En marge d’un meeting de Marion Maréchal-Le Pen, des militants d’extrême droite tabassent 3 personnes hostiles au FN

Trois hommes d’une trentaine d’années ont été interpellés la semaine dernière dans la Manche et dans la banlieue de Rennes à la suite de violences commises le 20 janvier dernier en marge d’un meeting de Marion Maréchal-Le Pen à Fougères (Ille-et-Vilaine).

Sympathisants du Gud (Groupe d’union de défense), organisation étudiante d’extrême droite connue pour ses actions violentes, ils sont soupçonnés d’avoir agressé trois manifestants qui avaient participé à un rassemblement anti-FN ce jour-là, rapporte Ouest-France.

Après avoir reçu des coups de poing et de pied, l’une des victimes avait été violemment projetée contre la devanture d’une bijouterie. Cela avait provoqué le déclenchement de l’alarme et avait fait fuir les agresseurs.

Les trois individus, déjà connus pour des faits de violence, seront convoqués le 12 juillet devant le tribunal de grande instance de Rennes pour violences en réunion.

20 Minutes

Pour sa campagne, Marine Le Pen emploie Frédéric Chatillon, mis en examen et accusé d’antisémitisme

D’après l’hebdomadaire satirique, qui titre en une « Ce néonazi que le FN salarie en cachette« , Frédéric Chatillon est depuis le 2 novembre chargé de mission dans la campagne de Marine Le Pen pour 2.550 euros brut mensuels pour un mi-temps avec des fonctions de « coordinateur technique du print et du web ».

(…)

Dans un livre sorti mercredi, « Marine est au courant de tout » (Flammarion), relayé par Envoyé Spécial jeudi sur France 2, des témoignages, dont celui de l’eurodéputé ex-FN Aymeric Chauprade, accusent Frédéric Chatillon d’antisémitisme, voire de vouer une admiration pour le nazisme.

Le JDD

Dédiabolisation du FN : au lieu de dire « les bougnoules à la mer » disons « il faut organiser le retour des immigrés »

La diffusion ce 15 mars du documentaire “La face cachée du FN” sur C8 a été massivement saluée sur Twitter (sauf par les partisans de Marine Le Pen, évidemment). Et pour cause : il révèle les coulisses inavouables d’un parti qui se prétend républicain, mais dont les vieux démons racistes sont toujours bien présents.

Ce reportage en immersion avec une caméra discrète au sein du Front national de la jeunesse (FNJ) montre en effet les propos choquants de ses membres et de membres du FN, loin de la façade respectable du parti : racisme et négationnisme sont au rendez-vous.

Les Inrocks

Benoît Loeuillet, patron du FN à Nice, tient des propos négationnistes et vend des livres d’Adolf Hitler dans sa librairie

Benoît Loeuillet, ex-dirigeant identitaire et désormais patron du FN à Nice, tient des propos négationnistes dans un documentaire diffusé ce soir sur C8, tourné pendant deux mois début 2017 dans la fédération FN des Alpes-Maritimes.

Ce documentaire, qui visait au départ à comprendre l’attraction du parti sur les jeunes, a été tourné en caméra cachée par les journalistes, qui affirment s’être vu refuser une autorisation de tournage par le parti. «Il n’y a pas eu de morts de masse comme ça a été dit», déclare notamment à propos de la Shoah Benoît Loeuillet, ex-dirigeant de Nissa Rebela, branche locale du mouvement identitaire et depuis fin 2015 conseiller régional FN en Paca, qui vend des livres d’Adolf Hitler ou du négationniste Robert Faurisson dans la librairie qu’il gère à Nice.

Libération

Après 17 ans de travail au noir, l’ancien chauffeur de Jean-Marie et Marine Le Pen porte plainte contre le FN

Dans le livre « Marine est au courant de tout… » (éditions Flammarion) paru ce mercredi, les journalistes Mathias Destal (Marianne) et Marine Turchi (Mediapart) multiplient les révélations gênantes sur le Front National et sa candidate à la présidentielle. Parmi elles : une plainte à l’encontre du parti pour travail dissimulé. Le plaignant se nomme Jean-Pierre Zablot ; il reproche au FN de l’avoir employé comme chauffeur pendant 17 ans, sans jamais le déclarer. 

Jean-Pierre Zablot explique dans cet ouvrage être un ancien membre du DPS (Département protection sécurité), le service de sécurité du parti, et l’ex-chauffeur attitré de Jean-Marie Le Pen. « Il m’arrivait de conduire Marine aussi« , explique-t-il aux journalistes. Une affirmation confirmée par une source proche du dossier, selon l’AFP.

Surnommé « Z2 », M. Zablot explique qu’il enchaînait les journées de travail, sans compter ses heures : « J’étais mobilisable tout le temps. Une journée type, c’était aller chercher le président à 9 heures et terminer à 22 ou 23 heures. Pas de vacances et pas de week-ends. » Le tout pour 2.000 euros mensuels, payés « au noir »… Une situation qu’il assimile à de « l’esclavage moderne ».

LCI

Gilbert Collard veut «virer» Florian Philippot si Marine Le Pen est battue à l’élection présidentielle

Ces propos sont prêtés au député du Gard apparenté FN dans une enquête sur le vice-président du FN à paraître jeudi.

Gilbert Collard, député apparenté FN du Gard, voudrait « virer » Florian Philippot du Front national en se présentant contre lui à l’élection interne du parti lors du prochain congrès. C’est, en tout cas, les propos qui lui sont prêtés dans une enquête sur le parcours du vice-président du FN à paraître jeudi, Philippot 1er (Plon), par les journalistes de LCP Astrid de Villaines et Marie Labat.

« Si Marine ne remporte pas la présidentielle, il va s’en prendre plein la gueule », a aussi dit Gilbert Collard dans ce livre, selon des propos rapportés.

Le congrès est prévu à l’automne ou à l’hiver prochain. M. Collard n’est pas membre du FN, il ne peut en conséquence s’y présenter. Lors du dernier, fin 2014 à Lyon, Marion Maréchal-Le Pen était arrivée en tête et Florian Philippot 4e, ce qui constituait une contre-performance pour le numéro deux officieux du parti.

Le Monde