Rugby : l’US Montauban porte plainte après des tweets racistes contre 2 de ses joueurs

La défaite à Narbonne, jeudi soir, n’a pas été chose facile à digérer. Ce qui l’a été encore moins, ce sont des tweets racistes publiés dans la foulée sur le twitter de l’USM et concernant plus particulièrement deux joueurs de l’effectif. Une situation qui a conduit le club à réagir immédiatement.

tweet-raciste-negre

«C’est totalement inadmissible ce qu’il s’est passé. Les messages ont été publiés juste après la rencontre, hier soir et encore aujourd’hui. Il était bien évidemment impossible que le club laisse passer de tels propos à caractère raciste et injurieux. C’est pourquoi nous avons mis cette affaire entre les mains de notre avocat pour engager des poursuites envers les auteurs. L’ensemble du club apporte son soutien et son affection aux joueurs concernés» a expliqué ce vendredi le coprésident de l’USM Daniel Bory. A notre connaissance c’est la première fois que de tels propos sont tenus sur le compte Twitter du club.

La Dépêche

Sponsorisé par un site d’extrême droite, le club de Rugby de Vannes va casser le contrat

Vannes, le premier club de rugby professionnel de Bretagne, a signé un partenariat publicitaire plus qu’étonnant avec le site identitaire local breizh-info.com. Le club assure qu’il n’avait pas conscience de la nature de ce partenaire particulier. Et s’en mord les doigts.

11779-100245695

Malaise au cœur des valeurs de l’ovalie. Le club de Vannes, tout fraichement promu en seconde division nationale de rugby, est secoué par la polémique. Dévoilé par nos confrères du , un contrat publicitaire a été signé entre le club et le site d’extrême droite Breizh-Info.com, géré par Yann Vallerie, ex-leader de Jeune Bretagne, groupuscule lié au Bloc identitaire. Entre rejet de l’étranger et refus du multiculturalisme, la ligne éditoriale du site qui se décrit comme un média de « réinformation » est un classique de la faschosphère. Avec ce contrat d’un montant total de 2 280 euros, le site s’était offert le droit, entre autres, de figurer sur le ballon du match de ce vendredi soir opposant Vannes à Agen. Drôle d’association.

Interrogé par Marianne, le club se dit « piégé par son amateurisme », évoluant pour la première fois de son histoire dans la sphère professionnelle. « Nous n’avons jamais voulu promouvoir leur façon de penser, jamais », se justifie Philippe Conrad, responsable de la communication du club. « Pour vivre, il nous faut des investisseurs et nous ne menons pas d’enquête pour savoir qui ils sont. Sauf qu’au niveau professionnel, on devrait le faire. On a été trop naïf et on est tombé, sans le vouloir, dans la récupération politique. »

Pour le club, il s’agit désormais d’éteindre l’incendie provoqué par ce contrat. « Nous avons lancé un processus d’interruption du contrat« , lance t-il, tout en soulignant l’improvisation de la démarche. « Je ne sais pas s’il existe une clause de rétractation donc je ne sais pas comment ça va se passer… Mais, dans tous les cas, il est inenvisageable de les laisser s’approprier notre image. »

Il n’y aura donc pas de ballon floqué du nom du site ce soir. « Vous imaginez, si le contrat n’avait pas fuité, notre speaker aurait dû annoncer au micro que le ballon était sponsorisé par l’extrême droite… On a évité le pire ! »

Marianne

Rugby : Yannick Larguet victime d’injures racistes pendant un match de la part d’adversaires

Yannick Larguet racisme raciste rugby

Lors d’une rencontre le 3 avril dernier, face à l’équipe de Balma, deux d’entre eux ont proféré des insultes racistes, doublées d’autres provocations, envers le capitaine du club de l’agglomération toulousaine ainsi que de son flanker rapporte le site Rugbyrama.

Si l’arbitre de la rencontre n’a fait aucun rapport, n’ayant pas été témoin directement des propos tenus par les joueurs, le président du club de L’Isle-Jourdain leur a demandé des explications après avoir reçu un courrier du capitaine balmanais.

Ces derniers n’ont pas nié et le président a présenté officiellement ses excuses au club adverse ainsi qu’aux victimes des injures.

Racisme aussi au haut niveau

Une affaire qui a suscité la réaction de vives réactions sur les réseaux sociaux, notamment celles de l’ancien capitaine du XV tricolore et joueur du Stade toulousain, Thierry Dusautoir.

Le racisme dans le monde du ballon ovale existe, comme dans les autres sports. Certains joueurs de haut niveau y ont été confrontés, comme l’ancien joueur du Biarritz Olympique, Serge Betsen.

20 Minutes

Le joueur de rugby Nagusa insulté de «singe» par un supporter

Timoci Nagusa rugby racismeLes clubs de Pau et de Montpellier ont promis dimanche « une action exemplaire » après l’insulte raciste dont l’ailier du MHR Timoci Nagusa dit avoir été victime samedi à Pau lors de la 2e journée de Top 14.

« Une action exemplaire sera menée au plus vite en parfaite harmonie, poursuivent les deux clubs, qui se disent « très attachés aux valeurs universelles et aux valeurs humaines qui ne peuvent être, en aucun cas, bafouées dans une enceinte sportive ou dans quelque lieu que ce soit« .

« Être appelé par un singe aujourd’hui par un suporter de Pau, ça fait mal, mais je suis triste que nous avions un tel faible être humain à Pau » (sic), avait écrit Nagusa après le match sur son compte Twitter.

Le club palois, qui s’était excusé via Twitter dès la nuit de samedi à dimanche, « réitère ses excuses auprès de Timoci Nagusa et du Montpellier Hérault Rugby« .

RugbyRama