Guérilla urbaine en corse : Rémy Di Caro condamné à 5 mois ferme pour violence en réunion

Le jeune homme interpellé mardi soir lors d‘affrontements à Corte (Haute-Corse) a été condamné à dix mois de prison dont cinq ferme pour violence en réunion. Dès l’énoncé du jugement, de nouvelles échauffourées ont éclaté à Bastia.

Capture d’écran 2016-02-19 à 15.44.57

Le manifestant interpellé mardi soir lors d’un rassemblement qui a dégénéré à Corte (Haute-Corse) a été condamné ce jeudi à dix mois de prison dont cinq ferme, avec mandat de dépôt, pour violence en réunion.

Rémy Di Caro, un étudiant de 20 ans, a été interpellé mardi en fin de soirée au centre de Corte, devenu le théâtre de scènes de guérilla urbaine entre les militaires et quelques dizaines de jeunes encagoulés lançant des pierres et des cocktails Molotov.

L’annonce du jugement – dix mois de prison, dont cinq ferme – a provoqué des cris de colère dans la salle d’audience où des dizaines de jeunes étaient venus soutenir l’accusé.

Dès la nouvelle du jugement connue, de nouvelles échauffourées ont éclaté entre les forces de sécurité et les jeunes ameutés devant l’édifice du centre-ville. L’accusé a aussitôt été emmené en fourgon cellulaire à la maison d’arrêt de Borgo, au sud de Bastia.

Le Figaro

 

Florian hooligan niçois, arrache un lavabo du stade pour le lancer sur la police

fda5b4c0d05dd91ba0dd15196b730a56Le tribunal d’Imperia a une nouvelle fois renvoyé, ce mardi, le procès du supporter niçois poursuivi par la justice italienne à la suite des incidents survenus au stade communal de San Remo, le 6 septembre dernier, lors du match de football San Remo-Imperia.

Comme cela était attendu, la juge Maria-Grazia Leopardi a désigné un expert psychiatre afin d’établir si Florian, 26 ans, était apte ou non à être jugé, rapportent nos confrères de San Remo News.

Ce jeune Ultra niçois sous tutelle, accusé d’avoir arraché un lavabo aux toilettes du stade pour le lancer en direction des forces de l’ordre lors du derby ligure, est désormais attendu au tribunal le 9 février 2016.

Il était présent ce mardi à Imperia, entouré de sa tutrice, sa famille et ses amis. Poursuivi pour violences aggravées et rébellion, il encourt une peine de trois à quinze ans de prison.

La justice italienne l’a d’ores et déjà interdit de stade pour cinq ans.

Nice Matin