Henry de Lesquen apporte son soutien à François Fillon et dénonce « les ordures cosmopolites »

ob_c54a69_nadine-morano-876220

Contactée par Le Parisien, la préfecture de police de Paris confirme qu’une déclaration de manifestation publique a bien été adressée à ses services. Ces derniers sont «en train de l’étudier» en concertation avec les organisateurs.

(…)

Dès mercredi «Valeurs Actuelles» présentait cette initiative comme une marche contre «le coup d’Etat des juges, qui confisquent l’élection présidentielle en orchestrant une traque anti-Fillon». Un mot d’ordre – non officiel- aux accents complotistes, qui semble loin de faire l’unanimité chez les sympathisants de droite.

Le Parisien

Un pasteur de 83 ans qui manifestait contre l’extrême droite violemment tabassé par des CRS

quimper-samedi-soir-la-charge-des-crs-etait-demesuree-gilbert-nicolas

Gilbert Nicolas a 83 ans. Samedi, ce pasteur manifestait contre une réunion d’extrême droite à Quimper (Finistère). Trois coups de matraque dans le dos, un au visage : deux dents cassées, une balafre. Témoignage.

Une balafre sur la lèvre. Quand il sourit, il manque deux dents. Gilbert Nicolas, 83 ans, porte les stigmates de la soirée de samedi. Il est 19 h 40 lorsqu’il participe, à Quimper, à une manifestation extérieure contre le déroulement dans les halles d’une rencontre d’extrême-droite organisée par le site Breizh Info. « On était une centaine à crier le slogan : Bretagne ouverte et solidaire », raconte ce pasteur, militant de la première heure, membre de l’Union pacifiste de France et du Mouvement international de la réconciliation.

(…)

« Je n’ai pas entendu les sommations. J’étais dans les trois premiers rangs et je ne suis pas parti tout de suite. Je sens trois coups qui me font très mal dans le dos. Je me penche et le même CRS me met un coup de matraque en pleine tête. » Bilan : deux dents supérieures de devant complètement cassées et une balafre à la lèvre. « D’autres copains ont été frappés à coup de matraque et un autre renversé violemment par un bouclier. »

Ouest France

Un millier de manifestants contre la fermeture d’une salle de prière musulmane à Clichy

Leur revendication, ils l’ont portée le drapeau bleu blanc rouge à la main. Une partie de la communauté musulmane de Clichy a manifesté en nombre, samedi, devant l’hôtel de ville. A l’appel de l’Union des associations musulmanes de Clichy (UAMC), près d’un millier de personnes ont exprimé leur « droit à une mosquée digne ». Ils étaient quelque 500 à s’être déjà rassemblés en mai dernier.

6381795_4d74b014-b405-11e6-8c5e-aa66b2ded0f3-1_1000x625.jpg

Lire la suite

Rama Yade appelle a manifester contre la corrida, elle est victime d’injures racistes

600x337_img_2787

Ils étaient près de 1 000 à défiler samedi dans les rues de Mont-de-Marsan (Landes) pour dénoncer la barbarie de la corrida. Une manifestation qui s’est déroulé sans heurts et à laquelle se sont ralliés de nombreux locaux. La présence de Rama Yade, dont la venue avait été largement relayée sur les réseaux sociaux, n’a pas échappé aux amateurs de corrida, raillant le déplacement de la ministre dans des messages à caractère raciste, diffusés sur le net

. « Soyons forts face à la pression des uns et des autres » a-t-elle estimé, ajoutant que ces détracteurs défendent « une tradition surannée et inhumaine ». La candidate à la présidence de la République, qui multiplie les déclarations en faveur des droits des animaux, a qualifié son combat de « moral », invoquant Simone Veil et Michel Rocard qui tous les deux avaient rejoint la FLAC (Fédération pour l’abolition des corridas).

Paris Match

Dieppe : la manifestation de l’organisation d’extrême-droite Pegida prévue samedi, interdite

Une-vingtaine-de-personnes-ont-ete-interpellees-lors-de-la-manifestation-d-extreme-droite-a-Calais-samedi

La préfecture de Normandie et préfecture de Seine-Maritime fait une piqûre de rappel. La manifestation xénophobe anti-migrants prévue à Dieppe, le 2 juillet par l’organisation d’extrême-droite Pegida, est interdite par un arrêté datant du 10 juin dernier. En effet, l’État craint des heurts et des troubles à l’ordre public.

Cette manifestation est organisée sur le thème Non aux migrants à Dieppe et l’association organisatrice souhaite rassembler « les patriotes européens contre l’islamisation de l’Occident ». Près d’un millier de personnes est attendu à Dieppe selon Pegida.

Contre-manifestation

« Les buts poursuivis par cette association et l’objet de sa manifestation sont en opposition directe avec les associations de soutien aux migrants que développent à Dieppe diverses associations, dont Itinérance Dieppe, PH 76, Médecins sans frontières et Médecins du monde », indique la préfecture.

De même, celle-ci interdit toute autre contre-manifestation. « Il existe dans ces conditions un risque sérieux de heurts et d’incidents violents entre les groupes de manifestants », précise l’arrêté. De surcroît en période estivale où de nombreux touristes sont présents dans les rues de la station balnéaire.

Troubles à l’ordre public

La préfecture explique qu’il ne sera pas possible de mobiliser les forces de l’ordre qui le sont déjà sur d’autres territoires afin notamment d’assurer la sécurité des matches de l’Euro 2016.

« Seule l’interdiction de cette manifestation est de nature à prévenir les troubles à l’ordre public hautement prévisibles. »

Les Informations Dieppoises

Le FN exige la «dissolution» de #NuitDebout

Marine le pen colere atatque fn front national

Le FN a demandé mercredi la dissolution de «Nuit Debout», qu’il qualifie de «centre opérationnel du saccage de Paris», alors que la Place de la République est occupée depuis le 31 mars et que des incidents ont eu lieu mardi gare Saint-Lazare.

«Les pouvoirs publics doivent prendre leurs responsabilités, quelque soit leur degré de bienveillance à l’égard de ce mouvement de protestation qu’ils ont eux-mêmes déclenché. Devenu source de violences et de dégradations, le mouvement +Nuit debout+ doit être dissout, les casseurs arrêtés et livrés à la justice, et la place de la République sécurisée, et rendue à tous les Parisiens», écrit dans un communiqué le président du groupe FN au Conseil régional d’Ile-de-France, Wallerand de Saint-Just.

Libration

Une manifestation d’extrême droite interdite ce dimanche à Bruxelles

42880db46c6e86f5f2ff9fbf231800740fab644d

La Ville de Bruxelles interdit toute manifestation et rassemblement sur son territoire le dimanche 10 avril, en accord avec le chef de corps de la zone de police Bruxelles-Capitale-Ixelles et en tenant compte du rapport d’évaluation de l’Organe de coordination de l’analyse de la menace (Ocam) du 7 avril, a-t-elle annoncé vendredi.

Manifestations d’extrême-droite interdites

La décision a été prise par la bourgmestre faisant fonction Karine Lalieux (PS). De la sorte, les manifestations ou rassemblements de militants d’extrême-droite appartenant aux groupes Nation ou Vlaanderen seront interdits sur le territoire bruxellois. Tous avaient annoncé vouloir manifester ensemble contre le bourgmestre Yvan Mayeur.

Une autre manifestation d’un groupe d’anarchistes a été annoncée pour samedi après-midi pour dénoncer «la militarisation de nos vies» dans la capitale. Aucune demande n’a cependant été introduite. Elle est donc illégale et interdite, fait-on savoir au cabinet du bourgmestre de Bruxelles.

Des rassemblements d’associations musulmanes sont en revanche bien prévus samedi vers 14h30 devant la station de métro Maelbeek, théâtre des attentats du 22 mars, afin de rendre un hommage aux victimes.

Le Soir