Suède : Krister Allansson agresse sexuellement une centaine de mineures via le net

Un célibataire suédois de 47 ans qui avait persuadé plus d’une centaine de mineures de se dénuder devant une webcam a été condamné vendredi à sept ans de prison ferme.

581345d0cd70fb896a61a0e4.jpg

Krister Allansson, qualifié de « pédophile du net » par les médias, contactait ses victimes sur internet, via Facebook, l’application Kik qui permet de discuter sous pseudonyme avec des inconnus, la messagerie MSN ou encore le chat vidéo Chatroulette.

Se faisant passer pour une adolescente appelée Marie ou un adolescent, il obtenait de discuter par vidéo sur Skype. Là il montrait, au lieu de son vrai visage, une vidéo d’une jeune fille ou d’un garçon, et faisait prendre un tour érotique à la conversation.

En cinq ans, jusqu’à son arrestation en juin 2015, il a contacté au moins 116 victimes, âgées de 10 à 15 ans, l’âge de la majorité sexuelle. Les enquêteurs ont considéré qu’elles avaient subi des « agressions sexuelles aggravées ».

Le tribunal de Borås (sud-ouest) a condamné l’accusé pour une multitude de délits, outre les agressions sexuelles sur mineures, dont « corruption de mineures à des fins d’exposition sexuelle », « violation aggravée de l’intégrité » et production de « pornographie infantile » puisqu’il avait conservé des photos et vidéos.

Certaines des plaignantes ont témoigné par vidéoconférence lors de journées à huis clos du procès. D’après leurs avocats, elles ont raconté comment elles s’étaient senties abusées en découvrant qu’elles s’étaient déshabillées pour un homme d’âge mûr.

L’accusé récusait le terme de pédophile en expliquant qu’il n’était pas tenté par une éventuelle relation sexuelle avec une mineure. Il a affirmé pour sa défense qu’il voulait « tester les limites » des adolescentes, a rapporté le quotidien Borås Tidning.

La Libre

Des complices présumés de Salah Abdeslam détenaient des images pédo-pornographiques

Plusieurs individus soupçonnés d’avoir réalisé des faux papiers pour des auteurs des attentats de Paris et de Bruxelles font également l’objet de poursuites judiciaires pour des images pédopornographiques découvertes lors des perquisitions.

57e6df54c3618804068b47be.jpg

La chaîne télévisée belge RTL a révélé ce 24 septembre que de nombreux fichiers audio et vidéo illégaux à caractère sexuel avaient été retrouvés sur des ordinateurs saisis à Bruxelles dans l’atelier principal des individus qui sont soupçonnés d’avoir fourni des pièces d’identité factices aux terroristes.

Alors qu’une dizaine de personnes font l’objet de poursuites pour avoir confectionné des faux papiers, certains d’entre eux sont également inquiétés par la justice pour pédopornographie.

Les faussaires présumés auraient notamment fourni de fausses pièces d’identité à Salah Abdeslam, cerveau présumé des attentats du 13 novembre 2015 à Paris, mais aussi à Khalid El Bakraoui, qui s’est fait exploser dans le métro bruxellois le 22 mars.

RT