Extrême droite: Les photos de Grégoire Moutaux et son complice soupçonnés de terrorisme

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Les images de l’arrestation en Ukraine du Français d’extrême droite qui projetait de commettre des attentats en France.


Le terroriste Français d’extrême droite arrêté en Ukraine préparait 15 attentats en France pendant l’Euro

5856869_000-par8338703_800x500

Il a été interpellé à la frontière ukraino-polonaise par les gardes-frontières…

Un Français a été arrêté en Ukraine alors qu’il préparait 15 attentats en France pendant l’ Euro de football, a annoncé lundi à Kiev le chef des services de sécurités ukrainiens (SBU) Vassil Grytsak.

« Le SBU a réussi à empêcher 15 actes terroristes qui étaient planifiés en France à la veille et pendant le championnat d’Europe de football », a indiqué Vassil Gritsak en précisant que ce Français avait fait part de son opposition à « la politique de son gouvernement concernant l’arrivée massive d’étrangers en France, la diffusion de l’islam et la mondialisation ».

« Piégé par les services secrets, le citoyen français a reçu cinq fusils d’assaut Kalachnikov, plus de 5.000 munitions, deux lance-roquettes antichar, 125 kg de TNT et 100 détonateurs », a-t-il précisé.

20 Minutes


Un Français d’extrême droite projetant des attentats contre synagogues et mosquées en France arrêté en Ukraine

Un possible complice recherché

Toujours détenu par les autorités ukrainiennes, le jeune suspect aurait été repéré plusieurs jours avant son arrestation par des services de sécurité locaux qui le soupçonnaient de vouloir se procurer des armes.

250.000 euros d’armes et d’explosifs

Une perquisition a ensuite eu lieu à son domicile, et les enquêteurs ont mis la main sur des composants d’explosifs, et un t-shirt portant le sigle d’une organisation d’extrême-droite. Selon nos informations, le montant de l’arsenal est estimé à plus de 250.000 euros. Les autorités s’interrogent sur l’origine du financement ayant permis d’acheter ces armes.

M6


Un Français de 25 ans a été arrêté le 21 mai dans l’ouest de l’Ukraine, alors qu’il s’apprêtait à franchir la frontière avec la Pologne, révèle M6Grégoire  Moutaux a été arrêté par les gardes-frontières qui ont inspecté son utilitaire : les Ukrainiens y ont trouvé au moins trois lance-roquettes, plusieurs systèmes de visée, une centaine de détonateurs, plus de cent kilos de TNT, une demi-douzaine de Kalachnikov et plusieurs cagoules.

Selon plusieurs sources citées par M6, le jeune homme, inconnu des services de renseignements et de la justice, projetait d’apporter ces armes en France pour y commettre un attentat. Il aurait pu vouloir cibler des synagogues et des mosquées françaises. Le Français aurait été repéré quelques jours avant son arrestation par les services de sécurité ukrainiens qui le soupçonnaient de vouloir acheter des armes.

Grégory M. Est toujours détenu en Ukraine alors qu’une enquête préliminaire a été ouverte pour trafic d’armes en France par la Juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Nancy (Meurthe-et-Moselle).

L’homme est domicilié à Nant-le-Petit, dans la Meuse, où il vit dans un grand corps de ferme qui appartient à sa famille, révèle l’«Est Républicain». Son domicile a été perquisitionné le vendredi 27 mai. Les enquêteurs y ont trouvé des composants explosifs et le tee-shirt d’un groupe d’extrême droite. Grégory M. est inséminateur et travaille en Alsace, détaille le quotidien régional. Ce serait à bord d’un véhicule professionnel qu’il aurait été intercepté en Ukraine.

Capture d’écran 2016-06-05 à 01.24.58

Grégory M. vit dans cette maison de Nant-le-Petit

le Parisien

 

Salle de prière musulmane saccagée a Ajaccio : 3 hommes mis en examen

Une-salle-de-priere-musulmane-prise-pour-cible

Trois hommes ont été mis en examen, mercredi 25 mai, pour le saccage d’une salle de prière musulmane à Ajaccio le 26 décembre, a annoncé le parquet.

Ils ont été interpellés mardi matin à Ajaccio et devront répondre de dégradation en réunion d’un édifice affecté à un culte. Deux autres hommes interpellés également mardi à Ajaccio, dans le cadre de cette enquête, ont été remis en liberté sans charge retenue contre eux.

Cette salle de prière, située à proximité des jardins de l’Empereur, avait été saccagée lors de débordements racistes et antimusulmans qui avaient eu lieu lors de manifestations à la suite de l’agression de pompiers attirés dans un guet-apens dans ce quartier populaire, le soir de Noël. Des exemplaires du Coran avaient été partiellement brûlés.

Onze personnes ont déjà été mises en examen dans l’enquête sur cette agression, dont deux mineurs. Cinq personnes ont été incarcérées. 

Le 30 avril, une autre salle de prière, située à l’entrée d’Ajaccio, dans le quartier de Mezzavia, a été ravagée par un incendie « probablement d’origine criminelle », selon le parquet. Une enquête a été ouverte pour dégradation par incendie et a été confiée à la police judiciaire et aux enquêteurs de la sécurité publique.

Le Monde

VIDÉO. Une mosquée ravagée par un incendie criminel près de Melbourne en Australie

Mercredi vers 2h du matin, un incendie criminel selon les premiers éléments de l’enquête, a complètement détruit une mosquée située dans la ville de Geelong à 75 km de Melbourne. A leur arrivée, les pompiers n’ont pas pu contenir les flammes. Fort heureusement, aucun blessé n’est à déplorer.

L’imam Mohammad Ramzan qui réside tout près de la mosquée se dit « choqué » par cet incendie. « Au cours des 23 dernières années, nous avons jamais reçu de menace », confie l’imam au Guardian. « C’est un quartier très calme et agréable », poursuit-il avant d’appeler au calme, promettant que la mosquée sera reconstruite et que la communauté gardera son sang froid et répondra à la haine par la tolérance et la paix.

Selon la presse locale, au cours des six derniers mois, plusieurs églises ont été la cible d’incendies à caractère criminel. A ce stade, aucun lien n’est fait entre ces différents incendies.

Dômes et Minarets

Tirs à balles réelles, agressions, incendies… les actes islamophobes sont en hausses

Agissez-CCIF-Collectif-contre-Islamophobie-en-France-mosquées racisme
Les actes antimusulmans
Ils ont franchi un seuil jamais atteint depuis leur recensement par le ministère de l’Intérieur. Malgré le recul observé en 2014, les chiffres de cette année confirment la tendance à la hausse observée depuis 2011 (+ 30 % en 2011, 28 % en 2012, 11,3 % en 2013, -41 % en 2014, + 223 % en 2015).
Les faits répertoriés semblent indiquer une progression dans l’échelle de violence : tirs à balles réelles, jets de grenade, agressions, incendies ou tentatives d’incendies…

Vaucluse: La justice ordonne que la mosquée de Sorgues redevienne un entrepôt

Deux associations musulmanes et leurs présidents de Sorgues, dans le Vaucluse, ont été condamnés mercredi par le tribunal correctionnel d’Avignon à remettre en état un entrepôt transformé en mosquée.

Capture d’écran 2016-04-28 à 15.45.58.png

Les associations La Renaissance culturelle sorguaise et La Sérénité ainsi que leurs présidents, Brahim Bouharrada et Jamel Mouloua, sont donc contraints de remettre en conformité les lieux, démolir les aménagements, la signalétique et abaisser la clôture dans un délai de deux mois avec une amende de 75 euros par jour de retard. Ils devront également acquitter une amende de 100 euros par m2 de surface construite.

Ils étaient poursuivis pour avoir réalisé sans autorisation des travaux pour transformer un entrepôt entouré d’un terrain de 2.600 m2 qu’ils avaient acheté 350.000 euros en août 2014, en lieu de culte et d’enseignement religieux. Deux pièces dédiées à la prière et des salles de classe ont été aménagées dans le hangar et le bâtiment de deux étages attenant. A l’extérieur, une rampe d’accès a été installée et le mur d’enceinte surélevé.

Accord verbal du maire

Lors de l’audience le 30 mars, les prévenus avaient assuré leur bonne foi, prétendant avoir obtenu lors de réunions l’accord verbal du maire, Thierry Lagneau (LR), qui leur avait, selon eux, garanti que le PLU serait modifié, la zone dans laquelle est située la parcelle interdisant tout bâtiment recevant du public.

Selon Me Lemaire, le maire avait dû revenir sur sa parole sous la pression des candidats du Front national de son canton quelques mois avant les élections départementales de mars 2015.

20 Minutes

Suède: un élu d’extrême droite menaçait de commettre un attentat suicide dans une mosquée

873481100hb.jpg

Le parti d’extrême droite des Démocrates de Suède a annoncé mercredi soir la suspension d’un conseiller municipal accusé d’avoir menacé de commettre un attentat-suicide contre une mosquée. La polémique est partie des révélations d’un site internet antiraciste, « Inte racist men… » (« Pas raciste mais… »), qui avait démontré que cet élu de la commune de Habo (sud), Lennart Karlsson, écrivait des commentaires violemment islamophobes sous pseudonyme.

« Je vais aller en personne à une mosquée avec une veste chargée », avait-il affirmé. La radio publique SR a rapporté que mercredi soir, une réunion de la section régionale du parti dans le comté de Jönköping avait accepté, sur proposition de M. Karlsson, qu’il se retire provisoirement de ses fonctions. Son dossier est transmis aux instances nationales du parti. Sans nier que le pseudonyme en question était le sien, M. Karlsson s’est défendu en expliquant aux membres de son parti et au quotidien local, le Jönköpings-Posten, que son compte avait été « piraté ».

Dans un entretien publié mardi par ce quotidien, il déclare par ailleurs qu’il croit à l’existence de races humaines différentes.

M. Karlsson n’a en revanche pas nié être l’auteur sous ce pseudonyme, UNObserver (« observateur de l’ONU »), d’un récit considéré par la presse locale comme complètement invraisemblable: il aurait, en tant que membre d’une organisation humanitaire mandatée par l’ONU, participé à une action en Syrie consistant à enfermer « des musulmans » à l’intérieur d’églises que ces derniers faisaient brûler.

Le Figaro

Un homme s’excuse pour avoir tiré sur une mosquée après les attentats de Paris

Capture d’écran 2016-04-05 à 15.57.51.png

« Je voudrais présenter mes excuses à toute la communauté». 

Un homme de Meriden présente ses excuses à la communauté musulmane après avoir tiré des coups de feu sur une mosquée depuis sa maison. L’incident a eu lieu en Novembre quelques heures après les attentats de Paris.

« Je viens demander pardon», a déclaré Ted Hakey, Jr., aux membres de la mosquée Baitul Aman.

NBC

La dissolution de l’association gérant la mosquée de Lagny annulée par le Conseil d’Etat

arton22578

Saisie par l’Association des musulmans de Lagny-sur-Marne, le Conseil d’Etat annonce ce mercredi qu’il suspend la dissolution de cette organisation, décidée le 13 janvier 2015 dans la foulée de la fermeture de la mosquée de Lagny-sur-Marne (Seine-et-Marne).

« Le juge des référés du Conseil d’État a estimé que la dissolution de l’association était constitutive d’une situation d’urgence. Il a par ailleurs relevé qu’en réponse à un courrier du ministère de l’Intérieur lui demandant si elle souhaitait présenter des observations sur la mesure de dissolution envisagée, l’association avait fait parvenir des observations au ministère. Toutefois, ce courrier s’est ensuite perdu, et les observations de l’association n’ont donc pas pu être prises en compte.

Le juge des référés a estimé que l’argument tiré de cette irrégularité de procédure suscitait un doute sérieux sur la légalité du décret. Il ne s’est en revanche pas prononcé sur le bien-fondé de la mesure de dissolution. »

L’Association des musulmans de Lagny-sur-Marne « continue donc d’avoir une existence légale, jusqu’à examen de son recours au fond », précise la juridiction dans un communiqué.

France Info

L’homme qui avait placé une bombe factice devant une mosquée a été arrêté

mosquée Al Buraq à Malines belgique bombe attentat extreme droite racisme

Le 27 décembre 2015, un homme a déposé un colis suspect devant la mosquée Al Buraq à Malines. Dans une boîte orange l’individu avait placé un lecteur de cassette entouré de câbles et des rubans adhésifs.

bombe mosquée

Après l’avis de recherche que nous avons aussi relayé (Avis de recherche d’un homme ayant placé une bombe factice devant une mosquée) l’homme a été appréhendé et entendu par la police.

Il a reconnu les faits et dit avoir agi suite aux attentats de Paris. L’homme de 57 ans vivant à Malines a un casier judiciaire vierge et dit regretter son geste.

Le parquet a décidé de le relâcher après l’avoir entendu, mais l’homme sera quand même suivi par le parquet

Islamic Events

Un groupe d’extrême droite s’en prend à une mosquée après les attentats de Bruxelles

En réaction aux attentats de Bruxelles, un collectif radical d’extrême droite espagnol a lancé hier soir des feux de Bengale en direction d’une mosquée de Madrid, la plus importante de la capitale. Une attaque qu’il a qualifiée d’action « contre l’islamisme radical ». La police a ouvert une enquête.

68ef7494c7958829d70c235c328a8c41.jpg

En réaction aux attentats de Bruxelles, un collectif radical d’extrême droite espagnol a lancé hier soir des feux de Bengale en direction d’une mosquée de Madrid, la plus importante de la capitale. Une attaque qu’il a qualifiée d’action “contre l’islamisme radical”. La police a ouvert une enquête.

Il n’aura fallu que quelques heures après les attentats de Bruxelles hier, pour que se fasse l’amalgame entre islam et islamisme. Derrière cet amalgame, un collectif espagnol d’extrême droite, Hogar Social Madrid Ramiro Ledesma, basé comme son nom l’indique dans la capitale d’Espagne.

Plusieurs de ses membres radicaux ont lancé des fusées à proximité de la plus importante mosquée de la capitale, la Mezquita Omar de Madrid située au bord du périphérique.

Capture d’écran 2016-03-23 à 16.16.38.png

 

Ils ont aussi accroché un panneau sur une passerelle au-dessus du périphérique, sur lequel on pouvait lire “Aujourd’hui Bruxelles, demain Madrid ?”

Sur son compte Twitter, ce groupe, que des médias espagnols présentent comme néonazi, explique qu’il s’agit d’une action “contre l’islamisme radical”, après les attentats perpétrés ce mardi à Bruxelles.

Yahoo

La justice rejette la demande de démolition de la mosquée de Fréjus mais inflige une amende à ses dirigeants

 

 


 

Fréjus : la justice va-t-elle ordonner la démolition de la mosquée ?

Vendredi 26 février, le tribunal correctionnel de Draguignan décidera si le lieu de prière flambant neuf, au cœur d’un conflit avec la municipalité FN, doit être démoli.

Mosquée-de-Fréjus

Le maire Front national de Fréjus, David Rachline, obtiendra-t-il la démolition de la nouvelle mosquée de sa ville ? Si les réquisitions sont suivies, ce serait sans précédent. Tous les juristes qui suivent ces dossiers n’ont pas souvenir d’avoir vu un procureur demander la destruction complète d’un lieu de prière dont les travaux sont déjà entièrement achevés depuis neuf mois. S’il y avait un concours récompensant la mosquée de France qui collectionne le plus de procédures juridiques contre elle, Fréjus aurait décroché plusieurs trophées.

La ville varoise est un cas d’école qui a abouti le mois dernier à une décision totalement inédite. Le maire refusant d’autoriser l’ouverture au public des lieux, le préfet du Var s’est substitué à lui pour faire appliquer la loi de 1905 qui prévoit le libre exercice des cultes.

RTL

Incendie volontaire d’une mosquée : un suédois condamné à 3 ans de prison

 


Suède : Une mosquée incendiée dans la nuit à Borås

IMG_5830

La police suédoise a annoncé aujourd’hui avoir ouvert une enquête pour incendie volontaire après un feu qui a touché dans la nuit une mosquée à Borås, dans le sud-ouest de la Suède, rapidement éteint.

« Les causes du départ du feu ne sont pas connues pour le moment. Une enquête préliminaire pour incendie volontaire a été ouverte et un périmètre a été établi autour des lieux en vue de relevés de la police technique et scientifique », selon un communiqué.

Les pompiers et la police ont été alertés peu après 3 heures (heure locale et de Paris) et n’ont trouvé personne sur place. « Il n’est plus possible d’utiliser le local. Toutes les activités sont annulées jusqu’à nouvel ordre », peut-on lire sur la page Facebook de la mosquée.

Le Figaro

Salle de prière musulmane vandalisée : La foule criait « Il faut les tuer »

Au lendemain de l’expédition punitive, des scooters renversés, et des vitres de voitures cassées 


 

La foule crie « il faut les tuer »


Quelques pages du coran brulées 

CXKqVA-W8AAGj5i

A picture taken on December 25

Photo prise le 25 décembre 2015 : des ouvrages coraniques brulés dans la salle de prière musulmane vandalisée  à Ajaccio

 


 Une salle de prière saccagée et des ouvrages du coran brulés à Ajaccio

salle de priere detruite

salle de prière saccagée

Capture d’écran 2015-12-26 à 01.36.03

Ce vendredi, en fin de journée, en marge des rassemblements qui se sont créés à la suite de l’agression de deux pompiers dans le quartier de l’Empereur à Ajaccio à 1 heure, un petit groupe a vandalisé une salle de prière musulmane, située à l’entrée du quartier Saint-Jean, en face du centre financier de la Poste.

La salle a été saccagée et une trentaine de Corans et autre ouvrage ont été disposés devant la salle. Un début d’incendie a détruit une partie des livres.

Au cours du rassemblement à l’Empereur, certaines personnes avaient appelé à se rendre dans ces lieux de prière.

Corse Matin

4 individus attaquent une mosquée de Stuttgart au cocktail Molotov

Peu avant 2h du matin ce mardi, les voisins d’une mosquée de Stuttgart ont alerté les pompiers après un incendie qui s’est déclenché dans un complexe qui comprend entre autres une mosquée, des bureaux et des commerces appartenant à l’association qui gère le lieu de culte (DITIB). Le feu vite maîtrisé, a provoqué d’importants dégât matériels estimés à plusieurs dizaines de milliers d’euros. Fort heureusement, aucun blessé n’est à déplorer.

Pour les reponsables de la cette mosquée située dans le quartier de Feuerbach, il ne fait aucun doute qu’il s’agit d’un attentat. Les caméras de vidéosurveillance montrent plusieurs hommes jetant trois engins explosifs sur la façade du bâtiment avant que ceux-ci n’explosent.

Après les attentats de Paris et de Californie, plusieurs attaques ont visé des mosquées en Europe et aux Etats-Unis. En France, au moins une quinzaine ont subi des attaques dont trois tentatives d’incendie à Lédignan, Ermont et Loudéac.

Dômes et Minarets

La procureure confirme que Bernard Cazeneuve a menti sur la mosquée de Lagny « aucune procédure judiciaire ouverte »

BERN-RAPPELALORDRE5.jpg

Dans un communiqué dimanche, les autorités ont détaillé le bilan des perquisitions qui ont mené à la fermeture de la mosquée de Lagny-sur-Marne, jugée « salafiste ». Mais plusieurs témoignages remettent en cause cette version.

Le préfet local a expliqué, dans un communiqué publié dimanche, que les perquisitions menées ont permis la découverte d’éléments inquiétants: une école coranique illégale, de la littérature djihadiste, un revolver et des munitions de kalachnikov.

Sollicitée par L’Express, la procureure de la République de Meaux, Dominique Laurens, indique qu’aucune enquête judiciaire n’a été ouverte après l’opération policière menée au sein du lieu de culte.

L’express