Espagne : 2 ultras d’extrême droite agressent une femme enceinte portant un niqab

niqab

L’agression s’est produite le 29 août, alors que la femme se promenait dans le centre de Barcelone accompagnée de son mari et de leurs deux enfants et a été prise à partie par les deux hommes qui ont critiqué sa tenue, un voile intégral ne laissant apparaître que les yeux, selon la police.

Le mari de la femme a réagi aux provocations et a été agressé par les deux individus, liés aux Brigadas Blanquiazules (Brigades Bleu et blanc), groupe de supporters ultras d’extrême-droite de l’Espanyol, interdits d’entrée dans le stade depuis 2010.

La femme, tentant de s’interposer, a reçu un coup de pied dans le ventre. Des agents de la police municipale ayant vu la scène sont alors intervenus et ont arrêté les agresseurs, précise la police municipale dans un communiqué. La femme a été transportée à l’hôpital où les médecins ont constaté l’absence de danger pour la femme et son fœtus. Les deux ultras sont accusés de « délit de haine », « discrimination » et « délit de blessures ».

Pour Mounir Benjelloun, président de la Fédération espagnole d’entités religieuses islamiques (Feeri), de tels actes arrivent « tous les jours en Espagne ». Selon un rapport publié en avril par la plateforme citoyenne contre l’islamophobie, les actes islamophobes ont été multipliés par dix en un an, passant de 48 en 2014 à 534 en 2015. Selon les données du gouvernement, les agressions à motif religieux ou raciste sur cette période sont passées de 538 à 575.

Direct Matin

Espagne : 3 français emprisonnés pour des agressions sexuelles aux Fêtes de Pampelune

Les faits se seraient déroulés, samedi soir, dans le parking souterrain de la plaza del Castillo

Une Française de 25 ans, qui venait passer le week-end avec quelques amis aux Fêtes de Pampelune, a porté plainte pour viol samedi soir.

Les faits se seraient déroulés dans les toilettes du parking de la plaza del Castillo. Entre 20 heures et 21 heures, la jeune femme aurait voulu se reposer dans son véhicule stationné en sous-sol de la place centrale de Pampelune. Un homme d’une quarantaine ou cinquantaine d’années l’aurait abordé, puis entraîné dans les WC afin d’abuser d’elle. Ce dernier est toujours activement recherché par la police.

Par ailleurs, depuis le début des fêtes mercredi dernier, trois Français ont été impliqués dans des affaires d’attouchements sexuels. Un jeune homme de 22 ans aurait tenté d’agresser, samedi, une policière municipale en uniforme. Jugé dimanche en comparution immédiate, il a été condamné à 4 mois de prison.

Même peine pour un autre Français, accusé d’attouchements sexuels. Tandis qu’un troisième Français aurait été arrêté sur la plaza del Castillo pour des faits similaires.

Sud Ouest

Fêtes de Pampelune en Espagne: 15 personnes arrêtées pour agressions sexuelles

Quinze personnes soupçonnées de viols ou d’agressions sexuelles ont été interpellées depuis le début des fêtes de la San Fermin à Pampelune, en Espagne, a annoncé la mairie. Quinze plaintes au total ont été enregistrées depuis le 6 juillet.

image-20160713phf9004.jpg

Deux des personnes appréhendées ont cependant été relâchées sans poursuites et une des plaintes a été classée.

L’agression sexuelle est définie par le code pénal espagnol comme une atteinte « à la liberté sexuelle d’autrui en utilisant la violence ou l’intimidation », alors que l’abus sexuel, incluant les attouchements, est défini comme une atteinte au consentement d’autrui sans violence ni intimidation.

Samedi, une Française de 22 ans a porté plainte pour viol. Selon la presse, elle a été violée dans les toilettes d’un parking samedi soir. En début de matinée, cinq hommes avaient été écroués pour un autre viol, collectif, qu’ils avaient filmé.

Six agressions sexuelles

Les autorités ne précisent pas si les deux autres plaintes pour agression sexuelle concernent aussi des viols.

Le maire de Pampelune, Joseba Asiron, a déclaré lundi ressentir « beaucoup de rage » face à ces événements. Mais, a-t-il ajouté, il y a peut-être « un deuxième facteur. Désormais les femmes dénoncent » ces faits.

Le soir même, des milliers de personnes se sont rassemblées dans les rues de Pampelune, arborant des mains en papier rouges où l’on pouvait lire « non c’est non », pour protester contre ces « agressions sexistes », avec le soutien de la mairie.

Des centaines de milliers de visiteurs affluent à Pampelune pour ces festivités traditionnelles en l’honneur de Saint Firmin, patron de la région de Navarre, qui remontent au Moyen Âge. Elles mêlent processions religieuses, concerts, bals, feux d’artifice, corridas et nuits de « fiesta » jusqu’au 14 juillet.

Swiss Info

Espagne: plusieurs victimes de viols dont une française lors des fêtes de Pampelune

Une jeune Française a porté plainte pour viol samedi, alors qu’elle participait aux traditionnelles fêtes de San Fermin à Pampelune, dans le nord de l’Espagne. Depuis le début des festivités, les plaintes pour viol ou agression sexuelle se sont multipliées.

22d27d8144510e7bde2d1afbc0875

Majorque : «Touristes, dehors!», l’affluence touristique fatigue les résidants

tourist you are the terrorist touristes dehors go home majorque espagne

« Tourists go home ! » (Touristes, rentrez chez vous) : à Majorque, dans l’archipel espagnol des Baléares, l’affluence toujours plus grande de visiteurs attirés par le climat et la sécurité commence à faire grincer des dents. L’île et son million d’habitants prévoient d’accueillir cette année plus de 10 millions de personnes, un nouveau record.

La foule était déjà telle en juin qu’un couple de Français en vacances à Majorque et Minorque a trouvé l’accès d’une crique barré par la police. « On ne s’attendait pas à ça ! » témoigne Mathilde Boudet, 32 ans.

Des graffitis peu accueillants ont fleuri au printemps dans les rues de Palma, la capitale : « Touristes dehors, bienvenue aux réfugiés », « Le tourisme tue la ville ». La mairie a vite effacé ces messages, alors que 80 % de l’économie de l’île dépend de cette activité. Majorque reçoit depuis longtemps une foule d’Allemands et d’Anglais venus profiter de la douceur de vivre méditerranéenne et de ses plages, via des formules tout compris et des vols à bas prix.

Lire la suite sur Le Devoir