Six mois avec sursis requis contre Julien pour avoir enterré sa chienne vivante

Le propriétaire d’Athéna, dogue de Bordeaux retrouvée enterrée mais encore vivante le 1 août 2015 à Carrières-sur-Seine, comparaissait mercredi 8 juin devant le tribunal correctionnel de Versailles. Six mois avec sursis ont été requis. Décision le 29 juin.

25428-160608132047954-01-630x0.jpg

Julien, grand gaillard au crâne rasé, a clamé son innocence sans vraiment convaincre le juge. Mercredi 8 juin, le jeune homme de 22 ans comparaissait devant le tribunal correctionnel de Versailles pour cruauté envers un animal et outrage sur un policier.

Le 1er août 2015, Athéna, sa chienne, avait été retrouvée enterrée au niveau du chemin de halage, sur les bords de Seine de Carrières-sur-Seine, à deux pas de son domicile de l’époque. Les passants qui ont découvert cette scène sordide ont raconté aux enquêteurs que seule la truffe dépassait du monticule de terre sous lequel ce dogue de Bordeaux avait été enfoui.

78 Actu

Enquête sur l’instrumentalisation de la cause animale par l’extrême droite

Serge Ayoub Nathalie Krier troisieme voie Esteban Murillo extrême droitefasciste

De nombreuses personnes ont été choquées après la diffusion d’une vidéo montrant le président de l’association Cause Animale Nord Antony Blanchard agresser un sans-abri roumain puis voler son chiot le 19 septembre.

Pour se défendre, Antony Blanchard a mis en avant le trafic d’animaux par les sans-abris, mais a aussi et surtout tenu des propos clairement anti-roms. Interrogé par metronews, il a par exemple déclaré:

«C’est un fait que les Roms droguent leurs animaux et les vendent sur le trottoir. Certains mangent des chats».

Et ces propos tenus par le président de Cause Animale Nord ne sont pas la seule chose qui le lie à l’extrême droite. Cette association a, à plusieurs reprises, été épinglée par des mouvements antifascistes. En cause notamment, une amitié controversée entre Anthony Blanchard et Nathalie Krier, une autre activiste connue parmi les défenseurs des animaux.

Cette dernière est aussi une militante connue des milieux d’extrême droite. Comme le rappelle le collectif antifasciste Les Enragés, Nathalie Krier a été membre de Troisième Voie, une organisation nationaliste révolutionnaire créée par le leader d’extrême droite Serge Ayoub et dissoute après la mort de Clément Méric. Elle a également participé aux actions de ce groupuscule néonazi au sein de sa Section Défense Animale (SDA). Le site Les Enragés précise:

«Nathalie Krier avait défilé l’année dernière aux côtés de Section Défense Animale, groupe de protection animale crée par 3ème Voie avec Katya Veloso et Esteban Murillo, le meurtrier de Clément Méric».

Serge Ayoub SDA Nathalie Krier Section Défense Animale Katya Veloso Esteban Murillo Clément Méric

Membre d’un groupuscule ultra-violent, cette militante a côtoyé l’une des plus grandes associations de défense des animaux, la SPA. Comme le prouve ce document ci-contre, elle s’est même présentée à des élections internes de 2013 pour entrer au conseil d’administration avant de finalement céder sa place à quelques jours du scrutin.

En plus de Nathalie Krier, des cadres d’autres associations comme Animaux en Péril ou ALF-le film sont régulièrement accusés d’entretenir une proximité particulière avec le milieu fasciste.

Lorsque l’on déroule le fil, on s’aperçoit que cette même Nathalie Krier a été membre de la fondation de Brigitte Bardot (FBB). Et cette fondation, qui est l’une des plus active dans la lutte contre la violence animale, cache de moins en moins ses liens avec l’extrême droite.

Ce penchant politique ne date pas d’hier et semble être né d’un engagement personnel de l’actrice, lorsqu’elle s’est mariée en 1993 avec Bernard d’Ormale, conseiller de Jean-Marie Le Pen. Si l’actrice soutient publiquement Catherine Megret, candidate FN à la mairie de Vitrolles (Bouches-du-Rhône) en 1997, il faut attendre 2012 pour que Brigitte Bardot embrasse officiellement ce parti.

FN Florian Philippot Brigitte BardotMarine Le Pen extreme droiteDans une interview à Nice Matin, elle expliquait pourquoi il faut selon elle voter Marine Le Pen: Brigitte Bardot a également été condamnée cinq fois pour «incitation à la haine raciale» contre les musulmans. La campagne de la Fondation Brigitte Bardot lancée contre «l’abattage rituel» avait même été interdite en 2010 par l’ARPP (Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité) considérant qu’elle était de nature à «ridiculiser ou choquer».

Marco Bertolini, journaliste belge pour le site myeurop et spécialiste de l’extrême droite européenne, posait le même constat en 2012:

«Du Parti pour la Liberté de Geert Wilders aux Pays-Bas à la Ligue du Nord en Italie, en passant par le Vlaams Belang en Belgique ou les Sverigedemokraterna, les “nationaux-démocrates” suédois, c’est toute la droite radicale – voire néo-nazie – européenne qui se préoccupe du sort des animaux».

Il livrait ensuite quelques éléments historiques en rappelant le débat existant autour de l’instigateur des premières lois en faveur des animaux. Certains, comme le philosophe Luc Ferry, attribuaient cette responsabilité à Hitler, mais selon Marco Bertolini, le régime nazi a surtout récupéré à son compte cette cause:

Depuis quelques années en France, le Front national a également mis en avant son souci de lutter contre la souffrance animale. Sauf que le combat de ce parti en la matière porte presque exclusivement sur l’abattage rituel, pour dénoncer plus particulièrement cette pratique musulmane. Du dentifrice halal aux plats de substitution dans les cantines, le parti profite de toutes les polémiques pour attaquer l’islam. Mais qu’en est-il des autres combats pour la cause animale? Voici quelques exemples:

– Les eurodéputés FN ont été les seuls français à voter contre la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES) qui visait à protéger les espèces de faune et de flore menacées.

– Marine Le Pen soutient la chasse et propose «le renouveau d’une chasse populaire».

– Les eurodéputés FN ont également voté contre l’interdiction du chalutage profond, décrié par les associations de défense des animaux.

– Le FN ne cesse enfin de soutenir plus ou moins directement les corridas.

Buzz Feed

Quand l’extrême droite récupère la cause animale

Hayange fete cochon Fabien Engelmann extreme droite aid mouton tue le saignePopulistes et autres frontistes, grands défenseurs des animaux ? Oui, quand ça les arrange. Car sous la défense farouche de la dignité animale existe une sensibilité à géométrie variable fort utile.

La vidéo est devenue virale en quelques heures. Ces deux défenseurs des animaux, filmés en train d’arracher un chiot des mains de son maître sans abri, ont provoqué l’indignation des internautes. L’animal, selon les militants, « était drogué par le Rom« . Une explication aux relents d’extrême droite, que d’anciens postes Facebook de l’association viennent renforcer. A metronews ce mercredi soir, l’auteur des faits n’hésitait pas à affirmer que… « certains Roms mangent des chats. »

Et ces militants sont bien loin d’être les seuls à prendre la cause animale pour excuse, en légitimation d’un discours xénophobe ou raciste. En septembre 2013, un fait divers circule en masse, accusant des personnes d’origine immigrée de tuer des chats avec des pétards, dans la ville de Roubaix (Nord). L’information est en fait un « hoax » inventé de toute pièce et hébergé sur le site d’extrême droite dreuz.info.com.

Engelmann et les « rescapés de l’Aïd »

Fabien Engelmann, maire Front national d’Hayange (Moselle), se fend ce mercredi d’un tweet où chacun peut le voir prenant la pose à côté de quatre moutons, « rescapés de l’Aïd el-Kébir ».

Une soudaine amitié pour les moutons qui n’empêche pas l’édile de célébrer dans sa ville la fête du cochon. Alors, cette posture n’est-elle qu’une récupération politique en bonne et due forme ? Pour Bénédicte Laumond, doctorante en sciences politiques au centre Marc-Bloch en Allemagne, il s’agit plutôt d’un procédé « bien utile ».

Se soucier des moutons et fêter le cochon

Interrogée par metronews, elle explique :

« Le lien entre l’extrême droite et la défense de la cause animale n’est pas nouveau. C’est une mécanique qui s’observe d’ailleurs dans différents pays européens.

En France, il s’illustre par exemple à travers le combat de Brigitte Bardot, très proche du Front national et qui défend bec et ongles la cause animale. »

Un discours plein de contradictions, comme le détaille la sociologue : « On entend rarement les élus FN défendre la cause vegan. Par ailleurs, ils peuvent aussi bien soutenir les pêcheurs et les chasseurs, pas forcément exemplaires en matière de cause animale. En fait, ils voient la défense de la dignité animale au prisme de leurs marottes habituelles. » Un phénomène connu donc, enraciné et pas si anecdotique que ça, à l’heure où des associations animales n’hésitent pas à violenter des sans-abris, au prétexte de sauver un chien.

Métro News

Une association de défense des animaux moleste un SDF pour lui voler son chien

Une vidéo tournée au cœur de Paris montre deux activistes d’une association de défense animale violenter un sans-abri afin de récupérer son chien. Leur président s’est déjà illustré par des propos anti-Roms, postée samedi 19 septembre sur Facebook et sur YouTube, c’est ce mercredi 23 septembre, en fin de journée, qu’elle est devenue virale.

Ces images sont siglées « Cause animale Nord », une association basée à Lille.Une pétition, lancée dans la soirée sur Change.org, a recueilli en trois heures plus de 10.000 signatures.

Contacté par metronews, Anthony Blanchard, président de l’association et présent sur la vidéo – l’homme à la casquette blanche – se justifie :

« En marge d’une manifestation pour le droit des animaux qui se tenait à Paris, samedi 19 septembre, une dame est venue nous voir (la femme blonde sur la vidéo, ndlr). Elle nous a dit qu’un Rom mendiant avait un chiot drogué avec lui.

Elle nous a dit qu’un Rom mendiant avait un chiot drogué avec lui. Ne voulant pas préciser si le vétérinaire, consulté par la suite, a bien confirmé que le chien était drogué, Anthony poursuit :

« C’est un fait que les Roms droguent leurs animaux et les vendent sur le trottoir. Certains mangent des chats. »

Reste que « Cause animale Nord » n’en est pas à sa première prise de position anti-Rom. En janvier 2013, Anthony Blanchard reproduisait sur sa page Facebook une lettre adressée au président de la République, précisant très clairement sa « honte d’être Français ».

Capture-decran-2015-09-23-a-22

Métro News