Verdun : des croix gammées et « white power » dessinés sur la synagogue

Des croix gammées et l’inscription « white power » (pouvoir blanc) ont été taguées sur la synagogue de Verdun (Meuse) au cours du week-end, près de deux mois après une première profanation, a indiqué lundi le président de la communauté juive de la ville, Jean-Claude Lévy.

Capture d’écran 2016-06-06 à 15.15.51.png

« C’est la police qui m’a prévenu, et j’y suis allé ce matin (ndlr. lundi) : j’ai vu des croix gammées sur une partie du mur d’enceinte de la synagogue, ainsi que white power », a-t-il expliqué, confirmant l’information du journal 20 minutes. Les inscriptions s’étendent aussi sur l’ancienne maison du rabbin, un bâtiment qui n’appartient pas à la communauté juive de Verdun, une « toute petite communauté extrêmement bien intégrée ».

Le Kosovo va ériger une nouvelle synagogue dans un pays musulman

Le Kosovo – jeune pays européen avec une majorité de citoyens musulmans – se prépare à construire une synagogue sur son territoire.

Capture d’écran 2016-06-04 à 02.06.26.png

La ville de Pristina, capitale du Kosovo, a adopté lors de sa dernière réunion, un projet de construction d’une synagogue dans le complexe gouvernemental de la ville, non loin de l’endroit où la vieille synagogue a été détruite par le régime communiste yougoslave après la Seconde Guerre mondiale.

Le projet de construction de la nouvelle synagogue organisée par la Maison d’Israël au Kosovo, a gagné le soutien de la majorité absolue des membres du conseil municipal.

 

Alya Express

Extrême droite: Les photos de Grégoire Moutaux et son complice soupçonnés de terrorisme

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Les images de l’arrestation en Ukraine du Français d’extrême droite qui projetait de commettre des attentats en France.


Le terroriste Français d’extrême droite arrêté en Ukraine préparait 15 attentats en France pendant l’Euro

5856869_000-par8338703_800x500

Il a été interpellé à la frontière ukraino-polonaise par les gardes-frontières…

Un Français a été arrêté en Ukraine alors qu’il préparait 15 attentats en France pendant l’ Euro de football, a annoncé lundi à Kiev le chef des services de sécurités ukrainiens (SBU) Vassil Grytsak.

« Le SBU a réussi à empêcher 15 actes terroristes qui étaient planifiés en France à la veille et pendant le championnat d’Europe de football », a indiqué Vassil Gritsak en précisant que ce Français avait fait part de son opposition à « la politique de son gouvernement concernant l’arrivée massive d’étrangers en France, la diffusion de l’islam et la mondialisation ».

« Piégé par les services secrets, le citoyen français a reçu cinq fusils d’assaut Kalachnikov, plus de 5.000 munitions, deux lance-roquettes antichar, 125 kg de TNT et 100 détonateurs », a-t-il précisé.

20 Minutes


Un Français d’extrême droite projetant des attentats contre synagogues et mosquées en France arrêté en Ukraine

Un possible complice recherché

Toujours détenu par les autorités ukrainiennes, le jeune suspect aurait été repéré plusieurs jours avant son arrestation par des services de sécurité locaux qui le soupçonnaient de vouloir se procurer des armes.

250.000 euros d’armes et d’explosifs

Une perquisition a ensuite eu lieu à son domicile, et les enquêteurs ont mis la main sur des composants d’explosifs, et un t-shirt portant le sigle d’une organisation d’extrême-droite. Selon nos informations, le montant de l’arsenal est estimé à plus de 250.000 euros. Les autorités s’interrogent sur l’origine du financement ayant permis d’acheter ces armes.

M6


Un Français de 25 ans a été arrêté le 21 mai dans l’ouest de l’Ukraine, alors qu’il s’apprêtait à franchir la frontière avec la Pologne, révèle M6Grégoire  Moutaux a été arrêté par les gardes-frontières qui ont inspecté son utilitaire : les Ukrainiens y ont trouvé au moins trois lance-roquettes, plusieurs systèmes de visée, une centaine de détonateurs, plus de cent kilos de TNT, une demi-douzaine de Kalachnikov et plusieurs cagoules.

Selon plusieurs sources citées par M6, le jeune homme, inconnu des services de renseignements et de la justice, projetait d’apporter ces armes en France pour y commettre un attentat. Il aurait pu vouloir cibler des synagogues et des mosquées françaises. Le Français aurait été repéré quelques jours avant son arrestation par les services de sécurité ukrainiens qui le soupçonnaient de vouloir acheter des armes.

Grégory M. Est toujours détenu en Ukraine alors qu’une enquête préliminaire a été ouverte pour trafic d’armes en France par la Juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Nancy (Meurthe-et-Moselle).

L’homme est domicilié à Nant-le-Petit, dans la Meuse, où il vit dans un grand corps de ferme qui appartient à sa famille, révèle l’«Est Républicain». Son domicile a été perquisitionné le vendredi 27 mai. Les enquêteurs y ont trouvé des composants explosifs et le tee-shirt d’un groupe d’extrême droite. Grégory M. est inséminateur et travaille en Alsace, détaille le quotidien régional. Ce serait à bord d’un véhicule professionnel qu’il aurait été intercepté en Ukraine.

Capture d’écran 2016-06-05 à 01.24.58

Grégory M. vit dans cette maison de Nant-le-Petit

le Parisien

 

Un fidèle juif se déguise en terroriste armé d’une Kalachnikov et terrorise une synagogue

ShowImage-e1423209633393

L’homme n’était pas joyeux ce vendredi matin, à la sortie du commissariat de Vincennes. Pourtant, la veille au soir, c’est « pour rigoler » que ce membre de la communauté juive s’est rendu dans sa synagogue de Vincennes, déguisé en terroriste arabe bardé d’une fausse mitraillette.

Convoqué au commissariat ce vendredi, il a dû expliquer son geste et devra rendre des comptes au tribunal.

« J’ai voulu détendre l’atmosphère, je crois que j’ai fait une grosse bêtise », résume le quadragénaire d’une voix plate, l’air un peu hagard et contrit ce vendredi matin. Pourim, c’est une fête spéciale où on se lâche et où on peut boire. J’avais un déguisement arabe avec un foulard rouge et blanc sur la tête et une Kalachnikov. En arrivant devant la synagogue, j’ai dit aux militaires que c’était une fausse. J’ai ri avec eux. J’ai lancé Allah akbar».

« J’étais à l’intérieur de la synagogue et des gens sont venus me raconter », explique Philippe Partouche, président de la communauté Loubavitch de Vincennes. On était en fête et on m’a dit que l’homme déguisé s’était fait braquer tout de suite par un militaire… C’est vraiment stupide ce qu’il a fait.

Pour Laurent Lafon, maire (UDI) de Vincennes, il s’agit là « d’un agissement inconsidéré ». Et dans cette période extrêmement troublée et sensible, l’élu « appelle chacun à prendre ses responsabilités ». « On ne peut que condamner et regretter ce genre d’acte au regard de ce que l’on a pu vivre à Vincennes, en France et un peu partout dans le monde ».

Le Parisien