Sur facebook, le photographe de Marine Le Pen partage son amour du nazisme et de la jeunesse hitlérienne

Le photographe des meetings de Marine Le Pen est un jeune homme d’une vingtaine d’années amateur de pages et de d’images nazies. Il s’appelle Laurent L., mais se promène sur internet sous le pseudonyme d’Alex Vril.

Ceci n’est pas une anecdote ni un hasard. Laurent-Alex Vril est employé par e-Politic, la boîte de communication dans laquelle Frédéric Chatillon, l’ami intime de Marine Le Pen, ancien du Gud, est impliquée.

(…)

Pourquoi Laurent avait-t-il choisi comme pseudo « Alex Vril » ? Etait-ce un pseudo inspiré de la « société du Vril« , « sorte de cercle intérieur de la société de l’ordre de Thulé », une société secrète nazie pré-Troisième Reich ?

En regardant de plus près : sur Facebook, le jeune photographe s’active sur des pages comme « Natiocratie » (regardez bien sur la photo de profil, le signe en blanc qui se confond avec les nuages) et « Ghettoinfini » (où l’on ambiance les boîtes de nuit à base de saluts nazis) : clairement – et ultra – néonazies.

Sur ces pages, les membres discutent « beauté aryenne » et « homogénéité ethnique », ils encensent la Waffen-SS et se parlent à base de citations de Himmler. Alex Vril sur les réseaux, Laurent à la ville, like régulièrement des posts à l’image de ces deux soldats SS :

Ou de ce post appelant à « faire rejaillir la puissance de notre lignée », illustré par une image des jeunesses hitlériennes :

Sur la page « Un jour, un héros », qui célèbre « la crème de chaque race », Laurent-Alex Vril aime la photo d’Otoya Yamagushi, étudiant nationaliste japonais qui a assassiné à l’aide d’un sabre le chef du parti socialiste.

L’OBS

Voilà ce que fait le FN quand il est au pouvoir

1. À Hayange (Moselle), le maire FN Fabien Engelmann a réduit les subventions de la commune au Secours populaire et tenté d’expulser l’association de son local.

(..)

3. Et demandé à un boucher halal de fermer son magasin le dimanche, alors qu’aucun autre commerce d’Hayange n’a reçu de demande similaire selon France Info.

4. Fabien Engelmann a aussi viré ses adjoints qui l’ont accusé d’avoir fraudé ses comptes de campagne.

5. Robert Ménard, maire de Béziers proche du FN, a fiché les enfants musulmans dans sa ville. Il a par ailleurs été condamné pour «provocation à la haine» après avoir dit qu’il y avait trop d’enfants musulmans dans les écoles de sa ville

(…)

9. Le maire FN de Villers-Cotterêts (Aisne), Franck Briffaut, a refusé d’organiser les commémorations de l’abolition de l’esclavage.

10. Le maire frontiste du Luc-en-Provence (Var), Philippe de La Grange, a déprogrammé le film Chez Nous qui décrit l’ascension du FN dans le nord.

11. Il a aussi augmenté ses indemnités de fonction de 15%, l’une de ses premières décisions.

12. À Fréjus, le maire David Rachline a baissé les subventions des centres sociaux de la ville et a fermé celui des Tournesols.

(…)

14. Et il a aussi interdit à la presse nationale d’assister aux conseils de quartiers.

15. Le maire du Pontet (Vaucluse), Joris Hébrard, a décidé de supprimer la gratuité totale de la cantine scolaire pour les enfants des familles les plus démunies.

16. Il s’est aussi désengagé du Téléthon.

(…)

19. La mairie FN de Mantes-la-Ville (Yvelines), dirigée par Cyril Nauth a retiré le local à la Ligue des droits de l’homme, et les permanences juridiques qu’elle organisait dans un centre social de la ville.

20. Il a aussi supprimé la subvention de la mairie au club de foot du FC Mantois. Le maire a accusé certains dirigeants du club de parler «de façon irrespectueuse», comme «un z’y-va de banlieue».

(…)

23. À Hénin-Beaumont, le Secours Populaire a été exclu du marché de Noël, où l’association avait coutume de récolter des dons pour les plus pauvres.

24. Julien Sanchez, maire FN de Beaucaire (Gard) a coupé les vivres au centre socio-culturel qui assurait du soutien scolaire aux enfants de la ville.

BuzzFeed

«Je n’ai jamais dit vouloir sortir de la zone euro», MLP retourne sa veste sur l’euro à une semaine du second tour

marine le pen



MLP a promis la sortie de l’UE et l’€, 6 mois après son élection, sa nièce affirme que ça prendra plusieurs années

Marion Maréchal Le Pen furieuse contre Marine Le Pen pour l'avoir qualifiée d'inexpérimentée (2)

Marion Maréchal-Le Pen a affirmé que la négociation souhaitée par le FN sur l’Union européenne et l’euro en cas d’accession à l’Élysée de Marine Le Pen commencerait en 2018 et prendrait « plusieurs mois », voire « plusieurs années ».

Marion Maréchal-Le Pen, députée FN du Vaucluse, a affirmé samedi 29 avril à Paris que la négociation souhaitée par le FN sur l’Union européenne et l’euro en cas d’accession à l’Élysée de Marine Le Pen commencerait en 2018 et prendrait « plusieurs mois », voire « plusieurs années ».

« Marine Le Pen attendra les élections européennes en 2018 dans l’espoir de voir arriver aux affaires nos alliés, notamment en Italie. À partir de là, elle entamera des négociations pour défendre les intérêts de la France sur la suppression des travailleurs détachés par exemple, la primauté du droit français sur le droit européen, la possibilité de faire du protectionnisme et la question de la monnaie », a détaillé devant la presse la nièce de Marine Le Pen.

« À l’issue de ces négociations, elle reviendra devant les Français pour leur laisser le choix (…). De toute façon, quelle que soit la position des Français sur ce sujet, ils auront leur mot à dire et il y aura un long débat, vraisemblablement peut-être de plusieurs mois, ou peut-être plusieurs années avant que nous prenions cette décision historique », a estimé la députée, qui s’exprimait à l’issue d’une conférence de presse commune scellant l’alliance entre la présidente « en congé » du FN et Nicolas Dupont-Aignan, patron de Debout la France.

« Ça sera un long processus »

Marine Le Pen a régulièrement répété que, dès son élection, si elle remportait la présidentielle, elle entamerait une négociation avec l’UE pour « restituer au peuple français sa souveraineté monétaire, législative, territoriale, économique ». À l’issue de cette négociation à laquelle elle accordait six mois, elle prévoyait un référendum sur l’appartenance à l’UE.

Marion Maréchal-Le Pen a rejeté ce délai de six mois: « Je pense que cette position, même sur le plan des traités stricto sensu et du droit, n’apparaissait pas tout à fait réalisable. » « Ça sera un long processus, un processus mûri, ce sera un processus profondément démocratique », a-t-elle estimé. « D’ailleurs, cela ne nous empêchera pas d’agir sur d’autres domaines… que ce soit l’immigration évidemment, l’insécurité ou même en partie l’économie… », selon elle.

« La transition de la monnaie unique à la monnaie commune européenne n’est pas un préalable à toute politique économique », ont affirmé Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan, samedi, dans leur projet d’accord de gouvernement, dévoilé lors de cette conférence de presse commune.

Challenge

Présidence du FN : le négationniste Jean-François Jalkh remplacé par Steeve Briois poursuivi pour incitation à la haine

Steeve Briois assurera la présidence par intérim du Front national après le retrait de Jean-François Jalkh, mis en cause pour des propos négationnistes présumés, a annoncé vendredi Louis Aliot, vice-président du parti. Jean-François Jalkh, adhérent au FN depuis septembre 1974 et élu député européen en 2014, avait été promu à la tête du FN en début de semaine à la suite de la décision de Marine Le Pen de se mettre en congé de la présidence pour se consacrer à la campagne de l’entre-deux-tours de la présidentielle.

Des journalistes ont exhumé des déclarations de ce cadre historique dans lesquels il cite le théoricien négationniste Robert Faurisson, notamment concernant l’usage du gaz Zyklon B dans les chambres à gaz nazies. Ce vieux routier du FN est aussi le cerveau du système de financement des campagnes frontistes, qui est aujourd’hui dans le collimateur de la justice, comme l’expliquait Challenges.

Challenges

Steeve Briois, maire et député européen FN renvoyé devant la justice pour provocation à la haine raciale

À la suite d’un signalement de la LICRA, le procureur de la République de Paris a décidé de renvoyer Steeve Briois, maire d’Hénin-Beaumont et député européen, devant la 17ème chambre du tribunal correctionnel de Paris pour provocation à la haine raciale et diffamation raciale.

Ce procès, qui se tiendra le 11 octobre prochain, fait suite à un tweet publié par l’élu frontiste le 23 novembre dernier dans lequel il déclarait : « La répartition des #migrants a pour conséquence l’explosion des agressions sexuelles, en Allemagne, en Suède, en Autriche, etc.. » #PlenPE

LICRA

Selon un sondage à la sortie des urnes à la mi-journée, Macron en tête avec 24% suivi par Le Pen 22% (RTBF)

Un sondage effectué à la sortie des urnes, obtenu par la RTBF, donne les résultats suivants :

Macron 24%

Le Pen 22%

Fillon 20,5%

Mélenchon 18%

Les résultats consolidés devraient être connus vers 20h. Néanmoins, l’ouverture des bureaux ayant été prolongée d’une heure par rapport à l’élection présidentielle de 2012, ils pourraient arriver un peu plus tard.

RTBF