Arrestation de 4 hommes en Espagne qui avaient séquestré et dépouillé un riche français

Arrestation de quatre Français en Espagne. Ils sont accusés d’avoir séquestré pendant deux mois un chef d’entreprise du sud de la France. Ces hommes viennent d’être arrêtés à Marbella par la police espagnole. Il s’agit de délinquants chevronnés qui auraient mis en place un système de rançon où leur victime, libérée en juillet, devait toujours leur verser 100 000 euros par semaine. Ils lui auraient ainsi extorqué 1,3 million d’euros. Des armes, de l’argent et des lingots d’or ont été découverts dans l’appartement des bandits.

«Des gens dangereux qui ont du sang sur les mains», avait dit sur le ton de la confidence un magistrat quand les policiers du SRPJ. Cinq individus, quatre en Espagne, un à Toulouse. Quatre d’entre eux sont soupçonnés d’être directement impliqués dans l’enlèvement d’un riche Toulousain et dans l’attaque à main armée d’une armurerie de Carmaux.

Alain Raspault, qui fait figure de chef de bande, de meneur, a défrayé tragiquement la chronique judiciaire en 1988 à Perpignan. Lors du braquage de la bijouterie Paulignan, au cœur de la ville, il avait tué deux policiers.

François Décline, 43 ans, arrêté à Marbella l’arme à la ceinture – celle volée à la policière de Carmaux – appartient également à la famille des braqueurs. Lui aussi a été condamné à perpétuité. Ce Nîmois avait seulement 20 ans quand il semait l’effroi entre l’Hérault et le Gard. À deux reprises, il a braqué et tué.

Jean-Pierre Jourda, 54 ans, reste sur la ligne de ses supposés complices. Des braquages, il en a commis beaucoup. «Je l’ai arrêté très jeune, se souvient un ancien enquêteur de la gendarmerie de Toulouse. À l’époque, il n’était pas encore monté au braquo. Mais déjà, et il devait avoir 20 ans, on pensait que ce garçon très arrogant ferait carrière chez les voyous !»

Enfin, dernier de la liste, «Dédé» Heitz, 53 ans. Son casier judiciaire tient du petit illustré du Code pénal ! Du vol au braquage, des stupéfiants à la tentative d’homicide sur forces de l’ordre au milieu des années 2000, André Heitz a tout essayé.

Les quatre hommes sur qui pèsent désormais de nouveaux et lourds soupçons se seraient tous connus en prison.

La Dépêche

Tout commentaire à caractère raciste, diffamatoire ou incitant à la haine envers quelconque communauté sera supprimé et pourra donner lieu à des poursuites judiciaires, conformément à la législation en vigueur.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s