Allemagne: un groupe d’extrême-droite sous surveillance après le meurtre d’un policier

Le gouvernement a décidé de placer le mouvement allemand des Reichsbürger («les citoyens du Reich») sous étroite surveillance.

neonazisprotestoutsideskokieholocaust1m4lkpisbfvl

Le ministre de l’Intérieur Thomas de Maizière a annoncé mardi sa décision de surveiller plus étroitement le groupe d’extrême-droite, un mois après la mort d’un policier tué par l’un d’entre eux.

Le chef des services de renseignement intérieur avait jugé il y a une semaine que le groupe était de plus en plus dangereux et il s’était inquiété de son rapprochement avec d’autres extrémistes européens et américains.

«Nous avons décidé cette semaine que les ‘Reichsbürger’ feraient immédiatement l’objet d’une surveillance de la part des renseignements intérieurs dans toute l’Allemagne», a déclaré Thomas de Maizière au Bundestag. «Le danger émanant de ce groupe s’est considérablement aggravé au cours de l’année écoulée», a-t-il ajouté.

Le ministère de l’Intérieur estime que cette nébuleuse regroupe plusieurs milliers de nostalgiques de l’Empire allemand, mêlant néonazis, adeptes de la théorie du complot et déçus de la République aux croyances ésotériques

TDG

Stephen jugé pour avoir tué 4 homosexuels et violé 7 autres hommes

Un cuisinier britannique qui empoisonnait ses victimes approchées sur des sites de rencontre homosexuels a été reconnu coupable mercredi des meurtres entre juin 2014 et septembre 2015 de quatre jeunes hommes. 

Capture d’écran 2016-11-23 à 22.47.40.png

La Cour criminelle de l’Old Bailey à Londres a également reconnu Stephen Port, 41 ans, coupable d’avoir drogué ou violé sept autres hommes Cuisinier de profession, l’homme invitait ses proies, rencontrées notamment sur l’application Grindr, dans son appartement de l’est de Londres, avant de leur administrer des doses mortelles de GHB, la drogue dite du violeur.

Il abusait de ses victimes – toutes âgées d’une vingtaine d’années – une fois qu’elles étaient inconscientes, avant de déposer leurs corps non loin de chez lui.

Ceux de deux des jeunes gens ont été découverts au cours de l’été 2014 par le même promeneur et son chien, à trois semaines d’intervalle, dans le cimetière de l’église St Margaret, à Barking, tandis qu’une autre victime a été retrouvée morte près d’une benne à ordures.

Pour tromper les enquêteurs, une fausse lettre de suicide avait été placée par Stephen Port dans la main de l’un des défunts.

« Stephen Port est un homme sournois, manipulateur et égocentrique qui n’a pas montré la moindre once de regret pour ses actes » au cours de son procès, a déclaré le commandant Stuart Cundy, de la section criminelle de la police de Londres.

Le tribunal doit prononcer sa peine vendredi matin.

La Libre

Il viole une fillette, et se fait décapiter par Michael et Nathan en prison

Mitchell Harrison, 23 ans de Wolverhampton, était incarcéré à vie pour un viol d’enfants à Cumbria, lorsqu’il a été tué en octobre 2011. Michael Parr et Nathan Mann, 32 et 23 ans respectivement, lui ont tranché le cou avec un scalpel fait avec un ustensile de plastique et une lame de rasoir.

1220090047_b9710144492z-1_20161104142144_000_grh7u6dti-1-0

 

La Cour de Newcastle Crown a entendu dire qu’ils ont commencé à éviscérer leur victime et pensaient manger son foie.

Parr devait faire au moins 32 ans en prison pour meurtre, en plus d’une peine à perpétuité pour tentative de meurtre sur un patient dans un hôpital.

Mann, quant à lui, a plaidé coupable pour homicide involontaire et est emprisonné à vie, avec possibilité de libération après 16 ans suite aux 24 ans qu’il subissait déjà. Harrison avait été incarcéré en janvier 2010 après avoir admis qu’il avait violé une jeune fille de 13 ans.

Ses codétenus l’ont tué dans sa cellule, pourtant sous haute surveillance.

Parr exprimait des fantasmes à propos de décapiter des prisonniers et les éventrer. Mann, quant à lui, est décrit comme un psychopathe selon un psychiatre, avec des envies cannibales, et est l’un des hommes les plus dangereux du système carcéral.

L’inspecteur en chef Steve Chapman de la police de Durham disait que « Mitchell Harrisson était un jeune homme et prisonnier modèle au HMP Frankland. Même si sa famille ne cautionnait pas ses actes, il demeurait leur fils chéri, et le supportaient pendant son incarcération. Sa mort a laissé sa famille dévastée. »

Sud Info

Il bat à mort sa grand-mère parce qu’elle avait caché sa bière

Les faits se sont déroulés à la fin du mois d’octobre à Jacksonville, en Floride (Etats-Unis). Une grand-mère a profité que son petit-fils, âgé de 18 ans, prenne sa douche pour lui cacher sa bière. 

dylanbroughman2

Après sa douche, le jeune homme a cherché sa bouteille partout dans le domicile avant d’apprendre que c’était sa grand-mère qui l’avait cachée.

Fou furieux, il s’est mis à taper dans les murs, avant de faire tomber sa mamie. Il l’a ensuite roué de coups de poings et de pieds alors qu’elle était à même le sol.

Leur colocataire, alerté par les appels au secours de la retraitée, a découvert le corps de la victime. Cette dernière avait le visage tuméfié et gisait dans une mare de sang.

La victime a été transportée à l’hôpital où elle a succombé à ses blessures huit jours plus tard. Dylan Broughman, inconnu des services de police, a été incarcéré pour meurtre.

La mère de Dylan a expliqué que son fils avait des problèmes de gestion de la colère, mais que ça ne lui ressemblait pas. « Un enfant doux, il parlait doucement, même maintenant », a expliqué Tracey Broughman.

Fait Divers

Etats-Unis: 2 policiers assassinés dans des «embuscades», un suspect arrêté

Deux policiers américains auraient-ils été victimes d’« embuscades » ? Les deux agents, qui se trouvaient chacun dans leur voiture de patrouille, ont été tués dans la nuit de mardi à mercredi dans l’Etat de l’Iowa (centre), selon les autorités américaines.Des images vidéo montraient des impacts de balles dans la porte passager d’une des voitures.

greene_scott.jpg

Quelques heures après les faits, un suspect a été arrêté, a annoncé la police de Des Moines. Scott Michael Greene, 46 ans, a été appréhendé dans la banlieue de Des Moines, la capitale de l’Etat, et était en route vers les locaux de la police. Les autorités avaient prévenu qu’il était vraisemblablement armé et dangereux.  «Nous pensons qu’il détient des informations cruciales pour nous permettre de résoudre cette affaire», avait déclaré auparavant le sergent Paul Parizek, de la police de Des Moines, lors d’une conférence de presse.

Le premier policier a été retrouvé mort vers 1h du matin (6h GMT) à Urbandale, dans la banlieue de Des Moines, la capitale de l’Etat. Celle-ci compte un peu plus de 3 millions d’habitants.

Le second agent, qui répondait à un appel pour des coups de feu, a été découvert 20 à 30 minutes plus tard à Des Moines. Il est mort après avoir été transporté à l’hôpital, selon les médias américains.

20 Minutes

Elle refuse sa demande en mariage, il lui tire une balle dans la tête

capture-decran-2016-11-03-a-02-22-28

Jason Eaton avait, à la base, de jolies intentions: il s’est rendu la semaine passée chez sa petite amie, âgée de 44 ans à Greensburg (dans l’Indiana) , pour la demander en mariage. Il avait acheté une bague pour que sa demande soit parfaite. La journée a viré au drame en quelques minutes. Wendy Sabatini a refusé la demande en mariage et Jason Eaton lui a tiré une balle dans la tête.

Ny Dailly

Jeffrey et Ambre égorgent un homme pour commettre un vol

Le procès de Jeffrey Miermont (30 ans) et de Ambre Gravensteyn (22 ans) débutera jeudi devant la cour d’assises du Hainaut à Mons avec la constitution du jury. Ils sont accusés d’avoir commis un vol avec violence à Marcinelle, entre le 30 novembre et le 5 décembre 2014, avec la circonstance aggravante d’avoir commis un homicide sur la personne de Bernard Deswijsen (64 ans), afin de faciliter le vol ou d’en assurer l’impunité.

illustrationtribunalnice-2-e1444822475756

Le ministère public a retenu, à titre subsidiaire, deux questions: le meurtre et le vol avec effraction avec la circonstance que Jeffrey Miermont a commis les faits durant une période de probation car il avait écopé de deux peines de prison avec sursis prononcées par les tribunaux correctionnel de Dinant et Namur, en 2009 et 2011.

Découverte du corps

Interpellée deux jours plus tard par la police, la jeune femme a précisé que le corps de Bernard Deswijsen se trouvait dans son appartement situé le long de la rue Bierchamps à Marcinelle. Le corps baignait dans le sang et la victime avait été massacrée à coups de couteau et de ciseaux notamment. Une autopsie a été effectuée et de multiples plaies ont été constatées sur le corps de la victime, dont deux du côté temporal gauche avec une pénétration de plusieurs centimètres dans la boite crânienne.

7sur7

Une infirmière inculpée pour le meurtre de huit personnes âgées

Une infirmière a été arrêtée et inculpée au Canada pour le meurtre de huit personnes âgées dans des maisons de retraite de la province de l’Ontario, a annoncé mardi la police. Ces meurtres auraient été commis entre 2007 et 2014 dans deux maisons de retraite des villes de London et Woodstock, au sud-ouest de Toronto, où travaillait cette infirmière, ont indiqué des représentants de la police de l’Ontario.

648x415_elizabeth-wettlaufer-sortie-tribunal-woodstock-canada-accuse-avoir-tue-8-personnes-deux-maisons-retraite

La prévenue, Elizabeth Wettlaufer, âgée de 49 ans, a été inculpée de huit chefs d’accusation pour homicide. Elle a brièvement comparu mardi matin devant un tribunal et a été placée en détention.

Les victimes, des femmes et des hommes, avaient entre 75 et 96 ans. Elles ont succombé « à la prise de médicaments », a dit un détective, Dave Truax, lors d’une conférence de presse télévisée.

 

Bien que « l’enquête se poursuive », la police croit à ce stade « que toutes les victimes ont été identifiées », a-t-il déclaré. La police ne prévoit pas d’exhumer les restes des victimes dans le cadre de l’enquête.

20 Minutes

Policier égorgé dans son bureau : Freddy Gaillard risque 20 ans de réclusion

« Au moins » 20 ans de réclusion criminelle, mais une sanction qui « tienne compte d’une forme d’altération du discernement ». C’est la peine réclamée ce mercredi après-midi par l’avocate générale, à l’encontre de Freddy Gaillard, 49 ans, qui comparaît devant les assises des Yvelines depuis lundi pour l’assassinat de Cédric Josso.

capture-decran-2016-10-28-a-17-16-53

Freddy Gaillard et Cédric Josso, 38 ans, chef de la police   municipale de Saint-Arnoult-en-Yvelines

Cet homme de 38 ans, père de deux enfants, chef de la police municipale de Saint-Arnoult-en-Yvelines, a été égorgé au cutter dans son bureau le 30 novembre 2012. Il avait refait sa vie avec Nathalie, l’ex compagne de Freddy Gaillard, qui plaide un « coup de folie » depuis le début de l’instruction.

L’avocate générale a estimé que son geste était prémédité, mais que des « phénomènes de dépression intenses avaient pu altérer son discernement au moment des faits », ce qui l’incite « à ne pas requérir la réclusion à perpétuité ».

Face à « la dangerosité sociale certaine » de Freddy Gaillard, la magistrate a toutefois réclamé que la peine soit assortie d’un suivi sociojudiciaire « strict et sur une longue durée, avec une nécessité absolue que Freddy Gaillard suive des soins ». Le verdict est attendu dans la soirée.

Le Parisien

Policier abattu en Hongrie : un militant d’extrême-droite suspecté

Capture d’écran 2016-10-26 à 21.47.52.png

En Hongrie, des dizaines de voitures de police dans le village de Bony dans le nord-ouest du pays après la mort d’un policier. Le tireur serait un homme de 74 ans, fondateur d’une organisation d’extrême-droite. Il aurait été condamné à une peine de prison avec sursis dans les années 90 pour la diffusion de propagande nazie.
Sa maison fait l’objet de fouilles, il est suspecté de posséder de nombreuses armes à feu.

Euronews

12 ans de prison pour avoir battu à mort son bébé prématuré de 4 mois

Ils l’ont tué à force de claques, puis ont tout fait pour tenter de se disculper, allant même jusqu’à promener un poupon dans une poussette pour faire croire au voisinage que leur bébé de quatre mois était encore vivant. Quatre jours après avoir tenté de faire croire à un enlèvement – et déclenché de grandes recherches dans la Creuse – ce couple à la dérive était finalement passé aux aveux. Le cadavre de Loan avait été découvert enterré à proximité d’un étang.

Capture d’écran 2016-10-23 à 19.26.36.png

Cédric Danjeux, 32 ans, et Christelle Mourlon, 26 ans, ont été condamnés ce vendredi respectivement à douze et trois ans de prison, dont deux avec sursis. Vingt ans de réclusion avaient été requis la veille devant la cour d’assises de Guéret contre le père, décrit au procès comme un petit délinquant violent avec sa compagne, un «dur», victime jadis de rejet par un père dont il a lui-même reproduit la «toute-puissance».

Sa compagne, Christelle Mourlon, 26 ans, encourait cinq ans de prison pour non-assistance à personne en danger, recel de cadavre et dénonciation mensongère. Pour avoir «laissé faire» les violences mortelles, puis avoir été ensuite «totalement solidaire pour simuler» l’enlèvement, l’accusation avait requis quatre ans de prison. Condamnée à trois ans dont deux avec sursis, aucun mandat de dépôt n’a été émis à l’encontre de la jeune femme, qui avait déjà effectué quatre mois de détention.

Un bébé trop « criard » pour ses parents

Tout bascule le 21 août. Alors qu’il lui donne le biberon, Cédric Danjeux administre au nourrisson plusieurs claques. La mère, qui joue à la console dans le salon, lui demande de cesser. Mais le petit Loan continue de pleurer. Et le père, selon l’acte d’accusation et ses aveux devant les gendarmes, continue à taper plus fort encore, « à la volée ». Jusqu’à ce que l’enfant suffoque et « tourne de l’œil  ». L’autopsie révélera que l’enfant a subi un traumatisme crânien avec un hématome sous-dural suivi d’une tentative de strangulation.

Le Parisien

Nice: 22 ans de réclusion en appel pour Ignace Grifo, l’architecte qui a égorgé sa femme

La cour d’assises d’appel a condamné ce jeudi après-midi Ignace Grifo, un architecte renommé de la région parisienne, à vingt-deux ans de réclusion criminelle.

Capture d’écran 2016-10-23 à 19.17.24.png

 

L’avocate générale Solange Legras avait requis ce jeudi matin « une peine qui ne soit pas inférieure à vingt ans de réclusion ».

L’accusé avait égorgé Catherine, 53 ans, son épouse, mère de leurs deux filles, le soir du 14 août 2011 dans leur villa de vacances à Saint-Raphael alors qu’elle souhaitait le quitter.

En première instance, les jurés du Var avaient condamné Ignace Grifo à dix-huit ans de réclusion.

Solange Legras avait souhaité que la cour d’assises des Alpes-Maritimes « puisse laisser un message à ces femmes qui souffrent en silence ».

L’accusé a cinq jours pour se pourvoir en cassation.

Il comparaissait libre après quatre ans d’incarcération. Il a été menotté et reconduit en prison.

Nice Matin