Nice: 22 ans de réclusion en appel pour Ignace Grifo, l’architecte qui a égorgé sa femme

La cour d’assises d’appel a condamné ce jeudi après-midi Ignace Grifo, un architecte renommé de la région parisienne, à vingt-deux ans de réclusion criminelle.

Capture d’écran 2016-10-23 à 19.17.24.png

 

L’avocate générale Solange Legras avait requis ce jeudi matin « une peine qui ne soit pas inférieure à vingt ans de réclusion ».

L’accusé avait égorgé Catherine, 53 ans, son épouse, mère de leurs deux filles, le soir du 14 août 2011 dans leur villa de vacances à Saint-Raphael alors qu’elle souhaitait le quitter.

En première instance, les jurés du Var avaient condamné Ignace Grifo à dix-huit ans de réclusion.

Solange Legras avait souhaité que la cour d’assises des Alpes-Maritimes « puisse laisser un message à ces femmes qui souffrent en silence ».

L’accusé a cinq jours pour se pourvoir en cassation.

Il comparaissait libre après quatre ans d’incarcération. Il a été menotté et reconduit en prison.

Nice Matin

Tout commentaire à caractère raciste, diffamatoire ou incitant à la haine envers quelconque communauté sera supprimé et pourra donner lieu à des poursuites judiciaires, conformément à la législation en vigueur.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s