18% des Français déclarent qu’ils seraient prêt à exercer eux-mêmes des actes de torture

dont-turn-a-blind-eye-grid

Dans le cadre de la publication de son rapport annuel, l’Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (Acat) a réalisé un sondage sur la manière dont les Français perçoivent la torture. Les résultats sont à la fois surprenants et inquiétants.

36% des Français se disent prêts à accepter le recours à des actes de torture « dans des cas exceptionnels ». C’est aussi l’avis de 32% des catholiques pratiquants. « Un résultat inquiétant, mais pas forcément étonnant », affirme Jean-Etienne de Linares, délégué général de l’Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (Acat), qui a commandé à l’Ifop une enquête intitulée « Le regard des Français sur la torture, connaissance et acceptabilité », sondage réalisé selon la méthode des quotas, auprès d’un échantillon représentatif de 1500 personnes.

« Fragilisés par un climat social et politique anxiogène, insécurisés par les agressions intérieures et extérieures, les Français – les jeunes en particulier – sont plus perméables qu’avant à l’idée que la torture puisse être une manière de gérer la violence et de s’en protéger. » Ils n’étaient que 25% à le penser dans une précédente enquête CSA publiée en septembre 2000 par Amnesty International.

Le recours aux mauvais traitements apparaît tout de même illégitime à une forte majorité de Français. 64% d’entre eux s’accordent sur le fait que tout acte de torture contre quiconque et quelles qu’en soient les circonstances est « toujours inacceptable » (contre 73% en 2000). Par ailleurs, confrontés à différents comportements assimilables à de la torture, les Français restent sévères. Trois quarts des personnes interrogées estiment que le fait qu’un policier gifle un individu lors d’un interrogatoire (75%) ou le fait qu’un militaire prive de nourriture un soldat ennemi pour obtenir des informations (69%) ne se justifient pas.

A contrario, 18% des Français se considèrent capables eux-mêmes d’user d’actes de torture dans des circonstances exceptionnelles, contre 82% excluant cette possibilité. « Certainement marqués par la Seconde Guerre mondiale et ses conséquences, mais aussi par la guerre d’Algérie, les séniors âgés de 65 ans et plus se sentent les moins capables d’y recourir (11%), contrairement aux sympathisants du Front national qui avec un score de 41% représentent le segment de la population le moins hostile au recours personnel à la torture. »

La Vie

 

Seuls 9% des français croient en la victoire du FN en 2017

Marine le pen colere atatque fn front national

Seuls 9 % des personnes interrogées dans un sondage Odoxa pour FTI Consulting, Les Échos et Radio Classique dévoilé mardi prédisent un succès du Front national au second tour de l’élection présidentielle de 2017, tandis que 74 % pronostiquent la qualification du FN pour le second tour mais sa défaite finale.

À la question, « aujourd’hui, alors que nous sommes à tout juste un an de la prochaine élection présidentielle 2017, lequel des trois scénarios vous semble le plus probable pour 2017 : le candidat du Front national va… » : 9 % des sondés répondent « remporter l’élection présidentielle », 74 % « se qualifier pour le second tour mais ne la remportera pas » et 16 % « être éliminé au premier tour de l’élection présidentielle ». Un pour cent ne se prononce pas.

61 % estiment que le parti est « un danger pour la démocratie »

Interrogés sur des qualificatifs spécifiques qui pourraient s’appliquer au parti d’extrême droite, 77 % des sondés estiment qu’il « peut discriminer certaines populations » (22 % pensent le contraire), 75 % pensent que le parti sera « amené à prendre de plus en plus d’importance » (contre 24 %), 63 % qu’il a « un programme dangereux pour notre économie » (contre 36 %), 61 % qu’il est « un danger pour la démocratie » (contre 38 %), 41 % qu’il « défend bien les classes populaires » (contre 58 %), 37 % qu’il « propose des solutions concrètes pour notre pays » (contre 62 %).

Trente pour cent des sondés jugent en outre que le FN « a la capacité de gouverner la France », soit cinq points de moins qu’en septembre 2014. Soixante-dix pour cent des sondés estiment que le parti n’a pas cette capacité (ils étaient 65 %).

Enquête réalisée auprès d’un échantillon de 1 009 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus interrogés par Internet les 14 et 15 avril 2016, selon la « méthode des quotas ».

Le Point

Nouveau record d’impopularité pour Manuel Valls, moins 14 points depuis décembre

Manuel_Valls_1188

Manuel Valls atteint un nouveau record d’impopularité en avril à 22% d’opinions favorables, tandis que la cote de confiance de François Hollande reste au plus bas malgré une progression d’un point (18%), selon un sondage Elabe publié jeudi.

Deux ans après sa nomination à Matignon, la cote du Premier ministre est en recul d’un point par rapport à mars et s’érode au total de 14 points depuis décembre, selon l’observatoire politique Elabe pour Les Echos et Radio classique.

A 18% (+1), la cote de François Hollande reste proche de son record d’impopularité du mois dernier.

Capital

56% des Français ont une mauvaise image de l’Eglise catholique

vatican pape francois scandale tourmante jusctice pedophilie sondage

Une majorité de Français (56% contre 43%) a une mauvaise image de l’Église catholique, selon un sondage effectué après les récentes polémiques sur les affaires de pédophilie.

Selon cette étude réalisée par Odoxa pour Le Parisien – Aujourd’hui en France, à paraître dimanche, 63% pensent que le cardinal Philippe Barbarin, dans la tempête depuis des révélations d’agressions sexuelles dans son diocèse, devrait démissionner. En revanche, 62% des catholiques réellement pratiquants (déclarant aller à la messe « une fois par mois » ou « au moins de temps en temps« ) qu’il ne devrait pas démissionner.

Selon cette étude « crible » l’Église apparaît à la fois « très/trop conservatrice » (83%), « trop éloignée du quotidien des Français » (64%) et « pas transparente » (81%).

Ce sondage a été réalisé les 17 et 18 mars par internet auprès d’un échantillon de 1.016 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus selon la méthode des quotas.

L’Express

« Les Juifs plus riches que les Français » « les juifs instrumentalisent la shoah » un sondage fait polémique

IMG_6385.JPG

« Les Juifs sont-ils plus riches que les Français? »

Que dit le sondage? Celui-ci pose quatre questions et demande aux interrogés de dire s’ils sont, où non, d’accord avec les affirmations énoncées dont « Les juifs utilisent aujourd’hui dans leur propre intérêt leur statut de victimes du génocide nazi pendant la Seconde Guerre mondiale » ou « Les juifs sont plus riches que la moyenne des Français ».

D’où vient ce sondage? Comme le précise Le Parisien, il s’agit d’une étude de l’Ifop menée en ligne auprès de 1468 personnes entre le 3 et le 5 février. Une étude pour SOS Racisme et l’UEJF, l’Union des étudiants juifs de France, que le quotidien explique dévoiler « en exclusivité »

Capture d’écran 2016-02-12 à 12.40.13

L’Express

FN: Seuls 22% des Français jugent que Marine Le Pen ferait une bonne présidente

Selon un sondage TNS Sofres, 56% des personnes interrogées considèrent que le FN représente un danger pour la démocratie. 62% n’ont jamais déposé un bulletin frontiste dans l’urne et n’ont pas l’intention de le faire à l’avenir.

marine-le-pen-le-20-novembre-2015-a-vannes-1_5494020.jpg

La progression du Front national bloquée par un plafond de verre? Selon un baromètre annuel sur l’image du FN établit par TNS Sofres pour France InfoLe Monde et Canal +, le parti de Marine Le Pen reste marginalisé. Malgré les quelque 7 millions de voix aux régionales, 56% des personnes interrogées considèrent toujours que le FN représente un danger pour la démocratie. Retour à la case départ pour la présidente du FN? 56 % des sondés partageaient en effet déjà cette opinion quand elle a succédé à son père en 2011.

63 % des personnes interrogées se disent toujours en désaccord avec les idées du parti frontiste. Pour 54%, le FN a pour seule vocation de rassembler les votes d’opposition. D’ailleurs seuls 22% pensent que Marine Le Pen ferait une bonne présidente de la République. Sa capacité à rassembler au-delà de son camp recule de 7 points, tandis que la part de Français qui souhaitent lui voir jouer un rôle important à l’avenir est en baisse de six points.

« Difficultés à franchir le second tour »

Par ailleurs, 62 % des sondés assurent ne jamais avoir voté pour le Front national et ne pas avoir l’intention de le faire à l’avenir. « Il y a un plafond de verre à plusieurs niveaux: la part de ceux qui partagent les idées du FN stagne et la part de ceux qui le considèrent comme étant en capacité de gouverner stagne aussi. Cela dit bien ses difficultés à franchir le second tour », note dans Le Monde Emmanuel Rivière, directeur du département stratégies d’opinions de TNS Sofres.

De quoi occuper une partie des discussions du parti d’extrême droite qui organise jusqu’à dimanche un séminaire en interne pour débattre de sa stratégie en vue de la présidentielle de 2017.

L’Express

Mariage interreligieux : les musulmans plus tolérants que les catholiques

71% des musulmans réagiraient bien si leur fils épousait une catholique. 63 % des musulmans réagiraient bien si leur fille épousait un catholique, Une tolérance que ne partage pas l’ensemble de la population française : 56% des personnes interrogées (catholiques) auraient une réaction négative si leur fille épousait un musulman, et 52 % auraient une réaction négative si leur fils épousait une musulmane.

IMG_6186

Un sondage de la Fondation du judaïsme français fait polémique

En ouvrant le Journal du Dimanche daté du 31 janvier, plusieurs lecteurs ont été pour le moins surpris de découvrir une double page consacrée à « la grande peur des juifs de France » dans laquelle figuraient des sondages sur la perception des Français sur des sujets comme la religion ou la diversité ethnique du pays.

IMG_6153

Préjugés mis en évidence dans d’autres graphiques publiés par le JDD, notamment en ce qui concerne le mariage. Comme vous pouvez le voir ci-dessous, les personnes interrogées ont notamment dû répondre à la question « comment réagiriez-vous si votre fils/fille épousait… ».

o-JDD-SONDAGE-2-570

Sur Twitter, journalistes et internautes se sont empressés de dénoncer un sondage stigmatisant et anxiogène, publié par le JDD mais commandé à l’Ipsos par la Fondation du judaïsme français.

Capture d’écran 2016-02-01 à 00.02.47.png

Huffington Post

 

43% des Français ont déjà envisagé d’aller s’installer à l’étranger

Français sondage expatrie expatriation migrant emmigrationAlors que tous les regards se tournent vers l’arrivée de nouveaux migrants en France, un mouvement inverse s’accélère : plus de 40% de Français sont tentés par l’expatriation et un Français sur dix y pensent même sérieusement, selon un sondage Ifop

10% des personnes interrogées envisagent sérieusement de quitter la France pour s’installer au Royaume-Uni, aux Etats-Unis ou au Canada, ce qui représente plus de 4 millions de personnes. Un tiers des personnes disent qu’ils y ont déjà pensé, et 57% seulement des Français n’y songent pas. Les Français qui étaient vus comme très sédentaires ont en réalité beaucoup évolué sur la problématique du départ.

Atlantico