Voiture de police incendiée : un 5e suspect écroué, un Américain de 27 ans

Un cinquième suspect, un Américain de 27 ans, a été mis en examen et écroué dans l’enquête sur l’attaque d’un véhicule de police, incendié alors que se trouvaient deux agents à l’intérieur, le 18 mai à Paris, a annoncé dimanche le parquet de Paris.

4925745_6_1a89_la-voiture-de-police-s-etait-enflammee_98fc12ff29b3f5d009029adc575000a3

Cet homme a été mis en examen pour tentative d’homicide volontaire sur personne dépositaire de l’autorité publique, destruction de bien en bande organisée, violences en bande organisée et participation à un attroupement armé et le visage dissimulé.

Arrêté jeudi lors d’une nouvelle manifestation contre la loi Travail, il a usé de son droit au silence en garde à vue, ajoute le parquet. Il a simplement reconnu devant le juge d’instruction sa présence lors de la manifestation du 18 mai, tout en niant une quelconque implication dans les violences, a précisé la même source.

Il aurait jeté un poteau sur le pare-brise

Les enquêteurs le soupçonnent d’avoir pris part aux violences en jetant un poteau sur le pare-brise avant du véhicule, a détaillé le parquet de Paris. L’homme a demandé à comparaître ultérieurement devant le juge des libertés et de la détention (JLD), mais il a été incarcéré en attendant. Les réponses sur son profil sont floues: d’après ses déclarations, il serait arrivé très récemment en France, n’a pas d’emploi ni de logement fixe mais est hébergé chez des amis.

Le Parisien

Hausse de 427 % des violences contre les réfugiés en Allemagne

4924883_6_83b9_en-fevrier-dans-la-ville-de-bauzen-dans_2a9cfa0df0a9f2073695a45f2b9d6748

En 2015, l’Allemagne a comptabilisé cinq fois plus de délits, attribués à l’extrême droite, contre les foyers de réfugiés, a déclaré lundi 23 mai le ministre de l’intérieur, Thomas de Maizière. Avec 923 délits enregistrés, cela correspond à une hausse de 427 % en un an.

L’essentiel des infractions consiste en des actes sans violence physique, comme par exemple des graffitis, le déploiement de bannières nazies ou l’incitation à la haine. Selon les chiffres du ministère, publiés dans un rapport annuel sur la criminalité, sur le millier de délits comptabilisés, 177 étaient des actes de violences, contre 26 en 2014.

347 délits contre des foyers en 2016

Les autorités allemandes se sont inquiétées à de nombreuses reprises de la forte hausse des crimes et délits racistes, dans le sillage de l’arrivée de 1,1 million de candidats à l’asile en Allemagne. Au total en 2015, environ 23 000 délits ont été attribués à l’extrême droite (+ 35 %), dont 1 485 actes de violences.

« Un recul des chiffres de la criminalité politique n’est pas à attendre en 2016 malheureusement. D’ores et déjà au premier trimestre, 347 délits contre des foyers de réfugiés ont été enregistrés », a annoncé le ministre.

Le Monde

 

Un migrant victime d’une balle dans la tête par la mafia italienne

Les chef de la mafia italienne Cosa Nostra ont  «déclaré la guerre» aux  migrants à Palerme. 

Un migrant gambien a été victime d’une balle dans la tête en plein jour, par un assassin se prénomment Emanuele Rubino.

 

3337D08500000578-3546081-image-a-45_1460992080493

Yusapha Susso, le migrant

Le maire Leoluca Orlando a déclaré que : «Palerme n’est plus une ville italienne. Vous pouvez vous promener dans la ville et vous sentir  comme à Istanbul ou à Beyrouth. »

Dailly Mail

Giovanni, un migrant italien jugé pour viols et agressions sexuelles sur 27 fillettes

Giovanni Costa, accusé de viols et d’agressions sexuelles sur près de 30 victimes, a insulté le président de la cour d’assises à l’ouverture de son procès, jeudi 31 mars à Paris. Il est soupçonné de s’être déguisé en électricien pour abuser sexuellement de fillettes âgées entre 7 et 13 dans les années 1990.

000_7318G

L’accusé fait de grands gestes, les deux mains posées sur la vitre du box. Malgré ses 77 ans, Giovanni Costa, bedonnant, conserve une certaine tonicité lorsqu’il s’agit de couper la parole du président de la cour d’assises. Cet Italien, poursuivi pour huit viols, une tentative et 17 agressions sexuelles ou tentatives sur des fillettes de 7 à 13 ans entre 1990 et 2003, a été expulsé au bout de deux heures d’audience à l’ouverture de son procès ce jeudi 31 mars devant la cour d’assises de Paris.

Giovanni Costa n’arrête pas d’entrecouper la parole du juge qui entame la lecture du rappel des faits. « Tu racontes des conneries, va te faire enculer. C’est toi le violeur de petites filles, collabo ! », crie-t-il à l’attention du magistrat.  « Où sont les témoins ? Bâtard, esclave d’Italie ! », beugle-t-il.

L’homme se faisait passer pour un électricien pour approcher ses petites victimes. Il les entraînait dans les caves ou les escaliers de service de leur immeuble et, au motif de réparer une ampoule en hauteur, les soulevait et les déshabillait sous prétexte que leurs vêtements étaient trop lourds et qu’ils les gênaient. Avant de les violer ou de les abuser sexuellement. Voire de les gifler quand les fillettes ne se comportaient pas à son goût.

Pendant deux décennies, les policiers de la brigade des mineurs de Paris ont recherché, sans le trouver, l’agresseur décrit par les victimes comme petit, corpulent et à l’accent latin.

La vie de Giovanni Costa a été parsemée d’années d’errance, de vols et de petite délinquance en France, en Italie et aux Pays-Bas. Il a reconnu se déguiser parfois en électricien pour entrer dans les immeubles et cambrioler des appartements. Mais jamais, jure-t-il, il n’a commis la moindre agression sexuelle car les Italiens, ce sont ses mots, ont « une bonne éducation ».

Giovanni Costa, qui risque 20 ans de réclusion criminelle, ne pourra réintégrer la salle d’audience que vendredi matin.

Metro News

Les pays occidentaux n’ont accueilli que 1,39% des réfugiés syriens

La-France-et-l-Allemagne-vont-accueillir-21.000-refugies

Dans un rapport publié le 29 mars, l’ONG Oxfam révèle que seulement 1,39% des réfugiés fuyant la guerre civile en Syrie ont trouvé asile dans les pays riches occidentaux.

Depuis le début du conflit qui est entré dans sa sixième année, 129.966 réfugiés auraient reçu une promesse d’accueil, et seuls 67.000 d’entre eux ont été effectivement admis. Dans le même temps, plus de 4,8 millions de Syriens sont réfugiés dans les pays proches du conflit, en particulier dans les pays limitrophes en Turquie, au Liban et en Jordanie.

Dans le détail, seuls trois pays occidentaux, le Canada, l’Allemagne et la Norvège, auraient accueilli plus que leur «contribution équitable», qui est estimée en fonction de la taille de la population de chaque État et de sa santé économique.

Selon les chiffres compilés par Le Monde, la France a accueilli 10.000 réfugiés syriens sous divers statuts depuis le début de la guerre en 2011, dont 1.800 ont obtenu un visa d’asile en 2015.

Slate

Un migrant Québécois incarcéré au Mexique pour agressions sexuelles sur des fillettes

Un Québécois est incarcéré au Mexique à la suite d’allégations selon lesquelles il aurait agressé sexuellement des mineures sur une rue achalandée d’Acapulco, ont indiqué les autorités mexicaines.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le bureau du procureur général de l’État du Guerrero identifie le suspect comme étant Walter Zuk, âgé de 68 ans, du Québec.

Selon certains médias, il aurait été arrêté dimanche après qu’un passant l’aurait aperçu en train d’embrasser et de caresser des fillettes.

Un passant a ensuite filmé le moment où il confronte l’individu, qui nie les allégations. Lorsque le présumé témoin demande au suspect si son comportement est normal, il répond en espagnol que oui – il aime ces fillettes et elles l’aiment aussi.

Sur la vidéo, l’homme semble embrasser un bébé sur la bouche, alors que le père se trouve tout près de là. La police intervient par la suite.

La vidéo a été largement partagée au Mexique et un média local a même fait état d’une petite manifestation tenue contre le suspect à Acapulco lundi.

La Presse

Pour vendre son Brexit, l’extrême droite britannique engage… des migrants européens

En pointe pour convaincre les Britanniques de voter la sortie de l’Europe, la campagne “Quitter l’UE”, proche de l’extrême droite, a engagé parmi ses télé-opérateurs des travailleurs migrants venus notamment de Slovaquie.

8807-100241467.jpg

Qui de mieux qu’un migrant pour expliquer pourquoi l’immigration, c’est mal ? C’est peut-être le raisonnement qu’ont tenu les leaders de la campagne britannique “Leave EU” (“Quitter l’UE”), proche du parti d’extrême droite Ukip, engagée à fond pour que le Royaume-Uni vote sa sortie de l’Union européenne (“Brexit”) lors du référendum du 23 juin.

Le quotidien The Guardian révèle en tout cas ce lundi 28 mars que la plate-forme téléphonique de Leave EU a engagé parmi ses télé-opérateurs des migrants européens, au moins quatre, venus notamment de Slovaquie. Une information que The Guardian a obtenue par hasard, en obtenant simplement de Leave.EU l’autorisation de visiter leurs locaux de campagne.

« Le Royaume-Uni est bien placé pour fournir son propre travail »

Parmi les arguments que ces employés doivent développer, il y a donc celui-ci : les travailleurs peu qualifiés venus de l’Europe de l’Est… “privent les citoyens britanniques de leurs emplois. Leave EU tient en effet ce raisonnement : “En tant que 5e économie mondiale, le Royaume-Uni est bien placé pour fournir son propre travail”. La preuve.

Marianne

4 policiers arrêtés pour vols a main armée et extorsion sur des réfugiés

659d7ff995e0157f5c7f4d69b0552cf3

Dans le cadre de l’enquête judiciaire à propos de « faits très graves » commis par des agents de la police d’Anvers dans l’exercice de leur fonction, plusieurs inspecteurs ont été arrêtés, affirme mercredi soir le chef de corps Serge Muyters dans une vidéo publiée sur le site internet de la police locale.

Selon une source politique anversoise, il s’agirait de quatre agents qui auraient fait chanter et réclamé de l’argent à des sans-papiers. Ces informations n’ont pas été confirmées par le parquet qui ne souhaite pas faire de commentaires sur la nature des infractions constatées.

Le bourgmestre d’Anvers Bart De wever avait confirmé mercredi après-midi qu’une enquête judiciaire était en cours sur plusieurs policiers de la police locale anversoise. Le dossier a trait à « des faits graves, commis par des policiers dans l’exercice de leur fonction et en uniforme », rapportait le bourgmestre dans un communiqué. Bart De Wever et Serge Muyters ne souhaitent pas commenter davantage l’affaire tant que l’enquête est en cours.Selon une source bien informée, quatre agents sont soupçonnés de vols à main armée et d’extorsion. L’affaire serait liée au milieu de la mafia albanaise. Ces informations n’ont pas été confirmées par le parquet.

7 sur 7

Nice : un migrant polonais condamné à 12 ans de prison pour meurtre

À l’issue de deux jours et demi de débats de la cour d’assises des Alpes-Maritimes, l’avocat général Clotilde Galy a requis hier soir douze ans de réclusion criminelle à l’encontre de Grzegorz Wiaderek, un Polonais de 40 ans.illustrationtribunalnice-2-e1444822475756.jpg

 

Ce marginal, « chef » d’un squat rue Raymond Comboul à Nice, est accusé d’avoir tué volontairement, en janvier 2014, un autre SDF Vlamidir Minikh, un Russe âgé de 52 ans.

Selon plusieurs témoins, une altercation, sur fond d’abus de vodka, a opposé Grzegorz Wiaderek et la victime.

Quatre compagnons d’infortune doivent aussi rendre des comptes à la justice. Ils sont poursuivis pour avoir dissimulé le corps et nettoyé les traces de sang peu après le meurtre.

Après la bagarre fatale, ils avaient emballé le cadavre dans des sacs de couchage et l’avaient jeté dans un dépotoir. Des peines de 3 à 6 mois de prison ont été requises à leur encontre. Le verdict était attendu tard mercredi soir.

Nice Matin

 

Nantes : un migrant lituanien agresse et étrangle deux femmes pour les voler

Capture d’écran 2016-03-03 à 15.42.59.png

Il a justifié son geste par son état d’ébriété. Et n’a reconnu que la moitié des faits. Un homme de 25 ans a été condamné à huit mois de prison ferme, mercredi, après l’agression de deux jeunes femmes en début de semaine à Nantes, rapportent Ouest-France et Presse Océan. Ce Lituanien, arrivé en France depuis peu, n’a pas donné d’autres explications, à part qu’il voulait « voler ». Il avait déjà purgé une peine de prison pour vols avec violence en Lituanie, indique Ouest-France.

Deux violentes agressions

Les deux agressions se sont déroulées en 24 heures à peine. Lundi, au petit matin, une jeune femme avait perdu connaissance cours Saint-André après avoir été étranglée et frappée au visage. Son sac avait été dérobé. Le soir, l’homme s’était introduit dans la voiture d’une infirmière, et l’avait serré au cou avant qu’elle ne puisse se sauver et alerter les passants.

20 Minutes

Une nouvelle église pour les chrétiens d’Orient inaugurée dimanche dans le Val-d’Oise

Destinée à la population croissante des chrétiens d’Orient installés dans le Val-d’Oise, une nouvelle église chaldéenne sera inaugurée dimanche à Arnouville par le patriarche de Babylone, Mgr Louis Raphaël Ier Sako. Avec ses dômes à l’orientale et ses briques rouges toutes neuves, l’église Saint-Jean-Apôtre dénote dans ce paysage urbain du nord de Paris, entre un entrepôt et la gare RER. 

ob_98b8de_12109988-1515548128766695-415838509676.jpg

La construction du site, qui comprend aussi un presbytère et un centre culturel, a débuté en 2014, dix ans après l’inauguration dans la commune voisine de Sarcelles de la première église construite en France pour ces fidèles du rite chaldéen (du nom d’une région en Irak) rattachés au catholicisme.

Coeur historique de la présence en France de ces chrétiens d’Orient, venus en majorité de Turquie au XXe siècle, l’est du Val-d’Oise concentre plus de la moitié des 20.000 chaldéens ou assyro-chaldéens vivant dans le pays. L’an dernier, près d’une centaine de familles chrétiennes chassées par l’avancée du groupe Etat islamique en Irak et en Syrie, ont ainsi trouvé refuge en priorité autour de Sarcelles. Pour le patriarche de Babylone, cette nouvelle construction est un « signe d’intégration« . Lui-même francophone, Mgr Sako se félicite de la « vivacité » de cette communauté, « signe d’espoir pour toute l’Église chaldéenne qui souffre de persécution jusqu’au martyr ».

Le projet, d’un montant de 6,6 millions d’euros, a été financé en grande partie par les dons des fidèles, soutenus par les diocèses de Paris et de Pontoise, ainsi que par des associations catholiques.

BFM

USA : Un migrant ukrainien qui se fait passé pour un ado, inculpé pour viol sur mineur

image

Un homme ukrainien de 23 ans qui s’est fait passé pour un adolescent pour intégrer un lycée de Pennsylvanie a été accusé vendredi d’agression sexuelle sur une étudiante mineure

Déjà incarcéré pour vol d’identité et d’autres affaires, Artur Samarin a été arrêtée pour des accusations de viol et corruption de mineurs.

CBS

Roubaix : un migrant polonais condamné pour avoir violé une quadragénaire

Henryk Bogusz, un SDF de 32 ans, a été condamné à huit ans de prison pour le viol d’une quadragénaire dans un hangar désaffecté du centre de Roubaix. Des faits particulièrement sordides, perpétrés sur fond d’alcoolisation massive. Ses acolytes ont été condamnés à seize mois dont douze avec sursis pour non-empêchement de crime.

1624721804_B977949825Z.1_20160225204206_000_GQ3694RQJ.1-0.jpg

Ce jour-là, en fin de matinée, la victime, une Roubaisienne d’une quarantaine d’années, part faire ses courses à Géant Casino. Elle est ivre. Et croise le chemin de trois SDF, d’origine polonaise, qui squattent et boivent aux abords du centre commercial.

De fil en aiguille, la Roubaisienne est accompagnée dans un squat, un hangar désaffecté de la rue Saint-Jean. L’alcool, de la vodka, coule à nouveau. Vers 11 heures, des enfants du quartier entrent dans le squat et découvrent la victime dénudée, sur des cartons. Les enfants ne comprennent pas la situation mais se doutent d’un problème. Ils alertent leurs grands frères. Et repassent près du hangar en début d’après-midi alors qu’ils entendent la victime crier. La police est finalement alertée vers 15 h. Au premier policier intervenant, la victime, hébétée, dira simplement « sauvez-moi, faites-moi partir d’ici ».

En garde à vue, le principal accusé, ivre lui aussi au moment des faits, a toujours affirmé que les deux relations perpétrées ce jour-là étaient consenties. Mais détail troublant, les enfants affirment avoir vu l’accusé « enfoncer un oignon dans un orifice de la victime ». Luc Frémiot, avocat général, évoquera un « acte déshumanisant.  Et de requérir huit ans de prison contre Henryk Bogusz et un an de prison pour ses deux acolytes pour non-empêchement de crime.

Les jurés ont condamné Henryk Bogusz à huit ans de réclusion criminelle. Slavomir Lewandowski et Hubert Zagdanski ont quant à eux écopé de seize mois de prison dont douze avec sursis pour non-empêchement de crime.

La Voix Du Nord

Le bourgmestre de Knokke veut un «Guantanamo belge» pour les migrants

171415865_B977938610Z.1_20160224151501_000_G0Q68PQO6.1-0

Mais – précise-t-il, grand prince, – « sans les torturer ».

On se pince à la lecture de cette courte interview du bourgmestre de Knokke, Léopold Lippens, dans l’édition de Sudpresse de ce mercredi. Ce dernier lance, sans craindre les amalgames : «  Ce qui commence à me pomper l’air, c’est qu’on ne parle plus que des migrants, de l’EI, des musulmans !  » Alors, le maïeur de la ville côtière a sa solution, suite au renforcement des contrôles à la frontière belgo-française: «  Bon, les gens rentrent dans notre pays. Soit ils ont la permission de rester, ils sont en règle. Soit, ils sont illégaux. Alors, avec eux, qu’on fasse un camp comme à Guantanamo. Sans les torturer. Et qu’on les envoie dans leur pays !  »

Léopold Lippens nous rassure : «  Je ne suis pas raciste  ». Puis il enchaîne sur le même mode : «  Heureusement qu’on a la N-VA. Avec les socialistes, on aurait 80.000 illégaux de plus. Et ils auraient reçu leur carte de séjour et ils pourraient voter aux prochaines élections !  »

Le comte Lippens accuse aussi les migrants d’être des privilégiés : «  Ils ne veulent pas bouffer ce qu’on leur donne. Mais qu’ils ne mangent pas alors ! Ils ne veulent pas se faire soigner par une femme ? Alors, tant pis pour eux ! (…) On doit les loger, avec des W.-C. spéciaux… Mais nom de dieu, il y a 20 % de Belges qui n’ont pas droit à cela  ».

Le Soir

Ratonnades : sept individus dont des proches des mouvances d’extrême-droite interpellés

Capture d’écran 2016-02-12 à 19.09.36.png

Sympathisants de groupes anti-migrants de Calais

Sur les sept hommes placés en garde à vue, cinq sont originaires du littoral, les deux autres sont domiciliés en région parisienne et en Bretagne. Selon leurs premières déclarations, ils sont venus « pacifiquement » donc, sur un lieu très fréquenté par les exilés qui tentent de monter à bord de camion pour rejoindre l’Angleterre pour « constater la présence de migrants dans la région dunkerquoise » pour « en témoigner sur les réseaux sociaux ». Selon une source proche du dossier certains mettent en cause leurs comparses, commençant à admettre qu’ils « ne voulaient pas que du bien aux migrants ».Certains des interpellés seraient sympathisants de mouvement anti-migrants dont la page facebook « Calais idéoscope ».

Nord Littoral

Migrants de Calais : une église et une mosquée de la « jungle » détruites par les bulldozers

292218334_B977731064Z.1_20160201152935_000_G21640MM6.1-0

Deux lieux de culte de la « jungle » (une mosquée et une église) ont été détruits ce lundi matin par des bulldozers. Des militants s’insurgent contre ces destructions : selon eux, la préfecture du Pas-de-Calais s’était engagée à ne pas toucher à ces lieux de culte car ils ne figuraient pas dans la bande de sécurité des 100 mètres en cours de création entre la « jungle » et la rocade portuaire.

La Voix Du Nord