Pays Bas : Une école musulmane criblée de balles

2048x1536-fit_paris-le-10-janvier-2012-20e-ecole-elementaire-20-rue-le-vau-atelier-et-debat-sur-les-relations-les

L’école primaire “As-Siddieq” accueillant des élèves musulmans a été attaquée dans la capitale hollandaise Amsterdam. Huit balles sont tombées sur le mur de l’école, ce qu’ont observé les enseignants après les vacances.

La police hollandaise a annoncé que l’auteur de l’attaque était inconnu. Une enquête a été ouverte en la matière.

Dans une interview accordée aux journalistes, un parent d’élève a précisé qu’il avait vu huit impacts de balles sur le mur de l’école. “Les parents d’élèves et enseignants ne se sentent pas en sécurité” a-t-il ajouté.

TRT

Guyane : Une enseignante suspendue pour ses propos insultants et racistes sur Facebook

vlcsnap-2016-09-19-15h28m20s192

La page facebook incriminée de l’enseignante est désormais indisponible mais des captures d’écran ont été faites et largement relayées sur les réseaux sociaux. Les propos contenus dans le message facebook ont rapidement fait le buzz.

« Si nous métropolitains » écrit-elle, « on été pas là pour les éduquer vos enfants, qui le ferait ? A ben pas vous apparemment puisque vous, vous êtes incapables de le faire ».  Et l’enseignante poursuit « la preuve : chaque 5 du mois, quand nous on trime pour apporter un peu d’éducation à vos gamins, vous, vous faites la queue à la poste ».

Le collectif des Iguanes de l’Ouest qui entend défendre la population, s’émeut de ces écrits qui sont des propos insultants et racistes et indignes d’un enseignant de la République. Il a donc adressé un courrier au recteur et aux autorités locales.

Une attaque en règle sur la maire de la commune, Léon Bertrand

L’enseignante termine en parlant du maire de la ville en ces termes : « Vous qui respectez votre maire, sachez qu’il vous vole depuis des années et vous ne vous en rendez pas compte ». La réaction du collectif est vive : « avant d’être un non-respect pour sa fonction, c’est une insulte pour le choix démocratique » des Saint Laurentais.

Le collectif demande donc au recteur des sanctions, la radiation pure et simple de l’éducation nationale de cette enseignante et se réserve le droit d’entamer des poursuites judiciaires à son encontre.

France Info

Lissage obligatoire et autres maltraitances racistes pour des lycéennes d’Afrique du Sud

Traces de l’apartheid, scandale raciste pour la rentrée scolaire 2016 en Afrique du Sud. Un lycée huppé de Pretoria, capitale administrative du pays, principalement fréquenté par des enfants de la bourgeoisie blanche, interdit aux rares filles noires de venir les cheveux au naturel, en coiffure « afro », c’est à dire non lissés artificiellement.

« Des enseignants leur disent qu’elles ressemblent à des singes ou ont des nids sur la tête, a-t-il ajouté. Le règlement intérieur (…) doit être revu et dans l’immédiat, le paragraphe sur le style de cheveux doit être suspendu. »

Discriminations racistes en tout genre

Lors de leur rencontre avec les autorités provinciales, des élèves ont aussi affirmé ne pas être autorisées à parler dans l’établissement leur langue locale et être victimes de discrimination de la part d’enseignants et d’élèves blancs.

Le ministère a également dénoncé l’attitude du lycée qui a fait appel à la police et à des gardes armés lors d’une manifestation d’élèves noires coiffées de coupes afro et de tresses.

Mme Koketso Moeti de l’ONG Amandia Mobi n’est pas étonnée : « Cela montre qu’il reste des traces de l’héritage colonial dans notre système. On a pensé que mettre nos enfants noirs à l’école suffirait. Mais on n’a pas pensé que ces écoles avaient été conçues pour des blancs, avec  de très vieux codes de conduite. »

Le lycée accueillait seulement des Blancs jusqu’à la fin officielle du régime raciste d’apartheid en 1994. Depuis, les élèves noirs et métis y sont admis.

TV5 Monde

Définition erronée : L’Observatoire de la Laïcité interpelle l’éditeur d’un manuel scolaire

crgfwjeweaan4zf

Après le site d’extrême droite cité dans un manuel d’éducation civique de CAP, voici un autre malaise dans un autre manuel scolaire, cette fois celui d’histoire pour les terminales L, ES et S édité par Hatier en 2014. On y lit en effet, p. 348, que la laïcité «suppose aussi le refus de toute expression religieuse dans l’espace public». Une affirmation fausse puisque la laïcité suppose au contraire la libre expression des opinions religieuses dans l’espace public, à des conditions notamment d’ordre public.

Ce que rappelle l’Observatoire de la laïcité dans un courrier adressé ce mercredi aux éditions Hatier, en leur demandant quelles actions elles comptent mener «pour apporter les corrections nécessaires à ce manuel scolaire». Contactées hier par nos soins, les éditions n’ont pas encore donné suite.

Libération

L’Académie de Bordeaux propose aux collégiens d’écrire un discours antisémite pour Hitler

nazi_0

Se mettre dans la peau d’un rédacteur de discours pour Hitler. Voilà le joli sujet proposé par l’Académie de Bordeaux aux élèves de troisième.

Dans la consigne, un professeur écrit « Le Führer, en colère, vient de commander à Joseph Goebbels un discours à faire entendre aux troupes, sur le front, afin de les galvaniser. Le ministre de la propagande vous demande d’élaborer ce discours en insistant sur les enjeux idéologiques et territoriaux de cette bataille pour l’Allemagne national-socialiste. »

Suit un extrait antisémite et complotiste de Mein Kampf pour servir de base à la construction du discours: « Si le Juif, grâce à sa religion marxiste, arrive à vaincre les autres peuples de ce monde, sa couronne sera la couronne funéraire de l’humanité et la planète évoluera dans l’univers, comme elle le fit il y a des millions d’années, sans êtres humains. »

Six autres outils (carte, affiche…) sont mis à disposition des élèves.

« C’est maladroit, reconnaît l’Académie de Bordeaux, par la voix de Michel Roques, inspecteur pédagogique régional d’histoire, interrogé par Le HuffPost. C’est pourquoi nous avons décidé de supprimer cet exercice de notre site ce vendredi 22 juillet au matin, depuis que plusieurs personnes s’en sont émues. »

L’exercice était sur le site depuis le 14 novembre 2014. Mais ce sont des appels téléphoniques passés par plusieurs journalistes ce vendredi matin qui ont poussé l’Académie à retirer l’exercice.

Huffington Post

Bac et Aïd : François Fillon tance ses collègues « dès qu’on parle des musulmans. Ils se mettent à éructer»

Former French Prime Minister and rightist UMP party member Francois Fillon attends a party meeting on September, 13, 2013 in the southeastern French city of Nice.                               AFP PHOTO / JEAN-CHRISTOPHE MAGNENET

La droite dénonce la possibilité offerte aux lycéens musulmans de décaler leur session de rattrapage du baccalauréat pour cause de fête religieuse concomitante.

François Fillon ne pensait probablement pas être rattrapé par une circulaire signée de sa main en 2004, lorsqu’il était ministre de l’Education nationale. Ce sont des élus de sa famille politique qui se sont alarmés cette semaine de la possibilité offerte aux lycéens musulmans de décaler leur session de rattrapage au baccalauréat pour cause d’Aïd el-Fitr, fête qui marque la fin du ramadan. Certains, comme Eric Ciotti, se sont tournés vers Najat Vallaud Belkacem pour critiquer cette disposition. Mais c’est bien François Fillon qui en est à l’origine.

«Dès qu’on parle des musulmans, ils éructent…»

Contrairement à la majorité des responsables Républicains, le candidat à la primaire a tenu à défendre cette possibilité. «C’est une tradition française depuis toujours. C’est le général de Gaulle le premier qui a pris des décisions pour que les fonctionnaires français qui étaient de religion juive ou musulmane puissent, lorsqu’il y avait des fêtes religieuses importantes, ne pas travailler ces jours-là», a-til martelé mercredi sur RTL.

Comment explique-t-il que les représentants de son parti se soient mobilisés contre cette mesure? «Pour une raison simple. Il y a un certain nombre de gens à droite qui ont une sorte de réflexe pavlovien dès qu’on parle des musulmans. Ils se mettent à éructer», s’agace François Fillon.

«Ils devraient faire attention parce que les principaux bénéficiaires de cette mesure ce ne sont pas du tout les musulmans, ce sont les Français de religion juive qui sont très intransigeants sur la question des fêtes religieuses», remarque l’ancien premier ministre. Qui estime «qu’en réalité, très peu de musulmans profitent de cette situation». Et pour défendre encore cette circulaire, le député de Paris souligne «qu’il n’y a pas d’examen le jour de Noël et de Pâques».

Le Figaro

Jugé pour agressions sexuelles, un ancien directeur d’école se dit victime de « xénophobie car juif »

image_content_Personnalise_20502412_20160505183105.jpg

Un ancien directeur et instituteur d’une école primaire de l’Eure a été jugé pour des agressions sexuelles présumées sur plusieurs anciennes de ses élèves entre 1989 et 2008. Le parquet a requis cinq ans de prison dont quatre ans ferme à son encontre.

« Ce sont des menteuses »

À la barre, costume sombre, collier de barbe blanche et visage émacié, le prévenu, 79 ans, retraité de l’Éducation nationale qui réside maintenant à Les Clayes-sous-Bois (Yvelines), conteste ce qui lui est reproché. Aux questions de la présidente, il répond : « Ce sont des menteuses (en parlant de ses anciennes écolières NDLR), je suis outré, tout ceci est de la jalousie ou bien de la xénophobie. » En référence à sa confession juive.

Paris Normandie