« Je vais te tuer, Je vais te creuver »: Laurent menace de mort des agents de la SNCF

Lundi, lorsqu’un père de quatre enfants, qui réside à Béziers (Hérault), se rend à la gare de Toulon, il trouve anormal qu’un agent SNCF demande le titre de transport de son épouse qui en est d’ailleurs démunie.

image-a1-4984000.jpg

Plutôt que de s’acquitter de la somme due, il accumule les infractions: outrages, menaces de mort et prise du nom d’un tiers.

Présenté mercredi en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Toulon, Laurent H., 29 ans, n’affiche pas un casier judiciaire vierge.Entre 2003 et 2010, il a enchaîné les condamnations: huit au total.

Et puis, plus rien depuis qu’il s’est marié… Jusqu’à ce fameux lundi où il a haussé le ton face au contrôleur avec un vocabulaire des plus fleuris («Con de tes morts… Je vais te faire manger tes morts… Je vais te tuer… Je vais te creuve).

Des paroles en l’air, a commenté le mis en cause. Aux policiers, il ira jusqu’à donner l’identité de son frère. «Comme j’étais un peu connu, j’ai eu peur.»

Le président lui rappelle que cette infraction d’usurpation d’identité est passible de cinq ans d’emprisonnement.

Le tribunal a prononcé quatre mois (outrages, menaces) et deux mois de prison (prise du nom d’un tiers) sans mandat de dépôt.

Laurent H. sera convoqué par le juge d’application des peines.

Il doit indemniser les victimes à hauteur de l’euro symbolique (SNCF) et 150 euros (agent).

Var Matin

Grégory écope de 5 mois de prison ferme pour avoir menacé Hollande et Valls sur Twitter

Grégory Pasqueille, déjà condamné pour un tweet raciste contre Christiane Taubira, s’est vu infliger vendredi cinq mois de prison ferme pour menaces de mort en raison d’un tweet appelant à assassiner François Hollande et Manuel Valls, a-t-on appris ce samedi auprès du parquet de Béthune. 

Capture d’écran 2016-08-13 à 20.45.30.png

Le 6 juillet, le nordiste âgé d’une trentaine d’années avait appelé sur Twitter à « prendre les armes » et à se rendre aux Invalides à Paris le lendemain, pour la cérémonie d’hommage à l’ancien Premier ministre Michel Rocard. Il avait accompagné certains de ses tweets, qui depuis ont été supprimés, du hashtag « #assassinerhollandevalls ».

Selon lui il ne s’agissait pas de menaces de mort

L’homme a été interpellé le 7 juillet à côté de l’Assemblée nationale à Paris, non loin de la cérémonie en hommage au dirigeant socialiste, a indiqué le parquet. Grégory Pasqueille a reconnu qu’il était bien l’auteur des ces tweets, mais, selon lui, il ne s’agissait pas de menaces de mort, mais d’une manière de dire qu’il souhaitait mettre un terme à la carrière politique du président de la République François Hollande et du Premier ministre Manuel Valls.

Il a été condamné à cinq mois de prison ferme pour menaces de mort et à un mois supplémentaire pour refus de se soumettre à un test d’ADN. L’homme avait déjà été condamné en juin à Paris, en son absence, à deux mois de prison ferme pour injure publique raciale, en raison d’un tweet dans lequel, en juillet 2014, il comparait l’ancienne ministre de la Justice Christiane Taubira à un singe. Il a fait appel de ce jugement.

BFM

Euro 2016: l’Italie placée sous protection suite aux menaces de mort sur ses footballeurs musulmans

La délégation d’Italie de l’Euro de football 2016 sera discrètement placée sous protection renforcée ce mercredi après des menaces de mort visant des joueurs de l’équipe. C’est l’UEFA, informée de cette situation qui a demandé aux autorités françaises, notamment au ministère de l’Intérieur de prendre des mesures d’urgence.

Capture d’écran 2016-06-09 à 13.00.34

Le staff italien séjournera à l’hôtel Courtyard-Marriott, sur le parvis de l’hôtel de ville Georges Frêche, à Montpellier. L’établissement de luxe sera entièrement occupé par les Italiens. Suite à ces menaces de mort ciblant des footballeurs musulmans évoluant dans l’équipe italienne et qui pratiqueraient le ramadan, l’hôtel a non seulement été doublement sécurisé, mais un hôtel de repli a été réservé à Nîmes, en cas de problème sérieux.

Les démineurs de la Sécurité civile avec des chiens spécialisés en détection d’explosifs et d’armes ont passé l’hôtel au peigne fin.

Les déplacements des joueurs et leur entraînement sur un stade situé à la périphérie de la ville seront également fortement surveillés. Ce sont les policiers d’élite du RAID qui assurent la protection renforcée des Italiens.

La délégation des Suisses installée à Juvignac bénéficie de la surveillance permanente des gendarmes d’élite du GIGN.

Info H24