient, à juste titre, valu à leurs auteurs une arrestation immédiate et la fermeture de leurs canaux de diffusion.

Y aurait-il, Monsieur le Ministre, un terrorisme et un racisme pouvant bénéficier de circonstances atténuantes ?

La permanence de tels écrits sur le site Riposte laïque et la faiblesse de la réaction de la part des responsables de l’Etat, semblerait l’attester.

Pour les musulmans de Québec, pour le peuple québécois cruellement affecté, vous devez Monsieur le Premier ministre, pendre des mesures immédiates et définitives contre une officine fasciste qui fait ainsi la promotion du terrorisme et du racisme.

Veuillez agréer, Monsieur le Premier Ministre, l’expression de nos respectueuses salutations.

La co-présidence du MRAP,

Renée Le Mignot, Augustin Grosdoy et Jean-Claude Dulieu

MRAP