Samuel Potier, investi par le FN aux législatives en Loire-Atlantique, malgré des propos islamophobes et antisémites

Comme l’a repéré le Scan du Figaro ce dimanche 16 avril, le FN a ainsi investi Samuel Potier dans la 10e circonscription de la Loire-Atlantique.

Ce conseiller régional des Pays de la Loire, tête de liste en Loire-Atlantique lors des régionales en 2015, est pourtant connu pour ses propos islamophobes et antisémites tenus sur les réseaux sociaux ces dernières années. En octobre 2014, il assimilait ainsi une jeune femme voilée à une dinde. En août 2015, il comparait l’islam à « une lisse lame ». Entre autres propos du même genre, comme l’avait relevé Le Lab en septembre 2015.

Comme le rappelle le Scan du Figaro, en décembre 2014, Samuel Potier avait tweeté « sans commentaires » et le hashtag « #Jesuispartout » (le nom d’un hebdomadaire collaborationniste et antisémite sous l’occupation nazie, ndlr) en réaction à un tweet du CRIF « les juifs de France sont chez eux partout, et les antisémites ne sont chez eux nulle part ».

L’ancien secrétaire départemental du FN en Loire-Atlantique, jusqu’en octobre 2016, avait aussi trouvé « lamentable » une affiche du congrès des notaires de France datée de novembre 2013 « osant représenter deux homos tenant par la main deux enfants ».

Europe 1

«Chinetoque» «Niakoué»: les «Asiatiques de France» diffusent un clip pour dénoncer les clichés

« Discrets, _t_ravailleurs« . « Jacky Chan« . «  »Niakoué ». Chinetoque ». Autant de clichés, de surnoms auxquels s’attaque la page Facebook « Asiatiques de France » et le clip vu plus de 740 000 fois sur Facebook.

Dans ce clip, des personnalités comme la chanteuse Anggun, le cuisinier Pierre Sang ou encore le comédien Frédéric Chau. Mais aussi des artistes, sportifs, journalistes et anonymes dénoncent ces petites phrases, ces petits mots qui sonnent comme des blagues pour celui qui les prononce, mais comme de la discrimination pour celui qui les entend.

Le clip rappelle le parcours des premières générations d’asiatiques arrivées en France : combattants pour la France, travailleurs forcés dans les campagnes , encore enfants des colonies ou boat people.

Hélène Lam Trong, la journaliste à l’origine de ce clip, a toujours été sensible aux discriminations envers la communauté asiatique. « Chinetoque, niakoué, sont encore des insultes très courantes au quotidien chez les adultes et les enfants : pourtant qui dirait encore bougnoule et bamboula en ayant bonne conscience ?

France Inter

Le gouvernement russe conseille aux touristes de ne pas dire «nègre», «youpin» ou «pédé» à l’étranger

Si vous allez au Kenya, évitez de comparer la population locale à des singes, explique le site du ministère des affaires étrangères russe.

Le site du ministère des Affaires étrangères russe a mis en ligne une liste de recommandations pour les touristes russes à l’étranger. Le ministère parle d’«éléments généraux de comportement» mais, en gros, il s’agit de prévenir les touristes qu’à l’étranger, ils ne pourront pas être aussi ouvertement racistes, homophobes, sexistes et antisémites qu’en Russie.

«Dans les pays avec de fortes populations noires, évitez d’utiliser les mots nègre, négro et leurs dérivés» explique le site, traduit par le Moscow Times.

Le ministère donne ensuite des conseils par pays, et la section Kenya ne peut que surprendre:

«Comparer un Kenyan à un singe peut provoquer de très fortes réactions, ainsi que le fait de remettre en question ses capacités mentales.»

En France, le Russe doit faire attention à ne pas être trop sexiste ou homophobe:

«Il est nécessaire d’éviter tout comportement envers les femmes qui pourrait être considéré comme “sexiste”. Il est aussi souhaitable de ne pas faire de commentaires sur les membres de la communauté LGBT, et de ne pas leur parler en utilisant des mots ou des gestes insultants.»

(…)

Tout comme on ne peut pas être trop raciste au Kenya, le ministère précise qu’il faut aussi éviter l’antisémitisme en Israël.

«Il est inadmissible d’utiliser le mot « zhid », soit youpin, en parlant à un juif, même s’il celui-ci ne parle pas russe.»

Slate

Redressement fiscal : Marine Le Pen aurait sous estimé son patrimoine pour ne pas payer l’ISF

François Fillon n’est pas le seul candidat à être inquiété par la justice. Marine le Pen est, elle aussi, dans la ligne de mire des juges pour des emplois présumés fictifs d’assistants en tant que parlementaire européen. Mais désormais, le fisc est aux trousses de la présidente du Front national.

Selon « Le Monde », Marine Le Pen ferait l’objet de deux procédures de redressement fiscal pour avoir sous-évalué ses biens immobiliers. Celles-ci pourraient aboutir à une réévaluation importante de la valeur de ses biens. Et en conséquence, selon le quotidien, la candidate pourrait devoir s’acquitter de l’impôt sur la fortune (ISF), ce que Marine Le Pen conteste.

Si c’était le cas, elle devrait payer le même impôt que son concurrent Emmanuel Macron , régulièrement brocardé par les dirigeants du parti d’extrême-droite comme étant « le candidat du système ».

Les Échos

En pleine « affaire Théo », deux policiers ont incendié leur propre véhicule

Dans la nuit du 13 au 14 février, une Mercedes était incendiée à Sainte-Geneviève (Oise), vers 1 h 30. Quelques heures plus tard, à moins de 3 km, une Citroën brûlait à Lachapelle-Saint-Pierre (Oise). Dénominateur commun : les deux véhicules appartenaient à deux agents du commissariat de Sarcelles (Val-d’Oise).

Le lien avec les violences urbaines liées à l’affaire Théo était vite évoqué. D’autant que, quelques jours plus tard, les incendies de trois autres véhicules de fonctionnaires résidant à Lassigny et dans l’Aisne renforçaient cette conviction.

L’enquête a basculé lundi. Le fonctionnaire de Lachapelle-Saint-Pierre, 40 ans, faisant une tentative de suicide. Il avait laissé un écrit où il confessait être à l’origine de l’incendie de sa Citroën. Placé en garde à vue, il a ensuite raconté aux enquêteurs que son collègue de Sainte-Geneviève avait lui aussi mis le feu à sa voiture. Ce dernier a été interpellé dans la foulée.

Le Parisien

« Dégage sale noir », « Bamboula »… une boulangerie saccagée et souillée de propos racistes à Domène

le-moulin-de-domene-degage-sale-noir-bamboula-une-boulangerie-saccagee

Les vitrines des présentoirs pulvérisées, du mobilier renversé, de la farine répandue sur le sol et tous les meubles et des insultes racistes inscrites en gros, à côté de croix gammées, sur les murs du magasin.

Tel est le désolant spectacle qu’un artisan boulanger a découvert dans la nuit de mardi à mercredi en arrivant dans sa boutique, “Le Moulin de Domène”, située 7 rue de la République à Domène.

Le Dauphiné Libéré

Agressions sexuelles à Francfort au Nouvel an par des étrangers: les témoignages étaient faux et provenaient de l’extrême droite

7637993

Le Bild rétropédale. Alors que le quotidien allemand publiait le 6 février dernier un article sur des supposées violences sexuelles commises à Francfort la veille de la Saint Sylvestre, sa rédaction a admis avoir diffusé une fausse information. Le journal a fait ses excuses dans une publication parue ce mardi.

Dans son article initial, que le journal a depuis supprimé, intitulé « 37 jours après le nouvel an, les victimes brisent le silence – agressions sexuelles de masse rue Freßgass », le Bild s’appuyait sur deux témoignages. Un restaurateur et une jeune femme de 27 ans racontaient avoir assisté à des violences sexuelles commises en groupe par des étrangers. Mais, à aucun moment, la police n’a confirmé ces faits.

Le premier témoin, sympathisant du parti d’extrême droite AfD, serait connu pour ses opinions xénophobes sur les étrangers. Une enquête a été ouverte pour faux témoignages.

L’Express

Arras : 3 néonazis « fanatiques » selon le parquet, en garde à vue après une violente agression raciste au couteau

neonazisprotestoutsideskokieholocaust1m4lkpisbfvl

Trois hommes âgés d’environ 25 ans, venus du Cambrésis et de Saint-Quentin (Aisne), s’en sont pris à deux personnes en raison de leur origine maghrébine, croyaient-ils, même si l’un d’eux ne l’était pas.

Des amis sont intervenus pour tenter de les protéger et de repousser les assaillants, mais la rixe a dégénéré de l’autre côté de la place. Coups de poing, coups de couteau : cinq victimes sont à déplorer, avec un nez cassé, dix-neuf points de suture et des blessures au couteau dans le dos pour ces Arrageois âgés entre 20 et 30 ans.

Les policiers de la brigade anticriminalité (BAC) sont intervenus rapidement, mais l’interpellation n’a pas été aisée. Remontés à bord de leur voiture, les agresseurs ont accéléré pour leur foncer dessus. Sans dommage, fort heureusement.

Placés en garde à vue au commissariat d’Arras, les trois hommes reconnaissent globalement les faits, même s’ils ne se disent pas responsables des coups de couteau. Le caractère raciste de l’agression est admis, indique le parquet d’Arras, qui dit avoir affaire à des néonazis «  fanatiques  ».

Un drapeau du 3e  Reich a notamment été saisi lors des perquisitions.

La Voix du Nord

Ouverture d’une enquête après l’inscription d’une mention « Pas de Noir » dans une annonce immobilière

Une capture d'écran de la photo de l'annonce postée sur Twitter.

Une capture d’écran de la photo de l’annonce postée sur Twitter.

La mention raciste avait suscité une vive polémique. Une enquête préliminaire a été ouverte après la publication d’une annonce immobilière pour un logement à Levallois-Perret, qui précisait « Nationalité française obligatoire, pas de Noir », a indiqué le parquet de Nanterre (Hauts-de-Seine), jeudi 9 février.

Cette enquête a été ouverte le 20 janvier à la suite d’une plainte pour discrimination liée à la couleur de peau et à la nationalité, déposée le 27 décembre par l’association antiraciste Maison des potes-Maison de l’Egalité. Cette plainte vise l’agence immobilière Laforêt, ainsi que le propriétaire de l’appartement.

France Info