Agression, trafic de drogue, meurtre… qui sont les « Boixos Nois », les néonazis du Barça ?

Depuis 1981, le groupe de supporters néonazis des « Boixos Nois » (« les garçons fous », en catalan) embarrassent le FC Barcelone. Mercredi soir, le Barça reçoit le PSG pour le match retour de huitièmes de finale de la Ligue des champions. 

C’est la facette la moins reluisante d’un club qui cultive le consensus. Depuis leur création en 1981, les Boixos Nois (« les garçons fous », en catalan) embarrassent le FC Barcelone. Ce groupe de supporters radicaux, non reconnu par la direction blaugrana, ternit son image à chaque nouvelle incartade. Certains de ses membres ont été impliqués dans des rixes, parfois sauvages, à travers l’Espagne ces dernières années. Et ce, malgré l’étroite surveillance de la police autonome catalane.

Or, la venue du PSG au Camp Nou, mercredi en 8e de finale retour de la Ligue des champions, rappelle des faits très graves survenus aux abords de la mythique enceinte en décembre 2014 : deux supporters parisiens avaient été attaqués à l’arme blanche après la rencontre de phase de poules entre les deux clubs.

L’unique témoin n’ayant pu identifier les agresseurs, les autorités usent du conditionnel quant à l’implication des Boixos Nois. De pure forme au regard de la liste de leurs exactions? Apologie de la violence, trafic de drogue, extorsion, insultes racistes, guérilla urbaine…

Pire, au début des années 1990, cinq hommes ont été condamnés pour le meurtre d’un ultra de l’Espanyol, le rival local. « La violence est un des éléments de cohésion de ce groupe », a établi Carles Viñas Gràcia, docteur en histoire contemporaine à l’université de Barcelone et spécialiste des groupes radicaux catalan

Europe 1

Des supporters italiens ont exécuté des saluts nazis lors du match Israël-Italie

salut-nazi-salute-football-irsael-italie

La Fédération d’Israël de football a porté plainte auprès de la Fédération italienne après que deux de leurs supporters ont exécuté le salut nazi pendant l’hymne national italien lors du match de qualification pour la Coupe du monde 2018, lundi à Haïfa dans le nord d’Israël.

A la fin du match, la police a procédé à des arrestations, ont rapporté les médias israéliens. Les supporters italiens ont par ailleurs été hués lors de l’hymne national israélien « Hatikva », parmi lesquels, certains ont été aperçus crachant sur des spectateurs israéliens.

Le président de la Fédération Italienne de football Carlo Tavecchio a appelé l’ambassadeur d’Israël en Italie, Francesco Maria Talo, pour condamner l’incident.

Israel 24

Des footballeurs espagnols cités dans une affaire d’agression sexuelle

Sale affaire pour la Roja à quelques jours de débuter l’Euro. Son gardien de but David De Gea a été cité par une témoin sous protection dans le cadre d’une enquête concernant le roi du porno espagnol « Torbe », rapporte ce vendredi Eldiario et El Pais. Un autre international a également été cité : il s’agit d’Iker Muniain qui ne figure pas parmi les joueurs retenus pour l’Euro en France.

Capture d’écran 2016-06-11 à 02.05.43.png

« Je ne sais pas d’où ça peut venir. Je sais que c’est faux », a réagi David De Gea ce vendredi en début de soirée dans le cadre d’une conférence de presse pour l’Euro 2016.

La témoin a expliqué avoir participé à une orgie contre son gré dans un hôtel de luxe de Madrid en 2012 dans laquelle se trouvaient David De Gea et Iker Muniain, âgés à l’époque de 21 et 20 ans. Elle aurait été emmenée de force par « Torbe » et contrainte de faire tout ce qui lui a été demandé. Elle parle dans les rapports de police «d’agression physique et sexuelle».

Le Parisien

Euro 2016: l’Italie placée sous protection suite aux menaces de mort sur ses footballeurs musulmans

La délégation d’Italie de l’Euro de football 2016 sera discrètement placée sous protection renforcée ce mercredi après des menaces de mort visant des joueurs de l’équipe. C’est l’UEFA, informée de cette situation qui a demandé aux autorités françaises, notamment au ministère de l’Intérieur de prendre des mesures d’urgence.

Capture d’écran 2016-06-09 à 13.00.34

Le staff italien séjournera à l’hôtel Courtyard-Marriott, sur le parvis de l’hôtel de ville Georges Frêche, à Montpellier. L’établissement de luxe sera entièrement occupé par les Italiens. Suite à ces menaces de mort ciblant des footballeurs musulmans évoluant dans l’équipe italienne et qui pratiqueraient le ramadan, l’hôtel a non seulement été doublement sécurisé, mais un hôtel de repli a été réservé à Nîmes, en cas de problème sérieux.

Les démineurs de la Sécurité civile avec des chiens spécialisés en détection d’explosifs et d’armes ont passé l’hôtel au peigne fin.

Les déplacements des joueurs et leur entraînement sur un stade situé à la périphérie de la ville seront également fortement surveillés. Ce sont les policiers d’élite du RAID qui assurent la protection renforcée des Italiens.

La délégation des Suisses installée à Juvignac bénéficie de la surveillance permanente des gendarmes d’élite du GIGN.

Info H24

Beitar Jérusalem : décrié pour ses supporters racistes, le club interdit de stade un journal

racisme raciste hooligan haine rabe israel Beitar Jérusalem,

Le Beitar Jérusalem, un des plus grands clubs de football israéliens, a interdit de tribune de presse les journalistes du Haaretz à cause de l’insistance du quotidien de gauche à l’accuser d’hostilité envers les Arabes.

Depuis l’été dernier, le Haaretz, considéré comme un journal de référence par une partie de l’opinion et vilipendé par une partie de la droite, écrit dans chacun de ses comptes rendus de match que le Beitar n’a jamais aligné aucun joueur arabe. 

Le Beitar, réputé pour les fréquents dérapages racistes anti-arabes de certains de ses supporteurs qui ont déjà valu de nombreuses sanctions au club, a confirmé que le journaliste Dor Blech, qui couvre ses matches, a été interdit de tribune de presse lundi dernier et continuerait à l’être à l’avenir, ainsi que tous les journalistes du quotidien.

Le Haaretz a saisi la fédération nationale et engagé une procédure légale, a indiqué Dor Blech.

Le Beitar puise ses racines dans l’histoire de la droite ultra-nationaliste israélienne. La signature de deux joueurs tchétchènes en janvier 2013 avait déclenché des réactions de haine.

L’Express

Lamentable: des supporters du PSV humilient des mendiants à Madrid

Des supporters du PSV Eindhoven ont eu un comportement déplorable ce mardi avant la rencontre de Champions League face à l’Atlético. Alors qu’ils étaient réunis sur la terrasse d’un café de la Playa Mayor de Madrid, des fans néerlandais ont humilié des mendiants en leur lançant des pièces. Ils ont pris un malin plaisir à les regarder se précipiter pour les ramasser.
La police a dû intervenir pour mettre fin à ce comportement lamentable.