USA : Un militant d’extrême droite poignarde à mort un homme noir de 66 ans pour  » lancer une campagne terroriste »

Il s’était rendu de lui-même au commissariat. Un ex-militaire interpellé pour le meurtre au couteau d’un sexagénaire noir fait désormais l’objet de deux chefs d’inculpation pour acte de terrorisme, en plus de celui pour crime raciste, a indiqué lundi le bureau du procureur de Manhattan, à New York.

Le suspect, James Jackson, « a rôdé dans les rues de New York pendant trois jours à la recherche d’une personne noire à assassiner, afin de lancer une campagne terroriste contre les habitants de Manhattan et les valeurs que nous portons », a indiqué le procureur Cyrus Vance, dans un communiqué.

LCI


Lundi, James Harris Jackson, âgé de 28 ans, a poignardé à mort un homme à New York. Sa victime n’a pas été choisie au hasard puisqu’il s’agit d’un Afro-Américain. «Ses intentions étaient de s’en prendre à des hommes noirs», a expliqué en conférence de presse le chef de la police de Manhattan, William Aubry.

«La raison pour laquelle il a choisi New York pour agir, c’est parce qu’il s’agit de l’endroit le plus médiatisé du monde, il voulait envoyer un message», a-t-il ajouté. D’après le policier, James Harris Jackson, ancien soldat de l’armée américaine, envoyé en Afghanistan dans le passé,  aurait commencé à haïr les personnes noires il y a au moins 10 ans.

Arrivé en bus à New York, le suspect aurait commencé à suivre des hommes noirs dans la rue. On peut notamment le voir sur des images de vidéosurveillance s’approcher très près de plusieurs personnes. Il est d’abord aperçu en train de suivre une première personne, avant de rebrousser chemin parce que, selon ses propres termes, «quelque chose lui a fait peur», indique le «New York Daily News».

Puis, il a trouvé Timothy Caughman, âgé de 66 ans et l’a poignardé. «Qu’est-ce que vous faites?», a hurlé la victime avant de l’implorer de ne pas le tuer. Il a été touché au niveau de la poitrine et du dos et a marché sur plusieurs mètres en se vidant de son sang, avant de s’écrouler.

Paris Match

18 réflexions sur “USA : Un militant d’extrême droite poignarde à mort un homme noir de 66 ans pour  » lancer une campagne terroriste »

  1. Extreme droite ou pas tous les bords politiques nous réduisent à notre apparence. Comme l’UE récemment. On nous inculque que nous ne serions qu’une apparence. Qu’etre c’est etre partial et qu’il ne faut donc pas etre et tout ce qui peut etre gommé doit l’etre. Et dans un meme temps les memes prétendent combattre les préjugés, prennent la posture de donner des leçons au monde.
    C’est comme un racisme. On a le droit de ne pas vouloir chez soi des gens qui ne nous ressemblent pas, les politiques le disent sans complexe.
    Pour un raciste un noir est un noir et n’est que cela. Un noir c’est africain, tant pis s’il est français.
    Nombre de prétendus progressistes, humanistes ont le meme logiciel que les racistes.
    Ils véhiculent les memes idées, ont une meme vision de ce que doit etre une société. Nous ne serions qu’une apparence, des choses, les uns et les autres nous inculquent les memes valeurs, les memes principes.

    J'aime

  2. Pour véhiculer l’extreme droite exploitent la délinquance afin de pouvoir dire de l’immigration qu’elle est un problème.
    L’extreme droite fait d’une identité culturelle une identité négative.
    Les racistes issus d’autres bords politiques usent du meme procédé.
    Par exemple aussi monsieur Benssoussan qui fait de Mehdi le bloggeur (j’ai oublié son nom mais peu importe) un cas représentatif des personnes issues de l’immigration.
    Je l’évoque parce que je viens de le lire mais aussi parce qu’il me semble etre un bon exemple pour illustrer une façon de véhiculer le racisme.
    Zemmour tient des propos racistes, Zemmour est juif, donc les juifs sont racistes, monsieur Benssoussan est juif, donc il est raciste.
    C’est ça le raisonnement de ce monsieur.
    Ca s’appelle une prémisse.
    Il ne s’aperçoit pas que faire d’un individu un cas représentatif d’une communauté peut lui etre appliqué aussi puisque il y a forcément des racistes issus de toutes les communautés et que l’on a soi meme une identité.
    Il fait des tares, des vices, des travers inhérent aux communautés avec pour argument, ça existe.
    Comme les extremes droites le font, il fait d’une identité culturelle une identité négative.
    On peut décrier, incriminer, stigmatiser toutes les communautés, mais ça s’appelle un racisme. Faire d’une identité cultuelle une identité négative c’est la définition meme du racisme.
    Comme le monsieur de l’article qui s’en prend à un noir parce qu’il est noir, monsieur Benssoussan s’en prend aux musulmans parce qu’ils sont musulmans avec l’argument de tares, de vices inhérents à leur identité.

    J'aime

    • Chez nous aussi pareil, on a pris le meme chemin. On assigne des français à des identités exotiques.
      D’origine X ou Y éprouve t-on le besoin de mentionner quand il n’est pas utile de le faire.
      Communautés musulmanes, communautés noires……etc.
      Par contre lorsque les minorités disent les blancs. Scandaaale.
      D’ailleurs communauté blanche on ne l’entend jamais.
      Il n’y a que les fachos qui ont pris conscience que les sociétés sont structurées ainsi. On utilise des mots pour le dire sans avoir besoin de le dire. Comme les quartiers par exemple qui signifie les noirs et les arabes…….etc. les fachos eux le disent carrément.
      Les noirs ne sont pas une identité, une communauté, noir c’est une couleur. C’est juste un mot mis sur un individu.
      Ca ne veut rien dire, c’est absurde, mais c’est comme ça.
      Et utiliser le terme noir, communauté noire ou autres termes implique de dire blanc. Mais dire les blancs c’est scandaleux.
      L’homme qui veut tuer des noirs, ça ne sort pas de nulle part. C’est la société qui l’inculque et qui est articulée comme ça.

      J'aime

      • les seuls qui font états de leur religion ce sont les juifs et,ils ont besoin de le claironner a la cantonnade,comme si cela pouvait les aider a s’affirmer pour ma part je m’en fiche royalement et cela me donne plutôt envie de leur dire qu’ils aillent se faire mettre,la couleur,la religion l’on s’en fiche c’est l’homme ou la femme qu’il faut voir,il y a des cons et des racistes dans toutes les religions et dans toute les couleurs,le seul film qui parle bien de cela c’est « qu’est-ce que l’on a fait au bon dieu » tout y est représenté il est même étonnant que le crif ne l’est pas envoyé aux gémonies en tant que film antisémites (judéophobes)

        J'aime

      • Je suis juif (ou autre) ça ne veut rien dire. On peut etre de culture juive et etre athée, d’origine étrangère ou française, on peut etre juif de gauche, d’extreme droite, apolitique, bondieusard, ,……
        On nous inculque qu’il faut dire je suis. Mais comme le dit la maxime choisir c’est renoncer. Etre c’est aussi ne pas etre.
        Bref je suis implique de dire je ne suis pas.
        C’est valable pour toutes les identités. Je suis une femme ne veut pas dire grand chose non plus, ce n’est pas une identité, c’est un état. On peut etre une femme noire, masculine, religieuse, raciste, sexiste, hétéro…….

        J'aime

  3. Tout est compartimenté. Je viens de lire un tweet de l’association Osez le féminisme qui explique ne pas vouloir d’échange avec une association des musulmans de France.
    Sous cette annonce on retrouve essentiellement des profils identitaires disant approuver leur position.
    Ca ne dit pas de cette association qu’elle est facho, mais ça dit que par extension il y a convergence.
    Ca dit des associations communautaires qu’elles ne sont pas neutres, qu’elles incarnent l’inégalité, la non mixité.
    Elles y sont assignées en tous les cas.
    Qu’une association communautaire ne peut pas etre féminisme ou pour les droits de l’homme puisqu’elle défend une communauté, une identité.
    A moins de le faire, ce que certains ont compris, sous une identité dissimulée, en fondant une association dite féministe, laique……etc pour dissimuler qu’elles sont communautaires.
    pour déguiser leur identitarisme, leur racisme.
    Il y a les associations historiques licra, ccif, …….. elles sont communautaires mais honnetes, elles affichent la couleur et c’est tout à fait respectable, puis il y a les autres, les douteuses, les rances, les ultras.
    Il y a un certains nombre de ces associations qui sévissent sur Tweeter.
    Je ne dirais pas de nom, mais on les repère à dix mille. En fondant une prétendue association, elles déguisent leur identitarisme, leur racisme avec l’argument d’un prétendu combat féministe et laique.
    Il a les identités assumées, je suis juif, je suis musulman, je suis catho, je suis fn…
    Puis il y a ceux qui dissimulent leur identitarisme avec le paravent du féminisme, de la république, de la laicité.
    Je préfère les premiers.

    J'aime

      • On peut basculer facilement de communautaire à communautariste. identitaire, et donc incarner ce que l’on veut dénoncer. Les causes anti racistes sont toujours nobles, mais il faut savoir ne pas se compromettre ne pas basculer dans l’identitarisme, la frontière est mince,

        J'aime

      • Ne pas accepter que soient défendues les femmes religieuses, les musulmanes en particulier c’est un sexisme, c’est comme ça que ça s’appelle. Lorsque l’on rejette un profll ce n’est pas etre féministe. Ca s’appelle faire des parias.
        Les femmes à la rue idem.Vous avez déjà vu vous des femmes à la rue dans les associations féministes, elles n’intéressent pas les féministes. Egalement elles ont elles memes d’autres préoccupations que le féminisme. Elle dissimule leur féminité meme pour des raisons pratiques. Mais elles n’en sont pas moins femmes et parfois victimes d’agressions dues à leur genre.
        Mais ça les féministes s’en foutent. Elles font elles memes ce dont elles disent etre victimes. Elles parlent d’elles sans elles.
        Les femmes handicapées, vous en voyez vous dans les associations féministes. Non. Elles sont des parias également.
        Ce n’est pas un sujet.
        Et idem pour les associations anti racistes.
        Si l’on et une noire voilée victime de racisme, on ne peut pas se tourne vers la licra, c’est une identité, une pratique qu’elle rejette, elle ne défend que le racisme et la judéité.
        ccif idem, il ne défend que les musulmans. si Mohamed est victime d’accusation de radicalité tandis qu’il est athée, il va se faire cuire un œuf, ils ne défendent que les musulmans.
        Tout est comme ça. On défend des profils. On compartimente.

        J'aime

    • C’est fdesouche qui a obliger osons le féminisme à annuler sa colloque avec l’islamiste marwam Muhammad du groupe affilié aux fréres musulmans qu’est le ccif en faisant éclater l’info.
      Osons le féminisme serait rester sinon.
      Des féministe qui s’allie avec des islamiste ? Aucune contradiction non…
      L’islamo Gauchisme existe bel et bien.
      La gauche collabore avec l’islam radical et ne s’en cache même plus.
      Comme ces millitants du NPA défillant avec les racialiste et raciste anti blanc du PIR.

      J'aime

      • La Licra prétend aussi défendre la cause féministe.
        Elle défend la culture juive et la judéité comme le fait le ccif.
        Selon ce principe il faudrait donc qu’elle soit confinée à cette cause et qu’elle ne prenne pas part comme elle le fait à des causes universelles.
        Selon ce principe il faudrait donc rejeter toute association ou tout individus défendant les personnes issues d’une culture.
        Le rejet d’individus issus de culture musulmane, émanent essentiellement de personnes identitaires.
        Fdesouche pour chrétiens, activistes défenseurs de la cause sioniste pour les juifs.
        Je ne vois pas le rapport entre Fdesouche, le sionisme et le féminisme.
        L’activité principale des identitaires chrétiens ou juifs vise à faire de la culture musulmane une culture exogène et ayant un caractère terroriste, extrémiste en amalgamant musulman et radicalité.
        Fdesouche est identitaire, les associations Licra ou ccif sont communautaires. Identitaire et communautaire sont deux notions bien différentes.
        Fdesouche n’est pas à mettre sur le meme plan que la licra ou le ccif.
        Le féminisme est universel, il n’est ni chrétien, ni musulman ni juif.
        Ce sont essentiellement des identitaires qui oeuvrent à faire du ccif une association non légitime. Ils ne supportent pas la religion musulmane, elle leur fait horreur.
        Ils exècrent la culture musulmane, elle leur est insupportable.
        Ils sont dans leur role, taper sur ce que l’on exècre c’est le propre de l’identitarisme.
        Bref.
        Soit aucune associations, membres ou sympathisants d’une cause communautaire ne sont légitimes pour se faire défenseurs du féminisme soit tous le sont, mais ça ne peut etre les deux en meme temps.
        Si l’on fait de tout musulman, de tout juif ou de tout catho un synonyme d’identitariste autant dire qu’ils deviennent de facto des citoyens auxquels on nie leur citoyenneté puisque le propre de la citoyenneté c’est etre un composant de la société et c’est y prendre part.
        Si le féminisme (ou autre identité et causes) c’est l’interdit à des personnes issues de cultures juives, musulmanes ou cathos d’y prendre part, ça revient à dire qu’il faudrait etre athée et issue de nulle part pour pouvoir prendre part à un thème quel qu’il soit.
        Si etre issue d’une culture ou défendre une cause est synonyme d’identitarisme, ça revient à dire des citoyens issus d’une culture qu’ils ne sont pas des citoyens et que part extension il faudrait les interdire et faire de notre pays un pays uniforme. Et qu’elle serait-elle cette uniformité. Il faudrait la définir.

        J'aime

    • Osez le féminisme est à dix mille lieues de Fdesouche.
      Il y a convergence, mais cette association n’est pas raciste.
      Je suis athée et anti raciste, mais je ne pourrais, pas rallier cette association.
      Selon moi on ne peut etre féministe ou anti raciste et rejeter des profils. Si l’on fait de tout musulman un islamiste, de tout juif un sioniste, de tout blanc un facho……etc, c’est une forme de racisme. Egalement ça implique de blesser tous ceux qui sont issus de culture juive (ou autre) qui sont non pratiquants et donc par extension de les rejeter.
      La culture musulmane (ou autre) ne me pose pas de problème, je suis pour le droit de porter foulard, turban, kippa, tondus, perruqués, ça me laisse totalement indifférent.
      Par contre je ne pourrais pas voter pour un Fillon ou pour un Valls qui eux utilisent les religions à des fins politique.
      La cause féministe est utilisée par les identitaires et les racistes.
      Des pléthores d’associations privées dites féministes sont des associations racistes créées pour déguiser leur identitarisme, leur racisme anti musulman, elles n’ont rien de féministe, elles sont des associations identitaires et racistes.
      Elles sont très actives sur Tweeter. Taper sur tout signe d’islamité à coup de tweet, ce n’est pas du féminisme. Taper sur tout musulman qui se fédère et se mobilise contre le racisme, les violences policières ou conjugales, les discriminations ce n’est pas du féminisme.
      Bref, chacun mène sa barque comme il l’entend, rien n’interdit de dissimuler son racisme, de mentir, d’etre communautariste, identitaire……les personnes de culture musulmane n’ont pas besoin d’eux pour débattre, s’investir, lutter contre les vilenies qui les touche ou dont ils sont victimes, comme je le disais, on a tous des sensibilités ou des difficultés différentes.
      Les personnes issues de culture musulmane n’ont pas besoin de permission, d’etre adoubées par les personnes issues d’une autre culture pour se mobiliser pour une cause ou une autre, on est plus au temps des colonies.

      J'aime

      • Le féminisme n’est pas une hégémonie, il ne peut pas etre culturel, il ne peut etre qu’universel.
        Si les combats d’une féministe en France ne sont pas transposables à Bamako, si il implique de rejeter une culture, ce n’est pas un féminisme.

        J'aime

  4. Le mot nègre quand on est soi meme noir n’a pas le meme sens que quand c’est un blanc qui le dit.
    Le mot gonzesse quand on est soi meme une femme n’a pas le meme sens que lorsque cet un homme le dit.
    Le sens est inversé, dans la bouche d’une femme c’est une fierté.
    On ne peut pas etre celui qui assigne à une identité ou qui la rejette et etre celui qui la défend.

    J'aime

Tout commentaire à caractère raciste, diffamatoire ou incitant à la haine envers quelconque communauté sera supprimé et pourra donner lieu à des poursuites judiciaires, conformément à la législation en vigueur.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s