Quand Christian Estrosi était en Israël pour renforcer la sécurité de la ville de Nice

estrosi-mur-israel-mpi.jpg

Christian Estrosi : « Comment ce véhicule a-t-il pu pénétrer sur la promenade des Anglais ? ». L’ancien maire de Nice a réagi à l’attaque survenue dans sa ville dans la soirée du 14 juillet. La section antiterroriste du parquet de Paris a annoncé s’être saisie de l’enquête pour « assassinats et tentatives d’assassinats en bande organisée en lien avec une entreprise terroriste » et « association de malfaiteurs terroriste criminelle ».

Christian Estrosi avait, lors d’un récent voyage en Israël déclaré vouloir faire de Nice « une référence en innovation de la sécurité ». Cette ville est déjà considérée comme la quatrième « smart city » au monde et « la ville la mieux vidéo-protégée de France ». A l’occasion de sa visite, Christian Estrosi avait rencontré, le président de la société « Eagle Securityand Defense », Giora Eiland et a visité la société Verintsystems et le Centre de l’Armée de l’air israélienne. Il s’était également entretenu avec le ministre de la Défense israélien, Moshe Yaalon, et avec le ministre de l’Intérieure, Gilad Erdan.

Quelques mois après les attentats de Paris, c’est Nice, jeudi soir, qui a été la cible d’une attaque terroriste. Vers 23 heures, un camion blanc a foncé sur la foule et roulé sur plus de 2 km sur la Promenade des Anglais, à Nice, juste après le feu d’artifice du 14-Juillet. Au moins 84 personnes sont mortes et 18 demeurent en état d’urgence absolue.

Un reportage de JPost : “En visite en Israël, le maire de Nice a rencontré dès sa descente d’avion le président Shimon Peres, fraîchement rentré de son voyage en Egypte. Avant de mettre le cap, le lendemain, vers les nouvelles technologies : accord de coopération sur les télécoms et plus précisément sur les fibres optiques avec le ministre des Télécommunications Moshé Kahlon.

Pour le gouvernement français, il n’y a qu’une seule porte de sortie : l’innovation.
Devant les micros, Christian Estrosi adopte un langage pour public averti : biotechnologies, fibres optiques, nanotechnologies, micro-électroniques… Il a ainsi associé à son voyage près de 150 dirigeants de sociétés et dePME françaises. Sa visite coïncidait avec les Rencontres franco-israéliennes de l’Innovation, organisées par la mission économique de l’ambassade de France.

LPH Info

Mosquée à Nice: le Conseil d’Etat ordonne au maire d’autoriser l’ouverture

Le Conseil d’Etat a confirmé une ordonnance du juge des référés du tribunal administratif début juin. Et ordonne l’ouverture de la mosquée de Nice financée par l’Arabie Saoudite.

33182943

Christian Estrosi, l’ancien maire de Nice, n’en voulait pas. Mais le Conseil d’Etat a confirmé ce jeudi dans un communiqué l’injonction faite à l’édile d’ouvrir la mosquée située à l’ouest de Nice. Une décision qui confirme celle l’ordonnance du juge des référés du tribunal administratif début juin. Et permet « au juge d’ordonner, dans un délai de quarante-huit heures, toutes mesures nécessaires à la sauvegarde d’une liberté fondamentale à laquelle une administration aurait porté (…) une atteinte grave ». 

« Atteinte grave et manifestement illégale à la liberté de culte »

Le Conseil d’Etat a estimé que « les lieux de prières existants ne permettent pas aux fidèles du culte musulman d’exercer leur culte dans des conditions normales de dignité et de sécurité », ajoutant que cette situation est « aggravée en période de Ramadan« .

La plus haute juridiction administrative affirme également que le refus de Christian Estrosi porte « une atteinte grave et manifestement illégale à la liberté de culte », ajoutant que l’ancien maire « ne peut légalement se fonder que sur des motifs de sécurité pour refuser une autorisation ».  

Ce projet de mosquée a été initié en 2002 par l’ancien édile de droite, Jacques Peyrat. Le propriétaire du bâtiment est le ministre saoudien des Affaires islamiques Cheikh Saleh ben Abdel Aziz Al-Cheikh. Mais depuis le début de l’affaire, Christian Estrosi estime qu' »aucune autorisation n’a été accordée à ce lieu de culte ».

En avril, il avait par ailleurs exigé que la mosquée « ne dépende en aucune façon d’une influence étrangère » et « que sa gouvernance s’inscrive clairement dans le cadre de la loi de 1905, en y associant la collégialité représentative du culte musulman à Nice et dans le département ».  

L’Express

Christian Estrosi promet d’empêcher l’ouverture de la mosquée En-Nour

« Tant que je serais maire de Nice, cet équipement [la mosquée En-Nour, NDLR] n’ouvrira pas, j’utiliserai tous les moyens juridiques en ma possession ». Christian Estrosi l’avait promis. Il le fait.

33182943.jpg

Après les tentatives d’expropriation, la saisine de tracfin, un conseil municipal extraordinaire, une action contre l’État, etc., le désormais Premier adjoint a dégainé, jeudi, un communiqué de presse: « Christian Estrosi apporte de nouveaux éléments démontrant l’irrégularité du projet », annonce la Ville.

À trois jours de l’audience devant le Conseil d’État qui doit décider de l’ouverture ou non de l’établissement recevant du public (ERP), « Christian Estrosi a été destinataire d’un courrier relatif à la démarche des copropriétaires de l’association foncière « AFUL Nice La Plaine » où se situe En-Nour ».

Nice Matin