Un rappeur arabe israélien : «Ils me traitent de terroriste, mais je vis dans le pays de mes ancêtres»

Il est la nouvelle voix de la lutte contre les discriminations envers les Arabes israéliens. Dans son pays, le chanteur aux titres engagés est devenu la cible privilégiée de la droite radicale et de sa représentante, la Ministre de la Culture israélienne Miri Regev.

ID-FESTIVAL_Tamar-Nafer-and-friendsc-Ruthe-Zuntz-2-1024x683.jpg

Lire la suite

Palestine occupée: première amende à une mosquée pour son appel à la prière

Une mosquée de la ville de al-Ludd (Lod) a reçu pour la première fois, lundi, une amende de 200 euros envoyée par la municipalité israélienne, pour le son du muezzin lors des appels à la prière, considérés comme une « pollution sonore ».

minaret-al-aqsa

Ceci intervient après un projet de loi appuyé par Netanyahou qui prévoit d’interdire les hauts parleurs « dans toutes les mosquées en Israel ».

Non seulement le gouvernement israélien se moque ainsi des 20 % de ses citoyens israéliens qui sont musulmans, mais comme Israel n’a jamais déclaré ses frontières et a annexé illégalement Jérusalem Est, la décision concerne en réalité bien plus que la liberté de culte en Israel.

D’ailleurs plusieurs moquées de Jérusalem Est comme celles d’ Abu Dis dans sa banlieue se sont déjà vue interdire au début novembre l’appel du muezzin le matin, après que des colons eurent protesté devant le domicile du maire. Et ceci alors que ces mosquées respectaient le volume sonore (nombre de décibels) réglementé et autorisé.

Mais apparemment c’est moins le son de la prière qui dérange les colons, que que le fait qu’il rappelle qu’il y a encore des Palestiniens à Jérusalem.

Encore un exemple de la grande « tolérance » d’israel, Etat religieux, qui s’affiche comme tel, mais qui brime la liberté de culte dès qu’il ne s’agit pas des juifs.

Oumma