Jean-François Jalkh, président du FN par intérim, défend des thèses négationnistes et est un admirateur du Maréchal Pétain

Sur le plateau du journal télévisé de France 2, Marine Le Pen avait annoncé ce lundi 24 avril se mettre en congé de la présidence du parti.

Comme l’explique Le Figaro, selon l’article 16 des statuts du parti, c’est l’un des vice-présidents du FN, Jean-François Jalkh, qui prend temporairement les rênes du parti, jusqu’à la fin de campagne.

(…)

Le Figaro rappelle que ce proche de Jean-Marie Le Pen a participé en 1991 à la commémoration de la mort de Philippe Pétain à l’église Saint-Nicolas du Chardonnet.

En 2000, tout en rejetant l’étiquette de négationniste, il déclare souscrire à l’affirmation de Robert Faurisson selon laquelle il est « impossible d’utiliser le Zyklon B dans des exterminations de masse ».

La République

Jean-Claude Veillard, l’homme chez Lafarge chargé de financer indirectement Daech, était candidat FN aux municipales

Souvenez vous. En juin 2016, une enquête du journal Le Monde nous révélait à la stupéfaction de beaucoup que le cimentier Lafarge avait opéré quelques petits arrangements avec Daesh pour permettre à sa cimenterie de Jalabiya, dans le nord-est de la Syrie, de continuer à produire sans encombre.

Or, il se trouve que le « directeur sûreté » du groupe Lafarge qui négociait dans l’ombre depuis Paris les taxes payées aux islamistes radicaux n’était autre que Jean-Claude VEILLARD, comme nous le prouve ceci, piqué au Nouvel Obs

Pourtant, devinez qui l’on retrouve en position sur la liste aux municipales de 2014 à Paris, 15ème arrondissement, pour le FN ?La cohérence, c’est pas leur fort.

(…)

Je vous laisse en compagnie de l’ami Didier qui nous confirme cette petite anecdote (vers la 5ème minute) qui pourrait être qualifiée de drôlatique conformément à son registre habituel si le sujet ne comportait pas des scènes d’horreur présentes dans toutes les mémoires.

Gauche de Combat

Charleville: les murs de la future mosquée tagués d’inscriptions islamophobes

 

Des inscriptions ont été découvertes sur les murs du bâtiment en construction ; on y distingue très clairement des croix gammées. Sur le côté gauche de cette future salle de prière, des écrits à caractère islamophobes y ont été inscrits.

Impossible hier de savoir à quand remonte cet acte de vandalisme même s’il intervient au lendemain de l’assassinat d’un policier sur les Champs-Élysées. Une chose est certaine, ce n’est pas la première fois que l’Association de la mosquée et du centre culturel des Ardennes (AMCCA) qui gère le chantier est victime de tels actes.

En septembre 2013, des inscriptions avaient été découvertes sur les murs extérieurs du chantier. Plainte avait été déposée mais le président de l’AMCCA avait souhaité rester discret. Ce nouvel acte malveillant envers la communauté musulmane des Ardennes intervient à 48 heures du scrutin présidentiel.

L’Union

Selon un sondage à la sortie des urnes à la mi-journée, Macron en tête avec 24% suivi par Le Pen 22% (RTBF)

Un sondage effectué à la sortie des urnes, obtenu par la RTBF, donne les résultats suivants :

Macron 24%

Le Pen 22%

Fillon 20,5%

Mélenchon 18%

Les résultats consolidés devraient être connus vers 20h. Néanmoins, l’ouverture des bureaux ayant été prolongée d’une heure par rapport à l’élection présidentielle de 2012, ils pourraient arriver un peu plus tard.

RTBF

Lyon : un journaliste menacé par l’extrême droite jusqu’à son domicile

Le 29 mars dernier, nous avons publié Le Vieux Lyon ne veut pas devenir « Facho land » (saison 2) à propos de l’extrême droite radicale qui gagne du terrain dans ce quartier historique de Lyon.

En moins d’une semaine, le journaliste qui a signé l’article et deux acteurs du quartier ont fait l’objet d’intimidations et de menaces.

Mardi 4 avril, six jours après la publication de l’article, son auteur, Laurent Burlet a trouvé sur le mur d’entrée de son immeuble ce message :

« On sait ou te trouver Laurent »

L’auteur l’a écrit avec une faute (« ou » au lieu de « où »). L’inscription était accompagnée, en guise de signature, d’une croix celtique, le symbole de l’extrême droite nationaliste.

Cette inscription menaçante a clôturé une semaine d’intimidations diverses menées à l’encontre d’acteurs du quartier du Vieux Lyon, qui avaient tous été interviewés dans l’article.

Rue 89