Les membres d’une association pro palestinienne menacés de mort par des groupuscules d’extrême droite

Le 4 mars 2017, un groupe dénommé la Brigade juive a lancé un ultimatum aux membres dirigeants de l’Association France Palestine Solidarité (AFPS) : si l’AFPS ne cessait pas d’appeler au boycott des produits israéliens, les coordonnées personnelles des membres de son conseil national seraient rendues publiques.

Depuis le 8 mars 2017, des militants français des droits du peuple palestinien font l’objet d’une campagne scandaleuse de menaces, d’intimidations et de harcèlement.

Cette menace a été mise à exécution le 8 mars dernier, et relayée par les sites de la Ligue de Défense Juive, de JSSNews (basé en Israël) et de coolamnews . Depuis, plusieurs membres dirigeants de l’AFPS ont reçu des menaces de mort : les auteurs menaçaient de s’en prendre à leur famille ou à leurs enfants, de brûler leur domicile…

Certains ont répandu des rumeurs malveillantes, allant jusqu’à déclencher l’intervention des pompiers avec l’annonce erronée du suicide du président et du Secrétaire général. Cette vague de harcèlement fait suite à des menaces déjà prononcées contre des dirigeants de l’AFPS ces derniers mois.

Amnesty International

Le gouvernement doit dissoudre les groupuscules d’extrême droite LDJ et BJ

(…)

BJ et LDJ sont les relais, en France, de l’extrême droite colonialiste israélienne et de la politique de l’actuel gouvernement israélien qui a déclaré une sorte de guerre, en y mettant des moyens considérables, à toute association ou individu qui participe à la campagne BDS International.

Parti Communiste Français

La LDH tient à manifester toute sa solidarité envers les militants de l’AFPS qui, à la suite de la publication de ces informations, ont reçu de graves menaces, y compris pour leur vie. Elle se montrera solidaire des actions en justice que ces militants entreprendront.

Enfin, elle demande instamment aux pouvoirs publics de prendre toutes leurs responsabilités pour faire enfin cesser des agissements qui n’ont que trop duré.

Ligue des Droits de l’Homme

Les communistes du Val-de-Marne menacés de mort par des militants pro-israeliens

6613665_afb533bc-e267-11e6-937a-5edb049bed43-1_1000x625

« Rien ne nous fera dévier d’un centimètre sur nos engagements, nos convictions, nos solidarités avec le peuple palestinien ». Le ton était grave ce lundi soir aux vœux du PCF du Val-de-Marne.

Le secrétaire départemental Fabien Guillaud-Bataille a révélé devant plusieurs dizaines d’élus et de militants réunis dans l’espace Robespierre à Ivry-sur-Seine, « les menaces de mort de la part de hackers et fanatiques » dont ont été victimes le parti et des membres du Mouvement Jeunes Communistes français (MJCF) du Val-de-Marne en décembre. Une plainte contre X a été déposée. Une enquête a été ouverte.

(…)

Le MJCF 94 est pris à partie par un groupe extrémiste pro israélien qui a repris la vidéo de l’action BDS. « Des membres ont été insultés sur notre Facebook, sur leurs profils, ou directement dans les commentaires sur le site de ces extrémistes », poursuit Mehdi. Ainsi, parmi l’avalanche de messages, peut-on lire encore « un bon communiste est un communiste mort ».

Le Parisien

Jean-François Kahn : Le CRIF, « simple organisation de promotion des idées de l’extrême droite israélienne ? »

jean-francois-kahn

Un événement ridicule, qui s’est déroulé l’autre dimanche à Paris, et est passé quasiment inaperçu n’en est pas moins préoccupant.

Quelque mille personnes, à l’appel du Crif, ont manifesté contre la tenue à Paris de et, comme par voie de conséquence, ont hué toute référence à la solution des « deux Etats », c’est-à-dire à la proposition de parvenir à la paix, entre Israéliens et Palestiniens, grâce à l’acceptation de l’émergence d’une identité palestinienne à côté d’une identité israélienne. Solution à laquelle, évidemment, une très forte majorité de juifs français est favorable.

Est-ce à dire donc – l’information serait de taille – que le Crif, qui était, à l’origine, un organisme – éminemment utile et nécessaire – de représentation et de défense de la communauté juive française, s’est dissous pour se transformer en simple organisation de promotion des idées de la droite et de l’extrême droite israélienne ? A quand une motion de soutien à Donald Trump ?

Marianne

Le pape François et le président Abbas inaugurent l’ambassade de Palestine au Vatican

Le pape François a reçu, ce samedi, en audience privée au Vatican, le président palestinien Mahmoud Abbas. Ce dernier a ensuite inauguré l’ambassade palestinienne auprès du Saint-Siège.

le-pape-recoit-abbas-qui-inaugure-l-ambassade-palestinienne-au-vatican

La représentation diplomatique palestinienne se trouve dans un immeuble face au Vatican, un bâtiment qui abrite déjà les ambassades du Pérou et du Burkina Faso auprès du Saint-Siège.

Un communiqué du Vatican a par la suite « exprimé l’espoir que des négociations directes entre les deux parties puissent reprendre afin de mettre un terme à la violence qui cause des souffrances inacceptables aux populations civiles et de parvenir à une solution juste et durable ».

« Il est souhaitable de prendre des mesures, avec le soutien de la communauté internationale, favorisant la confiance réciproque et contribuant à créer un climat permettant de prendre des décisions courageuses en faveur de la paix », selon la même source.

Cet accord, qui est intervenu deux ans après la reconnaissance par le Vatican de la Palestine en tant qu’État, a provoqué la colère d’Israël, qui a aussi peu apprécié que le pape ait qualifié M. Abbas d’« ange de la paix » lors de leur rencontre en mai 2015.

Ouest France

Reconnaissance de l’Esplanade des Mosquées par l’UNESCO : les juifs de France et des élus manifestent à Paris

Le CRIF et le Consistoire protestent devant le Quai d’Orsay après l’absence d’opposition de la France aux 2 résolutions votées en octobre sur la reconnaissance des lieux saints de Jerusalem sous occupation israélienne.

Capture d’écran 2016-10-28 à 01.02.34.png

Le CRIF, exceptionnellement rejoint par le Consistoire, organise une manifestation de protestions jeudi en face du Quai d’Orsay à 18h (heure française) en réaction au vote de deux résolutions sur Jérusalem ce mois-ci par des commissions de la branche culturelle des Nations unies.

La France fait partie des 26 pays qui se sont abstenus pendant le vote de la première résolution, qui a été présentée par les Palestiniens et acceptée le 13 octobre.

 

 

 

 

Time Of Israel

La Belgique condamne la poursuite de la colonisation de la Palestine par Israël

Le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, a « fermement condamné » mardi l’adoption par Israël de plans de construction de 463 logements ainsi que l’approbation rétroactive de 179 autres logements dans différentes colonies de Cisjordanie, territoire palestinien occupé depuis près de 50 ans.

constructions-a-jerusalem-est-washington-denonce-des-plans-israeliens-provocateurs

« Ces décisions portent à 2706 le nombre de logements concernés par des plans de colonisation depuis janvier 2016« , a-t-il rappelé dans un communiqué.

Selon M. Reynders (MR), la Belgique rappelle que, comme l’avait souligné le Quartette pour le Proche-Orient (Nations unies, Union européenne, États-Unis, Russie) dans son rapport publié le 1er juillet, ces décisions compromettent gravement toute possibilité de paix et minent progressivement la viabilité d’une solution à deux États.

« Tout comme l’Union européenne, la Belgique réitère sa ferme opposition à la politique de colonisation menée par Israël et aux mesures prises dans ce cadre« , a ajouté le chef de la diplomatie belge.

La Belgique ne reconnaîtra aucun changement aux frontières de 1967, excepté ceux qui seraient agréés par les deux parties, a-t-il conclu.

La colonisation, c’est-à-dire la construction de colonies  civiles sur des terres occupées par Israël depuis 1967, est considérée comme illégale par la communauté internationale, mais s’est poursuivie sous tous les gouvernements israéliens, y compris celui que dirige actuellement Benjamin Netanyahu.

RTBF