Hongrie : un ex néo-nazi décide de faire son Alya après avoir découvert qu’il était Juif

AMERICAN HISTORY X

Warner Bros

Il fut un leader d’un parti d’extrême droite hongrois et, aujourd’hui, il envisage de déménager en Israël après avoir découvert son héritage juif. Csanad Szegedi, 34 ans, ancien chef du parti Jobbik qui a été précédemment accusé du néo-nazisme, se prépare à faire son Alya quatre ans après avoir quitté le parti nationaliste quand il a découvert ses racines juives quand il a appris que sa grand mère était une survivante de la Shoah.

Szegedi qui était connu pour ses positions extrémistes et ses déclarations antisémites, a aidé à fonder la Garde hongroise, qui portait des uniformes noirs qui rappellent le parti pro-nazi avec des Croix fléchées notoires qui ont régné brièvement en Hongrie pendant la Seconde Guerre mondiale où des centaines de milliers des Juifs ont été envoyés dans les chambres à gaz.

En 2012, il a décrit comment il fut ” choqué ” d’apprendre l’origine de sa grand-mère et son héritage juif, ajoutant : ” Tout d’abord parce que j’ai réalisé que la Shoah est vraiment arrivée “.

Rapidement, Szegedi a rejeté son passé d’extrême droite et a embrassé le judaïsme, y compris en prenant un nom hébreu Dovid, il a régulièrement assisté aux prières à la synagogue, mangé de la nourriture casher et a fait sa circoncision. Aujourd’hui, il est en train de planifier le déplacement de toute sa famille en Israel.

Alya Express