Thierry, prof de boxe condamné à 4 mois ferme pour agression sexuelle d’une ado

Ce vendredi, le tribunal correctionnel du Mans a condamné un prof de boxe à dix mois de prison, dont six avec sursis. Ce quadragénaire avait abusé d’une élève de 14 ans. A l’audience, le costaud à voix de Calimero a minimisé la gravité des faits.

image

Ce vendredi, Thierry, 42 ans, prof de boxe dans le nord-Sarthe, s’est pris les pieds dans le tapis du tribunal correctionnel du Mans, où il était jugé pour agression sexuelle sur l’une de ses élèves, âgée de 14 ans.

L’affaire démarre quand la mère de l’adolescente tombe sur le journal intime de sa fille. La jeune fan de boxe y raconte comment, de septembre 2014 à avril 2015, elle est tombée sous l’emprise de son coach. Jusqu’à lui faire une fellation dans une voiture, sur un chemin de campagne.

« Séducteur, pas dragueur »

Entendu, le prof nie, puis minimise. À l’audience, ce trapu à la mâchoire carrée, réputé coureur de jupons, reconnaît la relation, mais balance des formules qui cognent. « Je suis attiré sexuellement par les femmes, pas par les enfants. Et séducteur ne veut pas dire dragueur. »

« Dans sa tête, c’est un adolescent »

Sans empathie vis-à-vis de la victime, pleurant sur son sort, le costaud au ton de Calimero n’a pas semblé prendre la mesure de la gravité des faits. « Il prétend être un homme, mais dans sa tête, c’est un adolescent, tourné sur lui-même, incapable de distance », estime le procureur.

Claude agresse sexuellement un adolescent lors d’une partie de pêche

Un sexagénaire a été condamné à deux ans de prison ferme pour avoir agressé sexuellement un adolescent lors d’une partie de pêche en pédalo.

Capture d’écran 2016-03-17 à 18.04.12

C’était une journée de détente en famille. Elle laissera à Éric (1), un adolescent poitevin de 14 ans, le souvenir d’une souillure impossible à oublier : une partie de pêche au cours de laquelle un sexagénaire attiré par les garçons lui pratiquera deux fellations.

Déjà condamné pour viol

A la barre, Claude Mattmuller un solide sexagénaire de Descartes (Indre-et-Loire) rame face aux questions de la présidente qui commence par ce qui fâche. Un casier judiciaire où figure une condamnation pour viol à dix années de réclusion, des condamnations pour s’être soustrait aux obligations de déclaration d’adresse incombant aux délinquants sexuels.

 

La Nouvelle Republique

Accusé d’agression sexuelle, Michel Courvallet ex-maire de La Barre-en-Ouche.. relaxé

Des agressions sexuelles sur son ancienne secrétaire lui étaient reprochées et huit mois de prison avec sursis avaient été requis contre lui par le parquet d’Evreux. Ce jeudi 10 novembre, l’ancien maire de La Barre-en-Ouche, un petit village de l’Eure, a été relaxé « au bénéfice du doute » par le tribunal correctionnel d’Evreux.

la-cour-supreme-des-etats-unis-a-washington-le-1er-aout-2015_5602867

Le 11 octobre, Michel Courvallet, l’ancien maire de La Barre-en-Ouche, un petit village de l’Eure, avait comparu devant le tribunal correctionnel d’Evreux. L’édile, âgé de 79 ans, était accusé d’agressions sexuelles qu’il aurait commises sur une ancienne collaboratrice. Sa secrétaire. Ce jeudi, il a été relaxé par le tribunal « au bénéfice du doute », a précisé le président.

Lors de l’audience, Michel Courvallet, veste de survêtement sur pantalon gris, n’avait pas démenti les accusations de sa collaboratrice, mais il avait évoqué « une relation amoureuse » avec elle. « Elle m’appelait mon petit homme, mon chéri, se défend le maire. […]. Elle m’embrassait quand même. » Selon la victime, l’ancien premier magistrat ne pouvait pas se méprendre : « Je pleurais, je le suppliais d’arrêter. Il s’exécutait mais recommençait quelques jours plus tard. »

Les parties ont quinze jours pour interjeter appel de ce jugement.

Paris Normandie

Agression sexuelle sur un octogénaire : le maire de Saint-Lizier condamné en appel

201406042125-full.jpg

Trois ans, quasiment jour pour jour, après les faits, le maire de Saint-Lizier a de nouveau été condamné cet après-midi par la cour d’appel de Toulouse. Étienne Dedieu, poursuivi pour une agression sexuelle sur un octogénaire habitant sa commune, écope ainsi de quatre mois de prison avec sursis, de 2000€ d’indemnités à verser aux parties civiles, ainsi qu’une inscription au fichier des délinquants sexuels identifiés. Le même jugement délivré par le tribunal correctionnel de Foix en 2015.

La Depeche