Vol de 52 kg de cocaïne au 36 quai des Orfèvres : Jonathan Guyot, l’ex policier peut être libéré avant le jugement

Il aura entraîné dans sa chute sa femme, l’un de ses frères, plusieurs de ses collègues et amis policiers. Soupçonné d’être l’auteur du vol des 52 kg de cocaïne au sein de son ancien service, Jonathan Guyot, 35 ans, a toujours clamé son innocence.

6150441_0_1000x625.jpg

Il accuse un certain « Kevin »

Jonathan Guyot a récemment confié à la justice, depuis sa cellule de Fleury-Mérogis (Essonne), qu’un certain « Kevin » serait à l’origine du vol de la coke du 36. Pour son avocat, M e Bertrand Burman, cette expertise repose sur des « termes totalement génériques que l’on retrouve dans les tous examens de personnalité ». Il pointe surtout la « situation personnelle et judiciaire » de son client, « à bout de tout ». « Il considère que les dés sont jetés, ajoute-t-il. C’est un homme qui a pris une grande leçon d’humilité. »

Incarcéré depuis deux ans et presque deux mois, Jonathan Guyot a vu sa détention provisoire, qui ne peut théoriquement dépasser deux ans, être prolongée de quatre mois en juillet. Il peut donc envisager d’être libéré avant le jugement de cette affaire.

Le Parisien

Le fils de Valérie Pécresse contrôlé en possession de cannabis

Valerie-Pecresse-le-president-gouverne-par-le-clivage.jpg

Clément Pécresse, le fils de la présidente de la région Île-de-France, dont la lutte contre le cannabis était un des thèmes de campagne, a été interpellé ce jeudi à Paris en possession d’un peu plus 3 grammes de cannabis.

D’après nos informations, Clément Pécresse, le fils de la présidente de la région Île-de-France Valérie Pécresse, a été interpellé ce jeudi en flagrant délit de consommation et de possession de cannabis.

Alors qu’il confectionnait «une cigarette artisanale», les forces de l’ordre ont trouvé sur lui un peu plus de 3 grammes de cannabis en plus d’un joint prêt à être fumé. Il aurait été interrogé dans le commissariat du 15e arrondissement de Paris.

Si nous ne savons pas s’il était toujours interrogé ce jeudi soir, une source au sein du parquet de Paris précise que son dossier a été transmis au parquet de Versailles (compétent selon le lieu de domicile).

Buzzfeed

Laurent Mocudet, un français recherché pour trafic de drogue, arrêté au Venezuela

CmnyflVW8AADx8k

Des policiers vénézuéliens ont arrêté un homme recherché par la justice française pour trafic de drogue. Il va être remis au Tribunal suprême de justice en vue de son extradition vers la France.

Un Français a finalement été arrêté par des policiers vénézuéliens membres d’Interpol. Laurent Mocudet, âgé de 50 ans, a été interpellé lundi à Colonia Tovar, une ville située à 60 kilomètres à l’ouest de Caracas, après une opération de suivi de la police pour identifier les membres de son réseau, a indiqué Douglas Rico, directeur du Corps de recherches scientifiques pénales et criminalistiques (CICPC).

Réclamé par les autorités françaises qui l’accusent de « trafic de grandes quantités de cocaïne par voie maritime entre 2003 et 2011 », il ferait partie d’un réseau opérant entre l’Amérique du Sud, le Portugal, l’Espagne et la France, selon Douglas Rico, qui a fait cette annonce via le réseau social Instagram, où il a publié une photo de l’homme arrêté.

Selon la police vénézuélienne, Laurent Mocudet, qui faisait l’objet d’une notice rouge (ordre d’arrestation) d’Interpol, s’était réfugié dans l’île caribéenne de Margarita, dans le nord du pays. Il sera remis au Tribunal suprême de justice (TSJ), chargé d’ordonner ensuite son extradition vers la France, a précisé le patron du CICPC.

Ouest France

Trafic de cocaïne : Sébastien et Alexandrine acquitté du meurtre de Carine, leur amie dealeuse

Le parquet général d’Aix-en-Provence vient de décider de faire appel du verdict qui a acquitté Sébastien Ribière et Alexandrine Brugerolle de la Fraissinette, le 2 avril dernier. Le couple était accusé du meurtre de leur amie dealeuse, à Marseille en juin 2011.

proces_brugerolle

L’avocate générale avait demandé 20 ans de réclusion criminelle pour Sébastein Ribière,36 ans, et deux ans d’emprisonnement pour sa compagne, 31 ans, qui était jugée pour recel de cadavre. Après l’acquittement intervenu dans la nuit du 1er au 2 avril par la cour d’assises des Bouches-du-Rhône, le parquet d’Aix-en-Provence décide aujourd’hui de faire appel.

Le couple était accusé du meurtre d’une de leurs amies dealeuse en juin 2011. Le jeune homme a par ailleurs été condamné à sept ans d’emprisonnement pour un trafic de cocaïne en récidive. L’avocate générale, Sandrine Royant, avait requis vingt ans de réclusion criminelle contre l’accusé et deux ans d’emprisonnement contre la jeune femme, qui était jugée pour recel de cadavre.

Le mystère de la mort d’Antoine

Ce couple à la vie chaotique, partagé entre la drogue et l’errance, s’était trouvé,en 2008, au coeur d’une autre affaire très médiatisée : la disparition à Issoire d’Antoine, 6 ans, le fils d’Alexandrine Brugerolle de la Fraissinette. L’affaire leur avait valu d’être placés pendant quelques heures en garde à vue.

Ils avaient été interpellés à Lauris (Vaucluse) un an après la découverte du corps de Carine Desiles dans le 5e arrondissement de Marseille. Le couple était hébergé par la victime au moment des faits.

Un litige sur de la cocaïne

L’examen de la téléphonie et des SMS échangés au cours des dernières heures de vie de la victime et les déclarations fluctuantes de Sébastien Ribière avaient conduit à sa mise en examen pour meurtre. Un litige portant sur un paquet de 500 grammes de cocaïne apparaissait comme un possible mobile aux yeux de l’accusation convaincue que le couple avait continuer à habiter l’appartement après la mort de la jeune femme.

France 3