Ce que l’on sait du soldat allemand d’extrême droite qui avait projeté un attentat pour faire accuser les réfugiés

Un militaire âgé de 28 ans s’est fait passé pour un réfugié syrien. Il est soupçonné d’avoir préparé un attentat dans le but de mettre en cause les migrants.

Une « histoire absolument hors du commun ». C’est ainsi que la porte-parole du parquet de Francfort a qualifié, jeudi 27 avril, une affaire impliquant un soldat allemand arrêté la veille lors d’un stage de formation à Hammelburg (Bavière) et soupçonné de vouloir préparer un attentat.

Agé de 28 ans, ce lieutenant du 291e Jägerbataillon, une unité d’infanterie de la Bundeswehr faisant partie de la brigade franco-allemande et basée à Illkirch, près de Strasbourg, avait été repéré, le 3 février, alors qu’il venait de récupérer un revolver dissimulé dans les toilettes de l’aéroport de Vienne, en Autriche. A l’époque, il s’en était sorti avec une simple condamnation pour « infraction à la législation sur les armes », les autorités autrichiennes n’ayant pas jugé nécessaire de le placer en détention.

En s’intéressant à lui, les enquêteurs allemands ont toutefois découvert une tout autre réalité. Le jeune Allemand n’avait pas une mais deux identités, la seconde – totalement inventée – étant celle d’un réfugié syrien qui prétendait avoir dû fuir Damas où, racontait-il, il vendait des fruits et des légumes.

Lire la suite sur Le Monde

Pour Jean-Marie Le Pen, l’hommage à Xavier Jugelé célébrait plus «l’homosexuel» que «le policier»

Dans son dernier journal de bord vidéo, Jean-Marie Le Pen, président d’honneur du Front National, s’est épanché sur la cérémonie d’hommage à Xavier Jugelé après avoir félicité sa fille pour sa qualification au second tour de l’élection

présidentielle. Le Pen s’est dit «étonné par la dimension donnée à cette cérémonie» en hommage au policier assassiné sur les Champs-Elysées – un meurtre revendiqué par l’Etat islamique. S’il concède que Xavier Jugelé «mérite certainement l’estime et l’attachement de nos compatriotes comme membre de ces forces de l’ordre chargées de nous protéger», il dénonce dans la cérémonie «une équivoque».

Le Pen estime en effet «qu’on rendait plutôt hommage qu’au policier à l’homosexuel car la participation de son conjoint et le long discours qu’il a prononcé institutionnalisaient en quelque sorte le mariage homosexuel, l’exaltaient de façon publique», ce qui l’a «un peu choqué». «Je pense que cette particularité familiale doit être tenue à l’écart de ce genre de cérémonie qui gagnerait elle même à plus de discrétion». Cette vidéo ayant été tournée avant le dernier bouleversement à la tête du FN on ignore pour l’heure son sentiment à l’idée de voir Steeve Briois présider par intérim le parti qu’il a fondé. (photo AFP)

Libération

Jean-Claude Veillard, l’homme chez Lafarge chargé de financer indirectement Daech, était candidat FN aux municipales

Souvenez vous. En juin 2016, une enquête du journal Le Monde nous révélait à la stupéfaction de beaucoup que le cimentier Lafarge avait opéré quelques petits arrangements avec Daesh pour permettre à sa cimenterie de Jalabiya, dans le nord-est de la Syrie, de continuer à produire sans encombre.

Or, il se trouve que le « directeur sûreté » du groupe Lafarge qui négociait dans l’ombre depuis Paris les taxes payées aux islamistes radicaux n’était autre que Jean-Claude VEILLARD, comme nous le prouve ceci, piqué au Nouvel Obs

Pourtant, devinez qui l’on retrouve en position sur la liste aux municipales de 2014 à Paris, 15ème arrondissement, pour le FN ?La cohérence, c’est pas leur fort.

(…)

Je vous laisse en compagnie de l’ami Didier qui nous confirme cette petite anecdote (vers la 5ème minute) qui pourrait être qualifiée de drôlatique conformément à son registre habituel si le sujet ne comportait pas des scènes d’horreur présentes dans toutes les mémoires.

Gauche de Combat