Thierry, prof de boxe condamné à 4 mois ferme pour agression sexuelle d’une ado

Ce vendredi, le tribunal correctionnel du Mans a condamné un prof de boxe à dix mois de prison, dont six avec sursis. Ce quadragénaire avait abusé d’une élève de 14 ans. A l’audience, le costaud à voix de Calimero a minimisé la gravité des faits.

image

Ce vendredi, Thierry, 42 ans, prof de boxe dans le nord-Sarthe, s’est pris les pieds dans le tapis du tribunal correctionnel du Mans, où il était jugé pour agression sexuelle sur l’une de ses élèves, âgée de 14 ans.

L’affaire démarre quand la mère de l’adolescente tombe sur le journal intime de sa fille. La jeune fan de boxe y raconte comment, de septembre 2014 à avril 2015, elle est tombée sous l’emprise de son coach. Jusqu’à lui faire une fellation dans une voiture, sur un chemin de campagne.

« Séducteur, pas dragueur »

Entendu, le prof nie, puis minimise. À l’audience, ce trapu à la mâchoire carrée, réputé coureur de jupons, reconnaît la relation, mais balance des formules qui cognent. « Je suis attiré sexuellement par les femmes, pas par les enfants. Et séducteur ne veut pas dire dragueur. »

« Dans sa tête, c’est un adolescent »

Sans empathie vis-à-vis de la victime, pleurant sur son sort, le costaud au ton de Calimero n’a pas semblé prendre la mesure de la gravité des faits. « Il prétend être un homme, mais dans sa tête, c’est un adolescent, tourné sur lui-même, incapable de distance », estime le procureur.

Claude agresse sexuellement un adolescent lors d’une partie de pêche

Un sexagénaire a été condamné à deux ans de prison ferme pour avoir agressé sexuellement un adolescent lors d’une partie de pêche en pédalo.

Capture d’écran 2016-03-17 à 18.04.12

C’était une journée de détente en famille. Elle laissera à Éric (1), un adolescent poitevin de 14 ans, le souvenir d’une souillure impossible à oublier : une partie de pêche au cours de laquelle un sexagénaire attiré par les garçons lui pratiquera deux fellations.

Déjà condamné pour viol

A la barre, Claude Mattmuller un solide sexagénaire de Descartes (Indre-et-Loire) rame face aux questions de la présidente qui commence par ce qui fâche. Un casier judiciaire où figure une condamnation pour viol à dix années de réclusion, des condamnations pour s’être soustrait aux obligations de déclaration d’adresse incombant aux délinquants sexuels.

 

La Nouvelle Republique

Accusé d’agression sexuelle, Michel Courvallet ex-maire de La Barre-en-Ouche.. relaxé

Des agressions sexuelles sur son ancienne secrétaire lui étaient reprochées et huit mois de prison avec sursis avaient été requis contre lui par le parquet d’Evreux. Ce jeudi 10 novembre, l’ancien maire de La Barre-en-Ouche, un petit village de l’Eure, a été relaxé « au bénéfice du doute » par le tribunal correctionnel d’Evreux.

la-cour-supreme-des-etats-unis-a-washington-le-1er-aout-2015_5602867

Le 11 octobre, Michel Courvallet, l’ancien maire de La Barre-en-Ouche, un petit village de l’Eure, avait comparu devant le tribunal correctionnel d’Evreux. L’édile, âgé de 79 ans, était accusé d’agressions sexuelles qu’il aurait commises sur une ancienne collaboratrice. Sa secrétaire. Ce jeudi, il a été relaxé par le tribunal « au bénéfice du doute », a précisé le président.

Lors de l’audience, Michel Courvallet, veste de survêtement sur pantalon gris, n’avait pas démenti les accusations de sa collaboratrice, mais il avait évoqué « une relation amoureuse » avec elle. « Elle m’appelait mon petit homme, mon chéri, se défend le maire. […]. Elle m’embrassait quand même. » Selon la victime, l’ancien premier magistrat ne pouvait pas se méprendre : « Je pleurais, je le suppliais d’arrêter. Il s’exécutait mais recommençait quelques jours plus tard. »

Les parties ont quinze jours pour interjeter appel de ce jugement.

Paris Normandie

Agression sexuelle sur un octogénaire : le maire de Saint-Lizier condamné en appel

201406042125-full.jpg

Trois ans, quasiment jour pour jour, après les faits, le maire de Saint-Lizier a de nouveau été condamné cet après-midi par la cour d’appel de Toulouse. Étienne Dedieu, poursuivi pour une agression sexuelle sur un octogénaire habitant sa commune, écope ainsi de quatre mois de prison avec sursis, de 2000€ d’indemnités à verser aux parties civiles, ainsi qu’une inscription au fichier des délinquants sexuels identifiés. Le même jugement délivré par le tribunal correctionnel de Foix en 2015.

La Depeche

Alain, ancien militaire condamné à 4 ans ferme pour agression sexuelle sur mineure

 

201602101374-full

 

« Qu’est-ce qui mesure 17 cm et qui m’appartient ? » ou “4 doigts en même temps, tu as aimé ?”. Voilà le type des messages envoyés via Facebook par Alain Gorski, 41 ans, à une Kelly*, 14 ans entre juin et novembre. Le quadragénaire, ancien militaire, était jugé hier par le tribunal correctionnel d’Avignon pour corruption de mineur et agression sexuelle sur mineure. Il a été condamné à 4 ans de prison.

Le Dauphine

Benjamin Lemaire, agent de youtubeurs en détention pour «atteinte sexuelle sur mineurs»

Un imprésario de youtubeurs est actuellement placé en détention, soupçonné d’avoir fait des propositions sexuelles à certains de ses jeunes clients. Il aurait, selon Buzzfeed, profité de sa situation professionnelle.

un-conflit-entre-youtube-et-la-gema-l-equivalent-de-la-sacem-francaise-sur-la-remuneration-des-videos-visionnees-avait-demarre-en-2009_5735481

Le nom de Benjamin Lemaire n’évoque peut-être rien. Mais ceux pour qui il travaille, si. Cet homme de 31 ans est employé par une société qui gère les comptes Joey Starr, Emmanuelle Béart ou encore Sophie Marceau sur les réseaux sociaux. Il est aussi l’agent de jeunes youtubeurs. Une source proche du dossier a confirmé ce vendredi à L’Express que Benjamin Lemaire a été mis en examen et placé en détention pour « corruption de mineur aggravée » et « atteinte sexuelle sur mineur aggravée ». Le plaignant serait âgé de 14 ans.

Dans une longue enquête, le site BuzzFeed révèle que le trentenaire a, depuis de nombreuses années, fait des propositions équivoques à de très jeunes internautes -souvent à la tête de chaînes sur Youtube-, en allant jusqu’à leur envoyer des photos de son sexe. Après la divulgation de plusieurs captures d’écran d’échanges entre Benjamin Lemaire et des mineurs, le parquet a reçu une lettre de « dénonciation de faits » datant de 2010, signée par huit personnes, dont des youtubeurs. Elle ne serait pas liée à la détention en cours.

Une précédente incarcération

Selon BuzzFeed, l’homme a déjà été incarcéré pendant quatre mois en 2015, avant d’être placé sous contrôle judiciaire. Il était déjà soupçonné d’avoir porté atteinte à des mineurs, entre 2011 et 2014. Le parquet de Paris affirme qu’en 2007, un juge de Nanterre avait également été saisi pour d’autres faits similaires qu’aurait commis Benjamin Lemaire.

L’homme est un « influenceur »: il gère la présence de stars sur les réseaux sociaux et propose à de jeunes youtubeurs de les prendre sous son aile, tel un imprésario, pour les aider à gagner des revenus grâce à leur chaîne vidéo. Une fois qu’il a repéré ses cibles -toujours de jeunes garçons-, Benjamin Lemaire se lance dans une offensive de drague numérique, ponctuée de petits conseils professionnels.

« Tu veux un bisou un câlin et une histoire? »

Les conversations publiées par BuzzFeed, captures d’écran à l’appui, sont édifiantes. Alors âgé de 30 ans, l’homme contacte un adolescent. Il ne peut ignorer son âge, puisqu’il le lui demande immédiatement. « T’as quel âge au fait? », « 15 ans à la fin du mois », répond son interlocuteur. Après s’être fait mousser en vantant la popularité des personnes qui le suivent sur Twitter, le trentenaire lui parle de contrats.

Puis, il dit qu’il va se coucher: « Moi je suis bien au chaud. Tout nu au fond de mon lit (…) Tu veux un bisou un câlin et une histoire? ». Son interlocuteur est gêné, lui signale qu’il a « une copine » et met rapidement fin à la conversation.

L’Express

 

Suède : Krister Allansson agresse sexuellement une centaine de mineures via le net

Un célibataire suédois de 47 ans qui avait persuadé plus d’une centaine de mineures de se dénuder devant une webcam a été condamné vendredi à sept ans de prison ferme.

581345d0cd70fb896a61a0e4.jpg

Krister Allansson, qualifié de « pédophile du net » par les médias, contactait ses victimes sur internet, via Facebook, l’application Kik qui permet de discuter sous pseudonyme avec des inconnus, la messagerie MSN ou encore le chat vidéo Chatroulette.

Se faisant passer pour une adolescente appelée Marie ou un adolescent, il obtenait de discuter par vidéo sur Skype. Là il montrait, au lieu de son vrai visage, une vidéo d’une jeune fille ou d’un garçon, et faisait prendre un tour érotique à la conversation.

En cinq ans, jusqu’à son arrestation en juin 2015, il a contacté au moins 116 victimes, âgées de 10 à 15 ans, l’âge de la majorité sexuelle. Les enquêteurs ont considéré qu’elles avaient subi des « agressions sexuelles aggravées ».

Le tribunal de Borås (sud-ouest) a condamné l’accusé pour une multitude de délits, outre les agressions sexuelles sur mineures, dont « corruption de mineures à des fins d’exposition sexuelle », « violation aggravée de l’intégrité » et production de « pornographie infantile » puisqu’il avait conservé des photos et vidéos.

Certaines des plaignantes ont témoigné par vidéoconférence lors de journées à huis clos du procès. D’après leurs avocats, elles ont raconté comment elles s’étaient senties abusées en découvrant qu’elles s’étaient déshabillées pour un homme d’âge mûr.

L’accusé récusait le terme de pédophile en expliquant qu’il n’était pas tenté par une éventuelle relation sexuelle avec une mineure. Il a affirmé pour sa défense qu’il voulait « tester les limites » des adolescentes, a rapporté le quotidien Borås Tidning.

La Libre

Christian agresse sexuellement une ado de 13 ans à un arrêt de bus et menace de mort son père

201602101374-full

Je suis innocent à 100 % ! D’entrée de jeu, hier à la barre du tribunal, le prévenu, un Niortais âgé de 39 ans, coupe la parole à la présidente Sylvie Bordat alors que celle-ci égrène les chefs de prévention : agression sexuelle sur mineure âgée de 13 ans à un arrêt de bus le 16 juin dernier à Niort et menaces de mort sur un père de famille qui tente de « protéger » sa fille le 3 octobre.

Le tribunal siégeant en collégiale a finalement condamné Christian H. à un an de prison ferme, a révoqué son sursis de quatre mois et a renvoyé directement le Niortais en prison. Ce dernier a encore dix jours pour faire appel de cette décision.

La Nouvelle République

Loire : Marc Petit, maire de Firminy soupçonné d’agression sexuelle en Turquie

Le maire (PCF) de Firminy (Loire) est dans la tourmente. Il y a une semaine, l’élu a appris qu’il était visé par une plainte pour agression sexuelle. Les faits se seraient produits mi-juillet lors d’un déplacement en Turquie.

6234000_1-0-714173488_1000x625.jpg

La victime présumée, déjà entendue à plusieurs reprises, est salariée au service de communication du département du Puy-de-Dôme.

Cette quadragénaire se trouvait au sein d’une délégation d’une douzaine de personnes à Istanbul, à la mi-juillet, pour promouvoir le classement de la chaîne des Puys et de la faille de Limagne au Patrimoine mondial de l’Unesco. Le maire de Firminy avait fait le déplacement en Turquie pour le même comité de l’Unesco, mais afin de soutenir la candidature des sites conçus par l’architecte Le Corbusier dans sa commune. A la fin de ce séjour, des membres de la délégation auvergnate ont vu arriver la plaignante « en pleurs, l’air bouleversé ».

« Elle a confié à certains d’entre nous qu’elle venait de subir une agression », témoigne l’un d’eux. Les faits se seraient déroulés alors même que la Turquie vivait un coup d’Etat. Dès son retour, l’Auvergnate a porté plainte. La procédure a été transmise au parquet de Saint-Etienne qui a ouvert une enquête préliminaire confiée à la police judiciaire.

Il nie catégoriquement

La plaignante, qui a le soutien de son employeur, est présentée comme une mère de famille « d’une grande probité morale », selon sa chef de service qui salue son courage, « surtout face à un élu ».

Marc Petit n’a pas encore été entendu par les enquêteurs. Toujours est-il que l’élu de 49 ans dément catégoriquement ces accusations. Son avocat a annoncé son intention de porter plainte pour dénonciation calomnieuse.

Le Parisien

«Refaite et à moitié nue» une sénatrice de la Délégation aux droits des femmes justifie l’agression sexuelle de TPMP

Dans un tweet rapidement supprimé, la sénatrice UDI de l’Ain, Sylvie Goy-Chavent, a cherché à justifier l’agression de Soraya, embrassée contre son gré par le chroniqueur Jean-Michel Maire durant une émission de télévision.

Capture d’écran 2016-10-18 à 15.31.03.png

La sénatrice UDI de l’Ain aurait peut-être dû tourner sept fois son pouce avant de tweeter, lundi 17 octobre. Sur le réseau social, Sylvie Goy-Chavent a réagi à l’agression de Soraya, la jeune femme de 21 ans embrassée par Jean-Michel Maire contre son gré. L’agression s’était déroulée en plein direct sur C8 pendant les 35 heures de Baba de Cyril Hanouna, dans la nuit du jeudi 13 au vendredi 14 octobre, vers 1 heure du matin.
« En même temps en arrivant toute refaite et à moitié nue… », a tweeté la sénatrice, réagissant à l’article de L’Express « Soraya, agressée en direct sur C8 : ‘Je suis un être humain, pas un objet' ». Un tweet qu’elle a supprimé trois minutes après sa publication. C’était sans compter sur Politwoops, un site qui se charge d’archiver les tweets effacés des personnalités politiques, qui n’a pas manqué de l’immortaliser.

Sylvie Goy-Chavant est membre de la Délégation aux droits des femmes et à l’égalité des chances entre les hommes et les femmes au Sénat. L’agression en question a suscité la colère de nombreux téléspectateurs et internautes. Le Conseil supérieur de l’audiovisuel a reçu plus de 250 signalements de téléspectateurs.

RTL

TPMP: l’agression sexuelle de Jean-Michel Maire choque la presse internationale

Le comportement déplacé du chroniqueur Jean-Michel Maire a choqué de nombreux internautes. L’histoire a fait couler beaucoup d’encre en Belgique, en France mais aussi dans le monde. Très rapidement, l’information a également été relayée en Angleterre et aux États-Unis.

985653491_b979993891z-1_20161017210537_000_gvh7qm7qi-2-0

Petit rappel des faits pour ceux qui n’ont pas suivi l’affaire. Vendredi dernier, sur le plateau de « Touche pas à mon poste », Soraya, une jeune femme qui participait à un sketch sur Kim Kardashian a été agressée par un des chroniqueurs, Jean-Michel Maire. Après le sketch, il a demandé à la jeune femme qui jouait le rôle de la célèbre star américaine de pouvoir l’embrasser. Celle-ci a refusé plusieurs fois, mais le chroniqueur a finalement embrassé sa poitrine. L’affaire a choqué de nombreux spectateurs et le CSA a reçu des centaines de plaintes en quelques heures.

« C’est vraiment arrivé ? »

La presse internationale s’est rapidement emparée de l’affaire. Le média américain Buzzfeed, un des premiers sites étrangers à avoir parlé de l’agression, explique le choc des internautes. «  Les téléspectateurs ont été horrifiés. Beaucoup ne veulent pas croire que Cyril Hanouna a autorisé une telle agression sexuelle en direct à la télévision  », pouvait-on lire sur un de leurs articles.

De nombreux médias, comme The Sun, soulignent aussi la gêne provoquée par la scène. «  Soraya était très gênée lorsque le chroniqueur lui a demandé un ‘bisou de remerciement’. Elle a répété plusieurs fois qu’elle ne voulait pas être embrassée, en vain  », écrit un des journalistes de The Sun.

1753520705_B979993891Z.1_20161017210537_000_GVH7QMVS1.2-0.jpg

 

Le Soir

Jérôme agresse sexuellement une septuagénaire en plein centre-ville de Saint-Maixent

Un SDF a été condamné à 9 mois de prison suite à une agression sexuelle, mardi, en plein centre-ville de Saint-Maixent.

image

Il vivait dans la rue, le voilà à l’abri pour neuf mois. Un SDF de 41 ans, Jérôme, a été condamné à 18 mois de prison dont 9 ferme, hier par le tribunal correctionnel de Niort suite à une agression sexuelle commise mardi à Saint-Maixent.

Il est un peu plus de 9 h ce mardi. Le SDF se tient près de la boulangerie Au pain Denfert, connu des Saint-Maixentais depuis quelques mois qu’il erre dans la ville. Une septuagénaire sort du commerce. « J’ai vu cette robe, elle était jolie ». Il la suit. La femme remonte l’avenue Gambetta, se retourne, voit qu’il est toujours là. Elle le laisse passer plusieurs fois. Mais quand il est devant, il se retourne sans cesse. Il repasse derrière elle et glisse ses mains sous sa robe, dans une rue à l’écart. Elle crie mais il n’y a personne aux alentours. L’homme sort son sexe en érection et assure qu’il veut « juste [lui] toucher les fesses ».

Finalement, la septuagénaire réussit à prendre la fuite et rejoindre la police municipale puis la gendarmerie pour alerter et déposer plainte. Moins de vingt minutes plus tard, grâce à sa description, l’agresseur était retrouvé.

La Nouvelle Republique

Agression sexuelle sur un octogénaire : le maire Etienne Dedieu de retour devant les juges

Étienne Dedieu, maire de Saint-Lizier, comparaissait hier devant la Cour d’appel de Toulouse pour une agression sexuelle présumée sur un octogénaire. Comme en 2015, en première instance, il nie ce qui lui est reproché.

201610050268-full

À la barre, le ton est tantôt révérencieux mais chancelant. Tantôt insistant, voire arrogant. «Ce n’était pas un baiser, on s’est juste effleuré les lèvres. Je ne sais d’ailleurs pas si c’était lui ou si c’était moi.» Étienne Dedieu, maire de Saint-Lizier, a comparu hier devant la Cour d’appel de Toulouse pour des faits présumés d’agression sexuelle perpétrés sur un habitant de sa commune, âgé de 80 ans. Devant le tribunal correctionnel de Foix, l’accusé a été condamné à 4 mois de prison avec sursis, 2 000€ d’amende assortie d’une inscription au fichier des délinquants sexuels identifiés. Des accusations qu’il a toujours niées. Alors peu après le délibéré, il a interjeté appel.

Le 11 novembre 2013, après le traditionnel pot de l’amitié consécutif à la cérémonie de l’Armistice, le premier édile licérois se retrouve seul dans la salle avec l’octogénaire qui officie comme choriste. Les deux hommes ont bu. «À deux ou trois reprises», selon le prévenu, leurs lèvres entrent en contact. Le plaignant est dans un état d’alcoolisation très avancé. Il est environ 14 heures. Désormais, il ne se souviendra que de se réveiller le soir à son propre domicile avec la main du maire sur sa braguette. Il évoque aussi un baiser «avec la langue». Des accusations que dément formellement Étienne Dedieu qui expliquera en garde à vue, avoir simplement veillé à ce que l’homme rentre bien chez lui : «J’ai attendu qu’il récupère puis je l’ai ramené chez lui et je ne sais pas ce qu’il a fait après.»

La Depeche