Afrique du Sud : des restes d’Apartheid avec l’interdiction des cheveux afros dans certains lycées

CrAabpIUkAAzk7j

Une pétition a rassemblé lundi près de 10.000 signatures en Afrique du Sud pour autoriser des lycéennes noires d’un établissement de Pretoria à porter leurs cheveux « au naturel » contestant une interdiction à ce sujet dans un règlement intérieur jugé « raciste ».

Le texte de la pétition adressée au ministre provincial de l’Education Panyaza Lesufi réclame que des « actions disciplinaires soient engagées contre les professeurs qui mettent en place des politiques racistes« . Vendredi, des élèves noires du « lycée pour filles de Pretoria », un établissement privé huppé, ont manifesté contre le règlement intérieur de l’établissement qui leur interdit, selon elles, de porter des coupes afro et les oblige à lisser et attacher leurs cheveux.

« Nous applaudissons les forces courageuses de ces jeunes femmes noires qui ont pris en main leur lutte« , a réagi dans un communiqué le parti de gauche radicale de Julius Malema, les Combattants pour la liberté économique (EFF). « Il est profondément triste de voir qu’après 22 ans de démocratie il y a toujours des institutions qui cherchent à supprimer l’esthétique et la culture noire », poursuit le communiqué.

Bien que l’apartheid soit terminé depuis 1994, les divisions raciales restent un problème majeur en Afrique du Sud. De nombreux étudiants dénoncent le racisme et l’absence de transformation raciale au sein des universités du pays. Depuis un an, les universités sud-africaines sont régulièrement agitées par des manifestations. En novembre, des dizaines de milliers d’étudiants avaient défilé pendant plusieurs jours dans différentes villes du pays, obtenant du gouvernement le gel de l’augmentation de leurs frais d’inscription.

UFC Togo

Saluts nazis et apologie du « Troisième Reich » dans un concert du Ragnard Rock Festival

XVM4771f608-5286-11e6-938f-af2f8e8c08a0

La LICRA dénonce de «nombreux saluts nazis» ainsi que des «tee-shirts à la gloire de l’armée du Troisième Reich» observés lors du Ragnard Rock Festival, manifestation dédiée à la musique apparentée au «métal viking»qui s’est tenu samedi 23 juillet à Simandre-sur-Suran, dans l’Ain, citant un article du Progrès. Les incidents se seraient déroulés lors d’un concert du groupe controversé Gravelandt.

À la suite de ces révélations, la LICRA a signalé «immédiatement au Procureur de la République de Bourg-en-Bresse les faits» et pose alors la question de la «dissolution» de la Compagnie d’Edoras, organisatrice de cet événement.

Les organismes Agir pour l’Égalité, SOS Racisme Rhône et la LICRA avaient demandé, en vain, au Préfet de l’Ain ainsi qu’au Ministre de l’Intérieur l’interdiction de la manifestation. Le Préfet a plutôt demandé à «procéder aux relevés d’infraction de tous actes à caractère raciste et antisémite» et de les lui transmettre.

«La venue de néonazis au Ragnard Rock Festival était prévisible», estime la LICRA. Elle indique que «l’État a commis une faute» en décidant de maintenir sinon la manifestation, du moins le concert du groupe contesté.

Le Figaro

Le préfet de l’Ain autorise un festival de Black Metal ou se produiront des groupes néonazis

black metal neo nazi Ragnard Rock Fest

Malgré la présence de plusieurs groupes NSBM (National Socialist Black Metal), souvent apparentés à l’idéologie néo-nazie, le festival viking Ragnard Rock va bel et bien avoir lieu du 21 au 24 juillet, depuis la décision du préfet de l’Ain de ne pas interdire l’événement.

Une des têtes d’affiche controversées du Ragnard rock Fest, Graveland est un groupe polonais interdit dans de nombreux pays, notamment en Allemagne. SOS Racisme souligne leur participation en avril 2016 au festival italien ouvertement néonazi : « Hot Shower », en référence aux méthodes utilisées par le régime nazi pour exterminer les personnes de confession juive durant la Seconde Guerre mondiale.

Le Decibel Magazine publie une interview du groupe en janvier 2010. Le polonais Robert Fudali (dont le pseudonyme est Rob Darken) y expose ouvertement ses idées racistes :

Nous avons tous besoin de la ségrégation raciale pour préserver notre propre culture et notre propre spiritualité” / “Le pouvoir grandissant des lobbys homosexuels détruit les liens familiaux – cela a de l’influence sur la diminution du nombre des Blancs ”

“Les médias de masse gouvernés par les lobbys juifs manipulent l’information et propage de la propagande contre les Arabes

Lyon Capitale

SOS Racisme détaille le pédigrée de trois groupes :

  • « Le groupe Graveland a participé au festival italien nommé « Hot Shower » le 2 avril 2016 à Milan en référence aux méthodes utilisées par le régime nazi pour exterminer les personnes de confession juive durant la Seconde guerre mondiale ».
    Dans un interview à Decibel Magazine de 2010, le leader de Graveland précise sa pensée politique. Il affirme notamment que « Nous avons tous besoin de la ségrégation raciale pour préserver notre propre culture et de la spiritualité » ou justifie encore l’antisémitisme : « qui vient de l’évaluation de la situation et des activités du lobby juif international politique contemporaine. »
  • « Noktural Mortum est un groupe ukrainien qui s’est récemment produit au soutien de l’organisation ultranationaliste ukrainienne AZOV en 2014 et en 2015, dénoncée par l’ONU et Amnesty International comme étant coupable de violation des Droits de l’Homme. La symbolique de ce groupe épouse celle du régime nazi, et c’est une des raisons pour lesquelles les prestations de ce groupe sont interdites dans divers pays européens ». Dans son répertoire, le vieux groupe a cette chanson « The call of the Aryan Spirit » (« L’appel de l’esprit aryen ») avec des paroles comme : « Cracher à la gueule des Juifs, les découper en morceaux » (« Spit in jewish faces, cut them into pieces »), comme le relevait le huffingtonpost.

Rue 89

Cible d’un torrent d’injures racistes, l’actrice Leslie Jones ferme son compte Twitter

GI_160719_nr59p_aetd_leslie_jones_sn635

L’actrice américaine Leslie Jones, actuellement à l’affiche du nouveau film S.O.S. Fantômes, a fermé son compte Twitter après avoir reçu une bordée de messages « ignobles » à caractère raciste, a-t-elle fait savoir.

Dès la sortie vendredi dernier du long-métrage aux Etats-Unis, l’actrice américaine Leslie Jones a été inondée de tweets contenant des insultes racistes, l’accusant notamment d’être moche et la comparant à Harambe, un gorille mâle du zoo de Cincinnati (Ohio, nord) qui a dû être tué en mai après la chute d’un garçonnet dans son enclos.

« Je quitte Twitter ce soir avec les larmes aux yeux et le coeur très triste. Tout ça parce que j’ai fait un film. Vous pouvez détester le film mais la merde que j’ai reçue aujourd’hui… c’est pas bien », a indiqué lundi soir l’actrice, qui se produit habituellement dans l’émission Saturday Night Live.

Le flot d’insultes a débuté dès la sortie du film, salué par les critiques mais dénigré par des hommes ayant accusé ses vedettes féminines de ne pas être drôles et d’avoir ruiné leurs souvenirs d’enfance. Le premier S.O.S. Fantômes est sorti en 1984. Un troll lui a écrit: « Ne laisse pas l’échec de #Ghostbusters te plomber le moral. Tu es parfaite pour jouer le rôle principal dans un film sur Harambe« .

Challenges

La Grande Mosquée de Paris fête ses 90 ans

Ce vendredi 15 juillet, la Grande Mosquée de Paris fête ses 90 ans. Inaugurée en 1926, elle a été construite pour remercier les musulmans d’Afrique du Nord de leur sacrifice pour la France pendant la Première Guerre Mondiale. Tout un symbole à l’époque, qui ne résonne plus pareil en 2016.

CGAws6EPEqp_1.jpg

Elle est bien loin des 671 ans de la cathédrale Notre-Dame de Paris, mais la Grande Mosquée commence à devenir une dame âgée. Elle fête ce vendredi 15 juillet, les 90 ans de son inauguration, en 1926, près du Jardin des Plantes, dans le 5è arrondissement de Paris, pour remercier les « Français d’Afrique du Nord » de leur sacrifice à Verdun particulièrement, lors de la Première Guerre Mondiale.

« Dès la fin de la guerre, dès l’armistice, le gouvernement français a décidé de proposer à l’Assemblée Nationale de voter un budget de construction d’une mosquée à Paris, raconte Dalil Boubakeur, le recteur de la Grande Mosquée de Paris. Et la proposition a été immédiatement votée à l’unanimité des deux chambres. C’est pour nous un événement exceptionnel d’amour, de confiance et de certitude dans l’avenir d’un destin commun d’une France qui allait devenir en grande partie musulmane. »

Symbole de l’amitié franco-musulmane de l’après-guerre

Le recteur y voit donc, un message et un symbole de paix « pour que l’ensemble de cette population nationale, française, des deux bords de la méditerranée ne forme qu’un ilot d’amitié, de fraternité de coop, tout pour vivre ensemble. » D’ailleurs, le jour de l’inauguration, le Préfet de la Seine aura ces mots : « Les Musulmans sentiront que la France et Paris les accueillent non comme des étrangers, mais comme des frères ! »

Que reste-t-il 90 ans plus tard ?

Mais alors qu’il sort de la Mosquée, 90 ans plus tard, Mohammed ne se sent pas comme un étranger en France, mais pas comme un frère non plus. « Il y a toujours la peur de l’autre parce qu’on ne se connaît pas. Mais pas seulement en France, partout dans le monde ça va mal. » Ce fidèle n’a pas la solution pour vivre ensemble, mais il veut « rester optimiste. »

France bleu

Lonlay-l’Abbaye: le maire reçoit 50.000€ d’Arabie saoudite pour aménager l’ancien presbytère

Le maire de Lonlay-l’Abbaye a décroché le soutien d’une fondation saoudienne pour aménager l’ancien presbytère de la commune.

ce-maire-obtient-50-000-eu-darabie-saoudite

Christian Derouet n’a pas de pétrole mais déborde d’énergie. Le maire de Lonlay-l’Abbaye (1 170 habitants) vient d’obtenir une aide de 50 050 € de la fondation saoudienne Wafi pour l’aménagement de l’ancien presbytère de la commune ! Pas du genre à avoir les deux pieds dans le même sabot, cet ancien commercial d’une coopérative agricole et d’une compagnie d’assurances a signé cet étonnant tour de force « à la suite de contacts noués en tant qu’élu lors des divers colloques auquel j’ai participé à Paris. J’ai appris que des pays comme le Qatar ou l’Arabie saoudite était soucieux de soigner leur image en attribuant certaines aides

Ouest France

A Lyon, catholiques et protestants soutiennent l’Institut de Civilisation musulmane

Kamel Kabtane, président de l’IFCM s’est rendu aujourd’hui au conseil de Lyon Métropole afin d’obtenir une subvention supplémentaire pour couvrir les 6,5 millions d’euros que doit coûter le projet de construction des 2 400 m² du futur Institut Français de Civilisation musulmane .

ifcm1-660x330.jpg

Un refus, du Front de gauche au Front national

«Nous ne pouvons considérer que viennent s’immiscer de manière significative des États étrangers par le biais du financement de l’IFCM», a-t-il expliquer. «Quand allons-nous cesser d’accepter que l’Algérie ou des pays du Golfe viennent ici tisser leurs réseaux à l’ombre de nos mosquées ? Quand allons-nous ouvrir les yeux ? C’est la France et ils n’ont rien à faire ici !» a-t-il clamé au congrès national des Républicains le 2 juillet 2016.

Christophe Boudot, conseiller municipal lyonnais du Front national, met en avant le même argument des financements étrangers.

Du côté du Parti de Gauche, l’opposition à ce financement serait dû à une «atteinte à la laïcité», fustigeant une «politique politicienne» de la Ville de Lyon qui ne chercherait qu’à «acheter la paix sociale», refusant de s’attaquer «aux questions de fond» alors que la priorité serait de développer «des projets culturels et sociaux».

 

«La mosquée de Lyon a été financé à 80 % par les Saoudiens, ce n’est pas pour ça qu’on est devenu salafiste ou wahhabites», lance Kamel Kebtane, recteur de la fameuse mosquée. En aucune façon, ils ne se sont ingérés dans nos affaires. La Turquie a aussi participé à la mosquée de Lyon», affirme-t-il, niant toute influence idéologique.

«Comme si les édifices culturels musulmans étaient les seuls à pouvoir en bénéficier»

«Les financements qui viennent de l’étranger semblent inquiéter de façon démesurée certains hommes politiques comme si les édifices culturels musulmans étaient les seuls à pouvoir en bénéficier», a pour sa part écrit Azzedine Gaci, imam de la mosquée Othmane de Villeurbane.

Etienne Tissot, président du Conseil de Consistoire de l’Eglise Protestante Unie et le Cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon ont de leur côté signé un appel commun en faveur de l’IFCM. «De même qu’existent aujourd’hui l’ECCLY (Espace culturel du christianisme à Lyon) et l’Espace Hillel (consacré à la culture juive) lancés avec le soutien du Grand Lyon, il nous paraît juste qu’un lieu de présentation, d’études et de débats permettant de découvrir les apports de la culture musulmane, puisse fédérer de larges soutiens.»

L’ECCLY a été par exemple, largement financé par les collectivités qui ont contribué pour environ la moitié du budget d’investissement (2,5 millions d’euros). «Les subventions n’ont fait l’objet d’aucun vote négatif au conseil général du Rhône, au conseil régional Rhône-Alpes, ni conseil municipal de Lyon», avait d’ailleurs souligné l’association.

«Contribuer à créer un sentiment d’exclusion et de mépris chez les musulmans de France»

«Pourquoi refuser aux musulmans de France d’avoir les mêmes droits que les autres ?» s’est demandé par ailleurs Azzedine Gaci avant d’affirmer qu’«on ne peut pas s’opposer éternellement aux financements étrangers et refuser de participer systématiquement à la construction de tout édifice lié à la culture et à la civilisation musulmane.»

Azzedine Gaci conclut que «ces discours et attitudes contradictoires deviennent à la longue insupportables et ne peuvent que contribuer à créer un sentiment d’exclusion et de mépris chez les musulmans de France.»

Zaman

Groupes néo-nazis: SOS Racisme demande une enquête sur les invités du Ragnard rock festival

Il n’y a pas que du beau monde invité au Ragnard rock festival (jeu de mots sur « Ragnarok », l’équivalent de l’apocalypse dans la mythologie scandinave). SOS Racisme vient de saisir le Préfet de l’Ain en urgence pour demander une enquête et l’interdiction de plusieurs groupes programmés à cet événement de black metal qui doit se tenir dans l’Ain entre le 21 et le 24 juillet.

n-RAGNARD-large570

L’association leur reproche de propager des propos haineux susceptibles de porter préjudice aux populations qu’elles visent. Comme la chanson intitulée « The call of the Aryan Spirit » (« L’appel de l’esprit aryen ») du groupe ukrainien Nokturnal Mortum, dans laquelle on trouve des paroles telles que: « Cracher à la gueule des Juifs, les découper en morceaux » (« Spit in jewish faces, cut them into pieces »).

SOS Racisme a aussi relevé que les photos associées à Graveland, dans Google, représentent « des membres du groupe effectuant fièrement un salut nazi ». Graveland est un groupe polonais créé en 1992 et interdit en Allemagne pour ses sympathies avec les mouvements néo-nazis.

Mise en danger de populations

Deux autres groupes sont pointés du doigt: Naer Mataron et Malpeste. « Nombreux sont les exemples de paroles de chansons de ces groupes, faisant l’apologie de crimes contre l’humanité et incitant à la haine raciale, explique Dominique Sopo, le président de SOS Racisme au HuffPost. En bref, tout ce qui n’est ni blanc ni catholique est spécifiquement visé ».

« La liberté d’expression n’est pas la liberté d’exprimer sa haine en public », renchérit Dominique Sopo au HuffPost qui pose la question de l’efficacité de ce type de mesure. « Ici, nous estimons que la liberté d’expression ne peut pas être invoquée quand elle met en danger des populations ou des personnes en particulier. Dans notre droit, il y a des limites à cette liberté, on ne peut pas appeler à tuer quelqu’un, par exemple. Et bien, là, c’est un appel public à la haine. »

Erreurs de jeunesse?

Dominique Sopo se dit également étonné qu’un festival français programme des groupes de cette nature. « Je ne peux imaginer que les organisateurs aient omis d’écouter les chansons des groupes invités. Si tel est le cas, leur négligence est coupable, car lorsqu’on organise un spectacle, on est tenu de respecter l’ordre public. »

Le HuffPost a contacté le festival qui a répondu dans un communiqué de presse pour évoquer des « erreurs de jeunesse »:

« 3/4 des membres d’origine {de Nokturnal Mortum} ne sont plus présents », les membres actuels ayant été des enfants à l’époque où des faits auraient pu être reprochés au groupe. « Pour Graveland, le groupe est actuellement très loin de ces erreurs de jeunesse… Quant à Malpeste, le groupe n’a jamais eu de propos antisémites, racistes. C’est un groupe local. Qui se voit affubler d’une réputation bien nauséeuse. (…) Un humain ne peut-il avoir le droit de se tromper de chemin pour ensuite suivre un chemin de rédemption? »

Ragnard rock festival parle aussi de la première édition qui s’est déroulée sur le territoire de Simandre-sur-Suran dans l’Ain sans que personne n’y trouve à redire, malgré la présence du groupe ukrainien Nokturnal Mortum. Le festival avait rassemblé près de 10.000 personnes sur 3 jours.

Le black metal est un dérivé du heavy metal, né dans les années 1980 en Europe du Nord. Ses sources d’inspiration puisent dans les mythologies nordiques et germaniques. D’ailleurs, le festival qui doit se dérouler en France a comme sous-titre « La légende d’Odin », ce dieu nordique polymorphe. Il a parfois été reproché à ce mouvement de musique de s’acoquiner de trop près avec les idées de l’extrême-droite européenne.

La demande sera examinée

Le son particulier du black metal est produit par des tempos rapides, un chant hurlé, des duos de notes tenues très longtemps, de fortes distorsions, des mouvements de batterie très rapides sur la caisse claire et la grosse caisse, de telle sorte qu’ils donnent la sensation qu’un mur de son est en train de se former.

Contactée par Le HuffPost, la préfecture précise que l’an passé, le festival s’était bien déroulé. « Nous avons été très vigilants et n’avons remarqué aucun débordement. Cependant, nous allons examiner la demande de SOS Racisme attentivement. » La préfecture de l’Ain devrait donner sa décision ces prochains jours.

Huffington

Condamné pour pédophilie, un concert de Jean-Luc Lahaye programmé par un maire FN scandalise

7776579334_le-chanteur-jean-luc-lahaye

Jean-Luc Lahaye invité par Steeve Briois au concert du 14-Juillet à Hénin-Beaumont. L’opposition communiste de la ville du Pas-de-Calais  ne digère pas la programmation, par la mairie FN, de la star des années 80, condamnée pour atteintes sexuelles sur mineure et corruption de mineure.

« En dépit de ses condamnations et de ses propos provocateurs, la municipalité d’Hénin-Beaumont a malgré tout pris la décision d’inviter Jean-Luc Lahaye », s’interroge David Noël, conseiller municipal PCF contacté par France 3 Nord-Pas-de-Calais.

En 2007, Jean-Luc Lahaye avait été condamné à 10 000 euros d’amende pour avoir eu des relations sexuelles avec une mineure de moins de 15 ans. L’année dernière, rebelotte: le chanteur est condamné à un an de prison avec sursis, pour avoir incité une adolescente de 14 ans à se livrer à des jeux sexuels via une webcam.

Lahaye assume ses penchants pour les jeunes filles

A 64 ans, Jean-Luc Lahaye ne cache pas ses penchants pour les jeunes filles. « J’aime les jeunes femmes. Je le redis, c’est ma faiblesse. D’autres ont l’alcool, la drogue, les médicaments. Pas moi », écrit-il notamment dans son autobiographie Classé confidentiel, dont les bonnes feuilles ont été publiées par Le Figaro en mai dernier.

Reste que Jean-Luc Lahaye a déjà payé pour cela. « Je ne suis pas pour la double peine », s’explique David Noël dans 20Minutes.fr. « Je pense seulement que l’on aurait pu trouver un groupe régional qui, en plus, aurait coûté moins cher », ajoute-t-il.

Sur Twitter, cette programmation n’est pas passée inaperçue. « Le FN s’indigne du concert de Black M à Verdun mais invite Jean-Luc Lahaye à Hénin-Beaumont pour le concert du 14-Juillet », s’est offusqué un internaute.

BFM TV

 

Israël: des artistes de cirque dénoncent la détention arbitraire d’un clown palestinien

Abu abou palestine israel  prison artiste sakha

Des artistes de cirques ont organisé un spectacle, ce mardi 5 juillet, pour réclamer la libération d’un clown palestinien emprisonné par Israël depuis décembre 2015. Abu Sakha a vu sa détention administrative prolongée de six mois en juin dernier. Ses collègues et amis réclament sa libération. Selon les autorités israéliennes, le jeune artiste de 23 ans est membre du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), une organisation considérée comme « terroriste » par Israël. Reportage.

Installé dans une rue piétonne du centre de Tel-Aviv, le petit groupe d’artistes improvise un spectacle de cirque. Entre deux saynètes, Gil Naveh, porte-parole de la branche israélienne d’Amnesty International, prend le micro et réclame la libération du clown palestinien. Mais plus généralement son organisation demande la fin de la détention administrative qui permet à Israël d’emprisonner quiconque pour une durée illimitée et sans procès.

« Nous ne réclamons pas seulement un véritable procès honnête et équitable. Nous disons aussi qu’il y a des centaines d’autres Palestiniens en détention administrative. Ce sont des emprisonnements sans procès, ce qui est interdit par le droit international », estime-t-il.

Plusieurs organisations de défense des droits de l’Homme en Israël et en Cisjordanie ont réclamé la libération de l’artiste de cirque palestinien emprisonné depuis plus de 6 mois.

RFI

Suite a la polémique sur son concert a Verdun, le rappeur Black M a été menacé de mort

Le rappeur de la Sexion d’Assaut vient de révéler qu’il avait reçu des menaces de mort suite à la polémique de l’annulation du concert de Verdun.

À la fin du mois de mai, Black M était invité à faire un concert pour les jeunes en marge de la commémoration de la bataille de Verdun. Mais suite à un appel au boycott lancé par plusieurs élus FN, la mairie de la ville a préféré annuler le show afin d’éviter tout débordement.

En cause ? Certaines paroles des chansons du rappeur, jugées « injurieuses à l’égard des Français » selon Marine Le Pen notamment. Pour d’autres, comme Nekfeu par exemple, l’annulation du concert de Black M à Verdun tient « du racisme pur et simple ».

Invité à réagir sur cette affaire, l’auteur de « Sur ma route » déclare avoir reçu des menaces de mort en amont de ce concert.

Alors que l’animateur de la radio Génération 88.2 fait part au rappeur des commentaires racistes qu’il a vu émerger sur la toile au moment de la polémique, le rappeur confie : « Si on doit aller dans les détails, moi, j’ai reçu des menaces de mort… Après, je te le dis avec le sourire, parce que je rigole de tout. Mais j’ai reçu des menaces de mort, des insultes… C’est parti loin. Et tout ça, je pense, à cause des médias, qui gonflent le truc ; et l’erreur, elle vient aussi de leur organisation. Et après, on connaît : le FN, quand ils y vont, ils y vont » lâche Black M, que l’on peut apercevoir dans le nouveau clip de Lefa, Reste branché.

Melty

L’écrivain d’extrême droite Maurice G Dantec est mort

maxpeopleworld224929

La mort de l’auteur sulfureux a été annoncé par sa maison d’édition sur Facebook. Il venait d’avoir 57 ans.

Il s’est rendu impopulaire également en faisant des déclarations critiques contre l’islam, en prenant contact avec le Bloc identitaire (mouvement d’extrême droite français) ou en défendant des positions royalistes.

Sa personnalité particulière, son usage des psychotropes, le choix de son agent, ont fait de lui une star déchue de la littérature, fascinée par l’argent et la provocation. De fait les tirages de ses romans ont fini par faiblir sous l’effet des coups de gueules, des polémiques, et de l’obsession conspirationniste du romancier.  50.000 exemplaires vendus pour Babylon Babies , mais seulement 5000 pour Métacortex, dix ans plus tard.

France Inter

Fête de la musique: quand le maire FN de Villers-Cotterêts tente de museler les artistes

far-right-fn-mayor-black-writer-alexandre-dumas-town-abolition-slavery-franck-briffaut

Par peur de se faire critiquer par les artistes qui se produiront dans sa commune pour la Fête de la musique, le maire FN de Villers-Cotterêts, dans l’Aisne, a intégré une clause à leur contrat, avant de se raviser.

Le Kosovo va ériger une nouvelle synagogue dans un pays musulman

Le Kosovo – jeune pays européen avec une majorité de citoyens musulmans – se prépare à construire une synagogue sur son territoire.

Capture d’écran 2016-06-04 à 02.06.26.png

La ville de Pristina, capitale du Kosovo, a adopté lors de sa dernière réunion, un projet de construction d’une synagogue dans le complexe gouvernemental de la ville, non loin de l’endroit où la vieille synagogue a été détruite par le régime communiste yougoslave après la Seconde Guerre mondiale.

Le projet de construction de la nouvelle synagogue organisée par la Maison d’Israël au Kosovo, a gagné le soutien de la majorité absolue des membres du conseil municipal.

 

Alya Express

Le collège-lycée musulman Ibn Khaldoun remporte le « Clap de diamant 2016 »

9600443-15436126

Au collège-lycée Ibn Khaldoun, « la réussite se communique, et se partage ». L’établissement marseillais a annoncé en cette fin d’année scolaire avoir obtenu du ministère de l’Education nationale le passage sous contrat de deux classes supplémentaires. Ainsi, sont sous contrat les classes de 6e, 5e et 3e pour la rentrée 2016/2017, nous informe la direction de l’établissement.

Ibn Khaldoun s’est également vu décerner le Clap de Diamant, la plus haute distinction au concours national « Je filme le métier qui me plaît », sous le haut patronage de Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Education nationale. Le prix, qui récompense les élèves pour la réalisation d’un reportage vidéo de 3 minutes sur le métier de leur choix, a été remis au Grand Rex à Paris le 26 mai par le président du jury Serge Moati.

« Sur plus de 57 219 élèves, 2 049 écoles et 2 288 films en compétition », annonce-t-on, ce sont les élèves de 1e de l’établissement privé musulman qui ont remporté la mise grâce à une vidéo émouvante présentant le métier de professeur par le biais d’une lettre. Un prix qui marque une nouvelle année de réussite pour une école modèle dans la ville phocéenne.

Saphir News